Avertir le modérateur

04/04/2008

Une publicité réaliste, pour une fois! Pour le Vioxx, le médicament miracle de Merck. Parodie.

Les explications suivent.


Pour ceux qui ne parlent pas anglais, la traduction de la vidéo est (en gros):  

[Décor : salon bourgeois. Femme d’age mûr sur un canapé, jambes croisées, ton sensuel]  
Elle dit: Mesdames, êtes-vous prêtes pour une expérience sexuelle plus puissante, plus forte, plus intense, plus satisfaisante ? Comme vous n’en avez jamais vécu ?  Faites comme moi et vous ne le regretterez pas.  
[Elle sort une boîte de médicaments]  
Parmi tous les médicaments qui peuvent aider [sous-entendu : à tuer quelqu’un], j’ai choisi de donner du Vioxx à mon mari. Son cœur s’est arrêté. [L’image s’élargit et montre le mari affalé sur le tapis, visiblement hors combat (sexuel ou autre). Entre en scène un jeune homme tout en muscles et visiblement plus jeune].  
Et là, j’ai pu enfin avoir l’expérience sexuelle la plus forte – au meilleur sens du terme - de ma vie.  

[A la fin, une voix off met en garde] : Attention quand même, les résultats peuvent varier d’une personne à l’autre. Nous ne pouvons pas garantir que le Vioxx tue tout le monde.

Le contexte:

Le Vioxx (rofécoxib) est un anti-inflammatoire de la firme Merck. Il fait partie de la classe des coxibs, et les sources d’information médicale indépendantes disent que toute cette classe présente une toxicité plus ou moins forte pour le système cardio-vasculaire. Le Vioxx a sévi quelques bonnes années en tant que médicament miracle et, bien sûr, hyper cher. Les Etats-Unis l’ont retiré en catastrophe, après 140.000 crises cardiaques (estimées), dont beaucoup ont été fatales.    
Comme d’habitude, un médicament toxique dans d’autres pays n’est pas toxique en France. Donc, nos vénérables autorités d’(in)sécurité sanitaire - l’AFSSAPS en premier lieu - l’ont laissé plus longtemps sur le marché français, le temps que Merck se remplisse les poches. De quoi payer les victimes américaines, qui, elles, vivent dans un pays ayant une législation qui les protège et/ou leur permet d’obtenir des dédommagements en cas de dégâts pour la santé. On n'a même pas entendu parler des victimes françaises; l'AAAVAM (association des victimes des médicaments) a dû envoyer les dossiers français aux Etats-Unis, mais sans succès, si ma mémoire est bonne.

Merck a dû payer près de 5 milliards à l’Etat et aux victimes des Etats-Unis. On comprend donc pourquoi il est important que la firme s’en mette plein les poches avec le Gardasil… Surtout qu’elle a dû retirer un autre coxib du marché, appelé BEXTRA, et que le CELEBREX disparaîtra lui aussi bientôt, puisqu’il semblerait qu’il n’est pas très catholique non plus pour le cœur et le système cardio-vasculaire en général…

C'est depuis l'affaire du Vioxx que l'opinion publique américaine est devenue très critique à l'égard des autorités de sécurité sanitaire (FDA étant leur agence du médicament), des dérapages de l'industrie pharmaceutique et des professionnels de santé qui sont à son service - et pas au service de la santé des patients... Malgré l'administration de Bush, et donc du parti républicain, allié traditionnel de l'industrie pharmaceutique, il y a de plus en plus de mesures de contrôle, de restriction et de méfiance par rapport à tout ce qui est financé par les laboratoires pharmaceutiques, compte tenu de tout ce qu'on sait sur les conséquences des conflits d'intérêts/ des liens financiers qui asservissent les médecins et les institutions à Big Pharma...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu