La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

25/08/2009

La télé publique allemande critique le business de la grippe A, l'inefficacité du Tamiflu et les pressions de Roche sur les politiques

Mise à jour du 8 avril 2011 à la fin

Dans les pages de Pharmacritique, il y a déjà nombre de comparaisons entre le journalisme allemand et celui français, qu’il s’agisse de Tamiflu.jpgmedia généralistes ou de media médicaux indépendants travaillant sur les mêmes sujets (Arznei-Telegramm et Prescrire, par exemple). Force est de constater que chaque comparaison est en faveur du travail allemand.

Voici encore quelque chose dont on n’entend pas parler dans les media français, qui ne font qu’entretenir l’hystérie autour de la grippe A… En France, même les rarissimes media indépendants ont l’impression de faire du bon travail en restant dans une sorte de neutralité qui n’est que l’alibi d’une investigation non faite…

Je ne prendrai qu’un exemple, résumant le contenu du numéro du 6 août 2009 de l’émission « Kontraste », diffusée sur ARD, la première chaîne publique de télévision allemande, que les germanophones peuvent revoir sur YouTube. On y apprend beaucoup de choses, que ce soit sur l’inefficacité du Tamiflu ou encore sur les pressions exercées par Roche sur les politiques pour l'achat massif de cet antiviral, pressions qui ne sont pas très éloignées du chantage.


A propos, « Kontraste » a 41 ans, et la revue Arznei-Telegramm - « Télégramme du Médicament », principale référence de Pharmacritique - en aura 40 à l’automne. Manifestement, les Allemands n’ont pas un Nicolas Sarkozy qui déprogramme toute émission critique et s’offre la presse sur un plateau pour mieux la museler… Pharmacritique leur souhaite bonne continuation ! Pour que nous ayons, nous aussi en France, des informations indépendantes en regardant ce qu’ils font. (Exagéré ? A peine. Regardons le Gardasil. Silence français, y compris de Prescrire, pour laquelle il s’agit d’un « pari raisonnable » ( !), versus excellentes analyses allemandes).

Si on regarde de près, l’émission n’a rien d’un brûlot révolutionnaire. C’est simplement du service public : des journalistes qui font leur travail, vont au-delà de la reproduction des communiqués des autorités sanitaires et des experts grevés de conflits d'intérêts et posent les questions qui dérangent: quant à une grippe A bien plus inoffensive que la grippe habituelle de chaque hiver, quant à un Tamiflu inefficace, quant à des politiques totalement ignorants, versant sans vergogne dans la démagogie et le populisme et légitimant le business des laboratoires. Au premier plan desquels figure Roche, le producteur du Tamiflu, dont les méthodes sont pour le moins cassantes…

Tout le monde stocke du Tamiflu pour traiter une éventuelle grippe porcine devenue pandémique. Mais le Tamiflu est-il efficace ?

Roche est GSK sont les vrais gagnants dans ce qu’il faut qualifier l’ « affaire » de la grippe A. (C’est à GSK que l’Allemagne a commandé de quoi vacciner autour de 20 millions de personnes contre la grippe A H1N1…) Et le directeur de la revue Arznei-Telegramm – toujours en première ligne, chapeau ! – nous apprend que Roche a pratiquement fait chanter les autorités allemandes... Une histoire de gros sous.

Le reportage commence par démystifier la grippe A (Schweinegrippe – grippe porcine) et dénoncer la surenchère médiatique : la panique semée dans la population par l'annonce d’une deuxième vague de grippe A, plus agressive, qui se déverserait sur le pays à l’automne, de même que la peur de ne pas pouvoir bénéficier du vaccin ou du Tamiflu, faute de quantités suffisantes. Panique et peur entretenues par l’OMS et ses alertes à la pandémie.

Mais la bulle médiatique enfle aussi d’elle-même, comme on le voit lorsque les journalistes d'ARD interviewent un jeune homme qui a été infecté par la grippe A. Un pisse-copie d’un tabloïd avait décrit son état comme grave, nécessitant une hospitalisation. Avec en une, des titres du genre: combien de gens ce virus va-t-il encore tuer? Or l’homme en question n’a jamais été hospitalisé ; il dit d’ailleurs que la grippe A – fièvre, frissons et sueurs nocturnes - n’était rien par rapport à ce qu’il avait pu vivre par le passé avec une grippe hivernale habituelle (grippe saisonnière), qui l’avait cloué deux semaines au lit. Les médecins l’ont traité d’une façon qui montre bien que le monde médico-pharmaceutique marche sur la tête : on lui a prescrit du Tamiflu alors qu’il était déjà guéri…

Tamiflu resuscité, sans preuve de son efficacité. Et des souches virales résistantes

Le professeur de pharmacologie Bernd Mühlbauer, de l’Institut de pharmacologie de Brême, met en garde contre les attentes illusoires quant au Tamiflu (oseltamivir) et affirme qu’il n’y a jamais eu la moindre preuve que ce médicament ait jamais empêché un seul décès dans une quelconque forme de grippe. Cet antiviral a pourtant été largement utilisé lors de la grippe aviaire, mais on ne sait toujours pas s’il a eu une quelconque efficacité dans ces cas-là non plus. Ou encore s’il a vraiment réduit le nombre de complications graves de la grippe, telles les pneumonies, ou a du moins été bénéfique dans leur traitement.

Il y a beaucoup de promesses vides, d’une part, et beaucoup d’exagérations, d’autre part. Et les experts qui en font la promotion - le dispositif de marketing médico-pharmaceutique dans son ensemble, en réalité - ne parlent ni des effets secondaires ni du fait que beaucoup de souches virales sont devenues résistantes au Tamiflu, comme le montrent les nouvelles données des Etats-Unis et d’Allemagne. Pour le Pr Dirk Stichtenoth (Faculté de médecine de Hanovre), cette évolution est inquiétante. Les données de la dernière saison de grippe montrent que l’une des souches les plus importantes de grippe est à 90% résistante au Tamiflu – une augmentation dramatique par rapport à la saison précédente. Or la souche H1N1 est très proche de celles devenues résistantes. Il faut dire clairement qu'il est actuellement impossible d'évaluer l’efficacité du Tamiflu, et qu'on n’a aucune idée s'il aura le moindre effet chez les patients atteints de grippe A. Tout ce qu’on sait vient des données de laboratoire, et on ne dispose pas d’essais cliniques chez les êtres humains.

Les politiques : mélange d’ignorance volontaire et de discours trompeur

Malgré tout cela, les länder allemands continuent à baser leur stratégie de prévention de la grippe A sur le Tamiflu. Les hommes politiques ne disent pas que le Tamiflu n’est pas le remède miracle, et on a l’impression qu’ils ne veulent pas vraiment savoir ce qu'il en est. Dans leur volonté de donner l’impression qu'ils agissent, qu'ils maîtrisent une situation sous contrôle, ils font passer un message trompeur sur la sécurité qu’apporterait le Tamiflu. La sénatrice berlinoise Katrin Lompscher (Die Linke [à peu près l’équivalent de la Nouvelle gauche]), en charge de la santé, reconnaît qu’elle ne connaît pas les données médicales, mais dit faire confiance aux experts…

Et les politiques dans leur ensemble s’en tiennent aux recommandations de l’Institut Robert Koch – chargé des maladies infectieuses et des vaccinations -, qui ne jure que par le Tamiflu, comme on le voit dans les déclarations de son président, le Pr Jörg Hacker. Celui-ci noie le poisson, n’affirme pas l’efficacité de l’antiviral, mais dit simplement qu’en situation de crise, il faut utiliser le seul médicament – la seule classe de médicaments – qui « porte la promesse d’un espoir de guérison ».

Promesses et espoirs – voilà les fondements très scientifiques et très rationnels des recommandations qui nous sont faites et de cet immense gaspillage des deniers publics, qui ne bénéficie jusqu’à preuve du contraire qu’à l’industrie pharmaceutique… Et les journalistes de déplorer que la question de l’efficacité du Tamiflu, donc de l’opportunité de ces dépenses ne fasse pas l’objet d’un débat public.

Alors que cette épidémie de grippe A est clairement moins grave qu’une épidémie de grippe « normale », saisonnière, les autorités sanitaires nationales et internationales recommandent partout le traitement massif par Tamiflu, ce qui est absurde, puisque les prescriptions massives sont précisément la cause de la résistance des souches virales…

Le directeur de la revue médicale indépendante Arznei-Telegramm, le Dr Wolfgang Becker-Brüser, proteste contre toutes ces absurdités médico-pharmaceutiques et médiatiques et contre l’énorme gaspillage d’argent public qu’est l’achat de quantités industrielles de Tamiflu.   Comme ses confrères cités précédemment, il rappelle lui aussi qu’aucune donnée sérieuse n’existe quant à l’efficacité de ce médicament en traitement de la grippe A ou en prévention de ses éventuelles complications. Comment peut-on jeter l’argent par les fenêtres, sans aucune preuve sérieuse de l’efficacité du Tamiflu ?

Sans parler de ses effets indésirables, en particulier neuropsychiatriques, confirmés par des études récentes.

On réalise l’incommensurable pouvoir d’une firme pharmaceutique…

Le laboratoire Roche est le vrai gagnant dans cette histoire. Il empoche des bénéfices gigantesques depuis « l’hystérie autour de la grippe aviaire », et fait ce qu'il faut pour continuer à les faire.

Après la panique autour de la grippe aviaire et avant la grippe A, les ventes de Tamiflu ont connu une forte baisse, précisément parce que des chercheurs se sont rendu compte que de plus en plus de souches de virus étaient résistantes à cet antiviral qui avait été développé comme traitement de certaines souches de grippe saisonnière.

Les jours du Tamiflu étaient comptés.

Mais le laboratoire a bien entendu profité de l’hystérie de la grippe porcine. Depuis que l’OMS a lancé le niveau 4 d’alerte, Roche a fait pression sur les autorités allemandes pour qu’elles achètent du Tamiflu. Les journalistes de « Kontraste » affirment, sur la base d’un échange de courriels entre le laboratoire et le ministère fédéral de la santé, que Roche a donné des délais stricts pour l’acceptation de son offre et a menacé plus ou moins directement de ne rien livrer si jamais la commande n’était pas faite immédiatement. (C’est-à-dire avant que des équipes médicales puissent analyser l’efficacité du Tamiflu chez les personnes touchées par la grippe A, donc avant que des responsables politiques puissent réfléchir sur la base d’expertises indépendantes). Lorsque la pandémie a atteint le niveau 5 d’alerte selon l’OMS, les pressions de Roche sur le ministère se sont renforcées. Il est quand même étonnant de voir une firme pharmaceutique envoyer un beau matin un courriel disant : « les länder ont jusqu’à 15 heures [le jour même] pour passer commande ».

Cela revient à « mettre le couteau sous la gorge » des autorités : un comportement inacceptable, contraire à l’éthique et indigne d’une firme pharmaceutique responsable, selon le Dr wolgang Becker-Brüser.

Où sont les coups de gueule équivalents de Prescrire ? Ou s’agit-il là encore d’un « pari raisonnable » à ses yeux, comme dans le cas du Gardasil de Sanofi Pasteur MSD, qui vide, lui aussi, les poches des contribuables sans aucun fondement scientifique digne de ce nom ? Est-il éthique et déontologique de faire des paris en santé ? Pourquoi cette revue perd-elle tout sens critique lorsqu'il s'agit de vaccins ?

Il faut apprendre l'allemand.

Voir aussi les autres notes de la catégorie « Grippe A H1N1, grippe porcine, Tamiflu ».

Elena Pasca

© Pharmacritique

Aucune reproduction sans autorisation préalable, et cela vaut pour tous les textes publiés sur ce blog. Il y a eu trop de plagiats et de reproductions abusives. Si quelqu'un pense que tel article de Pharmacritique mérite d'être connu, il / elle ne devrait pas le poster sur Bellaciao (comme cela a été fait ce soir avec ce texte, par exemple), sur Le Post, Agoravox, sur des forums et dans des newsletters, mais donner un lien actif vers le texte original. Parce que ce qui s'est déjà passé avec ce texte posté sur Bellaciao, c'est qu'en quelques heures, il a été repris sur d'autres blogs et sites qui donnent comme auteur... Bellaciao, sans aucune mention de Pharmacritique. J'avoue ne pas apprécier. Et je remercie la lectrice qui m'a signalé cet abus.

Les auteurs invités et moi-même sommes encouragés à continuer lorsque nous voyons, par le nombre de visiteurs, que beaucoup de personnes lisent nos textes. Pour avoir écrit la très grande majorité des textes du blog, j'avoue qu'il est très démotivant de voir que d'autres plagient, copient abusivement et/ou déforment les textes en intégrant leurs propres commentaires ou en les plaçant dans des contextes qui ne correspondent pas à l'approche du blog.Aussi, les textes sur le Gardasil, objet de très nombreuses copies abusives et de plagiats, sont repris sur des sites conspirationnistes-antivaccinalistes, ce qui peut donner l'impression trompeuse que Pharmacritique aurait cette orientation-là. Même chose avec les sites du tout-naturel ou ceux qui diabolisent la médecine et qui reprennent certaines de mes notes. Etc. Je ne peux pas passer mon temps à me justifier sur les positions du blog.

J'ai passé beaucoup de temps à faire des recherches et à écrire ces notes, merci de respecter ce travail!

Mise à jour du 8 avril 2011

Un reportage vidéo et un article parus le 6 avril 2011 sur le site de Radio Canada sont accessibles à partir de cette page: "Le Tamiflu au cœur d’une polémique". Je n'en fais pas un article séparé, parce qu'il n'y a pas vraiment d'information nouvelle. Le Canada verra ses stocks de Tamiflu perimés au cours de cette année, et des questions resurgissent alors que le gouvernement souhaite dépenser de nouveau des sommes astronomiques pour refaire des réserves...

Extrait :
« Une efficacité contestée
Certains disent que ce médicament peut sauver des vies, mais d'autres croient que c'est un gaspillage de fonds publics.
« Nous avons trouvé que le Tamiflu avait un effet très modeste sur les symptômes de la grippe, que c'était une différence d'une journée au maximum », explique Barbara Mintzes, de l'Université de la Colombie-Britannique.
De plus, des centaines de cas d'effets secondaires neuropsychiatriques ont été rapportés chez des patients qui ont pris du Tamiflu, particulièrement chez les jeunes.
Le manufacturier, Roche, dit qu'il s'agit d'effets causés par la grippe elle-même.
Conflit d'intérêts
Au Canada, plus de 40 % du Tamiflu de la réserve nationale arrivera à péremption au cours de l'année et malgré la controverse, nos gouvernements ont toujours l'intention de renouveler leurs stocks parce qu'ils considèrent qu'il s'agit d'un médicament sûr et efficace.
Radio-Canada a toutefois découvert que plusieurs experts qui conseillent nos gouvernements sont en situation de conflit d'intérêts en raison de leurs liens avec le fabricant. Certains ont même participé à des vidéos promotionnelles du Tamiflu.
Le chef de l'Agence de santé publique du Canada, le Dr David Butler-Jones, n'y voit pas de problème. Ces experts déclarent à l'Agence leurs liens avec le fabricant.
Mais tout cela se fait dans le plus grand secret. La liste des experts qui conseillent le gouvernement et leurs déclarations de conflits d'intérêts ne sont pas divulguées publiquement. »

Commentaires

C'est très bien que certains médias osent critiquer les médicaments !
Car les pressions sont bien réels en France et en Europe !

Bonne fin de journée, Gael

Écrit par : symptome | 25/08/2009

Bonsoir,

on peut également retrouver une vision critique de la problématique du H1N1 sur ZDF, la seconde chaîne nationale allemande :

http://www.zdf.de/ZDFmediathek/content/825702?inPopup=true

Bien choisir la troisième vitesse de téléchargement.

Écrit par : Don Quixotte | 26/08/2009

Je trouve cet article formidable !

Merci pour cette info que vous donnez !

Mais pourquoi êtes-vous les seuls à dénoncer le laxisme de nos journalistes, et leur tendance à plutôt faire de la com. que du vrai journalisme ?

Pendant ce temps, les pions sont avancés et on compte bien vacciner des millions de français cet automne, en commencant avec les populations à risque, quand on pense aux effets secondaires importants possible (même sûrs) de ce vaccin qui sera fabriqué à la va-vite avec des adjuvants "nouveaux" et ne sera pas correctement testé, avec aucun recul, c'est vraiment effrayant !

Écrit par : Victorine | 27/08/2009

Passionnant article, merci beaucoup à vous.

Ainsi donc les Allemands sont moins gangrenés que nous...

Vous me direz, c'est facile. En France un mec qui a fait des ménages pour les labos pharmaceutiques se retrouve bombardé grand chef de la radio publique ! Directeur de Radio France !

Écrit par : mfgtour | 27/08/2009

Enfin un médecin qui parle de produits naturels pour lutter contre la grippe A ! D'après www.alertegrippe.info, le docteur Luc Montagnier, prix nobel de médecine 2008, a estimé qu'il faut préparer notre système immunitaires. Moi je prend du miel tous les jours et je suis rarement malade. Il existe également des produits qui contiennent des extraits de miel tel que le propolis et la gelée royale ( [liens vers des sites commerciaux supprimés par Pharmacritique, conformément à la politique du blog]). Bref mangez du miel, prenez des vitamines : ça ne peut pas vous faire de mal !!!

Écrit par : Vanessa | 10/09/2009

Merci à vous, continuez à faire votre boulot, sa diffusion s'amplifie.

Écrit par : Fabrice Auguay | 11/10/2009

Merci, ... il reste quelques personnes qui ont un cerveau qui n'a pas été lessivé par nos chers médias !

Écrit par : Pierre Gsell | 21/10/2009

c'est la première fois que j'assiste à un tel vent de panique en ce qui concerne la grippe A. Et si notre pays rentrait en conflit (je pense que l'on n'en est pas loin) Les français ont besoin
qu'on leur serre un peu la ceinture. Il était temps.Quand on regarde la TV: nous sommes les champions des dessins animés . Comme beaucoup d'autres personnes, je regarde les infos sur la 1 par exemple .Je pense qu'il est dommage de verser une redevance pour voir ou entendre les mêmes refrains .
Pauvre FRANCE!

Écrit par : legoupil | 21/11/2009

Quand on s'aperçoit que dans tous les pays de la communauté, un seul se distingue, en ce qui concerne la grippe A, cela ne m'étonne pas (on est en France !) . Quand je vois à la TV ces personnes qui font la queue, c'est indirectement une façon de distiler cette "panique" .Nous ne sommes pas à la fin du monde .Mais les français n'ont pas tout vu !

Écrit par : jeanmarie | 11/12/2009

Il est certainement plus facile a beaucoup de gens de passer dans le chas d'une aiguille plutôt que d'écouter les "conseils" de certaines personnes en ce qui concerne la grippe A !

Écrit par : Lehibou | 17/12/2009

C'est bizarre! A la TV, aux infos, on ne parle plus de pandémie grippe A .
Ah! c'est vrai, c'est la période des fêtes! On nous prend vraiement pour des
ignorants . Heureusement qu'il y a actuellement dans notre pays d'autres moyens qui nous évitent l'asphixie médiatique .

Écrit par : leblaireau | 26/12/2009

C'est la période des fêtes et tout le monde est content.C'est normal. Tout d'un coup plus question de grippe A . Pensons plutôt aux bonnes choses de la table .
En FRANCE, c'est ainsi que l'on fonctionne ! Quand je pense à ce martellement du bulbe rachidien pour aller se faire vacciner, vraiement, nous sommes pris pour des assistés, mais il y en a quand même qui savent ce qu'ils ont a faire .
Brave gens n'écoutez pas ces donneurs de conseils, car pour certains, nous sommes nés avant eux et n'avons pas de leçons à recevoir notamment en ce qui concerne la vaccination grippe A : on voit ce que ça donne et on n'a pas fini d'aller de surprises en surprises . Quel fiasco!

Écrit par : LETONNE | 30/12/2009

Et voila le résultat :à vendre doses vaccin grippe A(prenez votre temps, il y en a largement pour tout le mode, tout doit disparaitre!) .Je pense qu'on ne peut et ne doit pas leur faire confiance, non ? Mais dans quel pays sommes nous ?Quel gachis !

Écrit par : pasurpris | 04/01/2010

Je l'avais prédit : il y a le feu dans la demeure ! Le virus n'a pas supporté les fêtes de fin d'année . Oui mais ,comment va-t-on récupérer l'invendu de vaccin (sachant que d'autres pays sont (un peu) dans notre situation) .
Quel gachis ! Heureusement que tout le monde ne se laisse pas endormir .
Peut on vraiement faire confiance à ces "spécialistes" ?

Écrit par : Leblaireau | 04/01/2010

Il fallait s' attendre à cette débacle du vaccin grippe A. Heureusement que la majorité des français ne sont pas des moutons !Nous sommes maintenant rentrés dans le ridicule, nous français en écoutant (certains quand même) les conseils de personnes ayant un haut rang dans la société .
De deux injections, on est passé à une . C'est la démonstration même d'un système qui laisse à réfléchir dans le domaine de la santé.

Écrit par : laglande | 09/01/2010

C est avec satisfaction que j assiste au désaveu grandissant concernant le vaccin contre la grippe A . Mais, nous n'avons pas tout vu ! Leur faire confiance est je pense une forme de "suicide" . Je suis Français et c'est la première fois de ma vie que j'ai honte. Que doivent penser nos voisins ?
Mais il y a les bulletins de vote à venir . C'est l'occasion de leur remettre les idées en place !

Écrit par : leloir | 12/01/2010

La France s'est "distinguée" pour la grippe A :on n'en entend plus parler sauf sur la chaine 1 , encore quelques "aboiements" publicitaires dans ce domaine (il vaut ecluser les stocks) .Avez vous remarqué: les salles de vaccination sont totalement vides .
"Félicitations"aux responsables de cette débacle .
Ayant cotoyé certaines personnes originaires de l'étranger, la France est reléguée au niveau du ridicule, dans ce domaine . Continuons

Écrit par : renard | 24/01/2010

Je pense qu'il doit rester un nombre important d'invendu en ce qui concerne les masques pour la grippe A .Je suggère au responsable de cette "bérésina"de contacter des entreprises de peinture pour faire une " petite rentrée d'argent" ,en faisant des lots .Dans ce contexte, ils auront au moins servi à une bonne cause. Mais en France, vous savez bien que tout est recyclable . Quel gachis et quelle honte!

Écrit par : loubalentoun | 05/02/2010

Je suis surpris : on ne voit plus BACHELOT, on ne l'entend même pas .
Je me réjouis de son échec mais il y en a d'autres à venir, dans le domaine du choix de vote par exemple. Espérons que les gens vont les sanctionner: il serait temps !

Écrit par : arlian | 18/02/2010

Au fait, je croix que les français devraient être informes de la suite donnée au surplus d'"invendus" concernant la grippe A.Mais en France, on a des idées .Mais là c'est les élections qui arrivent comme un gros nuage noir pour nos politiques :occasion de les sanctionner pour la présence ou non aux urnes :c'est le moment de les punir ;

Écrit par : kasimodo | 25/02/2010

A propos du Tamiflu, pour faire une sorte de mise à jour dans un commentaire, parce qu'il n'y a pas à proprement parler d'information nouvelle, ni sur les effets indésirables, ni sur les doutes quant à son utilité.

Deux correspondants me signalent un reportage vidéo et un article parus le 6 avril 2011 sur le site de Radio Canada; le tout accessible à partir de cette page:
"Le Tamiflu au cœur d’une polémique"
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2011/04/06/003-tamiflu-controverse-experts.shtml

Extrait :
« Une efficacité contestée
Certains disent que ce médicament peut sauver des vies, mais d'autres croient que c'est un gaspillage de fonds publics.
« Nous avons trouvé que le Tamiflu avait un effet très modeste sur les symptômes de la grippe, que c'était une différence d'une journée au maximum », explique Barbara Mintzes, de l'Université de la Colombie-Britannique.
De plus, des centaines de cas d'effets secondaires neuropsychiatriques ont été rapportés chez des patients qui ont pris du Tamiflu, particulièrement chez les jeunes.
Le manufacturier, Roche, dit qu'il s'agit d'effets causés par la grippe elle-même.
Conflit d'intérêts
Au Canada, plus de 40 % du Tamiflu de la réserve nationale arrivera à péremption au cours de l'année et malgré la controverse, nos gouvernements ont toujours l'intention de renouveler leurs stocks parce qu'ils considèrent qu'il s'agit d'un médicament sûr et efficace.
Radio-Canada a toutefois découvert que plusieurs experts qui conseillent nos gouvernements sont en situation de conflit d'intérêts en raison de leurs liens avec le fabricant. Certains ont même participé à des vidéos promotionnelles du Tamiflu.
Le chef de l'Agence de santé publique du Canada, le Dr David Butler-Jones, n'y voit pas de problème. Ces experts déclarent à l'Agence leurs liens avec le fabricant.
Mais tout cela se fait dans le plus grand secret. La liste des experts qui conseillent le gouvernement et leurs déclarations de conflits d'intérêts ne sont pas divulguées publiquement. »

Écrit par : Pharmacritique | 09/04/2011

A force de nous bassiner avec la grippe A,on nous "masturbe" les méninges en plus avec DSK,imaginez vous un oiseau de ce genre à la tête de l'état: c'est de l'impensable.
Il ne faut pas voter,et en 2012, braves gens profitez de vos loisirs plutôt que de vous rendre à la mairie! Vous savez bien qu'ils sont tous corrompus!

Écrit par : lebonvivan | 25/08/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu