Avertir le modérateur

02/03/2009

Fibrillation atriale: Tahor inefficace dans le maintien d'un rythme cardiaque normal après cardioversion

Cette dépêche de MedWire renvoie à la parution le 6 février dans le European Heart Journal des résultats d’un essai clinique en chainofsurvival.gifdouble aveugle réalisé par des chercheurs suédois qui ont investigué l’utilité des statines – l’atorvastatine (Tahor, Lipitor de la firme Pfizer, en l’occurrence) – dans la prévention des récidives dans la fibrillation atriale. L’article, signé par Henrik Almroth et al., s’intitule "Atorvastatin and persistent atrial fibrillation following cardioversion: a randomized placebo-controlled multicentre study" (Atorvastatine et fibrillation atriale persistant après la cardioversion. Une étude multicentrique randomisée contrôlée contre placebo). A noter que l’essai à été sponsorisé exclusivement par un "financement illimité" de Pfizer et que ses résultats ont quand même été publiés…

Quelques extraits du texte complet (réservé aux abonnés) figurent plus bas.


Illustration : Chain of survival (premier secours Montgomery County, USA)

Pourquoi tenter les statines alors qu’il existe des médicaments antiarythmiques ?

Les résultats des essais cliniques sur l’efficacité des statines dans les troubles du rythme cardiaque sont très contrastés. Certains ont trouvé un bénéfice - dont le mécanisme n’est pas clair, mais que les chercheurs seraient tentés de mettre sur le compte des propriétés pléiotropiques (anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-prolifératives...) des statines -, alors que d’autres n’ont pas été concluants.

Les recherches en la matière sont justifiées par le taux important de récidives enregistrées chez des patients souffrant du trouble du rythme cardiaque appelé fibrillation atriale, et du fait que celle-ci peut provoquer des complications de type thromboembolique (caillots sanguins…), insuffisance cardiaque ou encore fibrillation ventriculaire pouvant être fatale.

C’est la motivation des chercheurs suédois qui ont mené un essai clinique sur l’efficacité de l’atorvastatine après cardioversion (rétablissement du rythme cardiaque normal par voie médicamenteuse ou électrique, voir chapitre 2.1) à maintenir un rythme sinusal – un rythme normal - chez des patients souffrant de fibrillation atriale. Ils le disent dans le texte complet (réservé aux abonnés), où il est question d’un taux de récidive d’à peu près 50% après cardioversion et malgré un traitement antiarythmique.

"The high relapse rate after CV of persistent AF represents a clinical challenge. The percentage of patients in SR is approximately 30% 6 months after a CV without the use of prophylactic antiarrhythmic treatment. Despite the use of antiarrhythmic therapy, the recurrence rates are approximately 50% 6 months after CV and the potential risk of proarrhythmic side effects remains a serious problem. [27,28] New antiahrrythmic medication with a better effect risk profile is therefore needed. There are, however, several non-antiarrhythmic medications that have been shown to have antiarrhythmic properties, i.e. ACE-inhibitors, ARBs, and lipid-lowering agents. [1,2,6,29-32]."

Il s’agissait justement de vérifier si l’hypothèse des propriétés antiarrtythmiques des statines tient la route.

Détails et résultats

Les 234 patients, âgés en moyenne de 65 ans, ont été randomisés en double-aveugle (c’est-à-dire que ni les médecins ni les patients ne savaient qui prenait quoi) pour prendre soit 80mg d’atorvastatine (Tahor, Lipitor) soit un placebo. Le traitement a commencé 14 jours avant la cardioversion électrique et a été poursuivi encore 30 jours après. 76% des participants étaient des hommes et 4% souffraient de maladies cardio-ischémiques. 12 patients ont été exclus avant la précision du critère principal de jugement.

La cardioversion a rétabli un rythme sinusal chez 89% des patients sous Tahor et chez 86% de ceux sous placebo. A la fin de l’essai, 30 jours après la cardioversion, le rythme cardiaque n’était normal que chez 51% (Tahor) et 42% (placebo), ce qui est une différence sans signification statistique entre les deux groupes.

Ces résultats ne confortent pas l’idée d’une utilisation potentielle des statines comme une alternative aux traitements anti-arythmiques habituels.

Extraits et détails tirés du texte complet

Dans le texte complet, les auteurs parlent des limites des recherches précédentes sur l’usage des statines dans le maintien d’un rythme sinusal après cardioversion : certaines études étaient rétrospectives, relativement petites, étaient conçues différemment ou alors pas en double aveugle. Une seule de ces études avait été menée contre placebo.

Apparemment, la plupart de ces essais avaient utilisé l’atorvastatine ; les auteurs notent qu’un autre essai utilisant la pravastatine (Elisor) n’a pas non plus donné de résultats (Tveit A, Grundtvig M, Gundersen T, Vanberg P, Semb AG, Holt E, Gullestad L. Analysis of pravastatin to prevent recurrence of atrial fibrillation after electrical cardioversion. Am J Cardiol (2004) 93:780–782).

Les auteurs soulignent la différence la plus importante par rapport aux essais cliniques précédents : leur étude n’a inclus qu’un nombre minime de patients souffrant de maladies cardio-ischémiques, qui ont habituellement un traitement par statines et bénéficient des effets pléiotropiques de celles-ci.

L’effet hypolipémiant des statines (réduction du LDL cholestérol et des triglycérides) n’a pas d’impact bénéfique sur le maintien d’un rythme cardiaque normal.

"The most striking difference from previous studies is that our trial included very few patients with IHD (4%). Today most of the IHD patients are treated with statins, which was an exclusion criterion in our study. In contrast, the only previous prospective, randomized, placebo-controlled study, included 84% of patients with IHD. [21] IHD has been shown to be a condition with an activated inflammatory and oxidative process. Since some of the possible mechanisms behind the antiarrhythmic effects of statins are their anti-inflammatory, anti-proliferative, and anti-oxidative properties it is likely that these effects are more prominent in patients with IHD and in post-operative patients. [40] (…)

Despite the fact that a significant decrease in blood lipids occurred among the patients treated with atorvastatin, there was no difference between patients who remained in SR compared with patients with a recurrence. This indicates that there was no association between lowering of blood lipids and maintenance of SR, results consistent with previous findings. [12] A new finding was a trend favouring atorvastatin treatment regarding total shock energy used (P = 0.041) and number of chocks (0.021) to establish SR. This is not consistent with previous findings [11,26] and might be explained by the high-dose atorvastatin used in our study (80 mg/daily). Choosing 80 mg of atorvastatin daily was based on the MIRACL study were patients with non-Q-wave infarctions where treated with 80 mg daily for 16 weeks without an increase in adverse events compared with placebo. [36] (…)

Our study was designed as a randomized, double-blind, placebo-controlled trial targeting a group of patients suffering from persistent AF having a clinical indication for CV.

The results suggests that the potential benefit from statin therapy in terms of electrophysiological effects was less than expected since atorvastatin treatment did not come out statistically superior to placebo with regards to maintaining SR 30 days after CV. These results do not support the use of this agent as an alternative to traditional antiarrhythmic treatment in the cohort studied."

Remarques et rappel: il ne faut pas tomber dans une hystérie anti-cholestérol... Encore faut-il que la chasse au LDL cholestérol le plus bas se traduise par un bénéfice pour la santé

A noter que deux tiers des participants à cet essai clinique étaient des hommes, comme d’habitude. Si la proportion avait été égale, les résultats auraient été peut-être encore moins bons, puisque le peu d’efficacité des statines chez les femmes est bien connu et a été d’ailleurs démontré même portant directement sur l’atorvastatine (Tahor, Lipitor).

Voir les notes de Pharmacritique à ce sujet :

Des questions portant sur le cholestérol et les médicaments hypolipémiants (qui baissent le "mauvais cholestérol" et /ou le taux de graisses) sont abordées dans les notes de la catégorie "(Anti)cholestérol, Ezétrol, Inegy". Parce qu’il faut rappeler les critiques des revues indépendantes – telles Arznei-Telegramm, la plus argumentée et la plus claire en la matière – quant aux théories en vogue disant qu’une baisse du LDL cholestérol aurait toutes les vertus et se traduirait automatiquement par un bénéfice clinique, ce qui est loin d’être prouvé…

Il faut critiquer encore et encore la tendance des agences du médicament à donner des autorisations de mise sur le marché (AMM) à toute molécule capable de baisser le cholestérol dans des essais très courts, et peu importe si elle tue par ailleurs… Rappelons-nous le Baycol de la firme Bayer... Mais certains indices portent à croire que les conditions d'homologation des médicaments hypolipémiants pourraient être durcies et que l'autorisation pourrait mettre un accent plus important aux effets concrets sur la santé des patients, du moins sur celle des diabétiques. (Ne rêvons pas! Ces indices viennent de la FDA (agence du médicament des Etats-Unis)).

La même critique sans relâche doit s’exercer à l’égard de la tendance à avoir recours à des marqueurs trop vagues – tels la CRP – pour justifier l’utilisation de statines telles Crestor (rosuvastatine). Voir les notes critiques sur l’essai Jupiter, par exemple:

Last but not least, la tendance à doser le cholestérol de plus en plus tôt et à avoir recours aux statines (et à d’autres hypolipémiants) chez des enfants - qui gagneraient sur tous les plans en perdant du poids et en changeant leur mode de vie - doit être dénoncée. Rappelons que l’Académie américaine de pédiatrie a préconisé dans ses nouvelles recommandations un "dépistage" de l’hypercholestérolémie chez les enfants dès deux ans et un traitement très précoce (par statines ou Ezétrol/ ezétimibe de préférence). Pharmacritique a facilement mis en évidence les conflits d’intérêts de cette Académie et de certains de ses experts…

Le RCP (résumé des caractéristiques du produit) du Lipitor / Tahor par Pfizer / FDA est sur cette page.

Elena Pasca

Commentaires

L'un des problèmes techniques récurrents de ce blog - signalé à l'hébergeur depuis belle lurette -, c'est qu'il arrive que les liens qui devraient normalement mener vers les textes ne fonctionnent pas (lien permanent compris), et ce dès le départ. Il y a ainsi une bonne dizaine de notes qui peuvent certes être lues sur la page d'accueil tant qu'elles y sont, mais qui disparaissent par la suite, puisqu'on ne peut les retrouver ni par les catégories, ni par le lien permanent, ni par un lien donné ailleurs.

Il y en a eu plus que ça, mais j'ai quand même réussi à en refaire quelques-unes.

C'était le cas aussi de cette dernière note sur le Tahor dans la fibrillation atriale, dont seule la partie introductive était lisible sur la page d'accueil (mais pas par les liens), et cela fait maintenant plusieurs jours que j'essaie de la poster, la supprimer, la refaire, la réécrire, refaire les liens, etc.

Si jamais vous l'avez vue passer brièvement, rassurez-vous, ce n'était pas un fantôme... Juste une tentative de voir si les liens voulaient bien fonctionner...

Ne me demandez pas pourquoi cette note est visible entièrement et pourquoi les liens fonctionnent maintenant. Je n'en sais rien. J'aimerais comprendre quelle est la manip qui a marché parmi toutes celles que j'ai essayées...

si quelqu'un a une idée pour expliquer pourquoi un lien permanent peut ne pas fonctionner (s'ouvrir sur une page blanche ou sur une erreur 404 (page supprimée...)), ce serait sympa de m'en parler.

L'hébergeur "20 minutes" s'en fiche. (Je le rappelle pour leur faire la publicité qu'ils méritent, leur rappeler que Word, qu'ils avaient incriminé pour tous les problèmes, n'y est manifestement pour rien, puisque j'utilise un éditeur html depuis des mois, mais aussi parce qu'un commentateur fort bien intentionné avait insinué qu'il pouvait y avoir un lien entre Pharmacritique et cette rédaction).


En tout cas, J'EN AI MARRE!!

Marre aussi de devoir redéfinir manuellement la taille des caractères pour chaque phrase, et ce, je le répète, malgré l'utilisation d'un logiciel spécialisé. Dès que je poste le texte sur le blog, beaucoup de choses se brouillent.

Marre de perdre mon temps avec de telles conneries! J'aurais pu vivre fort bien sans chercher des éditeurs html et sans apprendre des commandes manuelles.

Les blogs sont faits a priori pour des nuls en informatique, et je veux rester une nulle en informatique (aussi!)!!

Écrit par : Pharmacritique | 02/03/2009

Répondre à ce commentaire

bonjour,
très intéressant votre blog merci pour tout et pour plus de renseignements voir ce lien
[lien commercial supprimé]
cordialement

Écrit par : salem | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

Désolée, Salem, votre blog sur les remèdes naturels a une vocation commerciale manifeste, et la "politique" de Pharmacritique et de ne donner aucun lien de ce type; je dois donc le supprimer. N'y voyez rien de personnel.
(Habituellement, les commentaires publicitaires qui ne sont là que pour faire passer un lien sont intégralement supprimés. Là, j'ai préféré dire un mot, quand même)
bonne continuation à vous!

Anne (pour Pharmacritique)

Écrit par : Anne | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

il est clair que les effets pleiotropique (ce mot veut dire multiplicité de lieux ou mecanisme d'action, en clair que d'autres effets que l'effet principal existent ou sont considéres comme possibles sans que l'on sache bien pourquoi...) des statines sont une des "tarte a la crème" de la cardiologie moderne.
je trouve toutefois peut honnete de presenter cette classe de medicament uniquement sous cet aspect. Cela laisse a penser qu'il s'agit d'une classe globalement inutile ou inefficace.
on ne peut passer sous silence que:
-les statines font baisser le cholesterol (c'est le minimum ok !) et notamment LDL ("mauvais") et que toute les etudes d'intervention en lipidologie en post IDM (ou SCA apparentés) montrent l'importance de la reduction du LDL-chol. ,quelque soit le niveau initial d'ailleurs
-des etudes de fort poids significatif (c'est a dire grand effectif , double aveugle, avec objectifs d'etude declaré a priori et methodologie claire et controlable) comme 4S ou woscops (respectivement simva et pravastine) ont montré une nette efficacité sur la morbimortalité en prevention secondaire.
-que des resultats existent en prevention primaire meme s'il sont moins "fraglos"

je pense que toutes ces etudes "pleiotropique" en vue de mettre les statines a toute les sauces vient du fait que que les "mee-to", c'est a dire les labos ayant vu l'impact des deux premieres molecules en termes d'efficacité et de potentiel commercial et qui ont developpé leur propre statine pour avoir "eux aussi" leur part du cadeau, sont coincés:
en effet
-il n'est pas pensable de realiser une etude comparable car cela impliquerait une prise de retard supplementaire (plusieurs années pour les etudes precitées), un cout important, et surtout obstacle éthique majeur (pas forcement la leur mais surtout celle des comités autorisateurs) a faire une étude contre placebo avec des milliers de patients alors qu'il existe un traitement efficace.
- il ne leur restent que des etudes de superiorité ou de non-inferiorité pour asseoir leur prétentions en ce qui concerne la baisse du (LDL-)cholesterol et esperer en "l'effet de classe" en ce qui concerne la morbimortalité.
- ou alors ils peuvent jouer la carte "pléiotropique" et tenter de se singulariser dans un marché juteux mais concurrentiel...

un peu plus sur la lipidologie/facteurderisquologie cardiovasculaire (oh le joli mot !!):

Une etude souvent connue comme "etude lyonnaise" (années 90) a comparé un régime type "crétois" avec egalement utilisation exclusive d'huile d'olive ou d'une margarine spécialement formulée (et fournie gratuitement), riche en acide gras poly-insaturés, contre simplement conseils hygieno-dietetique habituels de l'epoque (donnés également au premier groupe). Les resultats furent spectulaires, meilleurs que toutes autres interventions therapeutiques, médicamenteuse ou non.
Le plus frappant est que les résultats n'etaient pas reliés statistiquement a la baisse (d'ailleurs plus faible qu'attendue) du cholesterol (total ou LDL). Bien sur pas de double- aveugle la mais une etude toute meme de fort poids significatif et de methodologie "béton".

Cette étude n'a pas eu l'impact de 4S ou WOSCOPS, en l'absence de laboratoire pour soutenir sa diffusion ou organiser un gros congrés pour proclamer l'évangile de la diétetique !
il est plus facile d'ecrire un nom sur une ordonnance que d'expliquer un régime et malheureusement les patients (surtout en France) aiment les médocs.
Par ailleurs la Sécu ne rembourse pas les fruits et légumes et le poisson est plus cher que la cote de porc.

Pour finir :

j'ai lu la rubrique a-propos ou vous vous défendez de faire de l'anti-medecine
mais plutot de "vider les scories de la medecine".
je vous trouve toutefois bien aggressive dans votre croisade contre la "toute-puissance medicale" (tarte a la creme encore plus grasse que le pleiotropisme des statines) ou tout les arguments sont bons: corrompus, manipulés de bonne fois, desinformes etc
je trouve particulierement grave cette attaque contre les statistiques et notamment les etudes en double aveugle. Au royaume du double-aveugle les doubles-borgnes sont des rois...aveugles et je vous l'accorde, la simple mention de cette formule magique ou d' un p avec deux zeros aprés la virgule ne suffit pas a fabriquer de la verité. Il faut savoir (i.e. avoir appris) a lire et critiquer les etudes et cela fait partie de l'enseignement médical. Vous seriez surprise de la radicalité de certains enseignants dans la critique. Bien sur souvent cette lecture critique est difficile , exigeant d'avoir au minimum l'article intégral qu'il faut reclamer au V.R.P. ou se procurer par soi meme a la BU . Et souvent on peut devenir paresseux, ou isolé (en cabinet par ex. ), ou n'avoir pas le temps et se contenter des abstracts ou pire des plaquettes et du discours du V.R.P..
Pourquoi grave cette attaque sur les outils mathematiques: la page que j'incrimine donne l'impression que tout est pourri et rien n'est connaissable par la raison. Vous qui vous vous réclamer du Scepticisme, vous ne pouvez pas vous laissez- aller a ce je nommerai du poujadisme épistemologique ou rien n'est demontrable. Il s'agit d'une attitude profondément SEPTIQUE, infectieuse, et condamnant sinistrement toute accés au Sens. A un moment , il faut en bon Septique se coltiner aux données et ...compter, compiler et faire des stats.

Mauvaise attitude qui consiste a attribuer a l'autre une erreur pour mieux la corriger: l'autre ne la faisait peut etre pas.
Les laboratoires font les medicaments , les vendent et on en (parfois) besoin. Ils doivent nous prouver l'efficacité et l'inocuité de ce qu'il vendent et il nous,medecin ou pas, incombe de vérifier. Mais comme disait Lenine (grand pharmacologue ...) le Controle n'a pas de sens sans Confiance; il faut admettre que ce qui est dit puisse etre vrai. Vous faites d'ailleurs confiance a cette revue allemande (mais apparement beaucoup moins a Prescrire, pourquoi ?) et vos lecteur font confiance dans vos transcriptions (tradutore, traditore... ;-) ) .

declaration de conflit d'interet :
j'ai moi aussi accepté parfois quelque stylos en plastique, regle a ECG, metre souple a mesurer les mollets et autres babioles.
je recoit parfois les visiteuses (moins souvent les visiteurs, mais pourquoi au fait ?... à creuser) et suis meme ami avec l'une d'elle : je vous demande de croire qu'elles sont souvent bien consciente d'etre "Slave To The System", mais faut bien manger. De la meme facon , je suis moi-meme conscient que si leur metier est de me parler, le mien n'est pas de les écouter.

j'ai parfois accepté à manger et à boire des mains du Big Pharma, mais encore une fois j'ai conscience que dans son discours il y à boire et à manger.
le pire pour la fin: vers 1997 j'ai accepté de me rendre (ein mal ist keinmal ), encore interne, a la presentation de la fameuse etude que je cite plus haut ,WOSCOPS, au Carroussel du Louvres. 5000 invités (en France mais des evenements comparables etaient organisés dans d'autre pays le meme jour), voyage en TGV 1° classe, hotel a 1800 frs la nuit (et de plus hautes autorités etaient peut etre mieux traitées encore...), trés bon repas et visite nocturne de certaines salles du Louvres, recemment inaugurées et ouvertes ce soir la pour nous... Cette prodigalité a finalement eut un effet paradoxal. Cela m'a convaincu de l'immensité du pouvoir financier(entre autre) des Labos, et de leur capacité a investir beaucoup pour recuperer encore plus. Par ailleurs la médiocrité de la presentation elle meme, meme avec la videoconference internationale en direct , ce qui frimait encore pas mal a l'epoque, a surtout fini de me convaincre qu'il s'agissait surtout de flatter mon Ego, et d'acheter ma conviction.
meme si ma credibilité est un peu ecornée, je persiste a dire que les 2 études que cite en exemple ont vraiment fait date et que les statines sont une vraie avancée.

Je suis tout à fait d'accord avec vous que l'enorme pouvoir du Big Pharma, ses tentatives de mainmise sur l'information médicale (vous n'imaginez peut etre pas la quantité de "journaux" entierement financés par la publicité, souvent pour les produits meme cités dans les articles, qui transitent par ma corbeille a papier, souvent encore emballés), sur la formation parfois , sur les EPU ce qui qui est le plus grave car les praticiens de ville sont isolés et dépendants de ce genre d'information, est particulierement préoccupant (litote).

d'autre commentaires que j'ai posté, vont plus dans votre sens, et de votre site que je trouve interessant , malgré les critiques faites plus haut. Il existe tout de meme une tendance a l'auto-reference avec liens internes se mordant la queue qui augmente l'impression de fermeture qui a pu contribuer a mon irritation.

bien amicalement tout de meme

antoine sorel

je donne mon nom car je me rappelle apres avoir tellement ecrit que le mail
que je donne est fictif .
si vous me repondez sur votre site et et si vous le desirez je vous donnerait alors une adresse valide.
mille excuses pour les phrases trop longues et le style....enfin!!.
la citation en grec est d'heraclite , et illustre que les choses ou les mots ont parfois plusieurs sens , coexistant, antinomique, discutant, dialectique et qu'il existe des zones grises...

qu'est ce que vous a fait Gardasil ,qui prend une severe avoinée ? sans avis sur le sujet bien tranché (faute de donnée et de competence sur le sujet), je me demande pourtant si il n'y a pas d'autres voire de meilleurs pretendants a votre vindicte.

Écrit par : sokolow | 15/09/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour !

Si je puis me permettre cette remarque suite à votre "j'en ai marre" ci-dessus :
à ma connaissance, on n'écrit pas dans un blog avec un éditeur html.
Les blogs sont eux-même en quelque sorte des genres d'éditeurs html.
En utilisant vous même un éditeur supplémentaire vous ne faites que brouiller le code html du blog, induisant probablement ainsi les problèmes contre lesquels vous semblez "crier dans le désert".
Si vous tenez à préparer vos articles avant d'en faire un copié/collé dans le blog,
utilisez plutôt un simple éditeur de texte tel que ceux que vous verrez ici :
framasoft.net/rubrique157.html
J'ai supprimé le http://www. qui devrait se trouver devant le mot framasoft pour que ma contribution ne soit pas assimilée à un spam et rejetée par votre blog.
Espérant avoir pu vous aider malgré mes maigres connaissances de l'outil informatique.

Polyarthritique et victime d'un infarctus il y a trois ans et demi (1/3 de mes cellules cardiaques ont péri dans l'accident) j'adhère complètement à votre vision de la médecine actuelle.
J'ai rapidement abandonné le traitement BASI :
# Beta-bloquant
# Anti-agrégant
# Statine
# IEC
pour me contenter de mon sachet quotidien d'aspirine, ceci pour rassurer "la Faculté".
Je mange normalement, en essayant d'approcher le plus possible le régime crétois.
Je ne fais pas plus de sport que la plupart des autres polyarthritiques (on ne peut pas vraiment...) mais j'essaye d'être aussi actif que possible : je fais mon jardin (doucement) je marche le plus possible en sortant mon chien, même si ça m'est souvent très pénible.

Ayant naturellement un taux de cholestérol très (trop) bas et une hypotension congénitale, je n'ai pas vraiment compris pourquoi on m'avait donné le traitement standard (BASI) de tout rescapé d'infarctus.
Avant d'être autorisé (plus ou moins officieusement, six mois après l'infarctus) à abandonner ces traitements j'ai dû plusieurs fois être hospitalisé en urgence à cause de graves et brutales syncopes dues à cette médication aveugle qui ont entraîné des chutes aux conséquences parfois sévères.
On peut même parler de sur-médication eu égard à ce que je dois prendre pour limiter l'évolution de ma polyarthrite et les douleurs que celle-ci entraine.

Il est probable que je sois un cas particulier : pas de tension ni de cholestérol, 1.96m x 92 kgs, ne fume pas, ne boit pas. Cependant il me semble qu'il eut été logique de s'en rendre compte avant d'essayer de faire descendre ces caractéristiques que j'ai déjà en trop faible quantité.
Mais, je crois que la médecine, comme l'amour est aveugle...

Je rassure tout le monde : mon moral est intact !

Bravo pour votre démarche. Je suis le sujet (forcément) de près et je vous assure qu'on en parle de plus en plus sur internet et aussi plus timidement, hélas, sur d'autre médias (radios, télé).
Continuons le combat !

Fanch, un malade qui ne veut pas mourir victime de "Big-Pharma".
Cholestérol total : 1.47g/l
LDL................... : 0.98 g/l
HDL.................. : 0.33 g/l
T.A moyenne 100-66 mmHg
Sans aucun médicament pour faire changer ça. D'ailleurs, à quoi bon ?

Écrit par : Fanch | 30/08/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu