Avertir le modérateur

30/09/2008

La FDA enquête sur le risque suicidaire des antidépresseurs, antiépileptiques, Champix, Singulair…

(Mise à jour à la fin: liens et liste de certains psychotropes concernés)

 

Nous avions parlé de l’alerte de la FDA (agence états-unienne du médicament) à propos du risque suicidaire sous antiépileptiques. Quant aux psychiatrie en crise BMJ.jpgantidépresseurs, cet effet indésirable est connu depuis longtemps et, aux Etats-Unis, un label noir (black box warning) portant là-dessus dissuade les médecins de les prescrire aux moins de 24 ans.

Vu le nombre de signalements à la pharmacovigilance et les exigences de certains chiens de garde, la FDA a lancé fin août une enquête sur le risque de suicide et d’idéation suicidaire induits par certains médicaments tels Prozac (fluoxétine), Deroxat / Seroxat (paroxétine), Zyban (buproprion) et Zoloft (sertraline), les antiépileptiques Lyrica (prégabaline) et Neurontin (gabapentine), l’aide au sevrage tabagique Champix (varénicline) ainsi que l'anti-acnéique Roaccutane (isotrétinoïne).

Lire la suite

Même en bonne santé, les fumeurs sont des malades, dit l’ordre allemand des médecins. Cherchez l'argent...

Encore un pas vers le dévoiement de la médecine en un outil de normalisation et de contrôle social par la médicalisation de l’existence dans son Fumer DPAgentur.jpgensemble; par la médicalisation des modes de vie, en l’occurrence…

Je n’ai pas eu le temps de creuser les conflits d’intérêts qui se cachent à coup sûr derrière l’exigence de l’ordre fédéral des médecins allemands, formulée le 15 septembre devant un comité parlementaire : il faudrait "reconnaître" les fumeurs comme des malades comme les autres, dans la catégorie des addictions. Cette demande est contestée par les caisses d’assurance-maladie et fait débat au sein de la profession et au-delà.

Lire la suite

Un éditorial du NEJM doute de l'utilité du Gardasil et craint qu'il ne favorise les dysplasies et les cancers du col de l'utérus

Charlotte J. Haug, rédactrice en chef du Journal of the Norwegian Medical Association, signe dans le numéro du 21 août du New England Warning.jpgJournal of Medicine un éditorial intitulé Human Papillomavirus Vaccination - Reasons for Caution (Vaccination contre les papillomavirus humains – pourquoi nous devons être prudents). Je traduis les fragments essentiels de cet éditorial qui accompagne un article faisant état d'une modélisation de la vaccination par Gardasil pour en déterminer le rapport coût – effectivité en fonction des critères QALY (quality-adjusted life-year : années de vie évaluées selon des critères de qualité de vie).

Lire la suite

29/09/2008

Le réseau anticorruption en médecine "No free lunch" s’étend à l’Amérique du Sud. Bon vent à No Gracias.co !

J'ai évoqué à plusieurs reprises la mobilisation associative internationale contre la corruption et les conflits d’intérêts en médecine et No gracias Colombie.jpgpour la désinfection des rapports des médecins avec les firmes pharmaceutiques. Mobilisation dont les deux figures de proue sont No free lunch! aux Etats-Unis et Healthy Skepticism en Australie. En Europe, ce mouvement associatif est bien représenté en Grande-Bretagne (No free lunch), Allemagne (MEZIS) et Italie (No grazie, pago io). Et j'ai présenté récemment l’association néerlandaise Gezonde Scepsis et celle espagnole : l’excellente No gracias.eu.

Pharmacritique aimerait pouvoir rendre compte de l’apparition d’une telle association française… En attendant, saluons la naissance de l’association No Gracias! en Colombie, d’où le mouvement devrait s’étendre aux autres pays andins. Son site s’inspire pour le moment de celui de No gracias ! d’Espagne, le temps de trouver une présentation graphique et textuelle de ses spécificités. Il faut encourager cette nouvelle combattante contre la corruption et les conflits d'intérêts en médecine, contre l'influence de l'industrie pharmaceutique sur la formation et l'information médicales, sur la recherche et le système de santé et de soins en général, en signant sa charte.

Pharmacritique lui souhaite longue vie et beaucoup d'enfants partout en Amérique du Sud !

Elena Pasca

Le syndicat infirmier du Québec conteste la vaccination par le Gardasil et s’inquiète de ses possibles effets pervers

Par la voix de sa présidente, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) dénonce dans un communiqué de presse du 9 Gardasil Slate.jpgseptembre la campagne précipitée de vaccination des jeunes filles canadiennes par le Gardasil. Le syndicat conteste l’utilité du vaccin et la nécessité d’une telle campagne, en l’absence de toute épidémie qui la justifierait. La FIQ ne manque pas de rappeler les incertitudes scientifiques autour du Gardasil et de s’inquiéter de ses "dangers potentiels" et "ses effets pervers" - notamment la pression de sélection -, alors que les autorités sanitaires ne sont même pas d’accord quant à son efficacité…

Lire la suite

27/09/2008

Psychiatrie britannique: failles dans l'emprise des labos sur la formation médicale continue

Joanna Moncrieff, Philip Thomas et Rhodri Huws, membres du collectif Critical Psychiatry Network, ont adressé une lettre au British Medical FMC BMJ 28 août.gifJournal, en réponse à l’article que nous avions traduit dans cette note : "Formation continue : institutions médicales et firmes refusent de limiter le financement industriel, dit Moynihan dans le BMJ".

La lettre, parue le 23 septembre, s’intitule L’industrie pharmaceutique et la formation médicale continue : certains progrès dans la psychiatrie britannique (BMJ 2008;337:a1780).

Illustration : le dessin à la une du British Medical Journal du 28 août 2008, contenant le dossier sur la dépendance de la formation médicale continue par rapport aux firmes pharmaceutiques et détaillant certaines mesures possibles pour se libérer de cette emprise. Outre l'article déjà cité de Ray Moynihan, Pharmacritique a traduit aussi celui d'Alfredo Pisacane, paru dans le même numéro (dans la note "Repenser la formation médicale continue", sans firmes ni conflits d’intérêts).

Lire la suite

25/09/2008

Uffe Ravnskov: une révision indépendante des directives sur le cholestérol et les statines s'impose

Mise à jour:

Merci pour les critiques formulées dans les commentaires. Uffe Ravnskov est un militant, il formule une critique radicale de la cholestérolisation des maladies cardio-vasculaires. artère rétrécie cholestérol BMJ.jpg Je pense qu'il faudrait lire son texte comme l’inverse symétrique du "tout cholestérol" / "tout statines" de l’industrie pharmaceutique - et exiger comme lui une révision des recommandations en matière de cholestérol, biaisées du fait de nombreux conflits d'intérêts. Mais, en effet, les propos sont controversés s’agissant de l’hypercholestérolémie familiale, où le traitement est essentiel, comme je l'ai dit en reprenant Arznei-Telegramm.

 

 

Dans le British Medical Journal du 20 septembre, Uffe Ravnskov, porte-parole du réseau THINCS (critique du "mythe du cholestérol"), répond par une lettre concise à un article portant sur l’hypercholestérolémie (excès de LDL cholestérol) et ses traitements à tout va : Should medical science ignore the past? (La science médicale peut-elle ignorer le passé, BMJ 2008;337:a1681, accès restreint).

Voici une traduction de la lettre :

Lire la suite

Femmes et statines: faire peur pour ériger le cholestérol en maladie et vendre sciemment des médicaments inefficaces

Comment le cholestérol, facteur de risque parmi tant d'autres, est-il devenu l’ennemi public numéro un ? Par les conflits d'intérêts des experts, concrétisés aussi dans le façonnage femmes statines Med New Today.jpgde maladies, méthode fort efficace dans la stratégie globale de médicalisation et surmédicalisation à la Dr Knock, avec toutes les conséquences consistant à transformer les bien-portants en malades à médicamenter chroniquement, et surtout les bien-portantes, puisque les femmes sont les premières cibles de la surmédicalisation. J'ai évoqué ces méthodes dans les notes de la catégorie Maladies inventées / disease mongering, puis dans celles parlant du cholestérol et des hypolipémiants et de la surmédicalisation, "normalisation", etc.

Il faut rappeler le cœur du marketing pharmaceutique : le pharmacommerce de la peur : les firmes paient des "campagnes d’informations" - publicités à peine déguisées - qui inculquent aux patient(e)s la peur de mourir, de voir leur santé péricliter, etc. s’ils/ elles ne prennent pas tel médicament révolutionnaire. Cette tactique fonctionne à merveille, non seulement pour les statines, les bisphosphonates, etc., mais aussi dans ce cas d’immense bluff publicitaire qu’est le Gardasil. Plus c'est gros, plus ça marche...

 

Pour étayer notre note sur l’inefficacité des statines chez les femmes par des références scientifiques multiples, voici un excellent texte de 2007, dont la version française vient de paraître sur le site d’Action pour la protection de la santé des femmes (APSF, Canada). Il s'intitule Prudence oblige : l’emploi des statines chez les femmes, par Harriet Rosenberg et Danièle Allard.

Lire la suite

21/09/2008

Tahor et les autres statines n’ont guère d’effets bénéfiques chez les femmes. Mais le silence des firmes vaut de l'or

La question de l'inefficacité des statines – médicaments anticholestérol - chez les femmes à risque cardiovasculaire n’est pas nouvelle. Et lipitor.gifpourtant, on n’en entend pas parler. Pfizer, Merck et les autres fabricants de statines ne s’en vantent pas. Pourquoi se priver de la moitié des bénéfices ? Il vaut mieux continuer dans la statégie de disease mongering façonnage de maladies, invention de maladies), et l'abus de prévention en fait partie. Une stratégie très profitable de surmédicalisation et surmédicamentation, qui transforme les facteurs de risque en maladies et les bien-portants en malades.

Une méta-analyse de l’université de Cornell met les pieds dans le plat, nous dit Medical News Today dans l’article Lipitor Mismarketed to Women (Le Tahor chez les femmes : un marketing à côté de la plaque). A côté de la plaque d'athérosclérose, pourrait-on dire...

 

L’image est tirée d’une pub de Pfizer pour l’atorvastatine (Tahor, appelé Lipitor aux Etats-Unis).

Lire la suite

20/09/2008

Conflits d’intérêts public - privé. Pantouflage par le LEEM qui recrute Philippe Lamoureux (INPES)

Un communiqué du LEEM (Les entreprises du médicament, syndicat de l’industrie pharmaceutique), nous annonce que Philippe Lamoureux vient d’être nommé directeur LEEM euros.jpggénéral du LEEM à partir du 15 novembre. Lamoureux vient du public, où il a dirigé des cabinets ministériels, puis, depuis 2002, l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation en santé).

Voici un mélange des genres des plus malsains : c’est une forme de pantouflage, dénoncé par le seul Canard enchaîné, et on peut s’attendre à des mauvaises surprises très bien concoctées. Au lieu de désétrangler le système de soins dominé par l’industrie pharmaceutique et par sa filière très profitable du médicament, on verra des initiatives débouchant sur une emprise privée à chaque niveau, dans une forme de domination totalisante qui ne sera même pas ressentie comme telle… Lamoureux passe au privé avec armes (carnet d’adresses) et bagages (toutes ses connaissances sur le comment et le pourquoi des politiques publiques et la façon de les instrumentaliser pour le profit privé des industriels du médicament. Le communiqué du LEEM le dit ouvertement:

Lire la suite

18/09/2008

Marcia Angell dénonce la manipulation de la recherche clinique et le contrôle de l’information médicale par l'industrie pharmaceutique

Cet excellent texte de Marcia Angell porte sur les multiples manipulations et mensonges qui décrédibilisent l’ensemble de la recherche observance Prescrire.jpgmédicale et les publications et pratiques cliniques qui en résultent. Le titre original est Industry-Sponsored Clinical Research. A Broken System (La recherche clinique financée par l’industrie: un système grippé). Ici comme ailleurs, Angell nous oblige à ouvrir les yeux et à nous interroger sur notre propre complicité dans la perpétuation de ce système pourri qui entérine une manipulation par une autre, à l’infini…

Pharmacritique vous propose une traduction de ce texte paru dans le JAMA du 3 septembre, qui contient deux autres commentaires sur plusieurs formes de conflits d’intérêts en médecine. Nous avons traduit l’un d’eux dans la note Arnold Relman s’en prend aux médecins inféodés aux firmes, auxquelles ils abandonnent jusqu'à leur formation médicale continue. Les textes de Relman et d’Angell sont complémentaires.

Lire la suite

Eli Lilly sera jugée pour Zyprexa selon la loi RICO, réprimant les organisations mafieuses et corrompues…

Les procureurs états-uniens et le milieu juridique fédéral avaient averti il y a quelque temps les firmes pharmaceutiques que, vu les dérapages Mafia 2.jpgde plus en plus nombreux, le moment allait venir où la justice sortirait de plus en plus facilement l’artillerie lourde, à savoir la loi RICO : the Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act… Cette loi a été promulguée dans les années 70, afin de créer un outil juridique capable d’instruire et de réprimer toutes les dimensions du crime organisé perpétré par des organisations de malfaiteurs telles la Mafia…

Lire la suite

15/09/2008

Gardasil: anaphylaxie (allergie grave) bien plus fréquente qu'avec d'autres vaccins (étude australienne)

(Avec une mise à jour à la fin)anaphylaxis.jpg

 

Une étude australienne à grande échelle sur les réactions anaphylactiques au Gardasil met en évidence un taux 5 à 20 fois plus élevé par rapport aux anaphylaxies dues à d’autres vaccins. Les résultats ont été publiés dans un article (en libre accès) du journal de l’association canadienne de médecine (CMAJ) : Anaphylaxis following quadrivalent human papillomavirus vaccination (Anaphylaxie consécutive à l'administration du vaccin quadrivalent contre des papillomavirus humains).

Lire la suite

14/09/2008

Code d'éthique et de bonne conduite de l'industrie pharmaceutique (LEEM, EFPIA, PhRMA) - vue pragmatique...

Code d'éthique LEEM.jpg
L'image est tirée du site Corpwatch, modifiée pour ajouter le texte suivant: Rien contre un code de conduite de l'industrie pharmaceutique, tant qu'il reste volontaire et qu'on peut en faire ce qu'on veut...
Pour mieux comprendre la signification bien particulière que le L€€M a de l'"éthique", vous pouvez lire les notes réunies sous la catégorie Ethique et pharma: firmes et LEEM. C'est le début d'une nouvelle ère dans la philosophie morale; Kant n'a qu'à bien se tenir... Le code d'éthique / code de déontologie / code de bonne conduite est de la poudre aux yeux tant qu'il reste volontaire et non contraignant. Qui peut croire que l'industrie pharmaceutique s'autorégulerait? Et les médecins aussi s'autorégulent... Il y a aussi une charte de la visite médicale, comme si quelqu'un pouvait encore croire aux contes de fées de la philanthropie de l'industrie pharmaceutique, qui enverrait les visiteurs médicaux (voir les articles qui parlent de leurs activités, formation, dérapages, au moyen de témoignages accessibles à partir de cette page) informer les médecins juste pour faire avancer les connaissances, et non pas pour vendre leurs produits...
Cette "autorégulation" est le signe patent de la faillite des puissances publiques, qui ne veulent mettre aucun obstacle sur la voie des affaires. Le candidat Nicolas Sarkozy, avocat d'affaires de Servier, ne disait-il pas que le droit des affaires est trop compliqué, trop lourd et qu'il fallait le réformer et le simplifier pour ne pas empêcher les entreprises de prospérer?
Les conséquences de cette absence de dispositifs législatifs et juridiques qui permettraient de réprimer - et de dissuader - les abus, les fraudes, la mise sur le marché de médicaments défectueux, la corruption, ces conséquences se comptent en vies humaines détruites par des médicaments et des dispositifs médicaux qui n'auraient jamais dû obtenir une autorisation de mise sur le marché. Des Vioxx et autres Distilbène, Bextra, Cholstat, thalidomide, il y en a plein. Mais l'absence de dispositifs légaux fait qu'on n'entend pas parler de ces médicaments et de leurs victimes.
Elena Pasca

Son éthique oblige Novartis à choyer des hommes politiques qui risqueraient de mourir de faim et d’ennui sans cette aide désintéressée

Un récent article du journal News & Observer nous en dit long sur la qualité des soins dispensés par les laboratoires Novartis. On voit Tourisme Novartis (Côte d'or).gifcomment les firmes pharmaceutiques respectent le code d’éthique récemment édicté par leur syndicat états-unien (PhRMA), qui n’avait pas oublié de préciser que ses dispositions sont "volontaires"… En l’occurrence, il ne s’agit pas de cadeaux et autres à-côtés offerts aux médecins, mais de l’hospitalité (sic) offerte à tous les politiques délégués de l’Etat de Caroline du Nord participant à la convention républicaine : repas en dehors de la ville, dans un cadre bucolique avec vue sur l’eau, voyage-détente en bateau…

Lire la suite

Appel contre la mise à mort de l’hôpital public par les marchands et autres profiteurs

Un collectif de professionnels hospitaliers lance l'Appel pour sauver l’hôpital public, que vous pouvez signer sur cette page. Décédé St BMJ.jpg

Extrait : « (…) les réformes en cours et une partie des mesures préconisées par le rapport du sénateur Larcher, vont entraîner une privatisation progressive de l’hôpital public. Bientôt, les médecins et chirurgiens et même les directeurs d’hôpitaux pourront être embauchés sous contrats privés avec intéressement aux bénéfices selon une logique contraire à l’éthique du service public. La prochaine étape sera le changement de statut des hôpitaux pour permettre plus facilement des licenciements, considérés comme une variable de régulation financière. Telle est la logique de "l’hôpital entreprise" et de la marchandisation de la santé.

Lire la suite

12/09/2008

Arnold Relman s’en prend aux médecins inféodés aux firmes, auxquelles ils abandonnent jusqu'à leur formation médicale continue

Le numéro du 3 septembre du JAMA (Journal of the American Medical Association) contient trois commentaires sur le thème des relations Corruption Eric Uslaner.jpgentre médecins et industrie pharmaceutique. L’un d’eux est signé par Arnold S. Relman et s’intitule "Industry Support of Medical Education" (Pharmacritique traduit l'intégralité du texte, réservé aux abonnés). Nous avons présenté brièvement le Pr Arnold Relman dans cette note où nous traduisions un excellent texte de cette grande figure de la résistance à la corruption par les Big Pharma : "Ethique et valeurs médicales dans un monde marchand où la santé n’est qu’un commerce parmi d’autres".

Lire la suite

Des médecins suisses soulignent les incertitudes et les risques du Gardasil et le déconseillent

Nous avons évoqué certains réactions suisses dans la note "Gardasil: des voix critiques en Suisse aussi. Désinformation, chiffres manipulés, cobayes WSJ.jpgconflits d'intérêts des experts, efficacité modeste..."

 

Le Groupe médical de réflexion sur les vaccinations est à peu près l’équivalent suisse de l’association allemande Ärzte für individuelle Impfentscheidung (Médecins pour la vaccination au cas par cas). Les deux groupes de médecins indépendants, qui se proposent de "fournir au public une information nuancée sur les programmes de vaccination", ont protesté d’abord contre la précipitation générale dans l’homologation du Gardasil et la mise en place des campagnes de vaccination. Le groupe suisse "s’est penché sur les arguments de cette nouvelle campagne et les études cliniques qui les ont inspirés". Son argumentaire commence par un aspect souligné entre autres par le Pr Alvarez-Dardet : en l’absence de données scientifiques claires, vacciner nos filles par Gardasil revient à en faire des cobayes de l’industrie pharmaceutique, dans une expérimentation directe sur la population.

Lire la suite

11/09/2008

Le financement de la Sécu : Bachelot avance d’autres pseudo-solutions à un problème mal posé

Avant même que le nouveau plan de financement de la Sécu soit rendu public, les journaux nous renseignent sur les tâtonnements du Manager - médecin.jpggouvernement en quête d’économies de bouts de ficelle. L’ampleur du déficit avive les tensions, note le Monde, par exemple. Parmi les propositions figure « un nouveau mécanisme, dit "stabilisateur économique", [qui] autoriserait le directeur général de l'assurance-maladie à "modifier les tarifs des honoraires, des rémunérations et frais accessoires" des médecins libéraux. »

Lire la suite

07/09/2008

Le lobby pharmaceutique fait la loi en Suisse, sur les médicaments comme sur les brevets illimités en biotechnologie

« L'industrie pharmaceutique surveille de près le parlement » suisse, qui est en train de céder au lobbying et d’adopter une nouvelle « lex 1379896667.jpgpharma ». Les conséquences proprement effrayantes des conflits d'intérêts qui motivent la lâcheté des politiques sont dénoncées par Fabio Lo Verso dans plusieurs articles du quotidien Le Courrier. Le plus récent est paru le 6 septembre sous le titre La confédération multiplie les cadeaux aux pharmas. Il est suivi de plusieurs articles explicatifs plus anciens. Le dossier vaut la peine d’être lu en entier.

Quelques extraits pour les plus pressés :

Lire la suite

06/09/2008

Crestor inefficace et inutile dans l'insuffisance cardiaque (nouvelle confirmation)

Le Crestor d’Astra Zeneca se révèle insuffisant dans l’étude sur l’insuffisance cardiaque, nous apprend une dépêche de Reuters en date du 31 1552121174.jpgaoût (Astra's Crestor fails in new heart-failure study).

 

L’étude GISSI-HF ne trouve aucun effet de prévention cardiovasculaire et de réduction de la morbimortalité par rapport aux patients ayant eu un placebo. L’étude CORONA, dont les résultats ont été rendus publics en novembre 2007, est arrivée à la même conclusion.

Lire la suite

05/09/2008

Les Britanniques défendent leurs système public de santé et leurs médecins généralistes

Nicolas Sarkozy et Roselyne Bachelot devraient songer à cela : même les Britanniques s’opposent à la privatisation de la santé et de la médecine générale… 36549605.jpgIls défendent massivement leur service public de santé, qui fête ses 60 ans cette année, et manifestent en même temps leur attachement à leurs médecins généralistes, nous dit une dépêche de l’Association des médecins britanniques (BMA : British Medical Association), qui rend compte des débuts d'une mobilisation sans précédent. Cette campagne vient de trouver un soutien politique massif dans les divers gouvernements régionaux du Royaume-Uni.

 

La photo est tirée d'un ancien Student BMJ, titrant sur la santé individuelle et publique.

Lire la suite

Enquête canadienne : des médecins généralistes évaluent la visite académique intégrée à leur formation continue

L’unité de formation continue de l’université de Dalhousie (Canada) a réalisé en 2006 une enquête détaillée sur les mérites et les 1090510561.jpginconvénients de la visite académique, du point de vue des médecins généralistes de la région. Les résultats ont été publiés en 2007 sous le titre "Family physicians' perceptions of academic detailing : a quantitative and qualitative study" ("Comment les médecins de famille perçoivent-ils la visite académique ? Une étude quantitative et qualitative").

Lire la suite

Fractures atypiques du fémur, spontanées ou à basse énergie – effets secondaires du Fosamax et autres bisphosphonates

Des fractures atypiques du fémur sont décrites par plusieurs équipes chez des patients prenant 1690997368.jpgdes bisphosphonates à long terme. L’utilité d’un traitement de plus de 5 ans est remise en cause, même lorsque ces médicaments sont utilisés dans leur indication. Et les commentateurs s’accordent sur le fait qu'il ne faut les prescrire qu’au cas où l’indication ne fait aucun doute et que les bénéfices l’emportent sur les risques, évalués au cas par cas. Le médicament le plus montré du doigt est le Fosamax (alendronate), mais rien ne distingue ses effets de ceux des autres  bisphosphonates.

L’hypothèse formulée dans la série d’études et de lettres récemment publiées sur ce thème est que, puisque les bisphosphonates suspendent le remodelage osseux et arrêtent la résorption osseuse – ce qui ralentit l’ostéoporose -, ils altèrent les propriétés biomécaniques du tissu osseux et diminuent ses capacités naturelles de réparation des dégâts microscopiques (microfissures, microtraumatismes). Ces dégâts accumulés, que

Lire la suite

04/09/2008

L’ostéopénie rebaptisée "préostéoporose" : façonner une maladie pour élargir le marché de Fosamax et Cie (Minerva)

1490107456.jpg

A partir d’un article paru en janvier dans le British Medical Journal sous le titre Drugs for pre-osteoporosis: prevention or disease mongering? (Traitements de la pré-ostéoporose : prévention ou façonnage de maladie ?), la revue belge indépendante Minerva commente dans l’éditorial de son numéro de septembre la très forte publicité que font les firmes pharmaceutiques pour les médicaments utilisés dans les ostéoporoses avérées, afin d'élargir les indications actuelles des bisphosphonates et autres médicaments intervenant dans le remodelage osseux. Les laboratoires utilisent toujours les mêmes recettes : un groupe d'experts (dont les conflits d'intérêts sont denses et n'ont pas de trous, eux) décide de baisser arbitrairement le seuil à partir duquel tel état est déclaré pathologique et relevant d'un traitement pharmacologique. La baisse du seuil de LDL cholestérol en est l'exemple parfait...

Lire la suite

03/09/2008

Pétition contre le droit de préemption de l’agence du médicament, qui mettrait les firmes pharmaceutiques au-dessus des lois

Aux Etats-Unis comme ailleurs, l’industrie pharmaceutique cherche à se placer une fois pour toutes au-dessus des lois, pour échapper à ses 1247032610.jpgresponsabilités pénales lorsque certains médicaments créent des désastres sanitaires. Le moyen parfait pour ce faire - et pour en finir avec les droits des victimes comme avec les droits des Etats de poursuivre un laboratoire en justice pour demander des comptes -, c’est de faire appliquer à la santé le droit de préemption. Nous avons dit ce qu’est la préemption fédérale dans les notes de la catégorie Boucliers juridiques pour les firmes. En gros, une fois que la FDA (agence fédérale américaine du médicament, équivalent de l’AFSSAPS) aura autorisé un médicament, plus personne ne pourra attaquer en justice la firme qui le fabrique et le commercialise, et ce même s’il tue à tour de bras.... Ni les victimes, ni même les Etats ne pourront porter plainte. Fini les droits des individus et des Etats ! Morts et enterrés. Et vive les passe-droits de l’industrie pharmaceutique !

Signons la pétition qui s’oppose à la préemption fédérale de la FDA !

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu