Avertir le modérateur

21/09/2008

Tahor et les autres statines n’ont guère d’effets bénéfiques chez les femmes. Mais le silence des firmes vaut de l'or

La question de l'inefficacité des statines – médicaments anticholestérol - chez les femmes à risque cardiovasculaire n’est pas nouvelle. Et lipitor.gifpourtant, on n’en entend pas parler. Pfizer, Merck et les autres fabricants de statines ne s’en vantent pas. Pourquoi se priver de la moitié des bénéfices ? Il vaut mieux continuer dans la statégie de disease mongering façonnage de maladies, invention de maladies), et l'abus de prévention en fait partie. Une stratégie très profitable de surmédicalisation et surmédicamentation, qui transforme les facteurs de risque en maladies et les bien-portants en malades.

Une méta-analyse de l’université de Cornell met les pieds dans le plat, nous dit Medical News Today dans l’article Lipitor Mismarketed to Women (Le Tahor chez les femmes : un marketing à côté de la plaque). A côté de la plaque d'athérosclérose, pourrait-on dire...

 

L’image est tirée d’une pub de Pfizer pour l’atorvastatine (Tahor, appelé Lipitor aux Etats-Unis).


La méta-analyse, intitulée Statins and Adverse Cardiovascular Events in Moderate-Risk Females: A Statistical and Legal Analysis with Implications for FDA Preemption Claims (Statines et complications cardiovasculaires chez des femmes ayant des facteurs de risque modérés : une analyse statistique et juridique dont les significations concernent les prétentions à la préemption de la FDA), vient de paraître dans une revue… juridique : Journal of Empirical Legal Studies. Cela s’explique par l’existence d’un procès intenté en 2006 à Pfizer – producteur de la statine la plus vendue au monde sous le nom de Tahor ou Lipitor (atorvastatine) – pour ne pas avoir averti de cette absence d’effet chez les femmes et chez les personnes âgées.

 

Dans les divers essais cliniques étudiés, les auteurs n’ont pas trouvé de preuves statistiquement significatives qui montreraient un effet protecteur des statines prises par les femmes en prévention primaire contre les attaques cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Et ce même chez des femmes ayant des multiples facteurs de risque cardiovasculaires.

 

Cette absence d’effet a été régulièrement constatée dans les essais cliniques. (D’ailleurs, certains critiques parlent même d’une augmentation shhh Pharmalot.jpgdes risques). Les firmes ont préféré – pour des raisons commerciales, bien entendu – occulter cette information, pourtant présente dans le RCP (résumé des caractéristiques du produit) approuvé par la FDA (agence états-unienne du médicament). Pfizer et Cie extrapolent les résultats positifs obtenus chez les hommes à la population féminine. (Mais il ne faut pas le dire, pour ne pas casser la bonne marche de l'économie et les illusions sur la scientificité de la recherche médicale et de la (dés)information véhiculée par les firmes...)

 

Les publicités pour les statines ne font pas non plus cette distinction portant sur l’efficacité en fonction du sexe, et ce qu’il s’agisse des spots publicitaires directs (aux Etats-Unis) ou alors de la promotion européenne, pudiquement appelée « campagne d’information » sur les dangers du cholestérol…

 

C’est sciemment que les firmes – et les médecins complices - gavent les femmes de médicaments inutiles, mais qui ont des effets indésirables redoutables tels myopathies, rhabdomyolyses, douleurs musculaires et articulaires, neuropathies, paresthésies et autres troubles neurologiques, troubles gastro-intestinaux multiples, phlébites, arythmies cardiaques et autres effets secondaires cardiovasculaires, fatigue, migraine, maladies auto-immunes, etc.

 

Et tout cela pour un bénéfice clinique proche de zéro. Les auteurs de la méta-analyse concluent : « Nos résultats montrent que des femmes somme toute en bonne santé dépensent des milliards de dollars chaque année pour acheter ces médicaments dans l’espoir de prévenir les crises cardiaques, alors que les preuves scientifiques n’étayent aucunement ces espérances ».

 

Science Daily reprend la même dépêche : Top-selling Cholesterol Drug Does Little For Women, Study Suggests (La statine la plus vendue a peu de bénéfices chez les femmes, selon une étude).

 

C'est la même science - sans preuves, mais avec moult conflits d'intérêts - qui envisage de gaver les enfants de statines et/ou d'Ezétrol (ezétimibe)... Nous avons rendu compte de cette nouvelle lubie de l'industrie pharmaceutique, à potentiel fort lucratif, dans la note présentant les nouvelles recommandations de l'Académie américaine de pédiatrie : "Le marché s'étend aux enfants : dépistage du cholestérol à 2 ans, une statine à 8 ans..." Les bonnes habitudes de consommation, ça s'apprend dès le berceau, non ?

 

La deuxième image vient de Pharmalot (dans un autre contexte). 

 

Mise à jour

 

Nous avons inséré plus haut le lien vers le texte complet de l’étude de l’équipe de Cornell. Et voici une note d’Ed Silverman sur son blog Pharmalot, avec d’autres détails et la réaction de Pfizer : "Lipitor Ads and Women: Grounds For A Lawsuit" (La présentation publicitaire du Lipitor [Tahor] et les femmes : raisons pour une action en justice).

 

 

Elena Pasca

Commentaires

si vous voulez en savoir encore plus sur ces ignobles magouilles, lisez mon site SVP, merci !!!

http://phill443.unblog.fr/

Écrit par : phil443 | 03/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je suis sous TAHOR depuis dejà quelques années. Hélas je ne suis plus que douleurs, aticulatiions, muscles etc...Il est scandaleus de mettre un produit aussi dangereux, car il l'est sur le marché. Hélàs moi qui suis vigilante au niveau des médicaments, je n'ai pas fait les rapprochement avec TAHOR. Et maintenant je le paye. Je vais l'arrêter, ça c'est certain, en espérant que mes douleutrs partiront. Que font les toubibs dans ce cas.Mais peut-être ne sot-ils pas assez informés, où alors ils ne pensent pas qu'il peut-être dangereux..C'est sur les représentants répondent "mais non c'est pas vrai, ce produit est bon et ne donne pas de douleurs et il est efficace. EnFrance c'est scandaleux, en France les labos font ce qu'ils veulent, et seil l'argent compte;tout devient qu'intérêt.....

Écrit par : couturieux | 04/11/2008

Répondre à ce commentaire

je viens de lire le livre grand public du Dr Michel de Lorgeril, paru chez Thierry SOUCCAR et intitulé"Cholestérol, Mensonges et Propagande": les conflits d'intérêt qu'il souligne, la dangerosité des statines au regard de leur faible efficacité semblent rejoindre les conclusions des articles ci-dessus: pourriez-vous parler de ce livre de façon objective et critique?..., car mon généraliste a refusé de le lire m'affirmant que le Tahor était indispensable après mon infarctus(dû au tabac!) pour réduire de 30% les risques de récidive?
d'autre part, le Que CHOISIRSANTE de ce mois-ci évoque les graves effets indésirables des statines...mais les témoignages viennent en grande partie des patients.
l'autorité d'un généraliste, médecin de famille de confiance depuis 20 ans est difficile à mettre en doute, car qui croire?
merci de votre réponse!

Écrit par : mallard | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

dans votre cas préférer simvastatine ou pravastatine: voir par exemple le site de la revue prescrire

Écrit par : Don Diego de la Vega | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

Michel de Lorgeril faisait parti du sérail des cardiologues promotteurs d'essais cliniques . L' essai de prévention secondaire des accidents coronariens par un régime méditéranéen associant oméga3 et anti-oxydants ( sous forme de poissons, de margarine enrichie en Oméga3 et de fruits et légumes ) a été publié ( Lyon Heart Diet Study ) dans les revues internationales au début des années 90 .
Puis ce fut l'arrivée des statines et un certain désintéret pour ce type de régime pourtant très efficace pour prévenir la récidive d'infarctus .
Donc concurence entre 2 stratégies qui sont en réalité complémentaires .
En conséquence, le Dr De Lorgeril a cherché à montrer l'inanité de la théorie du Cholestérol .
Il s'appuie donc sur le résultat d'études qui ne sont pas en faveur des Statines . De ce fait, il utilise les mêmes méthodes que ses adversaires qui s'appelle le mensonge par omission. Il ne parle pas des grandes études qui ont montré l'intéret de ces produits pour prévenir les récidives d'infarctus .
Quand on rassemble toutes ces études dans une méta-analyse , on obtient une réduction significative de la récidive d'infarctus chez les patients qui ont déjà eu un accident , QUELQUE SOIT leur taux de Cholestérol . Toutes les statines se valent, mais les mieux étudiées sont la Simvastatine ( Essais 4 S et HPS ) et la Pravastatine ( Essais Lipid et Care) . Il faut traiter 20 personnes pendant 5 ans pour éviter une récidive d'infarctus .
Compte tenu de ces données, la prise d'une statine dans ce cas de figure est bénéfique

Écrit par : Siary | 13/11/2008

Répondre à ce commentaire

le point de vu du généraliste :
la statine la mieux évaluée est la simvastatine (ex ZOCOR), génériquée depuis plusieurs années. Les effets secondaires sont les même pour les statines, avec peut-être un avantage pour la simvastatine, mais fautes d'études comparatives retouvées (ce dont se gardent bien toutes les firmes pharmaceutiques) je ne peut l'affirmer.

Concernant la méta analyse dont parle l'interlocuteur ci-dessus, seules sources disponibles, mais de fiabilité à confirmer puisque menées essentiellement par les firmes, elle ne concerne que les patients ayant déjà eu un accident et le traitement est donné en "PREVENTION SECONDAIRE" à bien distinguer de la "PREVENTION PRIMAIRE" c-à-d pour des patients n'ayant pas fait d'accident cardio vasculaire... prévention primaire, marché juteux, concernant des bien-portants mais déjà malades sans le savoir, merci Dr Knock!!!

Quant aux femmes, seules celles ayant le type androïde (à répartition du surpoids sur le ventre essentiellement comme les hommes) et non pas le type gynoïde les plus nombreuse et de loin (celles qui se plaignent de la cellulite et d'avoir des grosses fesses), donc les "androÎdes" sont à riques concernant le cholesterol.

dernier point : le cholestérol n'est que le 8tième facteur de risque, le moindre de ces facteurs, des accidents cardio vasculaire après ceux-ci, sans ordres :1) l'âge! , 2) les antécédants familiaux, 3) hypertension 4) sédentarité 5) surpoids 6) le diabète 7)le tabac, ces 5 derniers facteurs étants modifiables et ayany beaucoup plus d'importance...

Écrit par : MGFRANC | 18/11/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour toutes ces informations précieuses! MGFranc, j'apprécie que vous ayez expliqué cela dans des termes accessibles aux patients, parce que l'important, à mes yeux, c'est que l'information passe entre médecins, mais aussi de médecins à patients.

A Siary:
Justement, je me méfie un peu de certains effets marketing autour des oméga 3. Il me semble avoir lu quelque part que des études de ce type ont été financées par l'industrie de la pêche... Et les conflits d'intérêts ne sont pas moins acceptables s'ils viennent d'autres industries que celle pharmaceutique...

En tout cas, ce soupçon me fait rester quand même réservée face à un site, sur lequel on a attiré mon attention, qui critique le tout cholestérol, mais en lui opposant le tout oméga 3 (ou presque)...

Je vais essayer de retrouver la source parlant du financement industriel de la recherche sur les bénéfices des oméga 3.

(C'est toujours le même problème: un flot ininterrompu d'informations --> je suis submergée, j'essaie de classer pour en parler plus tard --> j'oublie ou ne retrouve plus --> j'ai mauvaise conscience... --> j'essaie de faire plus --> la fatigue prend le dessus --> je suis encore moins efficace...)

Rien que du connu... Il me faudrait peut-être une cure d'oméga 3, qu'en pensez-vous? Moi je dirais que des vacances loin d'un ordinateur (et des problèmes techniques du blog) seraient bien meilleures...

Écrit par : pharmacritique | 19/11/2008

Répondre à ce commentaire

PS:
j'ai fait une mise à jour (à la fin du texte), puisque j'ai réussi à trouver le texte complet de l'étude et une note intéressante sur Pharmalot, avec des détails intéressants et la réponse de Pfizer...

Écrit par : pharmacritique | 19/11/2008

Répondre à ce commentaire

Toujours à propos des Statines en prévention primaire chez les femmes présentant comme seul facteur de risque une hypercholestérolèmie modérée . Le labo Pfizer n'a pas publié cet essai qui portait certes sur un critère intermédiaire, mais qu'il peut être intéressant de prendre en compte ( comme l'essai Enhance) .
Essai randomisé Tahor 80 versus Placébo sur 392 femmes de 56 ans ménopausées avec un LDL autour de 1.60 g/l suivies 12 mois avec comme critère de jugement principal , l'épaisseur intima média carotidienne : aucune différence au bout de 12 mois.
Heart.org , cliquer sur le lien Lipid/métabolic en juillet 2008 .
Quant aux oméga 3 absorbés sous forme de gélules ( surtout après l'étude italienne GISSI), une métaanalyse récente ( je rechercherai ses coordonnées , je manque aujourd'hui de temps) ne retrouve pas de bénéfice en prévention secondaire ( après un infarctus), alors que pour les Statines, ce bénéfice est constamment retrouvé.
A noter que les anti-oxydants sous formes de fruits et légumes jouent un rôle en prévention primaire comme secondaire. Mais quand on utilise les vitamines ( B, E , C) il n'y a aucun résultat significatif ( voir les branches Vitamine E de HPS et Vitamines B de Search) .
Donc le message pour les coronariens c'est en matière de lipides : Statines+ Poisson + huile d'olive+ Fruits et légumes . Et basta ( + évidemment les autres traitements préventifs: Anti-agrégants, Bétabloquants , éventuellement IEC )

Écrit par : Siary | 19/11/2008

Répondre à ce commentaire

je suis horrifiee par ce que je viens de lire ,je fais egalement parti des cobayes!!!
je viens d'arreter de prendre TAHOR (une statine???) mais ce n'est pas la premiere fois que je rencontre des gros problemes avec ce genre de produit avec des effets indesirables tres important ,j'ai pris auparavent d'autres produits
des STATINES!!!les problemes intestins completement bloques.d'importantes douleurs coté droit, sous les cotes impression d'etre dans un étau,demangaisons
sur la peau sur tout le corps et beaucoup de fatigue et nausées je pense que certains médicaments tuent au lieu de soigner!!!!!!!

Écrit par : cacate63 | 19/11/2008

Répondre à ce commentaire

Les douleurs musculaires provoquées par les Statines peuvent rendre effectivement la vie insupportable . Tout dépend donc de la raison qui vous a amenée à prendre du Tahor : si c'est une simple hypercholestérolèmie isolée, ce produit est inutile et vous gachez votre vie quotidienne pour rien .
En revanche si vous avez eu un accident cardiaque ( un infarctus par exemple) la prise d'une statine à dose efficace contribuera à vous protéger d'un nouvel accident. Dans ce cas il faudra trouver la meilleure dose tolérée et la statine (il y en a plusieurs ) qui n'entrainera pas ces effets secondaires . Si ce n'est pas possible, alors il faudra s'en passer.

Écrit par : Siary | 20/11/2008

Répondre à ce commentaire

@ Siary
Vous avez mal lu les 2 livres de de Lorgeril, je crains.
A les lire on apprend d'ailleurs à lire les études suivantes.
Quand j'entends "méta-analyse" je sors mon revolver, car c'est un engin redoutable permettant de noyer les résultats d'études bien concues dans ceux d'autres plus mal élaborées. Et lorsqu'il faut tant de malades testés pour dépmontrer statistiquement un effect ol faut se pencher sur la signification clinique du résultat.

Écrit par : Groutch | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Pas de révolver, SVP! ;-)
Nous sommes peace and love par ici ;-)

Écrit par : pharmacritique | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Oh mais c 'est un revolver à patate. Il fait plop ! Et hop une méta-anayse colée. Le plus drôle, c'est (j'ai vu le cas mais je ne sais plus sur quoi portait le sujet) lorsque 2 méta-analyses quasi simultanée sur le même sujet ont des conclusions opposées.

Écrit par : Groutch | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

Je dis clairement après l'avoir analysé que le livre de Lorgeril est une imposture scientifique . Il emploie les mêmes méthodes de manipulation que ceux qu'il critique; ce qui est normal car ils sont issus du même sérail .Il s'appesentit sur les études négatives ( ALLHAT, Prosper,Miracl ) ou menées de façon contestable ( ASCOT LLA, SPARCL ) et passe très vite sur celles remarquablement menées chez les patients coronariens ou à hauts risques cardiovasculaires ( 4 S, Care, Lipid, HPS ), pour conclure ( page 395 ) " la seule prescription qui me paraisse indiscutable en termes d'efficacité et d'innocuité, c'est celle de capsules d'oméga3 ".
Ce manque total de rigueur concernant cette affirmation qui ne s'appuie sur aucune preuve scientifique probante montre bien qu'elle est l'orientation de ce livre .
Quant à l'interprétation des méta-analyses , elle nécessite effectivement beucoup de précaution : une métaanalyse oubliant les essais négatifs relève souvent de la manipulation . La seule bonne méta analyse est celle qui prend en compte tous les essais randomisés, si possible en double aveugle , qui présentent toutes les qualités nécessaires à une bonne interprétation que seule une lecture critique permet de confirmer . Je reconnais qu'il s'agit d'un travail parfois difficile et chronophage .Il existe un Diplôme Universitaire à la fac de Lyon pour former les médecins que le sujet intéresse.

Écrit par : siary | 01/12/2008

Répondre à ce commentaire

Cher Siary,
Le livre de De Lorgeril a le mérite de susciter une réflexion sur le dogme du cholestérol.
Certes, il manque de rigueur pour l'analyse de certaines études, mais il pose des questions pertinentes et sa méfiance depuis l'affaire du Vioxx est légitime.
Il est vrai qu'il n'applique pas sa méthode critique pour les oméga 3.
mais on ne peut pas parler d'imposture.
Car même l'étude HPS pose de sérieux problèmes d'interprétations !
Et il est vrai qu'on assiste à des dérapages : le dernier est la méta-analyse qui montre l'intérêt des statines chez les diabétiques alors que les auteurs ont "oublié" l'étude ASPEN (un bel essai randomisé en double aveule) qui justement ne montrait rien !

Bernardo

Écrit par : Bernado | 01/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je prend du Tahor depuis un mois et demi apres avoir consomme du Lipanthyl 145 durant qq mois (hypercholesterol).
J'ai une spondylarthrite ankylosante suite à probable prise de Décapeptyl (9 mois).
Je dois obligatoirement me soigner au regard de la SS.
Que dois-faire maintenant que je vous ai lu ?
Demander un autre ttt ?
Merci pour ttes vos reponses

Écrit par : NADEGE | 02/12/2008

Répondre à ce commentaire

Ce forum n'est pas un lieu de consultation médicale . On ne peut donner des conseils à un(e) internaute qui prend un traitement sans le connaitre . Ici nous partageons des connaissances issues de l'expérience et de la lecture des essais cliniques .
Seul un praticien qui vous connait et qui est à jour de ses connaissances en matière d'hypolipémiants peut vous conseiller correctement .Donc discutez en avec votre médecin si vous lui faites confiance et que vous pensez qu'il se tient au courant honnétement, sans être sous l'influence néfaste des visiteurs médicaux.

Écrit par : Siary | 03/12/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Nadège,

Effectivement, personne ne pourrait dire quoi que ce soit de responsable dans ces conditions. Il faut connaître vos facteurs de risque, les raisons qui ont conduit à ces prescriptions.
Vous parlez de Décapeptyl; je ne sais pas quand vous l'avez arrêté, mais un coup d'oeil aux notices étrangères montre qu'un tel médicament peut à lui seul donner des taux élevés de cholestérol - auquel cas ce serait un phénomène transitoire.
Mais ne vous fiez pas à cela; encore une fois, il faut voir un médecin qui évalue les facteurs de risque cardiovascualire en plus du taux de cholestérol (âge, poids, hypertension, antécédents familaux... - je parle sous contrôle des médecins, n'étant pas médecin moi-même).

Pour ce qui est des effets secondaires du Décapeptyl - triptoréline appartenant à la classe des analogues agonistes GnRH (ou LHRH) - il existe une association de victimes qui a un forum de discussion; elle peut vous orienter, puisqu'elle a une équipe médicale informée de la littérature médicale sur le sujet et qui s'occupe des victimes. Déjà pour la spondylarthrite ankylosante, vous pourriez poser la question. Vous trouverez les coordonnées facilement par un moteur de recherche.
Voilà, désolée de ne pas pouvoir être plus précise, mais c'est strictement impossible sur Internet, même pour les médecins, d'ailleurs.
Je vous souhaite bon courage!
Bien à vous.

Écrit par : pharmacritique | 04/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas médecin mais patient, à tous les sens du terme. Une chose pourtant m'insupporte: ce que le docteur De Lorgeril (cardiologue et chercheur au CNRS) écrit et démontre, avec une rigueur que je ne vois pas chez ses contradicteurs (mais je suis un béotien, lecteur de vulgarisations de qualité seulement) est que le cholestérol n'est pas un facteur décisif dans les maladies cardio vasculaires. Or de cela, précisément de cela, personne ne dit mot: pourquoi?

Merci de votre réponse éventuelle.

Écrit par : pollard robert | 23/11/2009

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que le Docteur De LORGERIL est un fervent défenseur des oméga-3.
Il y a aussi des médecins qui défendent les bienfaits du chlorure de magnésium ou bien les bienfaits de s'exposer un peu au soleil pour augmenter son taux de vitamine D.

Quel est le rapport entre tous ces médecins ? Ils ne sont pas les porte-paroles de l'industrie et défendent des molécules simples, peu chères, utilisées de manière empirique depuis des siècles.

Michel De LORGERIL ne prend pas que les études qui l'intéresse. Il en prend déjà un très grand nombre (pouvait-il toutes les prendre sans devenir abscons?) et il cite les chiffres publiés, comme la Mortalité Toute Cause, seuls chiffres infalsifiables (contrairement aux "événements" détectés par des chercheurs ayant des conflits d'intérêt avec la firme sponsor).
Vous pouvez vérifier : les statines sauvent des vies (10% selon la HAS) mais elles ne sont pas exemptes de risques musculaires et hépatiques. De plus, elles sont très mal prescrites et coûtent beaucoup trop chères à notre système social.

Que disent les labos ? Quand les résultats sont bons, c'est le médicament, et quand il y a des morts, c'est le hasard. Quand une étude montre une amélioration, c'est le médicament, mais quand elle ne montre rien, c'est qu'elle a été mal faite.
Le livre de DE LORGERIL est au moins une mise en évidente simple de la mauvaise foi des scientifiques sponsorisés par une firme multimilliardaire qui exige des résultats pour que la prochaine statine soit meilleure que la précédente, devenue génériquable.

Les écrits de DE LORGERIL sont donc à prendre en compte dans le paysage total de ce qui apparait comme un "coup marketing", une exagération bien orchestrée.

Écrit par : Sylvain | 11/02/2010

Répondre à ce commentaire

je prend VASTEN depuis plusieurs mois, pour le cholestérol assez lèger, j'ai des douleurs musculaires épouvantables, des crampes, une fatigue énorme, mon mèdecin prescrit : anti-inflammatoire, massages, radio des cervicales, et sous peu infiltration ! en visitant internet je découvre les statines et leurs méfaits, et sur les conseils de mon naturopate,je vais commencer un traitement par lécytine de soja et co 9 Q 10. j'attends le résultat avec impatience, ma vie aujourd'hui est un enfer . Pourqoi les mèdecins ne nous parle pas de ces remèdes naturels ?

ignorance ou intérets ?

[Nom de famille effacé par Pharmacritique, par prudence. Un pseudonyme ou un prénom suffit largement lorsqu'on évoque des éléments personnels sur des sites ou des forums].

Écrit par : Hélène | 16/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai pris du simvastatine pendant près de 8 ans. Ma condition physique s'est dégradée: douleurs musculaires, réduction d'amplitude du mouvement, sorte de dépression à l'état latent, manque d'envie de vivre, d'enthousiasme.
Lorsque les douleurs ont été invalidantes, j'ai pris le risque d'arrêter ce médicament. Après une semaine, je me suis remise à chanter, un regain d'enthousiasme, d'activité, les douleurs ont cessé peu à peu, j'ai retrouvé une belle flexibilité de tous les mouvements du corps, bref, j'ai rajeuni de 15 ans.

Écrit par : caline | 25/09/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Ravie que ces effets indésirables aient été réversibles chez vous!
Mais pourquoi vous a-t-on prescrit du simvastatine, et en plus aussi longtemps?

Prenez bien soin de vous!
Cordialement

Écrit par : Elena Pasca | 25/09/2011

Répondre à ce commentaire

60 ans
Prescription de simvastatine par mon cardiologue pour cholestérol modéré depuis deux ans : je n'ai jamais pris un comprimé. Les résultats sont bons....

Écrit par : robert | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Robert,

Excellent traitement! Merci pour cette description concise des résultats d'un essai clinique de deux ans ;))

Vous devriez publier ces résultats dans une revue médicale à impact factor important et déposer un brevet!
Il suffit de fabriquer, par exemple dans votre cuisine, une pilule d'eau et de sucre avec une herbe aromatique, et la vendre cher - car il paraît que le prix influence l'effet positif du médicament - et de réclamer une propriété intellectuelle. Vous feriez fortune en moins de deux ;)) Après tout, c'est comme ça que tous les Dr Knock ont commencé...

Cordialement

Écrit par : Elena Pasca | 27/09/2011

Répondre à ce commentaire

Sous pravastatine pendant 10 ans, je menais une vie normale sans trop me soucier de régime et autres diététiques. Subitement et sans savoir pourquoi, mon toubib décide de me mettre sous Crestor, et là, les ennuis commencent. Douleurs musculaires, articulaires, tendineuses. J'étais un vieillard rhumatisant qui ne pouvait se traîner. Coincé de partout, jusqu'à ne pouvoir enfiler un pantalon et des difficultés pour allumer mon plafonnier. Seuls les inflammatoires me soulagent. J'ai arrêté le Crestor et autre statine, j' observe un régime draconien. Je n'ai aucune idée de mon taux de cholestérol. Je prends des COQ10. Il semblerait qu'il y ait un peu de progrès, mais je ne suis plus ce que j'étais. je compte sur le temps qui passe pour évacuer ce poison. Quelqu'un connaîtrait-il un procédé ou autre pour accélérer le processus d’élimination de cette saleté ?

Écrit par : spinaker | 30/12/2011

Répondre à ce commentaire

vraisemblablement personne n'a vraiment lu les livres du Dr de Lorgeril : il n'a jamais dit que la prise de capsule d'Omega III était efficace ; c'est le régime méditérranéen dans son ensemble et l'exercice qui préviennent les maladies cardiovasculaires. la prise d'Omega III peut être une alternative en pratique quotidienne pour des patients inquiets qui ne peuvent restés sans rien prendre... Tellement on leur a "lavé le cerveau"... De plus, Mr Siary, les essais 4S, Lipid CARE, HPS sont longuement analysés dans les 2 livres (dites à votre... et Chol mensonge et propagande) ; je ne pense pas que ce soit les livres de Mr De Lorgeril qui soit "une imposture"...

Écrit par : Dr chevalier | 28/06/2012

Répondre à ce commentaire

J'étais sous statines depuis plusieurs années.

J'ai 67 ans et j'étais très sportive. Je suis restée active malgré des prothèses de hanches et du genou, mais je souffrais énormément de tendinites au niveau des prothèses, de douleurs musculaires dans tout le corps (24 sur 24 heures) à toutes les articulations m'obligeant à prendre des anti-inflammatoires et des antalgiques à la codéine.

Je mettais tout cela sur le compte de l'âge ce que j'acceptais mal.

Or, il y a trois mois j'ai eu une gastro qui m'a empêché de boire et de manger plusieurs jours. J'ai donc arrêté tous mes médicaments. La gastro terminée je me suis sentie nettement mieux qu'auparavant notamment en ce qui concerne les douleurs généralisées qui était devenues invalidantes.
C'est alors que j'ai relu le prospectus de Tahor 40. Les effets indésirables possibles étant tout à fait ceux que je ressentais, j'ai décidé de ne pas les reprendre Tahor et cela sans l'avis de mon médecin que je devais rencontrer quelques jours après.

Après une semaine sans statines, j'avais déjà pu espacer les anti-inflammatoires et antalgiques.

Mes interrogations sur Internet m'ont amenées au site du Dr Lorgeril. J'ai lu ses livres et il a fini de me convaincre.

J'ai adopté une alimentation méditerranéenne. Cela fait maintenant trois mois, et je vais beaucoup mieux, tant moralement que physiquement. J'ai l'impression d'avoir rajeuni de dix ans et mes proches ont remarqué ce changement car je fais plus d'activités physiques et le moral est devenu excellent.

J'ai informé mon médecin traitant qui n'a pas été opposé à l'arrêt des statines pendant quelque mois. Je le revois bientôt et il pourra constater lui-même de l'amélioration de ma santé.

Écrit par : Nicole | 05/08/2012

Répondre à ce commentaire

Pourquoi les médecins ne veulent pas dire à leurs patient de prendre du Q10, des oméga 3 etc ....??? ça serait reconnaitre qu'il y a des effets secondaires parfois irréversibles quoique ils en disent et puis Mme ça n'est pas remboursé !!!!!!!!!!!

Jamais jamais on ne m'a parlé de régime, c'est en cherchant sur le net que je me suis informée. J'ai cessé les statines au bout d'un an de souffrance et santé qui s'est dégradée, mon médecin m'a lancé un regard tueur.???? Je devais être particulièrement sensibles à ces effets car en peu de temps, j'ai eu des douleurs des muscles, articulations, une hanche qui s'est dégradée en 2 mois, une opération d'un oeil pour la cataracte et je ne parle pas des problèmes cognitifs, que je me sens vieille, vieille.

Arrêtons ces lobby des laboratoires, j'ai la haine, la colère et qu'on ne me disent pas que c'est histoire d'age, je n'ai que 65 ans et très sportive

Écrit par : Françoise | 28/10/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour à toutes et à tous !

En janvier 2009, j'ai fait un infarctus. J'avais 58 ans.
Intervention cinq heures après le début de l'obstruction = nécrose d'environ un tiers des cellules cardiaques, torsades de pointes, bloc de branche gauche et depuis, fibrillation auriculaire fréquente.

Auparavant, j'avais toujours eu un taux de cholestérol très bas et il n'a pas changé depuis :
Cholestérol total : 1,47
LDL (mauvais) : 0,98
HDL (bon) : 0.33
une tension également basse (11-7).
(Un taux de cholestérol trop bas est d'ailleurs aussi un facteur de risque cardio-vasculaire).
Le traitement que je suis pour ralentir l'évolution d'une polyarthrite rhumatoïde en est un autre.
Je mesure 1,96 m pour 95 kgs, je ne fume pas.
Plaquettes : 85/mm3. (norme : 150 à 400).

Après qu'on m'ait posé un stent on m'a prescrit le menu "standard" du cardiaque : BASI, c'est à dire Béta-bloquant, Anti-cholestérolémiant, Statines, Inhibiteur de l'enzyme de conversion.
C'est à dire, tout ce qu'il faut pour faire diminuer tout ce que j'avais de déjà trop bas !!!
J'ai passé les six premiers mois à être véritablement épuisé, à perdre 5kgs en un mois (fonte des muscles. Statines ?) à tomber, victime de syncopes brutales qui me conduisaient fréquemment aux urgences.
Je voulais arrêter ces traitements qui étaient en train de me transformer en loque humaine. On me disait : il faut continuer, sinon vous allez mourir.
Je pensais : prenez moi pour un demeuré tant qu'à faire... C'est si je continue que je vais mourir, d'une manière ou d'une autre (quand on se sent aussi diminué, on espère la fin du calvaire, quitte à précipiter l'échéance).
Le sixième mois, j'ai arrêté net tout traitement. Je suis toujours vivant, merci.

Je témoigne ici de ce que les cardiologues, constatant que j'avais une tension basse, un cholestérol trop bas, un sang très fluide (j'ai très peu de plaquettes depuis toujours) m'ont prescrit aveuglément tout ce qu'il faut pour aggraver cette situation.
Si je suis en vie aujourd'hui, c'est grâce à l'équipe d'intervention d'urgence sous la houlette du chirurgien qui avec sang-froid et grande maitrise a rétabli ma circulation sanguine.
Par contre l'équipe suivante, mon cardiologue de ville ainsi que mon "médecin référent" ont failli avoir raison de ma résistance.

Je ne veux pas généraliser ni recommander de faire systématiquement comme moi. Mais je veux ici pointer du doigt les œillères de certains professionnels qui suivent aveuglément le "menu du chef" - qu'on appelle parfois "protocole" - quelle que soit la situation du patient.
Il est sans doute rassurant de suivre les règles édictées par nos maîtres. Sans doute conviennent elles à la majorité des cas.
Mais une majorité n'est pas la totalité.
Je suis artiste peintre. Nous aussi avons des théories et des règles qui donnent souvent de bons tableaux.
Parfois cependant c'est en les transgressant peu ou prou que l'on obtient un bien meilleur résultat.

Mise à jour :(Novembre 2013) j'en suis à 0,86 de LDL et toujours 0,33 en HDL. Sans autre traitement que le petit sachet quotidien de Kardégic !
Et encore, c'est pour faire plaisir à la faculté...
Et régime plus ou moins crétois, mais avec du bon beurre demi-sel ; on est breton, on ne se refait pas...

Écrit par : Fanch | 15/12/2013

Répondre à ce commentaire

À la suite d'un supposé avc ,qui après plusieurs Irm,s'est avéré être un "grain de beauté" de mon cerveau mon médecin m'a misé sous kardegic (alors que mon cœur n'a pas de problèmes) et sous pravastatine 40 ,résultat : fatigue épouvantable,nausée ,difficulté à me nourrir 1 operation des flechisseurs (sténose), diverses fibroscopies car impossibilité d'avaler la nourriture,et actuellement arthroscopie des genoux je me suis détériorée à vitesse grand V ,j'ai eu un doute grâce à une visite sur un site médical du net,j'ai arrêté d avaler toutes ces pilules ,résultat,je remange normalement mon cœur va toujours bien et je ne ferai plus confiance à un médecin graveur de medocs,car,le taux d incompétence est le même chez les balayeurs ,et chez les toubibs

Écrit par : Martine M | 06/05/2014

Répondre à ce commentaire

je ne vois que des commentaires négatifs;
J'ai une hypercholesterolémie familiale, et le seul dans la famille a prendre des statines à forte dose depuis plus de trente ans. quand j'ai des courbatures c'est que j'ai fais le bucheron ou le terrassier; c'est normal; il est également normal que certains ne supporte pas les statines (environ 20%) donc arrêtez les, mais ne dites pas que c'est un mauvais médicament.
Alors que dans ma famille tous ont des problèmes vasculaires divers, je suis le seul à avoir des artères et un coeur propre après plus de trente ans de statines sans interruption, je ne fume pas , j'ai un poids normal, je bouge...
Les statines doivent être prescrites dans des cas familiaux, mais ne doivent pas remplacer les manques d'hygiène (cigarette, excès alimentaires, surpoids, sédentarité etc...)

Écrit par : Mad | 30/12/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu