La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

13/06/2008

Cervarix et Gardasil sont-ils efficaces? On verra en 2020, grâce à une étude finlandaise. Il est urgent d'attendre

Les pays scandinaves disposent de registres nationaux du cancer, d’où la possibilité de faire des études sur tel ou tel détail. L’université de Tampere, en Finlande, a démarré en 2004-2005 une étude de suivi à long terme pour confirmer ou infirmer l’efficacité des vaccins qui protègent de l’infection par les HPV 16 et 18, supposés être les causes (nécessaires mais non suffisantes, rappelons-le) de beaucoup de lésions précancéreuses et de cancers du col de l’utérus (à l’échelle mondiale, avec de grandes variations géographiques et socioéconomiques).

Cette étude veut pouvoir faire des affirmations preuves à l’appui, pour ne pas laisser place aux spéculations, comme le dit le sous-titre: Lehtinen et al, “Enrolment of 22,000 adolescent women to cancer registry follow-up for long-term human papillomavirus vaccine efficacy: guarding against guessing”. Intern J STD AIDS, 2006 Aug;17(8):517-21.

Les chercheurs ont « enrôlé » 24.046 adolescentes de 16 à 17 ans, réparties en trois groupes : un groupe vacciné par un vaccin bivalent HPV 16 et 18 (il doit s’agir du Cervarix, donc), un groupe vacciné par le vaccin contre l’hépatite A et un groupe non vacciné.


Les premiers résultats seront disponibles en 2020, laps de temps suffisant pour pouvoir faire une estimation initiale de l’efficacité éventuelle du vaccin. Première estimation, sans plus, vu que l’apparition des lésions précancéreuses et des cancers du col de l’utérus peut prendre 30 ans après l’infection par un sérotype à haut risque qui ne serait pas éliminée naturellement par le système immunitaire.  

Les protestataires contre la campagne de vaccination en masse par Gardasil donnent cette démarche comme exemple de ce qu’il faudrait faire, si seulement il s’agissait de médecine et de science - mises au service de la population - et non pas de profits à obtenir en agitant le spectre du cancer pour faire peur… Ainsi, l’association italienne anticorruption en médecine No grazie, pago io considère cette démarche comme l’exemple à suivre. (L’association a elle aussi lancé une pétition demandant l’arrêt de la vaccination par Gardasil ; nous en avons traduit le texte dans cette note).

Un tel suivi à long terme est nécessaire pour ne plus baser une campagne massive de vaccination sur les extrapolations et les suppositions véhiculées par le service marketing des firmes impliquées dans la fabrication et la commercialisation du Gardasil et du Cervarix : Merck, Sanofi Pasteur MSD, CSL, GSK. Extrapolations dénoncées entre autres par Juan Gérvas et la revue allemande indépendante Arznei-Telegramm, qui pointent du doigt la « désinformation » pratiquée par Sanofi Pasteur MSD, d’abord lorsqu’il s’agit de présenter les chiffres valant pour les pays pauvres comme étant les mêmes dans les pays riches (prévalence des sérotypes HPV à haut risque, fréquence des cancers du col de l’utérus et des décès…).

N’ayant pas pu accéder au texte complet, on ne peut pas dire qui finance cette étude finlandaise, et c’est bien dommage… Espérons que s’en tenir aux registres nationaux du cancer limitera la possibilité de « réécriture » (ghostwriting: "écriture fantôme") par l’industrie pharmaceutique, au cas où c'est elle qui finance ou co-finance.

Ce suivi à long terme devient même indispensable lorsqu’on sait que les essais cliniques Futures ne pourront plus nous fournir de données correctes et non faussées, puisque même des jeunes filles du groupe de contrôle ont été vaccinées. Arznei-Telegramm a rappelé ce « détail » - dont les firmes ne se vantent pas – dans son analyse des résultats intermédiaires à trois ans des essais cliniques Future I et II, censés prouver « l’efficacité » du Gardasil. Efficacité globale estimée à 17% par les investigateurs eux-mêmes, et qui devient même statistiquement non significative lorsqu’on prend la totalité des femmes et des sérotypes HPV, rappelons-le pour finir. Pas franchement de quoi pavoiser... Mais de quoi redoubler d'efficacité... publicitaire...

 

 

Elena Pasca

Commentaires

J'ai été vacciner et je le regrette énormément jai recu ma 1er dose il y a un moi environ et je ne compte pas faire les autres j'en ai déja parler à ma mère mais elle ne me comprend pas. Je tiens a ne pas recevoir les deux autres doses du gardasil. Après le vaccin j'ai eu des effet indésirables ( démangeason ds les jamnbes commes des piqure de moustique et un mal de bras atroce). A peine arrivé dans le cabinet mon médecin m'a tout de usite parlé du gardasil sans me laisser trop le choix j'ai accepté car j'ai vu que c'était beaucoup médiatisé, mais je le regrette et je tiens vraiment a ne pas prendre les 2 doses restantes. J'ai peur pour mon futue d'avoir des effets atroces car aparemment aux états-unis il y a des jeunes filles qui y sont mort, il y a également eu des cas de paralysie.
J'ai une queqtion pensser vous que c'est un bon choix d'arreter le vaccin en cours sans prendre les autres doses? Est ce que le fait d'avoir pris une seul doses peut tout de meme mettre nocive?
J'attend vos réponses merci.

Écrit par : Rose | 11/08/2008

Bonjour,

je ne pense pas que de ne pas faire des 2 doses restantes soit nocif.
Soit le vaccin est efficace et inoffensif , alors vous serez seulement un peu moins bien protégée (mais il y a d'autres moyens de prévenir le cancer du col)
Soit le vaccin est inefficace, et vous ne perdrez rien.
Si en plus d'être inefficace, il est mal toléré alors vous éviterez ces effets indésirables, c'est tout.

C'est à vous de parier s'il est efficace ou pas.


Cordialement

Écrit par : justin | 11/08/2008

Rose, rien ni personne ne peut vous obliger à faire ce vaccin si vous ne voulez pas.

Vous pouvez arrêter en cours de route, cela ne posera pas de problème.
De toute façon, il faut savoir une chose: même à supposer que le Gardasil soit efficace, il le serait contre 2 souches du virus en question. Or il y en a 15 ou 16 qui peuvent être impliquées dans un cancer du col de l'utérus, sans être les seules causes d'un tel cancer.

La vaccination par Gardasil (ou par Cervarix) n'est donc EN AUCUN CAS une protection contre le cancer du col de l'utérus dans l'ensemble. Encore moins si on pense que les deux souches en question sont très rares dans les pays occidentaux...

Pas de panique, il n'y a pas de raison. Arrêtez, si vous n'êtes pas à l'aise. De toute façon, selon toute vraisemblance et selon les publications médicales indépendantes, ce vaccin est inutile. Quant aux effets secondaires, tout le monde n'en fait pas, loin de là. N'ayez pas peur. N'ayez pas non plus peur de la sexualité, parce qu'on ne fait pas un cancer du col de l'utérus comme ça, du jour au lendemain. Le matraquage médiatique pour le Gardasil donne l'impression que les jeunes filles vont toutes faire un cancer si elles font l'amour sans être vaccinées... C'est n'importe quoi!

Ce qu'il faut, c'est l'information sur tout ce qui est lié à la sexualité, ainsi que le préservatif: une protection contre les maladies sexuellement transmissibles et contre les grossesses non désirées. Et puis, voir un ou une gynécologue régulièrement, pour un suivi complet, avec des frottis réguliers, qui dépistent d'éventuelles lésions du col de l'utérus et permet de les traiter. Ce suivi dépiste tout problème, quelle que soit son origine, vous permet d'avoir des informations indispensables pour votre santé, d'avoir une contraception sûre et qui vous corresponde, etc.

Pour compléter ce que disait Justin: c'est cela la seule protection sûre contre le cancer du col de l'utérus : les frottis réguliers dans le cadre d'un suivi gynécologique régulier avec un spécialiste que vous avez choisi. Vous et non votre mère. Cette partie-là de votre vie ne doit pas être sous son contrôle. Ce sont vos choix. Mais ils doivent être éclairés.

Vous n'avez pas de raisons de vous inquiéter. Disons que c'est une occasion pour vous de prendre connaissance de l'importance d'une bonne information pour votre santé.

Écrit par : Pharmacritique | 13/08/2008

Bonjour je suis moi aussi dans le même cas que Rose, je souhaite arreter les injections, ça fait aussi un mois que je suis vaccinée.

Je n'ai pas eu d'effet indésirable (sauf une cystite mais deux semaines après, ça me semble pas que ce soit el vaccin puisqu'en général les réactions sont rapides). Mais ej dois quand même vous avouez que la peur d'un caillto de sang me trotte toujorus dans l'esprit (même si j'ai fait une radio des poumons donc du coeur une semaine et demi après).

Mon médecin m'a dit que je ne risquais donc pas les effets à long terme vu que je n'ai eu qu'une seule dose. Mais je vous repose la question : ne faire qu'une seule dose n'est donc pas nocive et n'implique pas des effets à long terme ?

(malheuresement d'autres vaccins sont des poisons notement ceux que l'ont fait lorsqu'on est encore bébé)

J'attend vos réponses et vous remercie d'avance

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Je complète ce qu'à dit Justin : n'ayant pas eu els trois doses, nous ne sommes donc pas vaccinées donc le corp aura perdu en mémoire le vaccin (je sais aps comment m'expliquer). Donc pas d'efficacité. Et vu que l'on est pas considérées comme vaccinées normalement il y a pas d'effets secondaires car le corp aura tout éliminé (mon médecin m'a dit ça, ce n'est aps une invention de ma part ;)).

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Désolé de poser encore un commentaire, mais pour te rassurer Rose pour une des deux filles qui a été paralysée, elle avait eu une maladie auto-immune à 10ans et ces parents ne remettent pas en cause directement le vaccin. Et comme je 'lai dit ce sont des réactions rapides donc si on aurait mal réagi on aurait eu quelques chose des heures après, mais bon je comprend que ce soit inquiétant !

Et puis aps d'effets à long terme si on arrete, vu qu'on a pas le traitement entier on est pas considérée comme vaccinée ... Rose je suis dans le même cas que toi et si tu veux qu'on en parle, pas de soucis !

Écrit par : Christine | 18/08/2008

"ne faire qu'une seule dose n'est donc pas nocive et n'implique pas des effets à long terme ?"

Bonjour Rose,

A priori rien à craindre, mais on en aura la certitude a posteriori c'est à dire dans les années à venir.

cordialement

Écrit par : justin | 18/08/2008

Moi c'est Christine ;)

Votre commentaire ne me rassure pas, donc si je vous croit, il y a de fortes chances à ce que je n'ai rien ?

Mon médecin m'a dit que mon corp aura éliminé la première dose, donc même en ayant éliminer ce vaccin il y a un risque ?

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Re boujour Christine,

à ce jour les données de pharmacovigilance sont plutôt rassurantes.
Ceci dit http://www.worstpills.org/ conseille de n'utiliser un nouveau médicament qu'après sept ans de mise sur le marché, c'est "la règle des sept ans".

Donc pour ce vaccin il est prudent d'attendre sept ans avant de se faire vacciner selon eux.

Écrit par : justin | 18/08/2008

Merci pour vos réponses cela me rassure un peu. Dans ma tète il est claire est net que je ne veux pas recevoir les autres doses mais mes parents réagissent vraiment mal au fait que je "contredise" un médecin. "Ton médecin a fait beaucoup d'années d'études et si il t'a precrit ce vaccin c'est pour ton bien".
Je lui ai dit que c'était inutil d'acheter la 2ème doses, mais elles est quand mème tétu. Je compte le dire à mon médecin, lui dire que je ne veux pas continuer et j'espère qu'il n'y aura pas d'objection, de toute facon il me semble qu'aucun médecin n'est en mesure de me forcer. J'attend la suite des évènement.
P.s: Christine je te laisse mon adresse nous pourons en discuter: Sweety_gyal_97one@hotmail.fr

Écrit par : Rose | 18/08/2008

Merci Justin donc si je résume je n'ai plus aucun risque ?

Rose je t'ajoute à mes contacts ;)

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Dans 6 mois et là c'est sure on ne courra aucun risque Rose (même dans 2mois) :)
Tout sera évacué et tant mieux (si j'ai tort n'hésitez-pas à me contredire), ça nous fera moins de soucis

Pour tes parents Rose dis-leur que c'est à TOI de choisir et si ton médecin te force à te vacciner, c'est un mauvais médecin !

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Wouay et ben vivement que je l'évacue ce vaccin parce que c'est vraiment une arnaque( la pub me fait toujours autant rire mais faut avouer qu'elle a été efficace il suffit de dire CANCER et tout le monde a peur). Je vais bien en discuter avec mes parent et puis mon médecin aussi et si il me dit de continuer je crois que je vais employé la force, non je rigole( un pti peu d'humour vu le stress que mo cause ce vaccin)

Écrit par : Rose | 18/08/2008

"Merci Justin donc si je résume je n'ai plus aucun risque ?"

à ce jour et en l'état actuel des données de pharmacovigilance disponibles, vous ne courez aucun risque. A suivre les données de pharmacovigilance futures.

"Dans ma tète il est claire est net que je ne veux pas recevoir les autres doses mais mes parents réagissent vraiment mal au fait que je "contredise" un médecin."

Un patient est libre de refuser des explorations et des traitements et le médecin est tenu de respecter ce refus.

Cordialement

Écrit par : justin | 18/08/2008

Et ben sa me rassure beaucoup

Écrit par : Rose | 18/08/2008

Je vous tiendrais au courant

Écrit par : Rose | 18/08/2008

Mais Justin comme je l'ai expliqué plus haut, mon corp aura éliminé le vaccin d'ici quelques mois, donc normalement il n'y a pas de risques futurs ?

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Rose ce vaccin m'a aussi fait beaucoup de stress -_-" ...
Si ton médecin te force, je te dirai même de changer de médecin !

Écrit par : Christine | 18/08/2008

De plus Justin vous avez dit : "il est mal toléré alors vous éviterez ces effets indésirables, c'est tout"

Enfin bref expliquez-moi (en plus js trouve ça intéressant de savoir), ne prnez pas mon message de façon négative, ce n'est pas du tout mes intentions :)

Écrit par : Christine | 18/08/2008

Christine,

oui, normalement il n'y a pas de risques futurs.

Cordialement.

Écrit par : justin | 19/08/2008

Merci pour votre patience Justin

Écrit par : Christine | 19/08/2008

Bonjour,

Je suis désolée si je dois nuancer les choses. Un vaccin ne s'élimine pas si rapidement. Au contraire, il est fait pour avoir un effet de longue durée, c'est son principe même, autrement il faudrait le répéter tous les quelques mois...

Et le choix de l'aluminium comme adjuvant est motivée par le fait que l'aluminium stimule le système immunitaire pendant une très longue durée. Sans avoir fait le rappel de 5 ans puis de 10 ans du vaccin contre l’hépatite B, j’étais toujours immunisée 10 ans après… Et l’aluminium est toujours présent à l’endroit de l’injection 13 ans après… Mais j’ai eu la chance de ne pas développer d’effets secondaires de longue durée.

Effectivement, le fait de n'avoir fait qu'une dose sur trois, comme vous, Rose et Christine, réduit sensiblement cette durée.

Mais il n'empêche que les effets indésirables qu'on peut redouter ne sont pas forcément immédiats.

D'après mes discussions avec un professeur de neurologie, spécialiste des dégâts faits par l'aluminium vaccinal, des effets secondaires peuvent se manifester immédiatement ou en l'espace de quatre ans - c'est à peu près la limite au-delà de laquelle des maladies ou symptômes ne sont plus considérés comme ayant un lien avec le vaccin. Je parle de ce que ces spécialistes disent - en fonction de leurs observations - à propos du vaccin contre l'hépatite B, actuellement en procès, qui contient de l'aluminium à des doses comparables.

De ce point de vue, le communiqué de pharmacovigilance émis par l'Afssaps n'a de pertinence que pour les effets secondaires immédiats. Et encore... Une pertinence limitée par le fait que beaucoup de médecins ne signalent pas les effets secondaires: c'est ce qu'on appelle "SOUS-NOTIFICATION", qu'il s'agisse des médicaments ou des vaccins, du Gardasil en l'occurrence.

Justin, je pense que vous ne me contredirez pas... Il suffit de se rapporter à la Déclaration sur la pharmacovigilance faite par l'ISDB, avec la participation des revues « Prescrire » et « Arznei-Telegramm »: on estime à à peu près 5% le nombre d'effets secondaires déclarés aux autorités sanitaires, et notamment à l'Afssaps.

Nous avons résumé les grandes lignes de la déclaration dans cette note: "Désinformation organisée sur les effets secondaires des médicaments" (catégorie "Désinformation médicale" dans la liste des catégories à gauche du blog, si jamais le lien ne marche pas):
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/01/07/desinformation-organisee-sur-les-effets-secondaires-des-medi.html

La propagande de Sanofi Pasteur MSD fait que les médecins refusent de voir les éventuels effets secondaires comme ayant un rapport de causalité avec le Gardasil - et ne les déclarent pas...

Je suis désolée de devoir le dire - et ce n'est certainement pas pour vous inquiéter, Rose et Christine.
Mais il faut aborder l'aspect des effets secondaires de longue durée, leur possibilité, pour la simple raison que d'autres lectrices peuvent se dire que s'il n'y a aucun risque, si le communiqué de l'Afssaps est rassurant, c'est qu'on peut se faire vacciner ou faire vacciner ses filles par Gardasil (ou Cervarix, d'ailleurs).

Or, sans vouloir inquiéter qui que ce soit - et surtout pas vous, Rose et Christine, qui n'avez eu qu'un dose, donc des risques minimes -, il faut se rappeler que les choses ne sont pas aussi simples quant à la nocivité de l'aluminium.

Les malheurs - effectivement très rares - des personnes qui ont développé des scléroses en plaques, des syndromes de Guillain-Barré et autres maladies neurologiques doivent nous servir de signal d'alerte quant à tout vaccin comparable, contenant de l'aluminium.

Pour vous rassurer, Rose et Christine, il semblerait qu'il y ait une fragilité génétique, donc que la présence d'une certaine combinaison de gènes facilite le développement d'effets secondaires graves en présence de l'aluminium. Et c'est pourquoi il est toujours dangereux de vacciner en masse, au lieu de cibler seulement les groupes à risque.

Je voudrais que le message soit équilibré et n'aille ni dans la peur excessive - surtout chez vous qui n'avez fait qu'une dose - ni dans un satisfecit donné au Gardasil... Parce qu'on ne peut pas à l'heure actuelle affirmer qu'il n'y pas de dangers - ce qui reviendrait à encourager les jeunes filles à se faire vacciner...
En plus, l'utilité est loin d'être certaine... Il suffit de lire toutes les notes parues sur Pharmacritique, réunies sous les catégories
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/gardasil-tres-critique-a-l-etranger/

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/gardasil/

Si les liens ne marchent pas, allez dans la liste des catégories à gauche du blog et cliquez sur celles parlant du Gardasil.

Rose et Christine, vous avez raison d'arrêter le Gardasil, parce qu'il y a trop d'incertitudes et que les deux souches de virus papilloma (HPV) contre lesquelles il est censé protéger (si jamais il est efficace...) sont excessivement rares dans les pays occidentaux.
Bien à vous.

Écrit par : Pharmacritique | 19/08/2008

Merci pour cette réponse Pharmacritque, mais j'ai encore plsieurs questions à vous poser : vous dites que le vaccin ne s'élmine pas aussi facilement sinon il faudrait le renouveler tous les mois, alors pourquoi le gardasil a-til besoin de deux autres injections (parce que dans ce cas une seul suffirait à être "protégée") ?
Donc pour les effets à long terme, selon vous c'est un cause génétique (enfin une combinaison) ?

Votre message m'inquiète ...

Pour ce qui est de l'alluminium, malheuresement beuacuoup de vaccins que l'ont fait lorque nous sommes bébés en contiennent beaucoup (100X plus que ce qui doit être toléré par un nourisson). Donc je ne comprend pas pourquoi il n'y ai que le vaccin contre l'hépatite B qui ai provoqué des maladies.

Donc je dois encore être inquiète pendant 4 ans ?

(désolé de poser beaucoup de questions pharmacriti mais ce que vous dites est loin de me rassurer ...)

Écrit par : Christine | 19/08/2008

Donc d'après vous mon médecin m'aurait menti sur le fait que dans quelques mois j'aurai toujorus ce vaccin en mois ?

Encore deux questions, désolé d'insistée : lors de votre vaccin contre l'hépatite B combien avez-vous eu d'injection ?

Sans avoir les trois injections je ne suis pas considérée comme vaccinée, donc je ne comprend pas ...

Écrit par : Christine | 19/08/2008

Je ne sais plus trop quoi penser maintenant. Je ne suis plus très rassurée

Écrit par : Rose | 19/08/2008

je répète qu'au vu des données disponibles à ce jour il n'y a aucune raison de s'inquiéter.


Cordialement

Écrit par : justin | 19/08/2008

Ce n'est pas ce qu'affirme Pharmacritique ou alors j'ai mal compris (oui désolé mais 'cest assez complexe pour une ado de 17ans, d'où les questions)

Écrit par : Christine | 19/08/2008

c'est maintenant à vous gérer les incertitudes, d'écouter tel ou tel, de faire confiance ou pas et de prendre vos décisions concernant votre santé en toute indépendance.

Cordialement

Écrit par : justin | 20/08/2008

Malheuresementt j'aimerai être certaine de n'avoir rien du tout

Écrit par : Christine | 20/08/2008

Finalement moi je préfère rester positive tout en me laissant une marge d'incertitude.

Écrit par : Rose | 20/08/2008

j'ai essayé de poster une réponse cette nuit, mais apparemment elle n'est pas passée. (Je parlais de mes problèmes de coupure brusque de connexion...) Mais c'est peut-être mieux comme ça.

J'aborde les choses de façon générale, à la lumière de tout ce qu'on ne sait pas sur le Gardasil, alors que vos situations sont particulières, Rose et Christine...

Rose, vous avez parfaitement résumé le tout.

Écrit par : Pharmacritique | 20/08/2008

Désolé je suis de anture très anxieuse donc c'est pour ça que j'ai paru un peu "vive".

Pourquoi est-ce mieux comme ça ?

Mais maintenant je me dis que je ne suis pas vaccinée puisque je n'ai pas eu trois injections donc pas de risques, enfin j'essaie de me le dire, désolé Pharmacritique si je vous ai paru un peu opressante.

Écrit par : Christine | 20/08/2008

J'ai moi même fais les 3 injections du Gardasil. Je n'ai aucune crainte, aucune peur, puisque je fait entièrement confiance aux labos.

Effets secondaires ? Et alors, la plupart des vaccins en ont ne l'oublier pas.
Effet a long termes ? on ne les connais pas, mais un jours on les verra s'il y en a.

Je ne suis ni pour ni contre le Gardasil, juste j'ai fait ce vaccin puisque je l'ai jugé nécessaire.

J'ai aussi fais le vaccin contre l'hépatite B cette année puisque j'en ai besoin pour pouvoir travailler dans les laboratoires, même en sachant les risques que j'encours en le faisant. Il faut savoir qu'on ne peut pas vivre en ne prenant aucun risque.

Sur ce bonne soirée mesdemoiselles.

Écrit par : Elise | 20/08/2008

Désolée de vous avoir inquiétées, Rose et Christine. Ce que je veux éviter, c'est que d'autres lecteurs se disent en lisant ces commentaires que le laboratoire et les autorités sanitaires auraient déjà prouvé que le Gardasil n'a pas de risques - ou pas de risques d'effets secondaires retardés - ce qui est faux. Il n'y a pas de preuves en ce sens; il ne peut pas y en avoir si rapidement.

La vérité, c'est qu'on n'en sait rien, et que personne ne peut répondre à vos questions sans faire autre chose que des spéculations.

Vous me demandez pourquoi je parle du vaccin contre l'hépatite B. Parce que c'est le plus connu et que ceux qui soulignent les risques et les effets secondaires du Gardasil (Judicial Watch et les critiques en Allemagne, Autriche, etc.) font eux-mêmes cette comparaison, à cause de l'aluminium.

En tout cas, Christine, je pense que votre médecin a voulu vous rassurer en vous disant que le vaccin s'éliminerait très vite. Le laboratoire parle de 3 doses de Gardasil conférant une immunisation de très longue durée, peut-être à vie (ce qui est fort peu probable, quand même...). Bien entendu, une seule dose n'aura pas les mêmes résultats et son impact et sa durée seront forcément plus courts.

Vous parlez aussi de l'aluminium contenu dans les vaccins d'enfance. Je crois qu'il n'est pas toujours question de dose, mais plutôt une question de sensibilité, probablement sur la base de prédisposition génétiques...

En ce qui me concerne, je n'avais eu aucun vaccin contenant de l'aluminium avant le DTP et l'hépatite B (en deux injections, donc sans les rappels). Et il a suffi de ça pour qu'une biopsie musculaire trouve l'aluminium dans ce muscle 13 ans après la vaccination. Mais cela ne me cause aucun souci de santé. Longtemps après la vaccination - et donc malgré l'absence des rappels - j'étais toujours immunisée contre l'hépatite B.

Vous voyez, je vous réponds à propos de la durée (et donc de l'élimination rapide ou non de l'aluminium), en donnant un exemple concret: le mien.

Parce que, pour le reste, personne ne peut vous répondre, sur la base des connaissances actuelles. Certes, les risques sont minimes, avec une seule dose, et, comme je le disais à Rose, les effets secondaires sont très rares, qui plus est. Mais j'aimerais que votre médecin vous explique les choses logiquement, en vous prenant au sérieux, plutôt que de vous dire que ça va s'éliminer vite, surtout parlant d'un vaccin contenant de l'aluminium. Qu'est-ce qui lui permet d'affirmer ça? Pas la littérature médicale sur l'aluminium vaccinal, en tout cas.

Je ne dis pas qu'aluminium = effets secondaires chez tout le monde, loin de là. Moi, je n'en ai pas eu, par exemple, alors même que l'aluminium est toujours là. C'est en ce sens que des prédispositions génétiques semblent jouer.

Justin dit que les données "à ce jour" sont rassurantes. Certes. Il n'y a pas de raison de paniquer, surtout après une dose.

Mais je ne peux pas ne pas rappeler que les choses ne sont pas si claires que ce que disent les laboratoires et que ce que vous dit votre médecin, Christine. Parce que - et je sais que je me répète - cela pourrait donner l'impression à d'autres lecteurs que l'innocuité du Gardasil a été prouvée. Non. Rien n'a été prouvé, ni dans un sens ni dans l'autre. C'est la seule chose qu'on puisse affirmer. L'incertitude.

Sans être spécialiste ni même concernée directement, mais juste après avoir lu un maximum sur le Gardasil, je ne peux pas dire qu'il est sans danger ni qu'il s'évacue vite s'il n'y a qu'un dose, même si la simple logique veut que moins de produit = moins de risques et pour une durée plus courte. Mais on n'en sait rien, et toute personne qui prétend le contraire ne se fonde sur rien de scientifique.

Parce que la crédibilité de notre agence de sécurité sanitaire (Afssaps, qui nous a "rassurés" récemment sur les cas d'effets secondaires sous Gardasil) est douteuse, vu qu'elle a toujours été rassurante sur tous les médicaments, même quand il y a eu des produits ayant des effets secondaires fréquents et sévères... Ce sont les autorités sanitaires des pays anglo-saxons qui réagissent, dans ces cas-là, et notre Afssaps se contente d'imiter après un certain temps...

Justin, je suis étonnée que l'Afssaps soit devenue une référence pour vous... Je sais que la revue Prescrire n'a pas vraiment pris position sur le Gardasil, mais Arznei-Telegramm l'a fait, et elle n'est pas la seule. La prudence la plus élémentaire impose d'attendre des résultats issus d'études de longue durée et faites par des équipes indépendantes.

Mais je ne vous apprends rien.

L'Afssaps se borne à dire que la plupart des effets secondaires du Gardasil sont bénins; quant aux effets secondaires graves - certes rares -, leur rapport de causalité avec le Gardasil n'a pas été prouvé, selon la même agence. Mais il n'a pas non plus été démontré que ces effets secondaires graves n'ont pas été provoqués par le Gardasil...

Arznei-Telegramm (revue médicale allemande de référence, indépendante de l'industrie pharmaceutique) souligne que c'est beaucoup trop facile de balayer la question des effets indésirables sous prétexte de l'absence de preuves... Tout est question de prudence, surtout dans des questions de santé publique, de vaccination massive.

Je comprends que vous tentiez de rassurer Rose et Christine - vous avez raison de le faire. Mais il ne faut pas minimiser pour autant les inconnues du Gardasil et de l'aluminium... Parce que si rassurer deux jeunes filles revient à dire indirectement aux autres jeunes filles qu'elles peuvent se faire vacciner en toute tranquillité, je ne pense pas que ce soit la meilleure chose à faire, en tout cas du point de vue éthique/ déontologique. Je sais que ma position peut paraître rigide, mais je ne peux pas tenir un double discours.

On n'en sait rien, ni dans un sens ni dans l'autre. Vu les expériences antérieures avec des vaccins contenant de l'aluminium, on ne devrait pas s'attendre à des effets secondaires très fréquents, loin de là. Ce qui devrait déjà vous rassurer, Rose et Christine, d'autant plus que vous avez eu une seule dose et pas d'effets secondaires immédiats.

C'est long et répétitif - et ça n'amène même pas de réponse... Désolée. Mais ce sont les connaissances actuelles sur le Gardasil qui ne permettent pas de réponse claire.

Écrit par : Pharmacritique | 21/08/2008

"Justin, je suis étonnée que l'Afssaps soit devenue une référence pour vous..."

Non, pas du tout, je me base sur les conclusions de la revue Prescrire.

Pour l'aluminium, toujours d'après Prescrire, il y a peu d'effets indésirables cliniques: Myofasciite à macrophages et vaccination: une lésion focale sans traduction clinique Prescrire n°259

Cordialement

Écrit par : justin | 21/08/2008

Il y a manifestement des problèmes avec les réponses longues... Je viens d'en poster une qui ne passe pas. Et celle que je pensais disparue est passée 24 heures après. Désolée...

Justin, l'article de Prescrire date de février 2007, me semble-t-il. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Et Arznei-Telegramm a publié au moins 6 ou 7 articles sur le Gardasil et un sur le Cervarix (traduit ici, comme l'analyse des essais FUTURE). Sans parler d'un supplément de 10 pages au numéro de mars 2008, rien que sur les cancers du col, les papillomavirus, le dépistage, les vaccins (leur inutilité, leurs inconnues...).

Cette revue a parfaitement fait son travail, comme le montre la méfiance croissante de la société allemande - media généralistes compris - vis-à-vis du Gardasil (et du Cervarix). Au moins, chaque usager a les deux positions et peut ainsi prendre une décision en connaissance de cause.

Et Arznei-Telegramm n'est pas la seule. L'Autriche a fait volte-face et sorti le Gardasil de la liste, même s'il n'est pas retiré du marché. Personne n'en parle.
Et les réactions critiques sont très nombreuses dans d'autres pays. En particulier, les cercles médicaux indépendants et critiques - interlocuteurs ou homologues habituels de Prescrire -, ont tous pris position contre le Gardasil. Lisez Healthy Skepticism, No grazie, pago io, No gracias, etc. ainsi que les positions canadiennes et les diverses pétitions.

Je l'ai dit et le redis: Prescrire a perdu le Nord concernant le Gardasil. C'est bien dommage.

Écrit par : Pharmacritique | 21/08/2008

Merci pour ce message Pharmacritique et contrairement à ce que vous pouvez pensé oui vous me rassurez un peu parce que j'ai (enfin) compris l'intérêt de votre message. Vous dénoncez simplement l'effet de l'aluminium vaccinal en disant que nous en connaissons encore rien de ce vaccin et votre but n'est pas de nous affolées mais de dire à d'autres lectrices que ce vaccin n'est pas sans danger puisqu'il est encore nouveau et qu'il faut mieux arrêter ou ne pas commencer. En parlant de votre cas personnel vous nous rassurez en disant que les effets secondaires sont en parti à cause d'une "fragilité" génétique et de la dose d'alluminium.

Ce que j'ai oublié de dire (oui j'avais bêtement oublié sans doute pour me rassurée) c'est que mon médecin m'a dit que mon vaccin s'évacuerai vite dans quelques mois ou au moins dans un an vu que je n'aurai pas reçu les autres doses, car les trois doses servent à immuniser, sans les trois doses on ne peut pas l'être puisque nous ne sommes pas considérées comme vaccinées parce que sinon une dose suffirait. Et pour vous Pharmacritique je comprend pourquoi vous êtes encore immunisée contre l'hépatite B vous avez reçu les deux doses qu'il fallait pour être vaccinée donc vous êtes considérée comme vaccinée contrairement à nous qui dans un an ou quelques mois ne serons pas vaccinées ou immunisées. Parce que par exemple si on attend trop longtemps avant de faire la deuxième dose il faut tout refaire le traitement en commençant par la première dose sinon le vaccin ne sert à rien.

Et puis certains parlent d'une efficacité du gardasil que pendant 5ans pour les filles qui auront été vaccinées avec les trois doses. Mais là encore rien de sure.

Ce qui me rassure le moins c'est le fait de savoir que j'ai encore de l'aluminium en moi et l'incertitude sur le point de vue neurologique sur les 4 années prochaines (certes nous n'avons qu'une dose donc ce temps est normalement largement réduit et comme vous l'avez dit les effets secondaires sont rares mais EXISTENT).

Après avoir fait eds recherches sur internet au niveau de l'aluminium je ne comprend pas certaines choses : j'ai vu l'interwiew d'un professeur (plutot contre l'administration de l'aluminium vaccinal) qui dit que la dose maximal que nous devons contenir dans le corp est de 5µm par Kg. Au dessus de cette dose il peut y avoir des conséquences neuro. Donc si je crois ce professeur je n'aurai rien au niveau neuro car de plus l'aluminium s'éliminent (plus ou moins vite ce qui dépend de beuacoup de facteurs) du corp lorsque la dose n'est pas supérieur à la normal. Mais voilà comme le dit Justin il faut savoir qui croire ...

Donc voilà je suis rassurée à moitié sur plusieurs points : je n'ai qu'une seul dose, l'alumnium s'évacuera plus vite, je n'ai pas eu d'effets immédiats, je ne suis pas considérée comme vaccinée mais je ne suis aps rassurée sur ces points là : nous ne connaissons pas les effets à long terme donc nous ne savons pas si nous en auront, nous ne savons pas grand chose sur ce vaccin ...

Sincèrement j'ai du mal à croire que mon médecin ai voulu me rassuré en me mentant (il faut bien le dire et non pour vous blessée Pharmacritique), parce que voilà mon médecin traitant je le connais depuis une dizaine d'années donc ça me fait presque mal. D'autant plus qu'il est persuadé que je n'aurai jamais rien. De plus c'est lui qui m'a encouragé a arrêté le vaccin vue mes doutes. Enfin bref.

Ce qui me fait le plus peur maintenant c'ets me dire que j'ai été vaccinée étant bébé avec des vaccins qui contenait au moins 5 fois plus d'aluminium que ce que je pouvais toléré. Mais c'est un autre débat je vous l'accorde.

Écrit par : Christine | 25/08/2008

Les voies de l'informatique sont incompréhensibles, pour ma cervelle en tout cas... Je disais avoir posté une longue réponse qui n'était pas passée à cause d'une interruption de la connexion. Et ajoutais plus tard que c'était mieux ainsi.

Fichtre! La réponse est parue plus de 24 heures après. Je n'y comprends rien. Si c'est comme ça, il se peut que la même apparaisse encore une ou deux fois, puisque j'avais essayé plusieurs fois de la poster. Mes excuses si elle réapparaît!

Et désolée pour cette inversion chronologique des réponses.

Christine, au contraire, vous avez tout à fait raison de poser des questions, de revenir sur les détails, etc. S'il y a quelqu'un qu'on pourrait à la rigueur qualifier d'"oppressant" dans cette discussion, c'est probablement moi... Vu les divagations dans lesquelles je me lance et la longueur des commentaires (au lieu d'une phrase courte et claire) ; vu aussi la rigidité de mes positions, à vouloir rappeler les incertitudes d'ordre général sur le Gardasil.

Cela dépasse à chaque fois votre question, Christine; mais c'est en même temps la raison d'être de ce blog: essayer de pointer les incertitudes, pour formuler ça en ces termes. Alors se pose le problème résultant nécessairement d’une PERSPECTIVE GENERALE.

C'est un problème qui intervient à chaque fois qu'on essaie d'attirer l'attention sur les effets secondaires, les inconnues, les risques, etc. d'un médicament ou d'une procédure médicale: à vouloir provoquer une prise de conscience chez un grand nombre de personnes - et les informer pour qu'elles réfléchissent avant de prendre un médicament, faire un dépistage... -, on risque à chaque fois de heurter quelques personnes qui sont directement touchées. On risque d’en inquiéter beaucoup sans raison.

Regardez la discussion qui a lieu en parallèle entre Justin et M. Le Vaillant sur le dépistage du cancer de la prostate. C'est un cas de figure similaire. La perspective générale et le cas individuel…

Des personnes nous écrivent pour nous dire qu'elles supportent parfaitement tel médicament, que cela ne cadre pas avec ce qu'on a écrit ici, et qu'on inquiète les gens pour rien, etc. Il est certain qu’il y a des personnes qui ont pu bénéficier d’un médicament comme le Vioxx, par exemple, qui a tué quelques dizaines de milliers de patients rien qu’aux Etats-Unis. C’est ce qu’on risque à chaque fois qu’on suit l’industrie pharmaceutique, qui aimerait que ses médicaments soient vendus au maximum de gens, et non pas limités à une minorité…

Ce qui va pour l'un ne va pas pour l'autre. Et en médecine - qui se doit d'appliquer un certain nombre de règles dictées par des impératifs déontologiques - tout est question de la BALANCE BENEFICES - RISQUES. A partir de quand les risques l'emportent sur les bénéfices? Les "paramètres" de la réponse changent du tout au tout en fonction de la gravité et/ou de la fréquence de ce que le médicament ou vaccin en question doit traiter ou prévenir.

Exemple: S'il y avait une épidémie de cancers du col de l'utérus en France, qu'on ne savait pas les traiter à des stades débutants et que des études avaient montré que ce sont effectivement les souches 16 et 18 du papillomavirus humain (HPV) qui produisent ces cancers - alors on pourrait se dire qu'on peut prendre le risque d'avoir un certain nombre de personnes qui développent des effets secondaires graves. Mais il se trouve que ce n'est pas le cas, comme je l'ai déjà dit.

Et alors, vu l'utilité extrêmement douteuse du Gardasil, il n'est pas permis de prendre de tels risques. Plus un médicament ou un vaccin est inutile - du moins dans les pays industrialisés, parlant du Gardasil - plus ses effets secondaires sont inacceptables.

On peut moralement accepter qu'il y ait certains effets secondaires d'un médicament qui sauve la vie de beaucoup de personnes, mais quand cela n'est pas le cas...

Et il n'est en aucun cas acceptable de faire de l'expérimentation grandeur nature sur la population, à savoir prescrire massivement des médicaments et/ou vaccins dont l'efficacité, l'utilité et la balance bénéfices - risques n'ont pas été testées sérieusement, dans des études de longue durée vérifiées par des instances indépendantes de l'industrie pharmaceutique.

Les vaccins sont un cas particulier. Je ne suis pas contre le principe vaccinal, loin de là. Je trouve simplement que, s'agissant d'inoculer quelque chose à des personnes SAINES (non malades) et massivement, qui plus est, les exigences de sécurité et de prudence devraient être encore plus strictes. Ce qui n'est manifestement pas le cas, et le Gardasil est un exemple criant en ce sens: quelque chose d'inutile et dont on ne connaît pas les effets secondaires... je dis inutile pas au sens de l'efficacité - inconnue - mais parce que visant des souches de virus qui sont quasiment inexistants dans les pays industrialisés. (Nous en avons parlé dans diverses notes. C'est l'objection qui me paraît être la plus importante, même s'il y en a d'autres).

Elise dit faire confiance aux laboratoires... Elle est certes libre de le faire. Mais, comme le disait l'épidémiologiste Alvarez-Dardet, l'histoire de l'industrie pharmaceutique elle-même nous donne toutes les raisons de douter et de nous méfier...

Écrit par : Pharmacritique | 25/08/2008

Juste un point que j'aimerai soulever car malheuresement mon commentaire n'a pas été publié. Vous dites Pharmacritique que vous êtes encore immunisée contre l'hépatite B, mais c'est normal puisque vous avez eu les deux doses (si je ne me trompe pas) donc vous êtes considérée comme vaccinée. Mais pour des filles comme Rose et moi qui avons eu une seule dose et qui ne comptons pas continuer nous ne serons pas considérées comme vaccinées puisqu'il faut impérativement les trois doses (qui sont faites pour sitmuler le système immunitaire) dans un délais maximum d'un an. Si par exemple nous décidons de faire le gardasil dans un an nous serons obligées de tout reprendre à 0 et de refaire la première dose. Et comme vous l'avez dit si un vaccin s'éliminerai facilement il faudrait le refaire tous les quelques mois (et la deuxième dose de gardasil doit se faire dans deux mois etc ...) donc Rose et moi (et comme d'autres filles qui désirent arrêter) ne seront donc plus immunisées dans un an.

Après comme vous l'avez dit Pharmacritique vous avez voulu généraliser pour que d'autres lectrices puissent ne pas faire ce vaccin vu les incertitudes. Donc j'ai très bien compris vos messages mais voilà parfois je trouve que vous vous contredisez ou alors je comprend mal. Ne prenez pas du tout ce commentaire de façon négative, loin de là car vous nous avez donné beaucoup d'informations précieuses et je vous en suis très reconnaissante.

Et pour les vaccins de l'enfance, c'est tout de même une question de dose puisqu'un certain professeur se bat pour montrer que certains enfants sont devenus autistes suites aux dégats de l'aluminium. Si vous le souhaitez je mettrai le lien de son interview qui est très intéressante. Donc voilà j'écris ce message non pas pour que vous vous mettez en colère Pharmacritique car ce n'est pas du tout mon attention. Et j'ai bien compris votre message. Vous voulez nous rassurez car il n'y a pas de raisons de s'inquiéter puisque nous n'avons fait qu'une dose mais il est important de soulever les incertitudes pour que d'autres lectrices se rendent compte que ce vaccin n'est pas sans danger puisque nous n'en savons rien.

Et pour mon médecin je pense que si il aurait voulu me rassurer il m'aurait convaincu de faire les deux doses restantes. Il m'a juste dit que j'étais considérée comme non vaccinée donc normalement pas d'effet secondaire. Oui normalement parce que le risque 0 en médecine n'existe pas comme vous le savez.

Donc je vais le répéter, je me (et nous) considère comme non vaccinée(s) donc je ne m'inquiète pas plus que ça. Je m'inquiète plutot pour des amies à moi qui malheuresement ont fait les trois doses ... Mais les effets secondaires sont heuresement rares puisqu'un vaccin n'est pas fait pour rendre des personnes malades ...

(Je sais pas dans combien de temps va apparaitre ce commentaire vu que 'ji des problème au niveau de la conexion)

Écrit par : Christine | 25/08/2008

Plusieurs réponses viennent de paraître en même temps... Ma dernière a mis trois jours pour apparaître sur le site maintenant... Je suis désolée pour tout ça, il faudra que je me renseigne sur la cause du problème.

Christine, vous avez très bien compris ma perspective, même diluée comme elle est dans les divagations ;-)))

Vous savez, comme je l'ai dit dans une réponse (et je le répète si jamais elle n'est pas parue), je ne suis pas contre les vaccins. Mais l'aluminium m'inquiète - en général, je veux dire. Et on peut le remplacer par autre chose (phosphates de calcium, si ma mémoire est bonne), mais les laboratoires ne veulent pas le faire pour des raisons de profit...

Je ne crois pas que vous ayez des raisons de vous inquiéter. J'arrête là, parce qu'il est certain que les réponses longues ne passent pas... Mais il y avait un autre bout de réponse que je voulais poster. Je vous dis @ plus (malgré les décalages techniques).

Écrit par : Pharmacritique | 25/08/2008

Christine,
Voici la deuxième partie de la réponse (je l’ai coupée en deux, vu l’allergie du blog à la longueur). J'espère qu'elle ne mettra pas deux semaines à paraître...

Il n'y a jamais de certitudes quant aux médicaments, mais je crois qu'en fin de compte, la seule conséquence que cette expérience aura eu chez vous, c'est de vous apprendre à vous méfier et à vous demander à chaque fois si tel médicament, vaccin, etc. est vraiment utile…

Pensez par vous-même, en allant au-delà de ce que disent les médecins. La confiance est meilleure quand elle est justifiée, et non pas aveugle. En ce sens, il ne s’agit pas de qui croire ou ne pas croire, mais d’apprendre à douter.

Je dis cela parce que, si vous avez fouillé un peu dans ces pages, vous avez pu constater qu'une fois que les médecins sortent de la fac, leur formation est assurée à 98% (chiffres officiels!) par... l'industrie pharmaceutique. Autrement dit, par ceux qui se fichent de tout, à part leurs chiffres d'affaires et leurs bénéfices. Il y a des médecins payés pour faire la promotion médiatique, etc. et d'autres qui tombent dans le panneau. Sans être pour autant des "victimes", puisqu'ils pourraient s'informer autrement, refuser les visiteurs médicaux et se méfier du discours marketing des laboratoires.

Entre les deux, il y a moins de 5% des médecins qui refusent de se laisser endoctriner et font de leur mieux - et c'est déjà ça! - pour privilégier la santé du patient et non pas l'intérêt financier des laboratoires. C'est ceux-là que nous devrions choisir et donc encourager. (Sans désactiver la critique envers eux non plus !)

Alors voilà, je pense franchement que vous avez eu l'occasion de vous former à la pensée critique, Christine, sans conséquences sur votre santé. Et que cette pensée critique vous évitera les dangers médico-pharmaceutiques à l'avenir.

J'espérais être brève, mais c'est encore raté...

Écrit par : Pharmacritique | 25/08/2008

Non vous avez été très brève

Oui cette "erreur" m'aura servi pour l'avenir, j'espère que je n'aurai pas d'effets secondaires mais j'ai arrêté els choses à temps donc des grandes chances pour que je n'ai rien (espérons ! )

D'ailleru mon médecin 'ma souligné le fait que c'était bien que je refuse de faire les autres injections car il m'a dit au moins tu prend des décisions contrairement à certains qui t'éviteront (reste à prouver) des risques inuutiles.

Comme on dit ce sont els erreurs qui permettent de nous faire avancés

Écrit par : Christine | 25/08/2008

Ce soir, la technique a l'air de ne pas vouloir mettre des bâtons dans les roues... J'en profite!

Crhistine, vu l'ordre inversé d'apparition de plusieurs commentaires, mes réponses ont dû vu paraître difficilement compréhensibles... Mes excuses! J'espère que le souci technique est réglé (le commentaire de FAQ semble l'indiquer, et c'est lui le spécialiste technique, alors je croise les doigts).

Je ne vous ai pas répondu à propos du lien que vous vouliez poster: vous n'avez pas à demander la permission; vous pouvez poster ce que vous voulez, exprimer tout ce que vous voulez. Ici comme ailleurs.

Vous parliez du lien entre aluminium et autisme. Franchement, je ne crois pas aux liens de causalité simple, du type A est cause de B... Le peu que j'ai capté sur l'autisme me semble infiniment complexe, avec des prédispositions génétiques en jeu et qui sait quoi d'autre.

Il est vrai que je me méfie de l'aluminium vaccinal, mais d'ici à y voir une cause unique d'une maladie telle l'autisme...

Comme nous le disions, je pense que votre esprit critique sera désormais en éveil. Sur ce ton "professoral" - que me reproche Randall (un autre commentateur) et qui est peut-être une déformation professionnelle ;-) -, je vous dirais d'aiguiser cet esprit critique et de l'utiliser partout, dans tous les domaines. Ca ne peut faire que du bien! Il est vrai qu'il peut parfois être difficile de renoncer à certaines illusions, surtout à votre jeune âge, mais le regard lucide évite tellement de déconvenues...

Cordialement.
Violette

Écrit par : Pharmacritique | 01/09/2008

Comme vous dites il y a la prédispositon génétique, enfin moi je n'exclue pas cette cause entre autisme et aluminium vaccinal que si il y a une prédispo génétique comme pour la SEP pour le vaccin contre l'hépatite B.

Enfin au lieu de vacciner tout le monde comme ça, il faudrait d'baord que els médecins fassent faire des examens complet sur la génétique de chaque personne pour savoir si tel ou tel vaccin ne lui sera pas fatal, malheuresement ce n'est pas le cas ...

Voilà le lien de l'interview que je trouve plutot interessante : http://www.autism.com/translations/fr/fr_searsaluminum.htm

Écrit par : Christine | 01/09/2008

Christine, mes excuses, je n'ai pas encore eu le temps de lire cette interview, mais je ne l'oublie pas. Revenez sur le site ces jours-ci: j'ai des nouvelles du Gardasil, je voudrais juste fouiller un peu plus avant de faire une note.

Bonne fin de semaine!

Écrit par : pharmacritique | 06/09/2008

Oulà j'appréende vos nouvelles !

Est-ce qu'il serait possible d'être prévenu lorsqu'il y aura la note en ligne ?

(j'espère que vous lirez cette interview et que vous me donnerez votre avis]

Écrit par : Christine | 06/09/2008

je viens de faire ce vaccin (la première dose)

et là je regrette, donc je pense que je ne vais pas faire les 2 autres

qu'en pensez-vous ?

Écrit par : laura | 15/09/2008

Pour Laura : lis simplement nos commentaires et à toi de te faire ta propre opinion :)

Écrit par : Christine | 15/09/2008

Bonjour,
Je trouve assez insupportable de lire vos commentaires.
Oui les labo pharmaceutiques ne sont pas des anges et pensent business (comme n'importe quelle autre entreprise), certe... Mais quand je lis que les vaccins des enfants sont des poisons et que certaines souhaitent arreter une vaccination deja commencée (c'est plus la peine autant aller au bout), je trouve ça ridicule. L'amélioration de l'hygiène et la vaccination ont permis d'éradiquer un grand nombre de maladie. Si vous ne viviez pas dans cette époque avancée vous auriez un avis plus mitigé.
Je suis contre la sur-vaccination, autant que je suis contre la parano anti-vaccinaliste. Gardasil ne garantit pas de ne pas developper un cancer du col de l'uterus mais la reduira au minimum d'une 20aine de % (on attend les etudes). Le cancer du col ne semble pas lié a des facteurs génétiques mais bien à un onco virus (certe de plusieurs souches).
Alors mesdemoiselles qui avez comencé la vaccination, finissez la de toute façon vous etes deja infecté par le vilain produit. Et dites vous bien que c'est votre parano qui vous fait des plaques sur les jambes pas le vaccin.
A+

Écrit par : Alexandre | 10/12/2008

Ca vous gêne tant que ça que nous sommes inquiètes ? Quand on apprend qu'il y a des decès et que nous ne connaissons pas la vrai raison de la mort mais que les jeunes filles décédées sont mortes après avoir eu leur vaccin, il y a de quoi s'inquiéter.

Vous nous jugez, je ne vois pas en quoi cet article vous regarde puisque vous n'êtes pas concernez, et encore si vos commentaires étaient digne d'intérêt d'accord ... Mais si vous écrivez uniquement pour dire qu'en gros nous sommes des petites connes qui ne savent rien, je ne vois pas ce que vous avez à faire sur ce blog, qui avant tout informe avant de nous gueuler dessus.

Écrit par : Christine | 10/12/2008

Elle est passé ou la liberté d'expression, on n'écrit simplement ce que l'on vit et si vous n'etes pas d'accord permettez moi de vous dire que vous n'avez rien à faire sur ce forum.
On est libre tout à chacun d'arréter notre vaccin, ou sont passés nos droits!
Et de plus que le vaccin soit efficace on asssumera les conséquences. Personnelement comme je l'ai dit précedemment j'ai cesser ce vaccin et je m'en porte pas plus mal. Et pour votre gouverne ce n'est pas dutout de la paranoia, chacun a un métabolisme différents...qui dit métabolisme différent dit forcément que l'on ne réagit pas tous de la meme facon. Donc si le vaccin n'a rien fait pour vous ou des membres de votre entourage ne prennez pas ceci pour une généralité. Je rajoute pour finir que je suis entièrement d'accord avec christine.
Sur ce tchao et ne penser surtout pas que votre post me fera changer d'avis je reste sur mes acquis il n'y aura plus de GARDASIL pour moi.

Écrit par : Rose | 10/12/2008

Et si je peux me permettre nous n'avons reçu le vilain produit qu'une seule fois sur els trois donc des risques minimes voire inexistant comme l'a précédemment dit un modérateur de pharmacritique

Écrit par : Christine | 10/12/2008

Bravo, les filles!
Personne n'a à vous dicter quoi faire!

C'est votre santé, votre corps, la décision vous appartient!
A chaque fois, informez-vous, posez toutes les questions, ne vous laissez pas intimider, pesez le pour et le contre et méfiez-vous des publicités pour des remèdes ou autres produits miracles, parce que les miracles n'existent qu'à la télé.
La réalité est plus contrastée, plus moche, et il faut apprendre à se défendre, à aiguiser son esprit critique et à ne pas s'en laisser conter.
Bonne continuation!

Écrit par : pharmacritique | 11/12/2008

Bonjour,
Je vous confirme que le vaccin GARDASIL est bel et bien un véritable poison, je l'ai fait il y a trois ans, j'ai 28 ans et je l'ai fait à 25 ans, avant ce vaccin je n'ai jamais été allergique à quoi que ce soit, depuis ce vaccin, je fais ce que je n'ai jamais fait de ma vie, de l'Anaphylaxie, je suis allergique à quasiment tout, les aliments histamino libérateur, les anti biotiques, alors que je les prenais avant ce vaccin et je n'ai jamais fait d'allergie, j'ai des urticaires de Quincke, je dois me faire hospitalisée à chaque grosse crise, c'est un enfer que je vis depuis ce vaccin! Ne vous laissez pas faire, ce n'est pas pour rien qu'il est désormais déconseillé, l'Anaphylaxie a été répertoriée comme un des effets secondaires du Vaccin avec des plusieurs études clinique faîtes au Canada!

Écrit par : Sonia | 28/05/2012

Des témoignages de personnes vaccinées contre l'hépatite B illustrent que celles qui avaient réagi dès la première dose et qui ont poursuivi les injections (souvent en raison de l'obligation pour les personnels de santé) ont vu leurs réactions s'amplifier jusqu'à avoir une sclérose en plaques.

Par exemple, début novembre 2009 il y a eu ce témoignage d'un médecin hospitalier qui a fait une sclérose en plaques quelques jours après avoir été vacciné contre le H1N1. Son cas était mentionné sur le site de l'Afssaps. On a appris par la suite que 15 ans auparavant il avait eu une première atteinte démyélinisante après la vaccination hépatite B... L'Afssaps avait conclu que la vaccination H1N1 n'y était pour rien puisqu'il avait eu une atteinte auparavant !!!

On devrait admettre au contraire qu'une réaction indésirable à une vaccination contre-indique les suivantes.

Écrit par : Bernard Guennebaud | 04/06/2012

Bonjours,
J'ai bientôt 15 ns et j'ai reçu la premiére dose du vaccin il y a 2 jours.
Je n'ai pas eu d'effet indesirables mais en lisant beaucoup de témoignages, j'ai eu des doutes sur le fais de continuer ce vaccin.
Qu'est-ce que vous en pensez ?
Nous sommes en 2012 et le vaccin est sorti (il me semble) en 2006. L'aurait-on interdit s'il avait été trop dangereux ?

Écrit par : Mlle. | 08/08/2012

@ Mlle.

Bonjour, lisez attentivement ce document du Groupe d'études sur la vaccination, il y a une partie concernant ce vaccin (pages 2 et 3), discutez-en avec votre maman si nécessaire.
http://www.annypoursinoff.fr/wp-content/uploads/2012/03/GE-Vaccination-13-mars-2012-AN.pdf

Je suis contente de voir une jeune-fille de votre âge faire une recherche sur un blog sérieux, tel Pharmacritique.

Écrit par : Chantal | 13/08/2012

A Mlle,

Malheureusement, le fait qu'un médicament ou un vaccin soit autorisé n'est en rien une garantie. Vous avez certainement entendu parler du Médiator, qui est resté sur le marché pendant 30 ans, malgré des alertes répétées et des victimes d'effets indésirables graves.

Je ne peux pas vous dire de ne pas faire les autres doses, mon rôle n'étant pas de donner des conseils médicaux ou autres. Je fais passer des informations qui permettent d'entendre un autre son de cloche, car la presse médicale, les media et bon nombre de médecins et autres professionnels de santé sont soit trop serviles face aux laboratoires pharmaceutiques, à cause d'intérêts financiers, soit ne cherchent pas à investiguer la véracité des informations donnés par les labos et reprennent leurs communiqués de presse et leurs discours faits pour vendre des médicaments et des vaccins...

Sur ce blog, il y a une bonne soixantaine d'articles de sources médicales sérieuses qui mettent en cause le Gardasil et le Cervarix, en particulier parce que son efficacité et son utilité n'ont toujours pas été démontrées...
Les articles sont accessibles à partir de la liste alphabétique de sujets à gauche de la page.

Il y a aussi beaucoup de signalements d'effets indésirables. (Mais pas de panique, car ils apparaissent habituellement assez vite après la vaccination.)

Lorsque vous aurez des relations sexuelles, assurez-vous de vous protéger. Et puis, lorsque vous serez plus âgée, il faudra faire des frottis réguliers, qui permettent de dépister toutes les souches de papillomavirus si jamais il y a une infection persistante, qu'on appelle "dysplasie". Même à supposer que le Gardasil et le Cervarix soient efficaces contre les dysplasies, ils ne concernent que deux souches de papillomavirus sur les 15 ou 16 qui peuvent être impliqués dans des cancers du col de l'utérus. (Cancers qui mettent en moyenne 15 à 20 ans à se développer, dans de très rares cas où des infections persistent et des dysplasies de moyen puis de haut grade s'installent. Le frottis régulier les dépiste et permet de les guérir).

Et sachez que dans l'immense majorité des cas, l'organisme élimine tout seul ce type d'infection, quelle que soit la souche impliquée.

Tous les détails sont dans les articles; je ne peux pas résumer tout ici.

En tout cas, il ne faut surtout pas penser que le vaccin vous protège contre le cancer du col de l'utérus. Il faut faire des frottis.

Cordialement

Écrit par : E. Pasca | 14/08/2012

Merci beaucoup de m'avoir répondu.
Je pense que je vais arreter ce vaccin car les effets indésirable me font vraiment peur.
J'en ai parlé à me parents qui ne comprennent pas trop ma décision étant donné qu'ils sont médecins et infirmière.
Je pense que mon père ne m'aurait pas fait ce vaccin s'il le trouvait trop dangereux mais je ne cesse de penser à ces filles de mon age qui ont subi ces effets indésirables...
Durant ces trois dernières semaines (j'ai fais ma première injection il y a trois semaines) je me suis souvent dit "et si ça avait été moi?"
Ce vaccin me tracasse beaucoup trop donc je ne ferai pas les autres injections. Je trouve qu'à mon age, on a le droit de choisir!

Bien sur, ma mère ma déjà parler des frottis qui sont très important dans la vie sexuelle d'une femme.

Encore une fois, merci de m'avoir répondu.

Écrit par : Mlle. | 27/08/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu