Avertir le modérateur

31/07/2008

Le régime méditerranéen a mangé son pain blanc. Une enquête récente le déclare "moribond"

La malbouffe fait des ravages en Méditerranée, titre le journal canadien Le Devoir en date du 30 juillet. (Photo: AFP) La globalisation des industries agro-1428970162.jpgalimentaires - qui véhiculent le "modèle" occidental uniformisé du préfabriqué trop gras, trop sucré, trop salé - achève les pratiques alimentaires saines. Celles-là même que les médecins recommandent par exemple dans les régimes équilibrés, dans des maladies telles le diabète ou pour faire baisser naturellement l’excès de LDL cholestérol.

"En délaissant l'huile d'olive, les poissons, mais aussi les fruits frais ou secs et les légumes, qui composent les grandes lignes du régime dit méditerranéen, les pratiques alimentaires séculaires qui prévalent en Europe méridionale, en Afrique du Nord et au Proche-Orient se retrouvent désormais dans "un état moribond", indique la FAO. (…)"

 

"La loi antitabac part en fumée en Allemagne", nous apprend le "Courrier international"

"Mercredi 30 juillet 2008, la justice allemande a largement assoupli la nouvelle législation antitabac d'outre-Rhin en estimant notamment que la cigarette pouvait rester autorisée dans les petits "cafés du coin". La Cour constitutionnelle a estimé que les lois antitabac en vigueur depuis janvier dans 14 des 16 Länder étaient discriminatoires envers les patrons des nombreux établissements constitués d'une seule salle. Les "cafés du coin" vont pouvoir ressortir les cendriers sur leurs tables, mais sous certaines conditions : ils devront notamment clairement s'afficher comme un établissement pour fumeurs et refuser l'entrée aux mineurs." La brève du Courrier est illustrée par un dessin de Horsch:

1803688681.jpg

Alzheimer: Des effets d’annonce déments pour les pseudo-"nouveautés", tout aussi inefficaces que les anticholinestérasiques et la mémantine

On se demande si une telle multiplication d’annonces, qui mènent forcément à des illusions thérapeutiques - est bien raisonnable… Cela me 525596846.gif1565332535.gifrappelle ce qu’on disait du cancer il y a deux ou trois décennies : qu’il serait vaincu en moins de deux. Il se montre pourtant très tenace, et les progrès thérapeutiques sont minimes, du moins en terme de guérison.

Mes commentaires spontanés en marge des annonces faites en une semaine (!) cherchent simplement à dire qu’une sérieuse interrogation éthique s’impose lorsqu’on voit cette médiatisation irresponsable des promesses de l’industrie pharmaceutique. Mais il n’y a pas qu’elle qu’il faut montrer du doigt. Il faut remettre en question le laxisme irresponsable de la société face à une médecine dévoyée et réduite à ses modalités techniques… C’est l’humain et l’humanité qui se sont perdus en chemin vers le "plateau technique". Où on ne soigne plus, mais où on gave les malades de médicaments. Y compris avec des médicaments dont l'inefficacité est patente (anticholinestérasiques, mémantine), et dont les effets indésirables sont tout aussi patents...

Depuis que l’espèce humaine développe des techniques pour appliquer les technosciences, aucune n’a été en mesure de produire ne serait-ce qu’un minimum de réflexion morale-déontologique et de s'autolimiter. La médecine non plus.

Lire la suite

30/07/2008

"Médicaments dangereux : les Européens tenus dans l'ignorance", rappelle Donald Light dans la revue Prescrire

Donald W. Light, professeur à l’université du New Jersey, signe un article intéressant dans la revue Prescrire du 15 juillet : Médicaments dangereux : 1511975573.jpgles Européens tenus dans l'ignorance. En voici le texte, qui se passe de commentaires : 

« Les journaux et les programmes d'information télévisée en Europe abordent très peu ce sujet pourtant vital. Ayant été invité en Europe à faire une recherche sur les médicaments, je me suis demandé pourquoi la presse européenne parlait si peu des dangers qu'ils présentent. Les lecteurs européens ne souhaitent-ils donc pas être informés de leurs risques ? Les rédacteurs de la presse écrite et de la télévision pensent-ils que ces informations ne sont pas importantes ? Chaque mois une nouvelle affaire est révélée, il serait facile d'en faire un article. 

Lire la suite

L’incompréhension entre médecins et patients : une situation dramatique et qui ne cesse d’empirer

"Patients et médecins, nous voulons tous la même chose. Mais nous ne travaillons pas ensemble et en avons conscience. Pire, nous nous voyons 1290247609.gifdans des camps opposés situés d’une part et d’autre d’une ligne de partage imaginaire dont nous ne cessons de nous éloigner. Nous le savons, et c’est dramatique". C’est par ces paroles d’un médecin que finit l’article du New York Times en date du 29 juillet intitulé Doctor and Patient, Now At Odds ("Médecins et patients ne s’entendent plus"). Nous avons déjà abordé cet aspect sous l'angle des tierces parties qui minent les relations médecins - patients. Lire la note "Le courant ne passe plus entre médecins et patients aux Etats-Unis. Principale cause : la gestion comptable de la médecine".

Lire la suite

29/07/2008

Etude sur les blogs des médecins : confidentialité, image des patients, publicité… Incursion dans la médecine 2.0

"Malgré toutes leurs plaintes sur leur manque de temps à consacrer aux patients ou à se tenir informés des dernières innovations, certains docs 1145112384.jpgtrouvent le temps de bloguer énormément". C’est le début de l’article intitulé Doctor Blogs Reveal Patient Info & Endorse Products ("Des blogs tenus par des médecins donnent des informations sur les patients et recommandent des produits"), signé par Ed Silverman. Il poste sur son site l’intégralité d'une étude qui vient de paraître dans le Journal of General Internal Medicine : Content of Weblogs Written by Health Professionals (“Contenus des blogs écrits par des professionnels de santé”).

Lire la suite

Surconsommation de psychotropes en France : leçons à tirer sur la société, le modèle néolibéral et le dévoiement de la médecine

Y aurait-il une "épidémie de dépression" en France?

C'est discutable, puisque "La prévalence du taux de dépression en France dans la population générale varie de 5,8 à 11,9 %." La France n'en détient pas moins le record 1687878507.jpgmondial de la consommation de médicaments psychotropes (antidépresseurs, hypnotiques, anxio-lytiques). Le chiffre d'affaires des antidépresseurs a été multiplié par 6,7 entre 1980 et 2001. Cette tendance serait à la hausse, en dépit de contestations fréquentes sur l'efficacité et l'innocuité. Ainsi, par exemple, du risque de suicide associé aux antidépresseurs chez les enfants, rendu public ces derniers mois. Les pouvoirs publics s'inquiètent plus généralement de la multiplication des prescriptions non justifiées sur le plan médical et de la chronicisation des traitements."

Même si elle contribue fortement par ses stratégies marketing, et notamment le disease mongering, l'influence sur l'information médicale et du grand public, l'influence sur la formation médicale continue, etc., l’industrie pharmaceutique n’est pas la seule responsable, comme le dit le succinct article Antidépresseurs : un choix collectif ?publié par Hélène Vaillé dans la revue Sciences Humaines et dont sont extraits ces quelques fragments.

Malaise social, fragilité des jeunes, remplacement de l'alcool par les antidépresseurs, mauvaises habitudes ou encore "des éléments culturels comme la pauvreté des régulations collectives, le faible support du groupe, les insuffisances de la médiation sociale" font partie des explications avancées. Cela dit, "la plupart des spécialistes admettent l'action conjointe de l'ensemble de ces facteurs".

A noter que les surprescriptions et la surconsommation se font sans fondement scientifique: "Le besoin de soins pour ce trouble reste mal évalué. La fixation du seuil de pathologie a ici, en effet, quelque chose d'arbitraire, tant il est difficile de distinguer les réactions homéostatiques normales de tristesse des états dépressifs proprement dits. Les études épidémiologiques pour cette pathologie sont par conséquent peu nombreuses, difficiles à mettre en œuvre et souvent discutées. Leurs résultats varient beaucoup d'un pays à l'autre, voire d'une région à l'autre".

J'ai parlé dans plusieurs notes de la "marchandisation de la dépression" et des psychotropes en tant que moyens de régulation non de l’humeur, mais de la société… Régulation faite par une médecine qui remplit un rôle de normalisation, d’uniformisation et de contrôle social, en fonction de la logique sociétale-économique dominante. Le dévoiement de la psychiatrie, illustré surtout par ce roman qu'est le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) a ouvert la porte aux dérives, sans parler de ses conflits d'intérêts.

Et Vaillé de se demander avec Claude le Pen si médecins et médicaments ne sont pas en train de devenir des régulateurs sociaux, des "tuteurs qui lissent entièrement notre vie", médicalisent à l'infini (Michel Foucault), nous rendent adaptables à souhait et nous "débarrassent" des dilemmes constitutifs de notre psychisme et de la socialité.

Elena Pasca

Le possible risque de cancer sous Inegy préoccupe médecins et chercheurs

Le PDG de Schering-Plough et les défenseurs d’Inegy (simvastatine + ezétimibe) considèrent que l’indice d'un possible risque de cancer dans 568433315.jpgl’étude SEAS est une "anomalie". J'ai rendu compte en détail de cet essai clinique dans la note "Inegy inefficace dans la sténose aortique. Echec de l’essai SEAS et indice d’un possible risque de cancer". Mais depuis la publication des résultats préliminaires, plusieurs voix se sont faites entendre pour exprimer leurs inquiétudes. Pharmalot en rend compte dans l’article “The Vytorin Anomaly : You’ve Got to Be Worried “ (L’anomalie d’Inegy. Comment ne pas être inquiet?”). Vytorin est le nom d'Inegy aux Etats-Unis. Des liens permettent d’approfondir la question.

Un article du Tucson Citizen apporte quelques autres détails : Cancer link fuels Vytorin debate ("Le risque de cancer intensifie la controverse autour d’Inegy").

 

Elena Pasca

Trois institutions vaccinalistes américaines sur la sellette : elles sont à la solde de Merck, Wyeth et Sanofi

La résistance aux vaccinations augmente aux Etats-Unis. Et l’enquête de la chaîne américaine CBS, reprise le 28 juillet dans l’article du Wall 1782237943.jpgStreet Journal intitulé Vaccine Proponents Not Immunised from Criticism ("Les promoteurs des vaccins ne sont pas immunisés contre la critique"), mettra de l'huile sur le feu… Il y est question d'énormes sommes d'argent payées par les firmes à l’Académie américaine de pédiatrie, à l’association de consommateurs "Every child by two" et au vaccinologue Paul Offit, fervent défenseur de tous les vaccins. Le soupçon touche trois institutions auxquelles le public faisait confiance s'agissant de la sécurité d'emploi des vaccins et de leur nécessité.

Lire la suite

28/07/2008

Les industriels britanniques suspendent Roche pour pratiques illégales dans la vente du Xenical

Une nouvelle parue dans le British Medical Journal du 18 juillet (BMJ 2008; 337: a835 ; pas de lien direct) nous apprend que le laboratoire 717984174.jpgpharmaceutique Roche vient d’être suspendu par le syndicat britannique de l’industrie pharmaceutique (ABPI) pour un minimum de six mois. La décision fait suite à une « violation grave du code d’éthique » de l'industrie, par des « actions susceptibles de discréditer » l’industrie pharmaceutique et/ou de diminuer la confiance du public.

Lire la suite

“Désastre sur ordonnance”. Documentaire sur le complexe médico-pharmaceutique et ses vassaux

Le documentaire Prescription for Disaster commence par un fragment du témoignage du Dr David Graham devant le Congrès des Etats-Unis. 310479789.2.jpgGraham est épidémiologiste à la FDA (agence américaine du médicament) et lanceur d’alerte du Vioxx (rofécoxib, dont les vertus sont parodiées dans ce gag vidéo). Il nous dit sans ambages que la FDA a failli et continue de faillir à sa tâche de protection de la santé à cause de sa servilité face aux firmes pharmaceutiques. Pourquoi Graham, qui a été lourdement menacé, peut parler tout en gardant son travail ? Parce qu’il est sous la protection du sénateur Charles Grassley qui a averti tout le monde que s’en prendre à Graham serait s’en prendre à lui… Depuis l’affaire du Vioxx, Graham et Grassley collaborent activement pour défendre l’intérêt public du mieux qu’ils peuvent, comme on l’a vu dans l’affaire Avandia (rosiglitazone). Et Grassley tient en permanence une ligne de fax à la disposition des lanceurs d’alerte.

Des médecins, des journalistes (tels Ray Moynihan), des hommes politiques, des visiteurs médicaux, des juristes, des militants associatifs (tels Tom Devine) et des victimes s’expriment dans le documentaire.

Lire la suite

25/07/2008

L’industrie crée des leaders d’opinion pour vendre des maladies inventées : lettre au BMJ sur la dysfonction sexuelle féminine

Le généraliste écossais Des Spence raconte dans le British Medical Journal du 18 juillet (BMJ 2008;337:a810 ; pas de lien direct) 1033689372.jpgcomment il a été contacté par courriel pour entamer un formatage qui devait faire de lui un expert dans une maladie issue de l’imagination de l’industrie.

C’est carrément son université qui lui a fait parvenir l’offre d’une firme disant texto qu’elle « vise à trouver des leaders d’opinion (…) dont le travail influencera la gestion et la thérapie futures de la dysfonction sexuelle féminine [par « désir hypoactif »]. (…) Les médecins pourront être invités par le laboratoire qui a commandé l’étude à participer à l’une ou plusieurs de ses activités médicales, qu’il s’agisse de comités consultatifs, d’essais cliniques ou de conférences à donner ».

Lire la suite

"L’envers de la pilule" par Jean-Claude St-Onge. Le façonnage des maladies: principal moteur du commerce pharmaceutique

L’émission "Indicatif présent" de Radio Canada a réalisé en novembre 2004 une interview avec Jean-Claude St-Onge, auteur du livre 1672201482.jpgL'envers de la pilule. Les dessous de l'industrie pharmaceutique, paru en 2004 aux éditions Ecosociété. Le lien vers l’interview est à la fin de cette page.

Et voici une présentation du livre, avec des exemples de disease mongering. Ce procédé très lucratif consiste à inventer des maladies, par exemple en médicalisant des aspects physiologiques tels la ménopause. Ou en présentant des traits de personnalité tels la timidité comme des pathologies handicapantes. Quel parent résistera à une publicité disant que la timidité - érigée en "phobie sociale" ou "anxiété sociale" - risque de gâcher la vie de son enfant, alors que "des solutions existent" ?

Lire la suite

24/07/2008

Des visiteurs médicaux aux pubs télé : réallocation du budget marketing pharmaceutique vers les patients et les pharmaciens (L’Expansion)

Dans son numéro de juillet/août 2007, le journal L’Expansion reprend une analyse des tendances actuelles de l’industrie pharmaceutique. L’un des articles s’intitule « Marketing sur ordonnance. Le baromètre 2007 Unilog-HEC confirme le transfert vers le patient des budgets de communication ». Un autre est tout aussi clair : « Des visiteurs médicaux aux pubs télévisées. Le durcissement de la réglementation de la visite médicale induit une réallocation des budgets marketing vers le patient ». En clair, l'industrie pharmaceutique misera de plus en plus sur la publicité directe aux consommateurs, sur l'accès direct aux patients, pour mieux les manipuler.

Il est question de « marketing relationnel » (sic), pour « faciliter la relation médecin – patient », selon un ponte de Sanofi.

Un extrait : « Le budget marketing dédié aux patients devrait même croître de 50 % entre 2006 et 2010. Ce repositionnement prend acte du poids croissant

Lire la suite

Consensus IASP sur la fibromyalgie (juin 2008). Les médecins français doivent apprendre que la fibromyalgie n’est pas une maladie psy

L’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP) a publié en juin 2008 une mise à jour synthétique présentant certains progrès 486143722.jpgdans la compréhension de la fibromyalgie. Rien de révolutionnaire, mais un texte de consensus international.

Les médecins français – généralistes, rhumatologues, neurologues, etc. - doivent s’informer en lisant des études internationales, pour mettre fin à cette véritable discrimination qui s’opère en France à l’encontre des fibromyalgiques.

 

 

 

 

 

 

A part quelques centres anti-douleur, dont l’approche est plus nuancée, les médecins tendent toujours à assimiler la fibromyalgie à un déséquilibre psychiatrique, souvent à une dépression. Ce qui ne démontre qu’une chose : la persistance des préjugés, tellement ancrés dans la pratique médicale française qu’ils empêchent l’acquisition de nouvelles connaissances qui les remettraient en cause… Tout ce que les médecins ne connaissent pas n'est pas psychosomatique ou psy tout court... Autrement, les épileptiques et les parkinsoniens seraient toujours à l'asile...

 

Elena Pasca

Les pressions de GSK, Pfizer, Abbott et Cie font sauter un projet de loi interdisant tout cadeau aux médecins du Massachusetts

Le Sénat de l’Etat de Massachusetts a examiné ces derniers mois des dispositions législatives dans le domaine de la santé. Un 1888571154.jpgamendement devait être inclus dans la nouvelle loi, pour interdire aux firmes pharmaceutiques de faire des cadeaux aux médecins. Quelle qu’en soit la valeur. Les peines devaient aller jusqu’à deux ans de prison en plus des amendes.

Ce projet, qui a pourtant bénéficié d'un très large soutien, y compris politique, a suscité l’ire de plusieurs firmes pharmaceutiques. GSK, Pfizer, Amgen, Abbott et des entreprises de biotechnologie qui possèdent des équipements dans le Massachusetts ont fait ce qu’on doit qualifier de chantage à l’emploi et aux investissements, en plus d’un lobbying acerbe. Les menaces des firmes ont été payantes, c’est le cas de le dire, puisque le Sénat a tellement dégraissé le texte qu’il n’en reste plus rien.

Lire la suite

23/07/2008

Bush opposé au projet de régulation du tabac par l’agence du médicament. Celle-ci doit-elle servir des fins politiques ?

Une dépêche d’hier d’Associated Press nous apprend que l’administration Bush a l’intention d’opposer son veto au projet d’amendement - 360445286.jpgpourtant largement soutenu, y compris par Obama et McCain - qui attribuerait à l’agence du médicament (FDA) la régulation des produits du tabac. Selon le secrétaire fédéral à la Santé, une telle régulation enverrait "un message qui pourrait être mal compris", puisque le public pourrait croire que "le tabac peut avoir quelque chose de sain ou peut être rendu plus sain", ce qui n’est pas le cas. L’argumentation d’ensemble est fumeuse… Les partisans de l’amendement pensent, quant à eux, que l’agence du médicament pourrait demander l’interdiction non pas du tabac, mais de certaines substances nocives contenues dans les cigarettes et autres formes de tabac, par exemple.

Lire la suite

Efficacité égale du Zocor et d’un régime incluant la levure de riz rouge sur le cholestérol. Le régime apporte d'autres bénéfices

La Mayo Clinic de Rochester vient de rendre publics les résultats d’un essai clinique dont le texte complet est en libre accès : "Simvastatin vs Therapeutic Lifestyle Changes and Supplements: Randomized Primary Prevention Trial" ("Simvastatine [Zocor] vs. changement du mode de vie et compléments alimentaires : essai clinique randomisé en prévention primaire").

Les résultats montrent une efficacité égale dans la réduction du LDL cholestérol, mais le groupe au régime a aussi perdu du poids et vu ses triglycérides baisser.

Lire la suite

"Faillite et carences de la recherche médicale universitaire". Rapport accablant de Philippe Even sur les CHU français

Merci au médecin qui m’a envoyé les liens.

L’article du 15 juillet des Echos, Ces CHU qui ont abandonné la recherche, révèle l’existence d’un rapport fait à la demande du gouvernement par Philippe Even, directeur de l’Institut Necker et ancien doyen de l’université de Paris V. Plus que l’article et le classement des CHU qu’il contient, c’est le rapport lui-même que tout le monde devrait lire.

Chapeau bas à Philippe Even, pour avoir dit ses quatre vérités à la recherche médicale française, au difficile rapport entre médecine et science... Vérités que chaque candidat au monde universitaire connaît très bien et dont il fait les frais - dans d'autres disciplines aussi - lorsqu’il se heurte à l’inertie d’un système reproduit à l’identique par quelques grands pontes qui tirent profit du statu quo et renforcent leur narcissisme par une domination qui bloque toute avancée. Je conseille la lecture des livres de Pierre Bourdieu, à commencer par Homo academicus, pour mieux comprendre les structures de pouvoir qui définissent le champ universitaire et excluent les « hérétiques » porteurs d’innovation. On s’adapte, en renonçant à la créativité et en acceptant les structures de vassalité et le formatage sclérosant, ou alors on n’a aucune chance d'accéder à la recherche publique. Je ne sais pas ce qui est pire…

Lire la suite

"Complément d'enquête" sur les effets indésirables du Zyprexa et les pratiques d'Eli Lilly

Extrait de l'émission "Complément d'enquête" en date du 21 janvier 2008 sur les effets indésirables du Zyprexa (olanzapine), son efficacité douteuse et les méthodes d'Eli Lilly pour le vendre; et ce non seulement dans la schizophrénie, mais aussi dans la migraine, l'addiction au jeu, le bégaiment, la nausée, le trouble bipolaire, chez les enfants... Même une promotion très lourde, dont fait état ce rapport de l'Etat du Vermont, par exemple, n'arrive pas à cacher longtemps les défauts du Zyprexa. Lisez aussi la note parlant de la charge violente du juge Weinstein contre les autorités sanitaires qui ont fermé les yeux. Puis regardez cet ancien visiteur médical d'Eli Lilly qui nous dit que la firme a choisi d'occulter les effets indésirables du Zyprexa.

Procès Zyprexa: charge virulente du juge contre les autorités sanitaires qui ont laissé faire Eli Lilly

Le juge new-yorkais Jack Weinstein a prononcé le 17 juillet les arguments en ouverture du procès contre Eli Lilly pour les effets indésirables 1908805734.jpgde l'antipsychotique Zyprexa (olanzapine). Pharmalot a scanné le texte, qu’on peut lire sur cette page.

Il contient une charge d’une rare véhémence contre les instances publiques de régulation, les autorités sanitaires et particulièrement contre l’agence du médicament (FDA). Que ne donnerions-nous pas pour avoir un jour un cadre législatif-juridique qui permette à nos juges de nommer un chat un chat, et ce publiquement ! On peut toujours rêver…

Quelques liens sont insérés à la fin du texte, pour plus de détails sur l'affaire Zyprexa.

Lire la suite

Les étudiants en médecine des Etats-Unis notent les facultés en fonction de la gestion des conflits d’intérêts

L’Association américaine des étudiants en 496579372.gifmédecine (AMSA) a lancé en 2002 une campagne nationale de libération de la santé des griffes de l’industrie pharmaceutique. La Pharm Free Campaign met à disposition des intéressés des moyens d’information, d’action et d’éveil de l’esprit critique, détaillés sur son site et conçus en collaboration avec le programme anticorruption Pharmed Out et l’association No Free Lunch.

L’un de ces moyens est la PharmFree Scorecard : un classement des facultés de médecine des Etats-Unis en fonction de leur politique de limitation des conflits d’intérêts. 

Lire la suite

22/07/2008

Inegy inefficace dans la sténose aortique. Echec de l’essai SEAS et indice d’un possible risque de cancer

Après le flop rétentissant d’Inegy dans l’essai clinique ENHANCE, dont j'ai rendu compte ici et ici, Schering Plough et Merck espéraient se refaire une beauté en bourse à travers une petite étude menée en Norvège. Elle s’appelle "Simvastatin and Ezetimibe in Aortic Stenosis" (SEAS) : simvastatine et ezétimibe – les deux composantes d’Inegy - chez les patients souffrant de sténose aortique, une anomalie d’une valve cardiaque. Voilà qui est encore raté. Parce que les résultats, communiqués aujourd’hui par l’équipe d'investigateurs, font état d’un échec sur le critère principal de l’essai. Ce n’est pas tout. Il est question d’un faible indice d'augmentation du risque de… cancer (!) chez les patients traités par Inegy (Vytorin aux Etats-Unis), par rapport à ceux sous placebo.

Lire la suite

Les effets de la déclaration des conflits d'intérêts aux patients...

Dans la note Le business de nos médecins nous concerne. Demandons des comptes!, je parlais des nouvelles directives de l'Association américaine d'orthopédie, comprenant une lettre-type adressée à signer par le patient (!), qui détaille les liens financiers et autres... Bien entendu, ce nouveau code de conduite fait suite aux contraintes imposées par la justice, dans un contexte assez particulier... Cette caricature, dont j'ai malheureusement perdu l'origine, nous dit ce que peut ressentir une patiente qui découvre à quel point elle se trompait sur le compte de son médecin. La patiente dit: "je suis pour que vous me disiez pour qui vous travaillez, mais là, je dois dire que ça me donne la nausée..."

1796373433.jpg

Jerome Kassirer: il faut éliminer les conflits d’intérêts, pas les légitimer par une déclaration d'intérêts

Jerome Kassirer est professeur à la faculté de médecine de la Tufts University et auteur de plusieurs livres et de nombreux articles critiquant 624857823.jpgles méthodes de l'industrie pharmaceutique et la corruption de la médecine par l'argent des firmes. Il a aussi été rédacteur en chef du New England Journal of Medicine, d’où il a été évincé pour ses vues trop critiques.

Le 8 avril 2008, Kassirer publiait dans le Los Angeles Times un article intitulé Tainted Medicine (« Une médecine corrompue. Des conflits d’intérêts financiers amènent à poser quelques questions fâcheuses sur la confiance qu’on peut encore avoir dans la recherche médicale »). Le texte synthétise les propos tenus un an auparavant lors d’une présentation appelée Financial Conflicts : Consequences, Proposals et dans une courte vidéo.

Lire la suite

21/07/2008

Transparence et information: l'industrie pharmaceutique a beaucoup plus d'obligations aux Etats-Unis qu'en Europe (enquête)

La division Marketing Overdose du chien de garde Consumers International est à l’origine d’une enquête auprès de 12 firmes pharmaceutiques 1767351289.jpgpour savoir quelles sont leurs obligations européennes de déclaration publique (disclosure) des financements, par rapport à celles américaines. Les résultats confirment ce qu’on n’arrête pas de dire dans ces pages. Alors que les Etats-Unis ont déjà certaines dispositions légales contraignantes en matière de gestion des conflits d’intérêts et que les législateurs, les institutions et les sociétés médicales font des efforts, les pays européens laissent les firmes faire pratiquement ce qu’elles veulent.

Lire la suite

Rapport annuel du Vermont sur l’argent de la corruption des médecins. Les psychiatres sont en tête – et les psychotropes aussi…

L’Etat américain du Vermont est l’un de ceux dont la législation impose aux firmes pharmaceutiques de déclarer au parquet les sommes 1162912029.jpgpayées aux médecins à des fins de marketing (« Marketing Disclosure Law », dont le pionnier est l’Etat de Minnesota). Le parquet du Vermont a rendu public le 8 juillet son 5ème rapport annuel sur ces liens financiers qui placent toujours les psychiatres en tête des médecins les plus payés pour faire marcher le commerce. Le procureur général, William Sorrel, commente : « ce rapport montre de nouveau l’influence trop grande de l’industrie pharmaceutique sur la pratique de la médecine au Vermont. (…) Il est particulièrement troublant que l’industrie paye des sommes aussi élevées pour influencer la prescription de médicaments psychiatriques », ajoute-t-il dans sa déclaration. Tout cela nous aprrend à chausser des lunettes critiques, pour un bon décryptage faisant la part entre information et soupe publicitaire servie par citernes entières par les médecins inféodés.

Lire la suite

20/07/2008

EDVIGE prévoit aussi le fichage des malades. Les médecins briseront-ils le secret médical ? Pétition

Le fichier policier EDVIGE comprendra aussi des informations sur la santé des citoyens potentiellement dangereux (sic), piétinant ainsi le secret médical. Les médecins deviendront-ils des collabos ? Malades : Souriez, vous êtes fichés ! dénonce l’association AIDES, qui se demande « A quand le ghetto ? ».

« (…) Le Ministère de l’Intérieur reconnaît ficher les militants et la cause pour laquelle ils militent contrairement à la loi du 6 janvier 1978, qui prévoit qu'«il est interdit de collecter ou de traiter des données à caractère personnel […] relatives à la santé ou à la vie sexuelle ». (…) C’est l’engagement citoyen qui est visé. D’un côté le gouvernement démantèle la Sécurité Sociale et de l’autre il développe un arsenal de surveillance des citoyens qui s’opposent à ses décisions. Aujourd’hui ce sont les malades qui sont concernés. Défendre les droits de tous à la santé est une activité sous surveillance. Dans un contexte de réformes mises en place au rouleau compresseur, les malades, en plus d’être coupables, doivent se taire et accepter la remise en question de leurs droits. La défense de sa propre santé devient suspect, source potentielle de troubles à l’ordre public. (…) »

Malades et professionnels de santé ont une raison de plus de signer la pétition lancée par le collectif « Non à Edvige ».  

PS: Edvige est une sorte de version française du "Patriot Act". Décidément, nous ne prenons que le pire des Etats-Unis.

 

Elena Pasca

19/07/2008

Cholestérol, pédiatrie, statines et conneries

En réponse aux nouvelles recommandations de l'Académie américaine de pédiatrie préconisant un traitement contre le cholestérol dès l'age de 8 ans et un dépistage dès 2 ans et à la controverse qui en a résulté... Le médecin dit au patient: "nous avons trouvé ces petites choses rondes qui bouchaient vos artères. Ce sont des médicaments contre le cholestérol".

700254929.png

 

17/07/2008

Accueil de Roselyne Bachelot aux Solidays: Act Up agit en toute franchise.

Regardez la vidéo d’Act UpRoselyne Bachelot, ministre d’un gouvernement qui a instauré les franchises médicales et démantèle la Sécurité 836242766.jpgsociale et toute la protection sociale, ose se montrer à Solidays, aux journées de la solidarité ! Avec d’autres militants d’Act Up, Bruno-Pascal Chevalier a interpellé la ministre. Et, face au refus de discuter, il lui a demandé de partir : « C’est un programme de solidarité ici. Honte à vous ! ». Puis, malgré l’intervention des gardes du corps : « Allez vous-en, c’est un scandale, sortez d’ici ! » C’est honteux de voir des politiques responsables de la casse sociale tenter de récupérer des événements tels « Solidays » et faire comme si tout allait pour le mieux…

Occasion de rappeler qu’il faut signer l’appel Ensemble pour une santé solidaire et la Pétition contre les franchises médicales.

Elena Pasca

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu