La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

22/11/2008

Le ginkgo biloba n’a pas d’effet sur la mémoire ou la santé cardiovasculaire des personnes âgées, dit une étude américaine

Pharmacritique a critiqué a plusieurs reprises le gaspillage consistant à prescrire à des patients souffrant Tanakan.jpgd’Alzheimer des médicaments complètement inefficaces, dont certains, tels les anticholinestérase ou la mémantine peuvent avoir de sérieux effets secondaires. Gaspillage parce que cet argent devrait être alloué à la seule façon d’aider les patients et leurs familles, à savoir un personnel suffisant pour s’en occuper et les accompagner. Un autre gaspillage – par ailleurs général – concerne la prescription de vasodilatateurs et autres plantes médicinales supposés améliorer la mémoire et les capacités cognitives en général et donc ralentir l’apparition de l’Alzheimer. Le ginkgo biloba, commercialisé en France aussi sous forme de médicament (Tanakan), en est un exemple.

Espérons que les résultats d’une vaste étude multicentrique parus dans le dernier numéro du JAMA contribueront à enrayer ces pratiques.


Le résumé est ici : « Ginkgo biloba for Prevention of Dementia: A Randomized Controlled Trial » (Ginkgo biloba dans la prevention de la démence: une etude contrôlée randomisée).

L’étude menée par une équipe de l’université de Pittsburgh entre 2000 et 2008 dans cinq centres médicaux a inclus 3.069 personnes âgées de plus de 75 ans. Elle a montré que le ginkgo - censé avoir des propriétés antioxidantes, de neuroprotection et de vasodilatation - ne réduit pas le risque de développer une démence ou un Alzheimer chez les personnes âgées en bonne santé. La plante n’apporte pas non plus d’amélioration chez les personnes souffrant de déficiences cognitives légères. Aucun bénéfice non plus dans la prévention des maladies coronariennes ou des accidents vasculaires cérébraux.

Pensons aux 249 millions de dollars dépensés chaque année pour cette plante… Et précisons que l’étude a été financée principalement par le National Center for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM), qui est intervenu aussi dans toutes les étapes, depuis la conception jusqu’à la rédaction de l’article. Ce n’est donc pas un mauvais coup de adversaires des méthodes naturelles.

Les chiffres ont été même légèrement pires dans le groupe prenant du ginkgo, mais sans atteindre un taux statistiquement significatif, comme le soulignent les auteurs dans le texte complet. Ils disent quand même qu’il faudrait se pencher sur la possibilité que le ginkgo biloba puisse augmenter légèrement le risque d’accidents vasculaires cérébraux hémorragiques :

“The results from the GEM Study [Ginkgo Evaluation of Memory] did not show that Ginkgo biloba is effective in preventing or delaying the onset of all-cause dementia in participants older than 75 years. G biloba also had no effect on the risk for developing AD [Alzheimer disease] in this age group. The higher rate of AD in individuals with pre-existing CVD [cardiovascular disease] and assigned to G biloba is puzzling and should be viewed with caution given the lack of evidence from published basic science research supporting a potential mechanism for G biloba increasing Alzheimer dementia risk in individuals with CVD. Similarly, the very small number of purely vascular dementia cases identified in the GEM Study (n = 24) and the lack of effect on the incidence of myocardial infarction or stroke make any conclusion about the relationship between G biloba and prevention of vascular dementia imprudent. Also, although no firm conclusion can be drawn from the higher number of hemorrhagic strokes in the G biloba group, this finding should be explored in future studies.”

Qu’est-ce qui est efficace dans la prévention ou le ralentissement de l’Alzheimer ?

 

Une brève dans le même numéro du JAMA (2008; 300(19):2239) rend compte d’une étude italienne parue dans la revue Neurology (Garibotto V et al. Neurology. 2008;71[17]:1342–1349). Selon cette équipe, les personnes ayant un niveau d’éducation plus élevé et qui exercent leurs capacités cognitives plus intensément gardent une meilleure mémoire que les personnes qui ont moins de stimulation intellectuelle et moins d’éducation, et ce alors que les lésions cérébrales associées à l’Alzheimer sont équivalentes dans les deux groupes.

 

Elena Pasca

Copyright Pharmacritique

Commentaires

Bonjour

Pour nuancer votre propos ci-dessous lien vers une étude animale intéressante sur l'utilisation du GB pour les conséquences des accidents vasculaires cérébraux.
Pour moi c'est le seul effet probable intéressant du GB alors que dans l'étude citée il y avait un "very small number of purely vascular dementia cases" et je ne comprend vraiment pas qu'on ait ciblé l'effet sur l'Alzheimer où c'était pratiquement assuré qu'on ferait choux blanc. Par contre le curcuma longa ferait un bon candidat compte tenu de son effet sur l'amylose.
Voici l'étude :
http://stroke.ahajournals.org/cgi/content/abstract/39/12/3389
(Stroke. 2008;39:3389.)
Ginkgo Biloba Extract Neuroprotective Action Is Dependent on Heme Oxygenase 1 in Ischemic Reperfusion Brain Injury

bien cordialement

Écrit par : Jacques Valentin | 01/12/2008

comment avoir en afrique cameroun par exple ,tanakan?

Écrit par : landry mevack | 24/01/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu