Avertir le modérateur

01/11/2008

GSK, Merck et Lilly rendront publics les paiements aux médecins américains. GSK veut les "restreindre" à 150.000 dollars par an…

Les leaders d'opinion et autres pantins du pharmacommerce ont de quoi crier misère ! Pharmacritique propose d'emblée de faire une gsk_logo.jpgquête pour arrondir la maigre pitance de la corruption médico-pharmaceutique. Faisons appel à Mme Chirac pour une "opération gros billets", par exemple. L'enjeu est civilisationnel : où allons-nous si même les valeurs sûres sont menacées de démonétisation ??

Le British Medical Journal en date d’aujourd’hui rend compte d’une nouvelle déjà connue dans la blogosphère anglophone : "GlaxoSmithKline to limit payments it makes to US doctors to $150 000 a year" (GSK ne paiera pas plus de 150.000 dollars par an aux médecins états-uniens ; début ici).


Suite aux diverses investigations et pressions politiques et médiatiques aux Etats-Unis, les firmes Eli Lilly et Merck ont annoncé dès le mois de septembre qu’elles allaient rendre publics les paiements faits aux médecins pour leurs activités de consultants, conférenciers, membres des speaker’s bureaus, etc., comme vous pouvez le lire dans cet article du New York Times en date du 24 septembre.

GSK est sous pression principalement à cause de deux enquêtes simultanées : l’une a été mise en route par l’infatigable sénateur américain Charles Grassley (cf. sa lettre) et concerne les sommes reçus par Charles Nemeroff, psychiatre réputé de l’université d’Emory (Etats-Unis).

Il n’a pas déclaré 500.000 dollars récemment reçus de Glaxo Smith Kline pour un seul projet de recherche. D’autre part, les sommes qu’il a perçues pour services rendus à cette firme entre 2000 et 2006 avoisinent le million de dollars, et cet article du Wall Street Journal nous en dit plus, tant sur cette affaire que sur le contexte. Décidément, Nemeroff, dont nous reparlerons, confirme la réputation mal famée de la psychiatrie, branche la plus corrompue de la médecine, comme nous l’avons dit dans plusieurs notes réunies sous la catégorie "Conflits d’intérêts en psychiatrie ; DSM".

L’autre enquête est menée par les autorités sanitaires néerlandaises suite aux paiements faits par GSK à des membres du Comité technique des vaccinations pour qu’ils recommandent la vaccination généralisée par Cervarix. Pharmacritique a rendu compte de ce scandale – qui touche aussi Sanofi Pasteur MSD – dans la note "Pays-Bas : Perquisition chez Sanofi et GSK suite aux conflits d’intérêts concernant Gardasil et Cervarix. Le PS se mobilise".

C’est cet article du Financial Times en date du 22 octobre qui a révélé l’intention de GSK de rendre publiques les sommes payées aux médecins à titre de consultants, sans toutefois donner leur nom, et de les limiter à 150.000 dollars par an… Selon le PDG Andrew Witty, c’est promis juré, le passé est mort et enterré, et aucun leader d’opinion ne fera exception. (Je me demande si ces grands pontes vont faire une grève de protestation, un peu comme nos super chirurgiens du public ayant des dépassements d’honoraires astronomiques et qui ont délesté la Sécu de plus de 3 millions d’euros supplémentaires, rien que par leur grève du codage de leurs actes ??)

Dans l’article susmentionné du British Medical Journal, le Pr Joe Collier commente la nouvelle dans son style habituel de grande gueule et argent corruption Pharmalot.jpgdit son dégoût d’apprendre qu’une telle somme peut être vue comme une restriction et que la médecine soit à ce point devenue un business… C’est dire quelles montagnes d’argent sont en jeu… Et Collier de réclamer une vraie mesure de transparence : que les firmes déclarent les noms des médecins et les sommes reçues par chacun, d’une part, et que les médecins eux-mêmes déclarent ces sommes. On pourra vérifier la transparence sur les conflits d’intérêts en comparant les deux listes. Ce n’est pas demain la veille…

 

L’article du BMJ rappelle le projet de dispositif législatif de Grassley, Physician Payment Sunshine Act, que nous avons présenté dans cette note, et les changements apportés par PhRMA (syndicat états-unien de l’industrie pharmaceutique) à son code d’éthique, qui entreront en vigueur en janvier 2009, mais ne prévoient aucune limite dans les paiements. Le syndicat ne pense qu’à limiter les stylos et autres post-it portant les logos des firmes…

L’illustration est tirée d'un article plus ancien de Pharmalot, qui rend lui aussi compte de cette nouvelle.

 

Et l'interrogation rituelle...

Ah oui, j’allais oublier ! Aucun changement n’est prévu pour l’Europe, puisque les exigences européennes en matière de transparence et de gestion – si ce n’est d’élimination – des conflits d’intérêts sont inexistantes, comme le rappelait fort à propos une récente enquête commanditée par Consumers International et dont Pharmacritique a présenté les résultats dans la note intitulée « L’Europe talonne les Etats-Unis dans la promotion irresponsable des médicaments », selon l'enquête d'un chien de garde.

S’il y a des spécialistes de l’évolution parmi les lecteurs, ils pourront peut-être nous dire combien de dizaines de milliers d’années dame nature peut prendre pour faire pousser des dents aux poules…

 

Un superbe lot de consolation pour les médecins qui crient famineGSK_stress_ball.jpg

Cela faisait longtemps que j'attendais de pouvoir placer cette illustration...

Pharmacritique recommande aux médecins qui stressent déjà à l’idée de diminuer l’apport calorique de demander vite fait aux visiteurs médicaux le remède miracle de GSK : cette balle anti stress estampillée du logo du maître, et qui nous est présentée par Sales rep Gadgets. Il faut la demander avant qu’elle ne soit plus déontologique, selon la redoutable évolution du code d’éthique de PhRMA…

 

Elena Pasca

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu