Avertir le modérateur

04/06/2008

Une société espagnole de médecine générale critique les décisions politico-sanitaires concernant le Gardasil

Lors de la réunion en date du 6 octobre 2007, la société de médecine générale SemFYC (Sociedad Española de Medicina de Familia y Comunitaria), a passé en revue les connaissances existantes sur les infections HPV et le cancer du col de l’utérus et s’est prononcée contre l’inclusion du Gardasil dans le calendrier vaccinal espagnol. La SemFYC parle au nom de plus de 19.000 adhérents.

Original espagnol : La SemFYC considera precipitada la decisión de incluir la vacuna del Virus del Papiloma Humano (VPH) en el calendario vacunal

La décision d'inclure le Gardasil dans le calendrier vaccinal, de le rembourser et de recommander une vaccination massive est hâtive pour plusieurs raisons, que nous reprenons telles qu’elles sont exposées dans le texte :


  • « L’ampleur du problème : l’incidence du cancer du col de l'utérus et la morbimortalité sont faibles en Espagne.
  • L’infection par un papillomavirus humain est une cause nécessaire, mais pas suffisante. En Espagne, la majeure partie des infections en restent à des formes asymptomatiques et disparaissent spontanément dans 80 à 90% des cas.
  • Le vaccin n’est pas thérapeutique.
  • Le Gardasil n’est efficace que pour prévenir des dysplasies provoquées par les deux génotypes inclus dans le vaccin (16 et 18).
  • On ne connaît pas l’efficacité du vaccin dans la population qui doit être vaccinée systématiquement (fillettes de 9 à 14 ans).
  • On ne connaît ni l’efficacité réelle, ni la durée de l’immunisation, ni la nécessité ou non de rappels ultérieurs ;
  • Chez les femmes qui ont déjà commencé leur vie sexuelle, l’efficacité est bien plus faible, et pourrait même être contestable dans certains cas.
  •  On ne dispose pas de données suffisantes sur la sécurité d’emploi dans une population plus large ;
  • Il existe deux vaccins distincts – Gardasil et Cervarix – et on ne sait pas s’ils sont interchangeables. Le Gardasil est tétravalent : HPV 6,11, 16, 18 (dysplasies et verrues). Le Cervarix est bivalent : 16 et 18 (dysplasies);
  • Le Gardasil peut être administré en même temps que le vaccin contre l’hépatite B, mais il n’y a pas d’étude de compatibilité avec d’autres vaccins;
  • Il est nécessaire de poursuivre les investigations [avant de vacciner en masse]. Des études épidémiologiques doivent être faites ainsi qu’un suivi à long terme pour détecter les effets indésirables ; Le vaccin doit être testé dans d’autres groupes : jeunes garçons, immunodéprimés, etc.
  • La vaccination ne se substitue pas au dépistage. Les programmes de dépistage doivent continuer chez les femmes vaccinées et non vaccinées.
  • La vaccination est une mesure préventive complémentaire à d’autres mesures (préservatif, dépistage, etc.), à envisager dans une stratégie préventive globale.
  • Au vu des doutes sur l’efficacité du vaccin, le rapport coût – efficacité n’est pas en faveur du Gardasil.

Pour finir, la SemFYC considère qu’au cas où le Gardasil serait quand même inclus dans le calendrier vaccinal, son utilisation devrait être restreinte aux indications approuvées par le Conseil interterritorial et que la vaccination ne devrait pas être étendue à d’autres groupes. »

 

**

Elena Pasca

Commentaires

En tant que médecin généraliste, formateur à la Société de Formation Thérapeutique du Généraliste ( SFTG) je partage pleinement les vues des collègues espagnols que j'exposerai lors de l'intervention que je dois faire le 14 juin au Congrès de Médecine Générale à Lyon sur la Prévention et le Dépistage du cancer du Col .

Écrit par : Siary | 04/06/2008

Répondre à ce commentaire

Rebonjour,

Vous avez bien fait de mentionner cette date... Je vais essayer de vous donner quelques infos supplémentaires avant. Parce qu'elles ne manquent pas, comme vous pouvez le voir rien que pour l'Espagne.
J'avais laissé un peu de côté le Gardasil pour aborder d'autres sujets. Mais votre commentaire me motive ;-)
Il faudra enfin traduire aussi ce texte d'Arznei-Telegramm sur le Cervarix, parce qu'on en parle trop peu.

En attendant, je vous souhaite bon courage, parce qu'il ne vous sera pas facile d'affirmer un point de vue différent... Vu que même "Prescrire" s'est laissée berner... Encore un peu et elle applaudirait... Non, mais!

@ plus et bonne journée!

Écrit par : Pharmacritique | 05/06/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu