Avertir le modérateur

29/02/2008

Gardasil: pétition, demande de moratoire et critiques aussi en Italie

Si vous voulez contribuer à la réaction européenne à propos du Gardasil, voici le texte complet de la pétition italienne lancée par l’APeC (Association des pédiatres et des professionnels de santé en pédiatrie). Elle est adressée aux ministres de la santé et de l’économie, ainsi qu’au chargé de santé de la région Emilia-Romagna. (Je mets à la fin une traduction rapide des grandes lignes du texte, qui demande pratiquement la même chose que la pétition espagnole, mais c’est le texte en italien qu’il faut copier et envoyer par mail).

La pétition est soutenue aussi par l'association médicale "No grazie, pago io" ("Non, merci, c'est moi qui paie [l'addition]"), qui milite contre la corruption des médecins et du système de soins en général par l'industrie pharmaceutique. C'est l'une des versions européennes - malheureusement sans équivalent en France - de l'initiative associative américaine "No free lunch!" ("Pas de déjeuner gratuit!" [payé par les firmes]). Cet aspect peut paraître anecdotique, mais les repas luxueux - allant du déjeuner au dîner inclus dans un séjour dans un palace au soleil - sont l'un des moyens les plus efficaces de corrompre les médecins. Les visiteurs médicaux soutiennent que parler d'un médicament lors d'un repas permet aux médecins d'être "détendus" et de ne pas perdre un temps qu'ils consacreraient autrement aux consultations. Cette "justification" est d'ailleurs invoquée par beaucoup de médecins... Et cette forme de corruption n'est pas réprimée au nom de... l'"hospitalité", qui serait une valeur culturelle... On aura tout vu. Pauvre culture...


Ce n'est pas par hasard que je fais cette digression sur la corruption à plus ou moins grande échelle; mais c'est parce que, pour le Gardasil comme pour d'autres médicaments ou vaccins, se pose la question des conflits d'intérêts, des liens financiers et autres avec les firmes Merck et Sanofi Pasteur MSD; liens sans lesquels ce vaccin n'aurait jamais pu être adopté et généralisé si vite, sans preuve scientifique de son efficacité et de son innocuité, surtout à long terme. J'y reviendrai. 

L'association italienne "No grazie, pago io!" publie sur son site la lettre ouverte adressée par l'épidémiologiste et chercheur en santé publique Michele Grandolfo au président de la commision santé du Sénat italien. Mais le journal La Repubblica a refusé de la publier. La lettre, ici dans son original italien, s'intitule "Priorité et choix en santé publique. Quels critères?" 

Manifestement, tous les media n'ont pas l'ouverture d'esprit du journal espagnol "El Pais", qui a publié l'intervention critique du Pr Alvarez-Dardet et donné une possibilité de débat - nous en avons parlé dans cette note. La pétition espagnole se trouve sur cette page (le DNI est le numéro de la carte d'identité; il n'apparaît pas sur la liste).

En France non plus, aucun media ne s'intéresse à cette question de santé publique; ils contribuent tous à la désinformation ambiante, en nous matraquant de publicités pour le Gardasil à travers des messages de peur sur le cancer du col de l'utérus qui serait quasiment épidémique et mettrait chaque fille en danger de mort...

Comment faire pour participer: faites un copier – coller du texte en italien, avec, à la fin, votre nom, prénom, profession, ville et avec la date. Envoyez cela par mail à : turco_l@posta.senato.it; adele.nardi@tesoro.it; sanita@regione.emilia-romagna.it; apec@associazionepediatriacomunita.it

"Onorevole Ministro Turco,

Onorevole Ministro Padoa Schioppa,

Assessore Bissoni,

La vaccinazione tetravalente contro il papillomavirus umano (HPV), virus a trasmissione sessuale associato allo sviluppo del carcinoma della cervice uterina, sarà fornita gratuitamente a tutte le dodicenni a partire dal 2008.

Considerato che:

  • non è ancora noto quanto persista nel tempo la protezione conferita dal vaccino, per cui teoricamente si rischia di non avere una protezione efficace quando le ragazze entreranno in contatto con l’HPV;
  • non è ancora noto se l’introduzione del vaccino possa determinare una “pressione selettiva” su altri tipi di HPV (ne esistono oltre 100) tale che si arrivi al “rimpiazzo” di quelli contenuti nel vaccino, cioè altri tipi virali non coperti dal vaccino potrebbero diventare importanti nello sviluppo del carcinoma della cervice uterina;
  • non è ancora noto il profilo di sicurezza del vaccino sul lungo periodo e per quanto riguarda eventi avversi rari;
  • esiste già un intervento efficace di prevenzione (screening mediante Pap-test) che in ogni caso non potrà essere sospeso poiché il vaccino, nel migliore dei casi, potrà prevenire 7-8 tumori su 10.

Temo che questo vaccino, costoso, di non ancora provata efficacia, immesso sul mercato con una velocità senza precedenti, possa:

  • distogliere risorse preziose destinate alla sanità pubblica, in particolare ai servizi di prevenzione, compresi quelli dell’area oncologica, e mettere in crisi i servizi vaccinali;
  • costituire un pericoloso precedente, per cui ad ogni nuovo farmaco, vaccino, dispositivo prodotto dalla industrie farmaceutiche, la fase III di sperimentazione (quella che dovrebbe dimostrare l’efficacia reale e la non nocività del nuovo intervento su una ampia popolazione in studi controllati) venga affidata al servizio sanitario e non sia più a carico delle industrie farmaceutiche stesse o del settore pubblico della ricerca;
  • generare un senso di falsa sicurezza alle donne, causando una riduzione dell’adesione all’intervento di screening con il Pap-test (intervento che è invece di provata efficacia in termini di riduzione dei casi e delle morti legate al tumore della cervice uterina).

Considerato quanto esposto, aderendo all’iniziativa dell’ApeC (Associazione Pediatria di Comunità), Vi chiedo di ripensare ed eventualmente modificare, ritardandola di un anno, l’introduzione della vaccinazione contro l’HPV. Questo permetterà di condividere con gli altri paesi Europei le valutazioni in merito all’opportunità e alle modalità migliori per una eventuale utilizzo del vaccino, magari in fase sperimentale.

Se invece la decisione dovesse essere considerata ormai improrogabile, Vi chiedo allora di garantire un sistema efficace per monitorare l’impatto della vaccinazione su:

  • la salute delle donne vaccinate e non vaccinate;
  • l’efficacia e l’organizzazione dei servizi preventivi;
  • le reazioni avverse (sicurezza post-marketing);
  • la distribuzione delle risorse all’interno dei servizi di prevenzione.

Vi chiedo inoltre di garantire una informazione trasparente ed indipendente, che non tralasci i vuoti conoscitivi, rivolta al pubblico e ai professionisti della salute e di porre in essere le opportune iniziative volte a facilitare una adeguata azione di informazione (counselling) da parte dei professionisti su questo intervento che, per sue caratteristiche peculiari, è sicuramente un intervento “sensibile”.

Grazie per l’attenzione."

*                                                           

[Traduction rapide en français: Le texte demande en gros un moratoire d’au moins un an avant d’introduire le Gardasil dans le calendrier vaccinal et de l’administrer gratuitement à toutes les adolescentes, comme c’est prévu à partir de 2008. Les raisons principales relèvent de l’insuffisance des données scientifiques :

  • impossible à dire combien de temps dure l’immunisation, et si la protection sera réelle lorsqu’il y aura un contact avec les virus HPV ;
  • il y a un risque de « pression sélective », donc de remplacement d’un type de virus par d’autres, plus résistants, ce qui favoriserait le cancer du col de l’utérus par d’autres types HPV que ceux du Gardasil;
  • la sécurité d’emploi à long terme n’est pas encore établie et on ne sait pas s’il y a des effets secondaires rares ;
  • il existe des possibilités efficaces de prévention du cancer. Ce vaccin très cher - mis sur le marché avec une rapidité incroyable alors que son efficacité n’est même pas démontrée - va détourner des fonds publics qui seraient mieux utilisés à renforcer le programme de dépistage. Il y a un risque de mettre en danger le financement de tout le calendrier vaccinal.
  • Une telle généralisation hâtive constitue un précédent dangereux qui peut être invoqué par l’industrie pharmaceutique pour n’importe quel nouveau produit ou médicament : que l’autorisation de mise sur le marché soit donnée avant même que les recherches soient faites et que les résultats des essais de phase III soient publiés en entier.

Ce vaccin peut générer une fausse impression de sécurité (d’immunité par rapport à tous les papillomavirus) et entraîner les jeunes filles et femmes à délaisser le programme de dépistage, alors que celui-ci s’est révélé efficace dans la réduction du nombre de cancers du col et de décès dus à cette maladie.

Pour toutes ces raisons, je soutiens l’initiative de l’APeC et vous demande de retarder l’introduction du vaccin d’au moins un an, pour qu’il puisse y avoir une réflexion, une évaluation et une coordination au niveau européen sur l’opportunité et les meilleures modalités d’utiliser le Gardasil, qui reste en phase expérimentale. Si jamais il ne vous est pas possible de revenir sur votre décision, nous vous demandons de mettre en place un programme garantissant la santé et le suivi des femmes vaccinées et non vaccinées. Ce programme doit surveiller l’impact du vaccin et ses effets indésirables (la sécurité d’emploi post-commercialisation), garantir des fonds suffisants et une organisation efficace pour les moyens de dépistage des dysplasies et cancers. Il faut qu’une information transparente et indépendante soit disponible, accessible aux patients, aux professionnels de santé, au public en général, information qui ne devrait pas faire les frais de quelque intérêt que ce soit, même s’il s’agit là d’un aspect « délicat ». Merci de votre attention.

Nom, prénom, profession, ville, date]

Et en France, quand est-ce que qu'un media, une association médicale ou une association de consommateurs ou usagers osera dénoncer la campagne de Sanofi Pasteur MSD en l'appelant par son nom: publicité pour faire vendre, faite de désinformation et conflits d'intérêts?

Bref, pharmacommerce de la peur. Il peut couler des jours tranquilles chez nous. Ni les journalistes ni les politiques ne s'y intéressent.

 

Elena Pasca

Commentaires

En France, tout le système médical est corrompu, sauf quelques trop rares médecins ; je connais ce silence, alors que victime de l'agréal, un neuroleptique caché, j'essaie de faire passer des articles dans les journeaux. Pas une seule réponse.
Même Madame la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, ne se donne pas la peine de répondre à nos courriers.
Maintenant, je suis contre tous les médicaments et plus particulier les vaccins.

Écrit par : chantal74960 | 29/02/2008

Répondre à ce commentaire

bonsoir je suis entierement d'accord avec vous.moi j'ai pris 2 medicaments anti-diabetiquesqui provoquent des crises cardiaques on n'en parle pas sauf sur quelques sites celui-ci entre-autres.moi aussi j'ai ecrit a la ministre de la santé je n'ai eu aucune réponse! je ne sais pas si je vais continuer àme soigner!!!

Écrit par : olives | 29/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Un grand merci à Anne, Annick, Caroube, Phil, Olives, Chantal, Roland, AM, Jean, JML, Olivier, Cyril - et j'en oublie, pardon! - pour tous les commentaires encourageants!

On continue ensemble? Avec la même liberté de ton? Et la même liberté à critiquer tout le monde, tous ceux qui le méritent, qu'il s'agisse de l'industrie pharmaceutique, de nos médecins, nos media, nos politiques, notre justice, notre solidarité républicaine qui se délite...

Allez!

Écrit par : Pharmacritique | 07/03/2008

Répondre à ce commentaire

A OLIVES,

il ne faut pas vous laisser aller! Comme le disait AM, il y a les antidiabétiques plus anciens, comme la metformine ou d'autres. Je ne suis pas médecin et ne peut rien dire de précis, mais je ne voudrais pas que vous soyez en danger, sans traitement. AM a raison, trouvez un médecin lecteur de "Prescrire". Ils ne sont pas nombreux, ceux qui respectent la santé des patients plus que celle des laboratoires et qui s'informent et informent les patients, mais on en trouve quand même.
Prenez bien soin de vous et tenez-nous au courant!

A CHANTAL,

Je vous comprends mieux que vous ne l'imaginez... Je ne peux rien faire pour ce qui est du silence médiatique, mais si vous voulez écrire un article sur l'Agréal pour ce blog, vous êtes la bienvenue! Bien entendu, ce n'est pas la même chose que les media habituels, mais je peux vous dire qu'il y a pas mal de monde qui le lit.

Je voudrais juste vous demander d'éviter les noms de médecins, en bien ou en mal, pour qu'on n'ait pas de problèmes ou qu'on ne nous dise pas que nous faisons de la publicité à tel médecin ou à tel produit (si jamais vous avez des recommandations à faire). Vous pouvez donner une adresse, un site, etc. pour que toutes les victimes de l'Agréal se retrouvent et échangent.
Autrement, libre à vous de vous exprimer comme vous l'entendez. Si vous êtes d'accord, je vous donnerai une adresse mail.

Est-ce que vous vous êtes adressées à l'AAAVAM? Ou peut-être avez-vous fondé une association vous-même?

Bon courage à vous et toute ma sympathie à toutes les victimes!

Écrit par : Pharmacritique | 07/03/2008

Répondre à ce commentaire

Sur certains forums on peut lire que des gynecos font vacciner en connaissance de cause des jeunes filles ayant eu de rapports depuis plus d'un 1 an et donc potentiellement porteuses du HP16, sans faire de depistage préalable, alors que le vaccin est déconseillé dans ce cas là... J'appelle ça de l'experimentation à grande échelle ! Les gynecos auraient ils eux aussi des quotas pour leur chiffre d'affaire ?

Écrit par : Anne | 11/03/2008

Répondre à ce commentaire

Le typage viral n'est pas remboursé (sauf dans des cas bien précis), et je ne sais pas s'il existe un typage spécifique HPV 16

Et il y a une énorme différence entre une jeune fille qui a des rapports avec un seul partenaire depuis 3 ans, et une qui a eu en moins d'un an plusieurs partenaires... ça peut se discuter.

Écrit par : Annick | 11/03/2008

Répondre à ce commentaire

J'invite, moi, les jeunes femmes qui CROIENT que si la pub et la télé le disent (de faire le vaccin), c'est que c'est bien, à lire l'avis du médecin gynécologue français Dr Bérengère Arnal Schnebelen, qui, dieu merci, ne s'adonne pas à une attitude incohérente de style "faites ce que je dis pas ce que je fais", puisqu'elle avoue qu'elle ne fera pas vacciner sa fille de 13 ans non plus contre le HPV.

"Les effets secondaires redoutables du Gardasil
20-02-2008 -
Dans le mensuel "Votre santé" du mois de novembre 2007, Sylvie Simon annonçait le décès de deux femmes préalablement vaccinées par le Gardasil.
L’Agence européenne du médicament (EMEA) confirmait notre information le 24 janvier 2008, en précisant :“mort subite et inexpliquée de deux jeunes femmes dans l’Union européenne” plus précisément en Allemagne et en Autriche.
Le Gardasil est le vaccin qui protège contre certains virus (mais pas tous) responsables du cancer du col de l’utérus – HPV (Human Papilloma Virus) 6, 11, 16, 18. Mis sur le marché le 23 novembre 2006 à grands renforts de publicité auprès du grand public et des médecins, le vaccin obtient le remboursement le 11 février 2008. Celui-ci sera effectif pour toutes les jeunes filles de 14 ans et pour les jeunes filles et jeunes femmes de 15 ans à 23 ans qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels ou au plus tard durant l’année suivant le début de leur activité sexuelle.
Rappelons que le HPV est un virus sexuellement transmissible par voie cutanéo-muqueuse – les attouchements, les caresses, les contacts sexuels préliminaires – et que les préservatifs masculins et féminins n’assurent pas une protection contre ce virus.
Le cancer du col de l’utérus n’est plus une priorité de santé publique en France. Son mode de dépistage est excellent. La pratique régulière du frottis, notamment par la technique monocouche et le typage viral, chez le gynécologue ou le médecin généraliste, a considérablement fait chuter le nombre de décès par cancer du col de l’utérus. Ces décès ne concernent que des femmes ne se faisant pas dépister par manque d’information.
C’est au niveau du dépistage par le frottis qu’il faut agir, en informant. Les traitements de l’infection à HPV, puis des stades précancéreux du col traités par laser, puis par la chirurgie ont permis à nombre de femmes de guérir et de ne pas développer de cancer du col de l’utérus. Ceux-ci ne posent pas de réels problèmes aux gynécologues.

Ce n’est pas là qu’il fallait orienter la recherche et investir pour sauver des vies de femmes, c’est au niveau du cancer du sein. En France, plus d’une femme sur neuf meurt, chaque année, du cancer du sein soit plus de 15 000 décès, malgré le dépistage intensifié, nationalisé, malgré les thérapeutiques nouvelles.

Le 25 janvier 2008, l’Agence européenne du médicament dit, comme l’Afssaps, qu’“aucune relation de cause à effet n’a été démontrée entre la mort de ces jeunes femmes et l’administration du Gardasil”, et qu’“à l’issue de la réévaluation des données le rapport bénéfices/risques demeure favorable en faveur du vaccin Gardasil”.

En France, selon l’Afssaps, 435 000 doses de vaccin ont été délivrées depuis novembre 2006. A ce jour dans notre pays, il n’y a pas eu, fort heureusement, de jeune fille ou de jeune femme décédée des suites du Gardasil... Un vaccin concurrent va bientôt être mis sur le marché. La guerre des laboratoires va se déchaîner, car c’est toujours et encore une histoire d’intérêts financiers.
Le jour où une famille française pleurera le décès d’une jeune fille, comme plus de vingt familles dans le monde pleurent leurs filles décédées quelques heures ou jours après l’injection de ce vaccin, même si aucune relation de cause à effet ne peut être démontrée, le vaccin sera-t-il interdit ?
Dr Bérengère ARNAL-SCHNEBELEN

Le Dr Bérengère Arnal-Schnebelen est gynécologue-obstétricien, coauteur avec le Pr Henri Joyeux de "Comment enrayer l’épidémie des cancers du sein ?" Elle est la maman d’Eve, 13 ans, qui ne sera pas vaccinée contre les HPV oncogènes, mais qui sera informée et régulièrement dépistée."

lien source: http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1203450759&page=0


Moi je dis:
Merci Dr Arnal pour votre lucidité et votre sincérité envers tant de jeunes patientes, victimes potentielles de ce nouveau coup de pub qui, même s'il sera sanctionné et fera l'objet d'inévitables procès pour TROMPERIE AGGRAVEE fera d'irréversibles dégâts ...

CAR NE L'OUBLIONS PAS: AUCUNE INDEMNISATION NE SAURAIT REDONNER UNE SANTE NEUVE A CEUX QUI L'ONT PERDUE PAR LA CUPIDITE CRIMINELLE DE QUELQUES-UNS.

Écrit par : Caroube | 15/03/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce lien, c'est copié collé pour ma salle d'attente.

Je me sens moins seule à douter.

http://www.mutualite.fr/actualites/toutes_les_infos/nos_articles/gardasil_r_prudence_sur_une_vaccination_de_masse

Écrit par : Annick | 16/03/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Caroube pour ce nouvel avis. Et merci Annick pour votre éclairage professionnel !
J'avais aussi consulté le site du "Dr Martin Winckler" qui va dans le même sens
(un edito sur Gardasil du Dr Winckler/ une réaction choquée à l'edito d'une gynecoloque en formation/la réponse au courrier par le Dr Winckler)

http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=911&var_recherche=gardasil

Écrit par : Anne | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Annick et Anne pour vos liens très pertinents!
A vrai dire le lien de Winckler, je l'avais déjà vu, je l'avais déjà souvent mis en lien à des jeunes femmes un peu perdues sur différents forums. En revanche le lien mis par Annick, c'est une info que je ne connaissais pas et dont j'ai pris bonne note, car cela fait toujours un gynéco de + qui s'oppose (pour combien d'autres qui s'opposent mais sans le crier sur tous les toits!)

Je voudrais à présent vous faire part du témoignage de Patricia Lecomte, mère d'une jeune victime de cet hasardeux vaccin qui, après avoir raconté le bronchospasme violent de sa fille qui l'a fait passé Noël aux Urgences sur une page d'alterinfo:

http://www.alterinfo.net/Les-effets-indesirables-du-Gardasil-se-denombrent-par-milliers_a11985.html

a posté qqch d'apparemment pas lisible sur le site car la discussion a été lockée après que Marianne, française de 18 ans ait dénoncé le décès EN FRANCE de son amie après ce gardasil et qu'elle a vu décéder sous ses yeux et qu'un vaccinophile (pour ne pas dire vaccinomaniaque) Jean ait prétendu qu'elle mentait.

Pourtant dans ma boite mail j'ai pu lire ceci, écrit par cette même maman, Patricia. Lisez , ça éclaire bien sur la soit disant unanimité des médecins sur cette vaccination:

"bojour, c est patricia, 45 ans, j avais déposé des articles en décembre, janvier suite à la réaction allergique de ma fille 18 ans au gardasil. c est fou ce que vous pouvez vous balancer comme soi-disant vérités et contre vérités les uns contre les autres, c est hallucinant!! chacun de vous pensant avoir raison. Moi qui ai vécu la réaction de ma fille (malade pendant 15 jours) et ayant reçu une confirmation de la réaction du vaccin par le service de pharmacovigilance du c.h.u de Nantes demandant d ailleurs que la seconde injection ne soit pas réalisée, j ai vraiment l impression que certaines personnes parlent dans le vent en exposant leur soi-disant connaissance et tout leur blabla scientifique!! A Jean: je voudrais bien savoir dansquel c.h.u tu es étudiant? va donc te renseigner au service de pharmacovigilance de ton c.h.u, je suis certaine que tu y apprendras beaucoup de choses concernant les effets secondaires!! d autre part depuis j ai rencontré une gynécologue-obstreticienne qui travaille au c.h.d de la Roche sur Yon s occupant entre autre des grossesses à risques et qui ne veut pas prescrire le Gardasil à ses jeunes patientes estimant qu il n y a pas assez de recul et qu elle ne veut pas prendre ce risque. Attention ce n est pas une gynéco qui est agée et rétrograde bien au contraire ! d autre part, la semaine dernière j ai assisté à une conversation houleuse dans la salle d attente d un cabinet médical entre un patient et un médecin généraliste aux sables d olonne à propos du Gardasil : le patient voulait une ordonnance de Gardasil pour sa fille car le gynéco n était pas favorable à la vaccination , or le généraliste lui a répondu qu il ne lui ferait pas cette ordonnance, car il avait eu connaissance par le milieu médical de 2 décès , qu il ne prendrait pas ce risque et que de toute façon la vaccin ne protégeait pas contre tous les cancers du col de lutérus. Qu il estimait que le recul n était pas suffisant et que des effets secondaires existaient et que lui ne le faisait pas à ses patients. Je précise que ce médecin généraliste ne me connaissait pas et qu il n avait pas eu connaissance du cas de ma fille , puisque moi jétais là pour prendre rdv avec un autre professionnel de santé dans ce cabinet. Donc vous voyez, meme les médecins et spécialistes ne sont pas d accord entre eux, alors qu ils sont des professionnels diplomés!! Alors cessez votre petite guerre à coup de citations scientifiques, alors que vous n etes pas des professionnels de santé diplomés et expérimentés. il y a des effets secondaires existants et reconnus par le milieu médical. Vous savez bien qu il faut 10,15 ans de recul pour les médicaments . Le t.a.o 500 antibiotique, le Prépulsid anti reflux gastrooesophagien, le Vioxx anti inflammatoire ont bien été retirés, pourtant bon nombres de médecins les ont vanté et prescrit ! donc rdv dans quelques années pour le Gardasil !"


Et, par souci de constraste, voici un condensé de mauvaise foi DECOIFFANT à écouter sur le site de medecinews....
En effet, écoutez ce Dr Monsonego (qui a réalisé les études cliniques) en France) , pour qui toutes les occasions sont bonnes pour laver le cerveau des pauvres jeunes filles et "éduquer"(fallait oser!) les mamans en les manipulant. Et aussi ce pitoyable Dr Roman Rouzier, gynéco à Tenon qui ose dire que s'il y a eu des décès c'est pur hasard, qu'il faut absolument faire confiance aux agences du médicament, tout en accusant les justes lanceurs d'alerte d'affoler inutilement le bon peuple et surtout, surtout (la perle de l'année hihi) que l'intérêt de l'industrie ce n'est pas de mettre une molécule dangereuse sur le marché mais bien de mettre à disposition des produits au service de la population!!!! HAHAHAH alors là j'hallucine vraiment!
Qui dit mieux??!
Quelle mauvaise foi ou alors quelle ignorance crasse, car qui ignore encore que quantité de médocs n'ont aucune plue-value en terme d'effets supérieurs aux anciens médocs mais qu'on les sort aux frais de la sécu pour remplumer encore + ces pauvres labos dans le besoin!
Toutes leurs molécules dangereuses doivent trouver si possible une autre indication pour "limiter la casse" et dopper les ventes avant l'interdiction totale après avoir ruiné bien des vies!!!

Quant au sumum de la criminalité scientifique, alors là elle est atteinte de fort "belle " façon par le Pr Marc Girard (attention, A NE SURTOUT PAS CONFONDRE AVEC LE DR MARC GIRARD EXPERT INTERGRE EN PHARMACOVIGILANCE QUI A OSE REVELER LES FAILLES DE CETTE CAMPAGNE SCANDALEUSE DE VACCINATION ANTI HEPATITE B DANS SON RAPPORT AUPRES DES TRIBUNAUX CE QUI A EVIDEMMENT DEPLU AUX FABRICANTS D'OU PRESSIONS ET MENACES!), le Pr Girard étant virologue, ex directeur scientifique de Pasteur vaccins, passé à la fondation Mérieux puis consultant de l'OMS.
Voyez à quel point il ment de façon éhontée en disant qu'en France, la campagne était justifiée, qu'elle ne s'est pas déroulée de façon anormalement précipitée, en disant que les ligues antivaccinales disaient dans chaque pays qqch de différent (ce qui est faux!) et surtout alors là QUEL SCANDALE, que les gens de l'Académie de médecine étaient dignes de confiance car, je cite, il s'agit de gens d'un certain âge, un peu au dessus de la mêlée, sans lien avec l'industrie qui ne parleraient que dans l'intérêt de la population!!!

Quel scandale! Depuis quand le fait d'être vieux empêche d'avoir des liens d'intérêt avec l'industrie? On a du mal à croire que le Pr Girard a mis au placard ses vieilles amitiés avec ses amis de chez Pasteur Mérieux!!
Quant à l'Acédémie de Médecine qui ne cesse de pourfendre le principe de précaution en tant qu'obstacle au progrès, celle-ci a prétendu que les dioxines n'étaient pas un problème malgré les milliers de décès qui sont causés par celles-ci chaque année!
Pour l'académie donc il y a des décès qui sentent moins bons que d'autres car pour les hépatites il y a un saint vaccin et donc des profits à faire pour une industrie quelconque!
Cet infâme bonhomme ose plaisanter en disant que selon l'étude Confavreux le risque de SEP serait moindre chez les vaccinés et qu'ainsi le vaccin protégerait contre la SEP alors même que le Pr Bégaud a critiqué cette étude pour ses biais évidentissimes!!
Il a critiqué l'étude Hernan en disant juste que reprendre tous les cas sur un laps de temps de 4 ans ce n'était pas sérieux! C'est sa sa réponse si on peut appeler ça comme ça! Quand il y a un lien de temporalité il dit que ça ne vaut rien, que tout n'est que coïncidence et que le vaccin est "safe" (je cite) mais quand le lien de temporalité est élargi aussi pour pouvoir comparer alors là, ça ne va pas, il faudrait une temporalité!!
Il se borne à dire que surtout il faut arrêter de faire des études scientifiques et qu'il n'y a aucun doute sur la sécurité du vaccin.

Il répond aussi, preuve de son immense bêtise (car il confond ARGUMENT DE FOND et simple exemple tel un mouton qui a une tête bien pleine plus que bien faite) que s'il avait un seul argument à donner pour que les gens recommencent à se faire vacciner avec ce poison d'OGM (comme le Gardasil qui est aussi un OGM et le Cervarix aussi si je ne me trompe pas) il dirait que: lui n'a pas hésité à se faire vacciné et que lui se porte bien!!!

SUPER LA PREUVE. MÊME EN DROIT ON SAIT CA: TESTIS UNUS TESTIS NULIUS!

Comme quoi ce qui vient de l'OMS doit vraiment, au grand minimum, être soumis au doute systématique car là leurs experts dogmatiques et ignares ils crèvent les écouteurs de la radio!

Ecoutez tout cela , sur le Garda comme sur l'infâme vaccin HB sur Medecinews:

http://www.medecinews.com/index.php?fuseaction=infos_semaines_main.ArticleInfoSemaine&articleID=22


http://www.medecinews.com/index.php?fuseaction=infos_semaines_main.ArticleInfoSemaine&articleID=28

(aller pour le vaccin HB dans "la semaine dernière" en bas à gauche...)

Voilà, bonne prise de conscience à tous!

Écrit par : Caroube | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu