La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

10/05/2008

Lettre ouverte dénonçant l’ignominie des politiques et autres responsables de la misère et l'exclusion des handicapés, pauvres, malades...

Lettre ouverte de Janine Thombrau, à l'esprit et à la lettre de laquelle Pharmacritique adhère complètement. 

"HANDICAP … EN TOUTE FRANCHISE … JE 1482972021.jpgDENONCE

Moi, Janine Thombrau, rongée par une Sclérose En Plaques, n’ayant pas choisi d’être handicapée ni de ne pouvoir travailler, en mon nom et celui de milliers d’autres exclus, malades, travailleurs précaires, citoyens sans toit….
JE DENONCE…
- Je dénonce le pouvoir de notre pays incapable d’assurer la protection de ses citoyens les plus fragiles.
- Je dénonce le pouvoir législatif, Députés et Sénateurs, qui, malgré leurs belles paroles tricotées de condescendance et de compassion de théâtre, ignorent totalement le vécu d’une grande part de leurs concitoyens.
- Je dénonce le pouvoir exécutif qui, avec la complicité des deux assemblées, prend aux plus pauvres pour donner aux plus riches…. Et ce même pouvoir de n’être rien de plus qu’un pantin au service des plus riches.
- Je dénonce les dirigeants d’un pays qui dans quelques jours sera à la présidence de l’Union Européenne et j’ai honte pour nous quand ces mêmes osent dire que le handicap sera une de leurs priorités.


(En vue de sa Présidence de l'Union Européenne à partir du 1er juillet, le Ministre du Travail et de la Solidarité a affirmé que "la politique du handicap était au cœur des priorités d'action" du Gouvernement…).
 
- Je dénonce encore ces dirigeants qui ont signé une convention de l’ONU et qui ne l’appliquent même pas sur leur territoire. (Cette convention de 32 pages avec son Protocole facultatif adoptés le 13 décembre 2006, - ouverts à la signature au siège des Nations unies, à New York, le 30 mars 2007, sont entrés en vigueur le 3 mai 2008 – interdit toute forme de discrimination au travail liée au handicap, notamment en matière de recrutements, de promotion et de conditions de travail. Elle stipule qu'à travail égal on doit toucher un même salaire…). Elle exhorte par ailleurs les Etats signataires à promouvoir l'emploi des personnes handicapées, notamment au moyen d'une "discrimination positive" à leur égard. La convention stipule encore que les handicapés ne peuvent être exclus des systèmes éducatifs et exige des Etats signataires qu'ils facilitent leur accès aux bâtiments, aux moyens de transports, aux écoles et aux lieux de travail…)
- Je dénonce l’opulence et les bénéfices des industries pharmaceutiques qui se nourrissent de la maladie et de la détresse des malades et des handicapés (Rien que 7,11 milliards d'euros, pour Sanofi Aventis en 2007)
- Je dénonce les bénéfices « pharaoniques » des entreprises qui utilisent chômage et misère comme une arme de soumission
- Je dénonce ces patrons et ces actionnaires du CAC 40 qui n’imaginent même pas reverser 10% de leurs bénéfices pour sauver la sécurité sociale, la santé et la solidarité. (DOUZE milliards pour Total, sept milliards pour BNP et Sanofi, cinq milliards pour EDF et Société générale. Les profits dégagés en 2006 par les entreprises du CAC 40 totalisent 97 milliards d'euros. Soit une progression de 10 % par rapport à l'année précédente… Et plus de cent milliards d’euros en 2007)
- Je dénonce ces entreprises qui affichent leurs bénéfices pantagruéliques et délocalisent ou licencient pour en faire encore plus…. Allongeant sans vergogne la liste des chômeurs et par là même des malades.
- Je dénonce l’incompétence … Le mépris … L’inhumanité … D’un pays qui est incapable d’assurer une retraite normale, avec les mêmes plaisirs, la même qualité de vie, à ses « vieux » qui l’ont construite.
- Je dénonce la misère de 850 000 handicapés, qui n’ont pas choisi d’être dans cet état et de ne pas travailler…
Qui, de fait, vivent largement au dessous du seuil de pauvreté… (Il me reste 408,97 € sur mon AAH, après avoir payé frais médicaux non remboursés et franchises ... Pour: m'héberger, manger, payer ma part de charges, téléphoner, écrire, et peut-être m'habiller ... ???? Car vu ma dépendance, il m'est impossible d'habiter seule...)
- Je dénonce le volontaire oubli de cette population qui se situe en dessus de 7,5 à 8 sur l’échelle EDSS … Et qui se trouve dans l’impossibilité totale de vivre seule et de travailler…. Ainsi que le manque de structures pour les accueillir.
- Je dénonce les mensonges du pouvoir, vos mensonges, sur le soi-disant déficit de la Sécurité Sociale… Afin de culpabiliser les français et en particulier les malades. Bien sûr que si des recettes ne rentrent pas … Il y a déficit ! Mais de quelles recettes s’agit-il ? (Qu’en est- il de la part des recettes fiscales qui doivent être imputées au fonctionnement de la « Sécu. » ? Une partie des taxes sur le tabac : 7,8 milliards, sur l'alcool : 3,5 milliards, La partie des primes d'assurances automobiles : 1,6 milliards, La partie de la taxe sur les industries polluantes : 1,2 milliards, La part de TVA : 2 milliards, retard de paiement pour les contrats aidés : 2,1 milliards, retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards. En faisant une bête addition, on arrive au chiffre faramineux de 20,1 milliards d’Euros).
- Je dénonce cette outrecuidance que vous avez de nous culpabiliser en nous mettant sur le dos vos incompétences de gestion… Où plutôt de dissimuler sous ces apparentes incompétences vos choix de faire les riches plus riches et les pauvres à la fois plus pauvres et responsables des malheurs de notre société…
- Je dénonce cette société qui stigmatise les pauvres, les malades, les chômeurs, bref tous les « fragiles » ou les « pas dans le moule », cherchant à en faire des boucs émissaires et à faire régner un régime de la PEUR... »
- Je dénonce cette société et ce système qui fait son chemin vers un individualisme forcené et un incivisme qui fait oublier que : « Ca n’arrive pas qu’aux autres » …
- Je dénonce par là même cette même société qui fait que nombre d’employeurs préfèrent payer des amendes plutôt que d’employer des handicapés.
- Je dénonce ces centaines de communes qui ne se fendent pas des aménagements indispensables pour nous permettre une vie respectant notre liberté de circulation et l’égalité dans les transports…. Fauteuils roulants … Poussettes … Même combat !
- Je dénonce l’état de la majorité de leurs rues et trottoirs, de du peu de places accessibles en stationnement handicapé… Car même si elles en avaient pour certaines la volonté politique … La compensation du transfert des charges ne se fait pas ou si mal.
- Je dénonce une république qui ne nous donne pas, malgré ses fondements, les moyens d’autonomie et d’indépendance financière nous permettant la qualité de vie à laquelle peut prétendre tout citoyen.
- Je dénonce aussi une société qui n’accorde l’AAH qu’à partir de 20 ans, déniant ainsi la majorité à 18 ans.
- Je dénonce, messieurs qui nous dirigez, votre arrogante inhumanité, vos certitudes goguenardes lorsque vous parlez des handicapés et des exclus, et votre incommensurable mépris de la connaissance et du respect de ceux dont vous avez la charge.
- Je dénonce … J’accuse … L’Etat Français d’abuser « le peuple électeur », d’en abuser et d’utiliser la démocratie contre toute une partie du peuple…. Au bénéfice outrageant d’une infime partie… De pratiquer un népotisme d’état !
Alors … Si personne ne réagit … A qui le tour ? Quelles seront les prochaines victimes de cette course sociale à reculons… Quels seront les nouveaux coupables de la descente aux enfers de notre société ?

Commentaires

Exerçant la médecine générale depuis près de 30 ans je ne peux que confirmer, déplorer et m'associer à ce constat: la société abandonne la solidarité au profit de l'individualisme laissant de côté les plus faibles: malades, handicapés, retraités; il n'y a qu'à écouter tous ceux qui torpillent la sécurité sociale solidaire ou la retraite par répartition et qui attendent l'heure de la faillite qu'ils auront consciencieusement amenée pour déployer une sécurité sociale privée avec ses juteux bénéfices pour le secteur des assurances à la manière des USA ! Emblématique exemple que ce pays première puissance économique mondiale et ses millions d'exclus des soins faute de couverture sociale et ses indicateurs sanitaires "indécents": par exemple pour la mortalité maternelle et infantile ils se classent en 53è position, derrière le Honduras ... Est-ce cela que nous voulons pour la France ?
Mais des exemples plus proches de nous existent, ainsi le Royaume Uni dont le système de santé a toujours été cité en exemple par nos dirigeants ne prend en charge, par exemple, le traitement (particulièrement onéreux) de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Lié à l'âge) qu'à partir du 2è œil ! Est-ce encore cela que les français attendent ?

Écrit par : GARRIGOU-GRANDCHAMP | 11/05/2008

Merci de votre message! Contente de vous retrouver ici! (Nous nous sommes croisés sur une liste de discussion.)
Le texte de Janine résume parfaitement la situation.

Vous avez mille fois raison. La question à poser est "quelle société voulons-nous?". Et c'est pour cela que j'ai essayé moi aussi de donner quelques exemples de l'état déplorable de la santé aux Etats-Unis, comme le rapport du CDC sur l'état de santé et de couverture maladie - les deux étant interdépendants; ou sur divers aspects de ce que donne la recherche du profit maximal méprisant le "coût" humain... C'est l'exemple des sondes urinaires qui m'a frappée: sondes à utiliser pour ne pas interrompre le travail...
Un exemple parmi d'autres...

Dans la médecine proprement dite, Arnold S. Relman dénonce bien ce qui se passe et dit ce que pensent de plus en plus d'Américains, surtout les professionnels de santé et ceux travaillant dans le domaine social: leur système est en faillite et, s'ils veulent s'en sortir, il faut qu'ils prennent l'Europe pour modèle...

Et pendant ce temps, nos gouvernants nous amènent droit dans le mur, nous imposent un système qui a déjà fait faillite partout où il a été mis en oeuvre...
J'insiste sur le texte de Arnold Relman, il est excellent, à mon sens! Vous en trouverez la traduction en cherchant sur le blog.

Les mêmes comportements contraires à la déontologie ont lieu en Allemagne, et je connais des exemples concrets de personnes qui ne sont plus traitées correctement après 65 ans, parce que cela coûterait trop cher de faire tel examen ou de voir encore tel spécialiste...
Un ami va faire un article décrivant ce qu'il en est de la médecine allemande, qui est contrôlée depuis plusieurs années par les gestionnaires, au point que chaque médecin se voit attribuer un budget qu'il ne doit pas dépasser, sous peine de pénalités payées de sa poche. A lui de le distribuer, selon les critères qu'il se forge et les préférences qu'il peut avoir. C'est le minimum pour la plupart des patients, et puis il y en a un ou deux qui auront droit à des examens et/ou des traitements plus onéreux... Il y a d'autres détails, mais je préfère laisser quelqu'un en parler qui connaît le système de santé allemand mieux que moi. Je l'ai connu avant qu'il arrive dans cet état...

J'ai toujours pensé que l'éthique ne se divise pas, qu'on ne peut pas se pencher sur un aspect choisi en faisant abstraction de tout le reste. Ce "tout le reste" est déterminant. C'est la vision de la société que nous voulons, c'est aussi définir la médecine que nous voulons - la définir par un dialogue interdisciplinaire et entre médecins et usagers -, tout en prenant en compte le fait qu'on ne peut pas extraire cette médecine de la société et des mécanismes qui déterminent les structures de pouvoir qui la traversent.
La réflexion doit être plus globale, et non pas se fixer sur un seul aspect, aussi important soit-il, tel la formation médicale.
J'aimerais savoir ce que vous en pensez.
Cordialement.

Écrit par : Pharmacritique | 15/05/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu