La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

26/06/2009

Gardasil: Nouveaux signalements d’effets secondaires graves et de décès (Judicial Watch)

L’association conservatrice Judicial Watch, qui se définit comme un chien de garde (watchdog) en matière de corruption des puissances publiques des Etats-Unis, a publié le 22 juin un nouveau rapport sur les effets secondaires du Gardasil notifiés en 2008 au VAERS (système américain de recueil des effets indésirables de tous les vaccins), puis transmis à l’agence du médicament (FDA).

Dans un communiqué au titre spectaculaire, Judicial Watch indique que « les nouveaux documents [qu’il] a obtenu font état de 28 morts liées au Gardasil en 2008 », après les 17 décès notifiés en 2007. Il est question de 6.723 effets indésirables signalés en 2008, dont « 1.061 sont évalués comme "graves" et 142 "mettent en jeu le pronostic vital" ».


Le nombre total de décès s’élèverait ainsi à 47 depuis la mise sur le marché du vaccin. Sur les 47 décès, 41 sont intervenus dans le mois suivant la vaccination, dont 17 dans les deux semaines suivantes, indique le communiqué du chien de garde. La cause du décès est toujours inconnue.

Rappelons que les autorités de santé américaines (FDA, CDC), de même que celles européennes (EMEA) ou françaises (AFSSAPS), affirment toujours qu’on ne peut pas prouver de façon définitive l’existence d’un lien de causalité entre les décès ou certains effets secondaires graves et le Gardasil. La même chose figure sur le site de VAERS lui-même, qui rappelle que les notifications n’ont pas fait l’objet d’une évaluation.

Cela dit, l’argument n’est pas suffisant ; il peut toujours être retourné, puisqu’il n’est pas non plus possible de prouver qu’il n’y a pas de lien… Pharmacritique a toujours fait siennes les positions de la revue allemande indépendante « Arznei-Telegramm », qui n’est pas antivaccinaliste. en ce qui concerne plus particulièrement les effets secondaires, et sans préjuger de la causalité, ces signalements doivent constituer un fort signal d’alerte.

Les notifications faites au VAERS depuis juin 2008 font état de 235 cas d’invalidité permanente, de 29 nouveaux cas de syndrome de Guillain-Barré et de 147 cas de fausse couche.

62 signalements portent sur des verrues apparues après la vaccination par Gardasil. 21 jeunes femmes ont eu des verrues ailleurs que sur les organes génitaux, et notamment sur le visage, les mains et les pieds, et même sur tout le corps, dans un cas.

Le dossier énumérant les décès et les effets secondaires peut être consulté sur cette page de Judicial Watch. L'association met en avant plusieurs exemples :

  • une femme qui a développé un cancer du col de l’utérus par les deux sérotypes de papillomavirus contenus dans le vaccin, et ce 15 mois après la vaccination complète, et se demande si le Gardasil est responsable de l’évolution aussi rapide en cancer. (L’argument sous-entendu étant que, habituellement, une dysplasie met une vingtaine d’années, voire plus, à évoluer vers un cancer) ;
  • une jeune fille qui a développé un syndrome de Guillain-Barré - maladie démyélinisante, neuropathie périphérique -, après la deuxième dose de Gardasil. Elle a dû avoir recours à des béquilles ou à un fauteuil roulant pour se déplacer. A cela s’ajoutent des troubles respiratoires, des migraines sévères, des gonflements du visage et des poignets. Après deux hospitalisations, la jeune fille n’a pas récupéré ;
  • une jeune fille de 19 ans sans antécédents médicaux récents a commencé à souffrir, onze jour après la vaccination, de réactions agressives, douleurs articulaires, épilepsie partielle complexe et convulsions, fatigue, sensations anormales, crises épileptiques de type « grand mal », douleurs musculaires, nausées, syncope, tremblements, somnolence, état post-ictal (automatismes, agitation et autres réactions pouvant survenir après des crises d’épilepsie) ;
  • une jeune fille est décédée de cause inconnue dans l’ambulance, alors qu’on l’amenait à l’hôpital pour soigner une complication intervenue deux semaines après la deuxième dose.

Le président de Judicial Watch, Tom Fitton, a demandé à juste titre qu’il y ait une pause dans la campagne publicitaire et le battage médiatique de Merck, soutenus par des hommes politiques et par les autorités sanitaires, afin de permettre une étude scientifique de ces effets indésirables. Avant de vacciner des adolescentes encore plus jeunes.

Le compte-rendu du précédent rapport de Judicial Watch, assorti de commentaires toujours actuels, peut être lu dans cette note.

Remarques de Pharmacritique

Rappelons que le Gardasil est censé protéger contre deux sérotypes de papillomavirus (HPV 16 et 18) sur les seize considérés comme à haut risque oncogène, ainsi que contre deux autres (HPV 6 et 11) sur la centaine de virus papilloma dits à bas risque et susceptibles de provoquer des verrues. Les critiques qui n’ont pas de position partisane quant aux vaccins en général - et ce sont les seuls que Pharmacritique prend comme arguments - reprochent à Merck, Sanofi-Pasteur MSD de faire de la rétention d’information. Ils reprochent aussi aux autorités sanitaires d’avoir autorisé le Gardasil – comme le Cervarix de GSK, d’ailleurs - sur une base scientifique très incomplète et sans preuve de l’efficacité et de l’innocuité de ces vaccins, notamment quant au soupçon de possible remplacement sérologique de certaines souches virales par d’autres, plus difficiles à neutraliser par le système immunitaire.

Un soupçon existe aussi quant à un éventuel nombre plus élevé de dysplasies moyennes et de haut grade (CIN 2 et CIN 3), mais, contrairement à ce qu’on a pu lire à beaucoup d’endroits, ce soupçon n’est pas vérifiable selon les chiffres donnés par Merck et Sanofi Pasteur MSD et selon les analyses de la FDA, puisqu’il ne s’agit que d’un sous-groupe, et que les résultats sont uniquement numériques et n’atteignent pas une puissance statistiquement significative.

Il est certes possible que les laboratoires aient fait de la rétention d’information là-dessus aussi, et Pharmacritique a remis en question les arguments assez étonnants avancés par Merck pour justifier ces résultats partiels. Mais les critiques ne devraient pas se tromper dans la lecture des statistiques et faire des généralisations hâtives, sous peine de discréditer l’ensemble des arguments. Surtout lorsqu’il s’agit de médecins, dont on attend plus de discernement et de précautions sur cet aspect-là aussi.

D’autres détails sur le Gardasil et le Cervarix dans la bonne cinquantaine de notes de Pharmacritique réunies sous les catégories suivantes:

Elena Pasca

Copyright Pharmacritique

Commentaires

Je comprend pas pourquoi ils arretent pas ce vaccin , moi je savais pas tout sa , sinon je l'aurais jamais fais de ma vie , j'ai peur de mourir , ca me deprime ce GARDASIL , j'aurais du lire tout sa avant , :'( :'( :'(

Écrit par : Laetitia | 27/06/2009

A chaque nouveau billet sur le GARDASIL, je me sens révoltée et je reste persuadée que c'est une nouvelle affaire AGREAL, juste pour le fric.

En effet, il est trop facile de dire qu’on ne peut pas prouver de façon définitive l’existence d’un lien de causalité entre les décès ou certains effets secondaires graves et le Gardasil, et nous nous devons de leur retourner la question dans le sens inverse........ et si, oui !!!

Écrit par : Chantal | 28/06/2009

bonjour Laetitia,

Il n'y a pas lieu de vous inquiéter si vous allez bien et ne présentez pas de symptomes.

Les effets secondaires de ce vaccin très peu efficace paraissent fréquents car il a été administré à un grand nombre de jeunes filles.

Ce qui est dénoncé c'est une vaccination massive, chère, sans preuve d'efficacité, avec comme tout vaccin les risques inhérents à toute vaccination.

Si les chiffres avancés par les labos étaient vérifiables et fiables à long terme, je le préconiserais massivement, car la balance bénéfice/risque serait favorable.

Mais en l'état prendre un risque, même peu fréquent, contre indique ce vaccin au vu des très faibles effets positifs à en attendre, voire même de faire baisser la garde en matière de dépistage. Par ailleurs les labos en sont conscients puisque il est bien spécifié de de ne rien changer à la politique des frottis.

On vous a, à tort, angoissé avec cette campagne médiatique et, à tort, faussement rassuré avec le vaccin; ça fait beaucoup de tromperies, et je vous invite à diffuser cette information à vos amies.

Écrit par : MGFRANC | 29/06/2009

225 µg d'aluminium dans le gardasil

En compulsant le VIDAL, on découvre avec stupéfaction que chaque dose de vaccin hépatite B, DTP ou coqueluche ne contient pas plus de 1 250 µg d'hydroxyde d'aluminium, alors que la dose officiellement non toxique est de... 15 µg par litre de sang, et qu'au-delà de 50 µg, la toxicité pour la cellule nerveuse est certaine !


faudrait l'injecter de force aux filles des responsables des labos, politiques. Ca pourrait les faire reflechir.

Écrit par : Larevolte | 12/07/2009

la censure a encore frappé sur Doctissimo

Cela ne colle pas du tout avec la publicité que ce fait cette société privée. mais vu qu'elle poste des publicités non plus seulement à côté des discussions, mais carrément dans les conversations elles-mêmes, et que, par la nature des échanges, ces publicités émanent la plupart du temps des laboratoires pharmaceutiques, on voit quel est le vrai visage de Doctissimo. Et le but recherché: faire de l'argent à travers les annonces.

Pendant très longtemps, il y a eu des publicités pour le Gardasil comme pour le Cervarix, alors effectivement, cela la fichait mal que les gens aillent lire des discussions dans lesquelles ces vaccins étaient contestés avec des arguments raisonnables, étayés par des références scientifiques et des citations, qui n'ont rien à voir avec l'antivaccinalisme.

Des mois entiers de discussion argumentées et de citations ont été effacées, à ce qu'on m'a dit.
Pharmacritique semble attirer les ennuis à ceux qui postent des liens vers ces pages... Puisque plusieurs personnes ont vu non seulement leurs messages, voir des discussions entières effacées sans laisser de trace, dans tous les forums Doctissimo et non seulement dans le forum vaccination, mais elles ont été définitivement bannies de Doctissimo.

Une lectrice m'a encore fait savoir qu'elle avait posté fin juin un message informant les participants au "Forum vaccination" de la parution du nouveau rapport de Judicial Watch et donnant le lien vers ce texte-ci. Sans autres commentaires, par ailleurs.
Deux jours plus tard, elle recevait un message privé lui annonçant que le sujet "Judicial Watch encore: décès, effets indésirables graves Gardasil" avait été effacé par l'un des modérateurs. Sans aucune explication. Le message disait aussi qu'elle ne pouvait pas répondre au modérateur en question, n'avait donc aucun moyen de demander pourquoi.

D'autres lecteurs me signalent régulièrement des problèmes de ce type, la censure de Pharmacritique et de certains autres sites.

Et lorsque je vois que même la HAS demande l'avis de la PDG de Doctissimo sur ce que représente l'information santé sur internet, et notamment les réseaux collaboratifs... Elle répond qu'il n'y a pas de danger, parce que les forumeurs se corrigent les uns les autres, qu'ils n'acceptent pas des avis déviants, etc.
pas de danger pour qui?

Ce ne sont pas les forumeurs, c'est la censure qui "corrige" en sens voulu, dès que certains sujets sont postés. Et on voit que la norme par rapport à laquelle les censeurs définissent la supposée déviance, c'est le respect ou non des intérêts des annonceurs, des profits de Doctissimo.

Si on y réfléchit, on se rend compte que cette censure omniprésente traduit parfaitement l'état de l'information santé pour le grand public, et non seulement sur internet, d'ailleurs...

Ne passe que ce que veulent les laboratoires pharmaceutiques, qui ont le contrôle total de l'information parce qu'ils ont l'argent qui paie les annonces et dont la valetaille du genre Doctissimo ou d'autres media censure illico presto toute critique sérieuse. Après, il reste bien entendu des critiques molles ou non argumentées, ou alors des critiques venant de la nébuleuse conspirationniste - tout naturel - antivaccinaliste, parce qu'il est certain que ces critiques-là finissent par se discréditer elles-mêmes en voyant des crimes contre l'humanité partout et en regardant la médecine comme le diable en personne.

Les réseaux sociaux et autres réseaux collaboratifs censés illustrer l'intelligence et la sagesse collective, selon Dominique Dupagne, lui aussi interrogé par la HAS dans le même cadre que Doctissimo, eh bien, je m'en suis toujours méfiée, et c'est certain que ce n'est pas demain la veille que je changerai d'avis. Ils servent de supports publicitaires, ne permettent qu'un nivellement par le bas, puisque toutes les opinions se valent, même les plus farfelues.

Et comme les avis argumentés sont censurés - et il suffit d'ailleurs qu'un forumeur se sente "agressé" par une critique du Gardasil ou des conflits d'intérêts, etc. pour que le sujet soit effacé -, il ne reste justement que les opinions farfelues, celles favorables aux médicaments et autres produits à vendre, ou un consensus mou dans le meilleur des cas.

On a vu récemment que des parties entières de Wikipédia ont été écrites par des laboratoires pharmaceutiques. Cela a été découvert et corrigé, parce que les IP menaient aux labos, mais il suffit que ceux-ci paient des personnes extérieures lambda pour poster tel discours écrit par eux ou du moins pour éditer d'autres contributions, pour que l'astuce passe comme une lettre à la poste.

Qualifier ces réseaux de cadre d'émergence d'une forme d'intersubjectivité collective, de "microexpertises" qui pourraient dépasser les limites des diverses spécialités, c'est malmener sérieusement les concepts de sujet et d'intersubjectivité. Et c'est en tant que philosophe que je le dis. Après, que l'intention soit parfois bonne, cela ne change rien. Le chemin de l'enfer est pavé de bonnes intentions, comme on dit.

Je dirais à ceux qui veulent dépasser les limites des spécialités et dénoncer l'hyperspécialisation - que je ne défends pas, par ailleurs - qu'il faut essayer d'apprendre quelques petites choses des spécialités dont on emprunte des concepts et aller vers un dialogue avec les représentants de ces spécialités.

Or ce qu'on voit chez des défenseurs d'une telle intersubjectivité, c'est le rejet des discours éthiques et des discours sur le sujet, la subjectivité, etc., dont ils pourraient apprendre quand même quelques petites choses, en même temps qu'une utilisation impropre de ces concepts.

Il suffit d'un concept mal utilisé pour foutre en l'air tout un discours. Non pas que leur acception soit figée et ne permette pas de nouvelles utilisations, non. Mais lorsqu'on tente d'innover, on ne peut pas se passer de l'histoire. Les ruptures n'existent pas, en ce sens-là.

PS: Le forum de Dominique Dupagne est certes différent de Doctissimo, l'intention n'est pas de les assimiler.

Écrit par : Pharmacritique | 20/07/2009

Je trouve ça honteux!

J'ai commencé le vaccin il y a peu justement, si j'avais su...
De plus, ayant 20ans, je n'ai pas droit à un remboursement et cela coûte 125euros par vaccin (donc x3)...et je ne comprend pas pourquoi les médecins ne parlent pas de tout ce qui se trouvent sur ce site par exemple ! à ma demande mon médecin m'a pourtant dit que oui c'était une bonne chose à faire quand même (sans me prévenir de l'efficacité médiocre et des effets secondaires cités ici..Même si il est pourtant consciant que c'est une histoire d'argent surtout...)
Il me reste 2doses à faire, je vais p-e lui en parler, mais ça ne me donne pas envie de continuer ='(...

L'efficacité est si médiocre? Déconseilleriez vous totalement le vaccin?

Merci pour vos informations! (même si cela se révèle effrayant...)

Écrit par : Lise | 15/09/2009

ouf! je me sens soulager de ne pas avoir fait se vaccin. j'ai fait out les sites possibles et inimaginables pour savoir les bons et mauvais côtés et pour tout dire il y a plus de mauvais côtés qui font vraiment très peur.
Je n'ai que 17ans et j'ai déjà peur... J'ai alors demander avis tout autour de moi surtout à mes amies qui pour là plus part l'on déjà toute fait (et qui n'ont rien eu ... pour le moment) et j'ai aussi et surtout demander à mon petit ami ce qu'il en penser et lui aussi à fait des recherches et au final on le déconseille tout les deux. Je tiens juste à dire que nous n'avons pas encore coucher ensemble.
Je crois que je vais garder se choix de ne pas faire ce vaccin et de tout simplement faire des frottis plus souvent.

Dire que mon médecin le conseil fortement et me le dis à chaque fois que je prend rendez-vous...
tout sa fait peur

Écrit par : Marine | 29/09/2009

Salut!!!

Je suis toute à fait bouleversée en lisant ça... j'ai 26 ans et JE ME SUIS FAITE VACCINER EN NOVEMBRE 2008 pour la 1ere dose à 300$. C'est très cher pour une série de 3. Je ne connaissait pas les effets de ce vaccin avant d'avoir lu ça....

Quelques jours APRÈS LE VACCIN je me suis mise à me sentir mal... grippe ( à rester coucher 2 jours dans le lit, transpiration abondante, étourdissement, perte d'équilibre... ça ne m'était JAMAIS ARRIVÉ AVANT). Ça duré comme un rhume 30 jours par après... Je me suis sentie bien 3-4 jours et puis ça RECOMMENCÉ... un autre 30 jours...

Cette fois là, je suis allée à le clinique, je croyais PRESQUE MOURIR... j'ai du y aller avec ma mère... j'avais PAS ASSEZ DE FORCE.... et j'avais de la difficulté à respirer... Le Dr. m'a dit de retourner chez moi et que ça passerait... que c'était probablement une mauvaise grippe que j'avais...

Je suis revenue correct un autre 3-4 jours et ça recommencé... je suis allé voir mon Dr de famille, la Dr. qui m'avait donné ma 1ere dose... j'étais rendue à 3 mois... elle voulait m'en administrer une 2 eme. Je lui ai expliqué mes SYMPTOMES... Elle m'a dit qu'il n'y avait aucun lien entre le vaccin et les 3 grippes...

J'ai REFUSÉ LA 2 EME DOSE..... je n'ai même pas eu de petit rhume depuis janvier 2009 et on est maintenant en octobre 2009... EN 3 MOIS (90 JOURS) J'AI ÉTÉ MALADE TOUT LE LONG... SAUF ENVIRON 10 JOURS... QUI NE SONT MÊME PAS CONSÉCUTIF!!!

J'ai toujours cru que le vaccin y était pour quelque chose. Je n'avais JAMAIS ÉTÉ MALADE COMME ÇA AVANT, ni manqué de travail... et j'ai dû en manquer...

Je suis une fille en forme qui s'entraîne, je mange bien et je ne suis allergique à rien...

Maintenant j'ai vraiment mon opinion sur le vaccin... merci pour l'info!!!

Ça peut informer d'autres filles....... je ne suis pas une statistique!!!! Je suis une vraie fille à qui c'est arrivé!!!!!!!

ÇA PEUT DONC ARRIVER À TOUT LE MONDE!!!

Écrit par : Marie | 08/10/2009

Merci pour la réponse , moi j'ai fais le premier sa c'est bien passé a par un peu mal au bras , le deuxieme , je suis resté comme toi marie , enfin presque , le 24 juin 2009 je l'ai fais ensuite le 25 juin je commence a me sentir mal 2 jour au lit avec 39/40 degres de fievre , etourdissement , impossible de rester longtemp debout je devais me tenir au mur , j'avais beaucoup de vertiges , pas d'appetit , ensuite le 27 plus de fievre , je recommence a aller bien malgré que je me sens faible apres jour a jour j'ai repris ma forme normale , je trouve sa bizarre et j'ai peur .
J'ai di sa a la gyneco , elle a dit que c'etait bizarre et qu'elle allait contacter la pharma... pour voir si je devais faire le troisieme , elle ma 'appellé pour que ce soit un docteur special qui me le fasse et non pas elle car elle le fais pas trés bien . Je vais refusé de faire le trois , j'ai pas envie qu'il m'arrive un truck .... Moi mes amies l'on fait et sa leur est rien arrivé , donc sa arrive a n'importe qui ...

Écrit par : Laetitia | 17/11/2009

quelques mois après la deuxième injection j'ai fait une crise d' épilepsie, et il est supposé qu'il y ait un rapport avec le gardasil...
tout cela est déplorable personne ne l'annonce auparavant !!

Écrit par : AMELIE | 28/05/2010

Bonjour,

Perso j'ai eu ma 1ere injection hier soir vers 19h, et je me suis réveillée ce matin avec des courbatures PARTOUT. Mais quand je dis partout c'est chaque muscle, dans le dos, les bras, les jambes, les abdos, et même la nuque, et à peine on me touche que ça fait mal.. à suivre.

(et je précise que cette nuit je n'ai pas fait d'activité sportive et que ma position pour dormir était la meme que d'habitude lol.......)

Écrit par : Noémie | 30/05/2010

ma petite fille a fait le vaccin à Paques 2009...depuis elle présente un gros déficit en plaquettes ( baissant jusqu'à 35000!) soigné par transfusion d'immunoglobuline ou cortisone...ce serait un "purpura thrombopénique idiopathique"...conséquence ou coïcidence?

Écrit par : bigot | 06/06/2010

Bonjour, moi je me suis fait vaccinée au mois de mai 2010 pour la 2e injection. Une semaine après j'ai perdu la vue sur l'œil droit uniquement !
ma vue a continuée à baisser pendant 6 mois , j'ai subi de nombreux examens ponction lombaires IRM PEV etc
Tous cela pour découvrir il y a peu que j'ai un guillain barré avec névrite optique
Les traitements fournis par mon neurologue mon permis de retrouver un peu de ma vue a droite mais ont pour conclusion que je vais déclencher une sclérose en plaque !!!
Tous cela pour prévenir sur ce vaccin et peut être réussir à éviter d'autres cas !

Écrit par : Sarah | 21/01/2011

Pour tout médecin qui a perdu une patiente d'un cancer du col l'arrivée de ce vaccin a représenté une révolution et un véritable espoir. C'est ainsi que fut articulée sa promotion très forte et que les effets secondaires furent si minimisés que nous en avions à peine connaissance. Effectivement tout cela est consternant à tel point que je suis réellement désabusé par notre ministère de la santé et ses organismes miné par les labo pharmaceutiques.
Néanmoins il faut rappeler à toutes celles qui cherchent à se protéger que la meilleur des préventions reste le préservatif.

Écrit par : peiffer | 01/02/2011

ma fille il y a deux ans a eu ce vaccin en deux injections
celle ci présente des douleurs en bas du ventre avec saignements entre les régles, ces derniers jours a eu vomissement et perte de poids aprés examens médicaux, analyses, echographie , celle ci se plaint toujours des méme symptômes sans que la médecine trouve une solution a ce probléme
depuis plusieurs mois elle ressent cette douleur avec infection urinaire
je m'adresse à ce forum car moi en temps que mére, je ne sais plus quoi penser de ce vaccin qui pour moi est la cause de ces problémes de santé car avant tout cela ma fille était en parfaite santé
le 8 elle seras vu par un autre gynéco qui j'espére sauras trouvé une solution au mal être de ma fille qui vas avoir 18 ans

Écrit par : dubois | 01/02/2011

Une honte comment remplir les poches des laboratoires en mettant en péril la santé de jeunes filles en pleine jeunesse.
Avec en prime la publicité nous n'avions aucun recul concernant le bien fondé de ce vaccin et puis un cancer en étant vieux c'est pas grave mais tuer la santé des jeunes femmes en ne sachant pas dans combien de temps leur organisme va réagir avec cette merde.. j'aurais du écouter mon instinct de mère et ne pas faire ce poison à ma fille....
Une honte au laboratoire

Écrit par : praline | 27/02/2011

Coup de Gueule !!!!! GARDASIL


ATTENTION vaccination
SI VOUS AVEZ UNE ADO A LA MAISON
surtout ne pas faire dans l'immédiat la vaccination du cancer de l'utérus au GARDASIL Sanofi Pasteur
Ma fille OCEANE de 15 ans a déclaré une sclérose en plaque violente suite à cette vaccination au Gardasil
et elle restera avec des séquelles importants
Les neurologues de L'hôpital de Dax qui la suivent avec ceux de bdx nous ont informer HIER soir :
Qu'ils remontaient l'information de ce cas suppl. sur les services AFSSAPS en incriminant ce vaccin
dans le meilleur des cas :
attendre pour réaliser cette vaccination !
je pense que ce médicament risque fortement d'être arrêté ( déjà sous surveillance pour survenue de maladies auto immunes)

merci de faire passer

VOIR http://www.afssaps.fr/Activites/Surveillance-des-medicaments/Medicaments-faisant-l-objet-d-une-surveillance-renforcee-des-le-debut-de-leur-commercialisation/Medicaments-et-classes-de-medicaments-faisant-l-objet-d-une-surveillance-renforcee-depuis-le-debut-de-la-commercialisation/GARDASIL-R/%28language%29/fre-FR

Dans la récente liste de médicaments sous surveillance figure le Gardasil®, vaccin qui ne va pas tarder à rattraper le ministre qui s'est commis avec l'industrie pharmaceutique, c'est le moins qu'on puisse dire. Il en a été le défenseur à tout crin et de plusieurs manières.

A-t-il appliqué le principe de précaution pour le Gardasil® ? Pas vraiment !

Ce vaccin obtient son AMM de manière très rapide (9 mois entre le dépôt de la demande et l'obtention juin 2006 ), pendant le passage de Xavier Bertrand à la tête du ministère de la santé (du 2 juin 2005 au 26 mars 2007), ce qui provoque déjà l'étonnement des spécialistes.

Puis en février 2007 alors qu'il sait qu'il va quitter le ministère de la santé, il prend une position surprenante : Deux mois avant que la commission de la HAS ne rende son avis, il annonce à l'Assemblée Nationale que le vaccin Gardasil® sera remboursé à 65 % comme les autres médicaments avant la fin du 1er semestre. Il coupe ainsi l'herbe sous les pieds de la commission chargée de proposer ou refuser le remboursement du vaccin. Interrogé sur l'avis favorable donné ultérieurement (le 18 avril 2007) par la commission, son président, avouera : « Le ministre avait déjà annoncé son remboursement ». Et le 11 juillet 2007, sous la référence JORF 159, le JO publie l'arrêté fixant les conditions de remboursement du vaccin Gardasil® limité aux adolescentes de 14 ans et aux femmes de 15 à 23 ans n'ayant pas encore eu de rapports sexuels.

Il est certain que sans prise en charge par la Sécurité Sociale ce produit n'aurait eu aucune chance de devenir un Blockbuster. En effet, depuis juin 2006 et jusqu'au 11 juillet 2007 le vaccin sera vendu 145.94€ la dose, soit, pour les 3 injections prévues au protocole 437,82€. Son prix sera ensuite de 135,69 soit 404€ les 3 doses, et aujourd'hui il coûte123,66€ soit un total de 370,98€. Un tel prix à la charge du patient aurait été très dissuasif. 12 mois après la mise en place de la prise en charge à 65% par la Sécurité sociale, ce vaccin avait déjà coûté plus de 120 millions d'Euros (l'AFSSAPS chiffre à 1,4 millions le nombre de doses


JEAN JACQUES BOURGUIGNON
99 ROUTE DE LA KIAOU
40990 ST VINCENT DE PAUL

Écrit par : bourguignon | 07/04/2011

ma fille a fait sa 1ere injection en avril et la 2ème en juin et depuis la 2ème injection elle a une forme de schizophrénie, heureusement cela se calme depuis quelques semaines mais je ne ferai pas la 3ème injection. Car je pense vraiment que ces crises ont été créées par ce vaccins

[Nom de famille supprimé par Pharmacritique, par prudence, s'agissant de données médicales]

Écrit par : Chantal B. | 20/07/2011

mon gynécologue m'a conseiller de faire le vaccin j'ai dû réfléchir 2 mois pour prendre la décision ma mere voulait aussi que je le fasse, j'avais 18 ans j'en ai aujourdhui 21,mais j'avais peur de le faire.. peur d'avoir des effets secondaires..mais bon j'ai suivi l'avis de mon gynécologue.. parce que il me disait que y'avait trop de filles qui présentait le cancer du col..Et puis il m'a dit que c'était des bons produits testé ect..
Donc je me suis fais vacciné la premiere injection s'est bien passé, la deuxième aussi mais je me sentais fatigué et j'avais des douleurs musculaires pas comme d'habitude, et puis la troisième je l'ai fais, et trois semaines après j'ai eu des maux de tête, encore des douleurs musculaires, j me disais que ça allait passer mais non j'arrive plus a me servir de mon bras gauche et parfois je ne sens plus mes jambes et je tombe.. Je me sens seule et j'aurais jamais dû faire le vaccin ma mere ne comprend rien et les médecins ne peuvent rien faire ils ne savent pas quoi faire, es ce que je suis la seule dans ce cas?? :(

Écrit par : marjorie | 01/08/2011

Bonjour,

J'ai fait vacciner ma fille de 14 ans : je suis très en colère après mon médecin. Il m'a dit que oui, c'était à faire ; sans m'en dire +. J'ai suivi, comme un mouton...Dans mon entourage, toutes les filles de son âge l'on fait : tout s'est bien passé. Alors pourquoi pas, je voulais bien faire : protèger mon enfant pour sa vie future.
Aussitôt après l'injection : malaise vagal agité : convulsion : j'ai cru à une crise d'épilepsie. Si j'avais su : jamais je n'aurais fait ce vaccin. C'est honteux de savoir que des laboratoires se font des milliards sur notre dos. J'espère qu'elle n'aura pas d'autres effets secondaires. Je regrette profondément cet acte. Conclusion : ne pas cèder aux pressions médiatiques et se documenter avant d'ingèrer ou se faire vacciner, même sous l'accord de son médecin de famille. Bon courage à vous les filles.

Écrit par : Chantal A. | 12/08/2011

Malheureusement, les médecins devraient changer leur titre en "techniciens pour le compte des laboratoires pharmaceutiques". Ils ne sont pas capables, pour la grande majorité, de chercher plus loin que leurs connaissances financées par les industries pharmaceutiques. Heureusement, une faible partie des "médecins généralistes" s'informent pas eux-mêmes : il suffit de les trouver !

Écrit par : Jérémy M. | 15/08/2011

Bonjour
Moi aussi j'ai été vaccinée en 2009, dernière prise en Juin 2009 suite à un RDV chez ma gynéco qui avait omis de me parler des effets néfastes de ce vaccin.
Qqs mois plus tard, je suis devenue épileptique et aujourd'hui j'ai bcp de difficultés à vivre normalement.
J'ai toujours été une battante, j'ai fait des études brillantes, j'ai eu des postes de grande responsabilité, mais depuis Octobre 2010 j'ai tout arrêté.
Je souffre de fatigue constante, j'ai pourtant 26 ans à peine, et j'ai l'impression d'en avoir 70.
J'ai des douleurs partout dans mon corps, j'ai des nausées, des troubles de sommeil constants. Parfois il m'est très difficile de conduire ma voiture ou de prendre ma douche car ça me fatigue!
ma vie est devenue triste, car je ne sais pas ce qui m'arrive. je tombe très souvent malade, il m'est très facile de choper un rhume, qui va durer des semaines :(
j'ai vu plein de médecins, des internistes, qui pensent que j'ai une fibromyalgie et qui s'est déclarée comme par hasard juste après la prise de ce vaccin!!!
je ne sais plus quoi faire, je suis jeune, j'ai envie d'avoir des enfants mais j'ai trop peur de ne pas y arriver, je suis une jeune dans un corps de vieille.
Comment faire? y a t-il un moyen de nettoyer son corps de ce fichu vaccin??
je vous remercie
Nihal

Écrit par : nihal | 06/11/2011

bonjour ,
voila je me suis faite vaccinée en février mars 2008 , je n'ai pas souvenir d'avoir déclenchais des symptômes de suite après, mais par contre en aout 2008 j'ai commence a avoir des symptôme du genre inflammation des articulations, énormes souffrance au niveau des pieds (a ne plus pouvoir marcher); on m'a fait plein d'examen pour me dire que l'on suspecté une spondylarthrite mais rien de bien précis; puis au bout de 4 mois de douleur atroce (tout les jours) ça a commencer a diminuer .
et voila que ça fait 3 semaine que ça recommence mais cette fois inflammation du pied, des genoux, mal au bas du dos,mal au poignet gauche .je n'en peux plus . personne ne peut me dire réellement ce que j'ai et j'en viens a me demander si ce ne serai pas ce fichu vaccin qui m'aurai déclenché une maladie ??
merci de me donner votre avis
julie

Écrit par : julie | 10/11/2011

Bonjour.

Suite à la vaccination,ma fille à commencé par un psosis (fermeture de la paupière ) les muscles ne fonctionnent plus.

Ensuite ce fut une varicelle ,puis un zona,puis une rougeole .
Rien de tout cela ne nous a inquiéter outre mesure car a priori il n'y avait pas de lien de cause a effet.

En aout ma fille à été hospitalisée d'urgence suite à une pneumonie, avant cela elle a eu les articulations gonflées et elle a énormément souffert durant des mois.

Lors d'examens les médecins ont découvert qu'elle souffrait d'un lupus érythémateux disséminant (maladie autoimmune)

Depuis elle est sous très grosse dose de médrol, de lisinoprine, et de plaquenil afin d'essayer d'enrayer la maladie.

Elle à perdu presque tous ses cheveux ,elle est gonflée ,elle souffre d'une fatigue chronique qui rend sa vie pénible.

voila un des effets de la vaccination.

Refusez la pour votre santé et/ou celle de vos enfants .

Écrit par : aurelle | 14/11/2011

Le Gardasil sera-t-il un Distilbène bis ?
Le vaccin Gardasil est recommandé par nos autorités sanitaires pour la protection contre l'infection du col de l'utérus par les papillomavirus.
Le conservateur de ce vaccin est le borax (borate de sodium). Or, depuis le 6 novembre 2008, les sels de bore sont classés par la réglementation européenne comme toxiques. Les emballages de ce produit doivent porter le logo à tête de mort avec les deux indications suivantes:
- R60 (peut altérer la fertilité)
- R61 (risque pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant).
Il paraît pour le moins imprudent d'utiliser un tel conservateur dans les vaccins contre les infections du col de l'utérus quand on sait qu'au cours des études cliniques réalisées avant la mise sur le marché, cinq femmes tombées enceintes 30 jours après leur vaccination ont eu des bébés anormaux [avis du CTV et du CSHPF relatif à la vaccination contre les papillomavirus humains (séance du 9 mars 2007)].
Souvenons nous du Distilbène, ce médicament donné aux femmes enceintes dans les années 60, en théorie pour éviter les fausses couches, et qui ont été atteintes par la suite de cancers des voies génitales ainsi que leurs filles. Aujourd'hui, des anomalies génitales sont observées chez les petits enfants de ces femmes (donc 3ème génération).
Ne va-t-on pas avec ce vaccin, au-devant d'un scénario comparable à celui du Distilbène?
Michel Georget
Professeur honoraire de Biologie des Classes préparatoires aux grandes écoles.

Écrit par : Georget | 14/11/2011

Bonjour,
Ma fille a été vaccinée il y a 3 ans et pas de problème pour l'instant... On nous a dit qu'il s'agissait d'une capside vide, donc d'un leurre. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi il y aurait un lien entre des manifestations pathologiques et ce vaccin ? Quel est l'ingrédient entrant dans la composition du vaccin qui peut être incriminé ?

Écrit par : Suzy | 17/11/2011

Bonjour,

Moi j'ai été vaccinée en 2008 et jusqu'ici (novembre 2011) je n'ai pas développé d'effets secondaires grave. J'ai une verrue au niveau des parties génitale (depuis ma vaccination) elle apparaît et disparait régulièrement... J'ai peur ayant lu ça, je n'aurai jamais fait ce vaccin... Est-ce que je risque de développer une grave maladie à l'avenir ?

Écrit par : Nadine | 24/11/2011

bonjour,j"aimerais savoir si dans les années à suivre et quand je vais vouloir faire des enfants,si j'aurai des effets secondaires lié au vaccin gardasil parce-que cela remonte à 3 ans que je l'ai pris, et aussi quand je l'ai pris j'ai maigri et jusqu'à maintenant j'arrive pas à avoir mon poids normal qui étais de 45 kg

Écrit par : nathalie | 28/11/2011

Bonjour,

j'ai fait ce vaccin en 2009, au départ pas de gros symptômes, mai au fur et à mesure, faiblesse musculaire, plus d'appétit. Quelques mois se passe sans qu'il n'y ait plus aucun signe. Puis d'un coup rebelote, douleur musculaire mais tous au niveau de mes jambes. Début d'année 2011, ces douleurs arrivent dans le dos les bras les jambes, tous le corps. Après plusieurs examens, un neurologue me déclare une myasthénie, évidemment tous les examens démontrent le contraire, mais n'ayant pas de réponse à ces symptômes, il persiste. Après être passé par les urgences, vu différents neurologue, je n'ai finalement pas la myasthénie... Et même après une biopsie, rien tout est normal.

C'est alors qu'on m'a parlé des effets secondaires du Gardasil. J'ai vu avec mon médecin, et nous allons ensemble contacter le laboratoire pour avoir des infos.

Après avoir lu tous vos commentaires et notamment celui de Marjorie (mêmes symptômes), je me dis que le Gardasil pourrait bien être la cause à tous mes problèmes...

Donc non Marjorie tu n'es pas la seule dans ce cas.

Écrit par : simone | 04/12/2011

Bonsoir tout le monde,
Je viens rajouter mon témoignage. J'ai 20ans, et depuis 2 ans, suite à ce vaccin, j'ai une sclérose en plaque. Et oui, comme des tas d'autres jeunes filles, pourtant on ne parle pas de nous au JT, haha, ironie. On nous cache? Ma vie est limite gachée à cause de ce vaccin, j'ai un traitement 3x par semaine, des piqûres qui me bouffent. Je suis en colère, j'ai une haine énorme en moi, MERCI GARDASIL.
Sur ce, bonne soirée, et gardez votre santé, ne faites pas ce vaccin...
Maryon

Écrit par : Maryon | 03/01/2012

un seul mot me vient: HONTEUX.
j'ai fais vacciné mes deux filles qui étaient a l'époque adolescentes sans avoir la moindre idée de ce qu'elles risquaient.
et encore une fois pour lire deux voir trois ans plus tard que les études sur le gardasil n'étaient pas complètes, certainement pour une question de profit.

cette situation me fait pensé aux cigarettes au début il y a même de la publicité télévisé afin que les cigarettes rapportent un maximum d'argent, ensuite commence des années plus tard les premiers cancers, ici c'est la même chose publicité télévisé, on vaccine les adolescentes par centaines dans nos écoles ou le vaccin est gratuit et d'autres comme moi paie 180 euro l'injection de gardasil car l'on veut protéger nos enfants et finalement ont apprends qu'ont les empoissonnes !!!

nous devrions tous faire comme certaines personnes atteintes du cancer a cause du tabac, attaqué la firme fabricante de se poisson, lui réclamer des millions d'euro ou de dollars afin de pouvoir offrir tous les soins aux jeunes femmes malades, pouvoir leur offrir une qualité de vie et pour toutes les jeunes femmes partient beaucoup trop tôt il n'y a pas de prix pour toutes ces vies mais pour les familles un procès devrait êtes intenté contre la firme productive, obtenir la reconnaissance du statut de victime causé par le manque d'étude sur le gardasil et les familles devraient réclamer des millions, je pense que c'est le seule moyen de se faire entendre dans ce monde ou il n'y a que l'argent qui compte !!!

leur devise principale doit certainement être " qu'est ce que quelques vies en raison des millions de dollars ou d'euro de gagner"

Écrit par : sophie | 05/01/2012

Bonjour,

A toutes celles qui ont eu des effets indésirables graves suite au Gardasil (ou au Cervarix, d'ailleurs):

Je suis désolée pour toute cette souffrance et vous envoie toute ma sympathie. Quel gâchis!

Merci d'avoir posté ces témoignages, car ils permettent aux jeunes filles (et à des parents) qui songent à une vaccination par Gardasil d'avoir un autre son de cloche, de réfléchir aux risques de ce vaccin qui est par ailleurs totalement inutile et dont l'efficacité n'a pas été démontrée...

Comme j'ai écrit plus de 60 articles sur le Gardasil, les témoignages et mes réponses sont dispersés, parus à la suite de l'un ou l'autre de ces articles. N'hésitez pas à cliquer sur les quatre catégories commençant par "Gardasil" dans la liste alphabétique à gauche de la page pour les retrouver. Vous verrez qu'il y a pas mal de témoignages.

Le plus important, c'est de s'adresser à une association compétente et à un avocat afin qu'il y ait des expertises et qu'un dossier solide soit constitué, en vue de la reconnaissance du statut de victime et de l'indemnisation. (Il faudrait aussi penser à déclarer tous les effets indésirables à l'AFSSAPS (agence du médicament chargée de la pharmacovigilance), et notamment au centre régional de pharmacovigilance le plus proche géographiquement, qui transmettra à l'AFSSAPS. Il vaut mieux que ce soit un médecin qui fasse cette déclaration, facile et rapide à faire, soit en ligne, soit sur un formulaire qui peut être téléchargé sur internet).

La presse a parlé de l'action en justice de deux jeunes filles. J'en ai rendu compte ici:
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/07/12/gardasil-deux-victimes-demandent-reconnaissance-des-effets-i.html

Dans ce cadre, le nom de Maître Charles Joseph-Oudin a été cité comme avocat d'au moins l'une des deux victimes, disant que d'autres demandes d'indemnisation (comme façon de reconnaître les effets indésirables du Gardasil) devaient suivre. J'ai appris entre-temps qu'il traitait effectivement d'autres dossiers, d'autres "cas" de jeunes filles ayant subi des effets secondaires graves après vaccination par Gardasil.

Il y a aussi le CADUS qui s'occupe du suivi juridique dans des cas de ce type (victimes de iatrogénie (par médicaments ou vaccins, actes médicaux, etc.), erreurs médicales...).
"Conseil Défense des Usagers de la Santé"
http://www.cadus.fr/

Je ne connais pas cette association et ne peux donc pas garantir quoi que ce soit. De façon générale, une telle association - quelle qu'elle soit, mais spécialisée dans ce type de problèmes - est très utile dans la constitution d'un dossier le plus solide qui soit, car Sanofi Pasteur MSD ne cèdera et n'admettra rien facilement, encore moins pour un vaccin aussi profitable que le Gardasil... L'association peut conseiller des experts pour les expertises santé, offrir un soutien moral et psychologique, éventuellement un contact (par listes de discussion, etc.) avec d'autres victimes, conseiller un avocat, etc.

En tout cas, il ne faut pas rester seules avec de tels problèmes. Si vous avez des renseignements susceptibles d'aider d'autres victimes, merci de les poster sur Pharmacritique, pour que d'autres puissent les voir.

Je vous envoie toute ma sympathie et ma solidarité!
Bien cordialement,
Elena Pasca / Pharmacritique

Écrit par : Pharmacritique | 06/01/2012

J'ai fais vacciner ma fille en 2010.
Elle est tomber gravement malade après la 3ème injéctions. Ses anticorps se sont retournés contre ses propres organes. Lui attaquant ses muscles et ses poumons. Avant la vaccination mon médecin ma assuré qu'il n'y avait aucun risques.
Je vous passe les détails de l'année d'angoisse, alors qu'au départ ma fille était en bonne santé.
Ce vaccin a mis son système immunitaire par terre, alors que seul le frottis régulier peut prévenir un éventuel cancer du col de l'utérus. Mais ça les médecins ne vous le disent pas...
J'ai écris à Xavier Bertrand. Un responsable de l'AFFSAPS d'Amiens m'a dit que le Gardasil: "On l'étudié pour l'instant".

Pour plus d'infos: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Gardasil-benefices-risques-9624.html

J'invite toutes les victimes à se faire connaitre par n'importe quels moyens !

Écrit par : meunier alice | 16/01/2012

J'ai fait vacciner ma fille en novembre 2008, 1ère injection GARDASIL, cela s'est relativement bien passé sauf quelques temps après des migraines régulières 2 à 5 mensuellement qui duraient entre 2 et 3 jours (moi même, migraineuse, pas d'inquiétude).
Seconde injection en février 2009, bras douloureux et lourd le lendemain, la vie continue avec les migraines et divers petits maux. La scolarité en prend un coup (redoublement).
Troisième injection en juillet, pas de réactions particulières supplémentaires. Sinon qu'un été ou elle n'a pas envie de faire grande chose toujours des migraines, des maux de ventre.
Reprise des cours en septembre 2009, année difficile également pour absences régulières (redoublement).... Entre-temps bcq de consultations médicales, divers examens sans rien déceler.
Depuis 2010, malaises vertiges, tremblements (style tétanie), douleurs
musculaires... Neurologue "allez voir un spy", cardiologue hypertonie vagale, rien de spécial.

Depuis novembre 2011, elle n'a pratiquement plus de vie sociale, il y a des jours ou elle fait 5 malaises de style spasmophile y compris la nuit,, depuis janvier, il lui est impossible d'aller en cours sans qu'une passe des heures à l'infirmerie ou je suis appelée pour aller la chercher car pas d'infirmière. Nous refaisons pleins d'examens...

Entre temps, nous avons vu aussi magnétiseur et kinésiologue (qui a bien dit "cela n'est pas mental". Avant, c'était une fille pleine de vie, tjs partante pour aider les associations et faire sa passion l'art. Elle n'a que 18 ans et c'est difficile de la voir ainsi, tout va bien et subitement, douleurs musculaires, tremblement, maux de ventre terrible... Actuellement, c'est le cas. A bientôt
Septembre 2010

Écrit par : brigitte | 15/04/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu