La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

19/10/2009

"Grippe A, un virus fait débat"... et permet des affaires juteuses... Documentaire diffusé sur ARTE le mardi 20 octobre à 20:45

Le mardi 20 octobre à 20:45 sera diffusé sur ARTE le documentaire "Grippe A, un virus fait débat" (NDR 2009, 52mn), réalisé par Jutta Grippe A NDR.jpgPinzler. Le titre allemand est plus significatif: "Profiteure der Angst. Das Geschäft mit der Schweinegrippe" (Qui profite de la peur? Grippe A H1N1: une affaire juteuse). Notons qu'il y aura aussi des voix critiques françaises, même si elles sont de fait plus rares que celles allemandes... Marc Girard interviendra, entre autres. Quant à Wolfgang Becker-Brüser, nommé dans la présentation ci-après, il s'agit du directeur de l'excellente revue médicale indépendante Arznei-Telegramm, dont j'ai traduit plusieurs prises de position. Selon mes informations, le professeur de pharmacologie Peter Schönhöfer, représentant de la même revue, dira lui aussi ce qu'il pense de cet immense business...

Enfin un documentaire qui met le doigt sur le nerf de la guerre: l'argent et sa traduction concrète dans les conflits d'intérêts déterminants dans l'approche de la grippe A depuis l'OMS jusqu'aux experts et aux politiques de chaque pays.

Mise à jour: Le documentaire peut être visionné en intégralité sur cette page.


Voici la présentation sur le site d'ARTE, avec une bande annonce qu'on peut visionner en haut à droite de la page, en cliquant sur la suite pour arriver au 20 octobre.

(Image: NDR / site ARTE)

"Depuis que la grippe A (H1N1) a été déclarée pandémie mondiale par l'OMS, les gouvernements du monde entier se sont lancés dans des achats massifs de médicaments et de vaccins. Prévention ou hystérie ?"

"Sur les 6,2 milliards d'individus que compte la planète, le virus de la grippe A (H1N1) en a tué jusqu'ici moins de 2 000 ; bien peu au regard des 100 000 personnes qui meurent de faim chaque jour dans le monde. Pourtant, avant même que les vaccins ne soient au point et que l'on soit certain de leur efficacité, des millions de doses ont été commandées par la plupart des pays. La dépense est-elle en rapport avec la menace réelle ?

Et comment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) établit-elle ses seuils d'alerte ? Le 29 avril dernier, elle a en effet décidé de passer au niveau 5 d'alerte pandémique, stade qui permet de débloquer des crédits pour développer des vaccins. Puis, en juin, elle a déclenché le niveau 6, en déclarant la grippe A (H1N1) pandémie mondiale. Quelle est l'influence de l'industrie pharmaceutique sur ces décisions ?

Rejoignant la position de Jean Ziegler, membre du Conseil des droits de l'homme à l'ONU, Wolfgang Becker-Brüser, l'ancien directeur du service chargé de la circulation des médicaments à l'Office pour la santé de la République fédérale d'Allemagne, soulève la question des intérêts commerciaux en jeu. D'autres critiques s'inquiètent de l'efficacité du Tamiflu et des vaccins. Certains s'interrogent même sur leur nocivité. D'autres se demandent enfin si, sur fond de crise financière et économique, le phénomène de la grippe A ne viendrait pas à point nommé pour les hommes politiques de tous les continents."

Rediffusions:

23.10.2009 à 09:55

31.10.2009 à 10:40

Commentaires

le probleme avec tous les traitements bidons c'est qu'on risque de tout mettre au meme niveau.je pense que les vaccins contre la diphterie, le tetanos et la polio par exemple , sont utiles

Écrit par : thomas | 20/10/2009

Depuis quand les géants financiers de ce monde se soucient-ils du sort des populaces que nous sommes? Depuis qu'ils ont compris que l'intérêt est ... intéressant financièrement (pléonasme!)
D'ailleurs, ils ont dû en sacrifier quelques-uns pour l'éthique (tests légaux obligent). Bon, d'accord, nul média n'a communiqué les pertes (l'échec), mais qu'importe: les petits morts sont des noirs, inconnus, loin d'ici, destinés à succomber tôt ou tard de diphtérie, malaria ou de faim, de toutes façons, alors... Ils préfèrent vous dire au journal de 20h qu'un enfant français est décédé hier, à l'hôpital, de cette terrrrrrrible grippe Hache-un-Haine-un (Certes, il était plein de problèmes de santés, mais...chut !).
D'ailleurs, "plus elle sera tardive (la pandémie) plus elle sera mauvaise" annonce Roselyne hier... Mais je vois bien que cette ex-commerciale pharmaceutique reste préoccupée. En son for intérieur elle s'interroge : "Bon sang ! Pourquoi n'en trouve-t-on pas plus que ça, des contes-à-minets? " T'inquiète pas Roselyne! Ton plan fonctionne quand même : on a commencé à vacciner dans les établissements hospitaliers et publics, ainsi, comme prévu, la maladie va se propager vite au reste de la population. Tu pourras, comme en Amérique, profiter de la panique pour écouler le stock... en laissant croire à tous les moutons que tu les protèges contre les porcs.... diviser pour régner, la recette perdure! Et les porcs ne sont pas ceux qu'on croit...
Et pourquoi tout ça ? Pour Mon Saigneur Pognon ! Qui c'est qui commande ici?
Une guerre bactériologique ne ferait pas mieux.... mais... n'en est-ce pas une, finalement?
D'un côté on laisse mourir depuis des dizaines d'années des peuples entiers de faim, de maladies, de pandémies (voir la nouvelle définition de l'OMS) et de l'autre, on vend en urgence à ceux qui sont en bonne santé des remèdes fabriqués à la hâte pour les protéger de quelque hypothétique future pandémie.... Cela vous semble-t-il logique? Non, n'est-ce pas?
Non, excepté quand on raisonne PROFIT... Là, il est même permis d'imaginer pire.... Pourquoi des adjuvants si dangereux ? Nos chercheurs sont-ils nuls à ce point, qu'ils ne peuvent en trouver sans effets secondaires de première importance? C'est trop cher, la recherche! Ah ! Oui ! Et puis, tant qu'on a des malades... on a du marché...
Le profit passe avant TOUT et TOUS, dans ce monde là.
En fait, je suis écœurée, furieuse, terrifiée, non pas par la grippe, mais par ces inhumains qui nous gouvernent.
Plus que jamais résolue à dénoncer de toutes mes forces cette manipulation des consciences digne des plus sombres heures de notre histoire hume-haine, je persiste à crier : Si vous tenez à la vie, ne vous vaccinez pas !

Écrit par : Danielle Lerond | 20/10/2009

Et si la principale raison de la vaccination était celle annoncée en 3e position dans cette circulaire ministérielle justifiant le plan de vaccination massif ?
Non, pas possible, nos gouvernants actuels ne sont pas aussi vénaux et surtout veillent à ne pas aggraver la situation des pauvres et des déficits publics !!!!!!!

Extrait de la circulaire ministérielle contre la grippe (http://www.lesechos.fr/medias/2009/0827//300371868.pdf)

Les objectifs d'une telle vaccination collective sont de trois ordres :
- réduire la morbidité et la mortalité liées à la pandémie (protection individuelle);
- contenir la circulation du virus (protection collective);
- limiter l'impact de la pandémie sur l'activité économique et sociale du pays.
La vaccination est ainsi un élément de la réponse sanitaire à la pandémie, préventif et complémentaire d'autres mesures (traitement symptomatique des cas, isolement, port de masque anti-projections par les malades, hygiène des mains et autres mesures barrières, administration de traitements antiviraux lorsque c'est nécessaire).
L'intérêt de la vaccination réside aussi dans le fait qu'elle limitera les effets délétères de la pandémie sur l'activité économique (fortement contrainte en cas d'absentéisme elevé durant plusieurs semaines). En effet, en prenant l'hypothèse que la proportion de malades serait la même chez les actifs que dans les autres catégories de population, le coût de la perte de production dû à l'absentéisme pour grippe a eté estimée en première analyse entre 6 et 7,5 milliards d'euros.

Écrit par : Christophe Vieren | 20/10/2009

Oui tout à fait

lire à ce sujet la synthèse de Claude Béraud

http://www.claudeberaud.fr/?51-que-penser-des-controverses-sur-les-vaccinations

Écrit par : DocPPmg | 20/10/2009

Une fois de plus le féroce appétit d'amasser toujours plus de richesses, et la peur hystérique des occidentaux du moindre risque, conduira à un cadeau empoisonné aux populations des pays pauvres. Combien d'enfants sont morts en Afrique à cause de "faux vaccins", parfois de placébo injectés à la place du vaccin contre la méningite qui sévit durement dans certaines régions ? Les laboratoires pharmaceutiques sont discrets sur ces dérives. Ce virus donne une fois de plus le triste spectacle jusqu'à la caricature de notre irresponsabilté et de notre égoïsme. Cette campagne est parfois ilharante à force de caricature, mais elle est aussi sinistre.

Écrit par : Colette Markhoff | 20/10/2009

Un grand merci à Pharmacritique pour cette excellente émission, dont nous ne pouvons que reconnaitre qu'elle était égale aux billets de ce blog, de la vérité, toujours de la vérité, avec une analyse très consciencieuse des problèmes.
J'espère qu'une grande partie de nos concitoyens auront pu regarder et que cela leur aura permis de prendre la bonne décision.

Beaucoup de personnes autour de moi, ne se vaccineront pas, moi non plus d'ailleurs.

Qui a dit que l'industrie pharmaceutique ne nous voulait QUE du bien ? Nos élus également ? Eux bien sur, au nom de l'argent.

Roselyne Bachelot est hypocrite, elle n'est pas la seule !

L'argent est décidément bien sale.

Écrit par : Chantal | 21/10/2009

Enfin, une émission qui pose les vraies questions. Qui montre aussi que la question des conflits d'intérêts n'est pas forcément celle de la vénalité des experts (même si celle-ci existe), mais bien leur complaisance avec le milieu de l'industrie pharmaceutique dont ils fréquentent assidument les colloques et séminaires, complaisance qu'ils dénient avec beaucoup de fausse naïveté (avec la caution de l'Afssaps qui parle de conflits d'intérêt mineurs).
Mais pourquoi faut-il qu'un documentaire de cette qualité soit réalisé par des Allemands et non par des Français et qu'il ne soit diffusé que sur Arte et non sur TF1 ou France 2 ? Cela a toutefois l'avantage de nous montrer que les rares critiques faites en France (merci au passage à Mme Pharmacritique pour ses interventions dans cette émission) ne sont pas celles d'illuminés dépourvus de réels arguments et que la polémique n'est pas franco-française, puisque ces critiques se retrouvent dans la bouche de médecins et scientifiques bien placés en Allemgane et ailleurs.

Écrit par : Régis Pluchet | 21/10/2009

Tout à fait d'accord avec Régis : nos médias sont .... muselés? (pour ne pas dire plus)...
Ce midi, sur la 3, une personne dont nul ne connait le niveau de compétence au sein de l'hôpital visité par les journalistes, dans la salle contenant un stock énorme de flacons de vaccins et adjuvants, qu'elle manipulait avec aisance, a dit que les adjuvants renforçaient nos défenses immunitaires... et elle a laissé entendre qu'elle ne comprenait pas pourquoi ils n'y en avait plus dans les nouveaux vaccins de la grippe saisonnière...! Ses propos n'engagent qu'elle, certes, mais avec une telle mise en scène... Ce n'est pas de la manipulation intellectuelle, ça?
Alors ça les détruit ou ça les renforce, hein, nos défenses ?
Je suis perdue, moi....

Par ailleurs, je doute hélas de l'audience d'Arte un jour de coupe de foot.. sur plein d'autres chaines... ce qui était le cas hier soir.

Écrit par : Danielle Lerond | 21/10/2009

Je viens de voir le documentaire ce matin :

Pourriez-vous dire comment Pharmacritique a été amené à participer à cette émission ?

Sur la question de l'influence des sociétés pharmaceutiques en Allemagne , qui semble assez différente dans ses modalités de celle exercée en France, pourriez-vous reprendre dans un article ce qui a été exposé dans l'émission ?

Merci.

PS: j'en profite pour poser une question naïve : une personne vaccinée contre la grippe A peut-elle être porteur saine du virus ? [ normalement la réponse est "non" ...puisque l'objectif de la vaccination est ,outre une protection personnelle, de rompre la chaîne de transmission ] . Je m'excuse d'arriver à ce point du débat avec cette question ,qui me semblait réglée ,mais il se trouve que je viens de la lire ailleurs sur la toile .

Écrit par : trente7cinq | 23/10/2009

moi je suis dans le pays originaux, en mexique, et ici, personne comrends pas trop bien, c`etait quoi cet sorte du maladie, ils ont ete ferme dans la maison, pendant de jours, et pas trop d`info.

Écrit par : emule | 23/10/2009

Comme l’a dit hier , le bon docteur "Fais Inquiet" sur France 2 ....
Et, en apparence, Grand et fervent défenseur de la vaccination à outrance ...

L'adjuvant n'est pas dangereux ... Pardon !
Les adjuvants ....
Ils sont connus depuis des années et pas d'effet secondaires connu ....
Sauf cas rares de Guillain-Barré .... Mais si rares .... Si rares ... Qu'on n'est même pas sur qu'ils en soient la cause....
ET PUIS CA PERMET DE VACCINER PLUS DE MONDE ...
ET PUIS CA RENFORCE L'EFFET DU VACCIN ...
ET PUIS CA PROLONGE CET EFFET ...

Moralité:
Z'avez qu'a faire confiance ou "mourur" !

Sur ...
On ne va pas retourner à l'age de la peste , du choléra ( Pour lequel on est vacciné depuis notre long et trop court séjour à Mayotte ) et de tout le reste ...

Quoique .... Entre la peste et le choléra ?
Que nous reste-t-il à ce jour ?
Et dans ce cas .... Le vaccin n'existe pas encore .
Mille bises

Écrit par : Janine THOMBRAU et Bruno | 24/10/2009

un peu d 'histoire avec ce document étonnant.
http://www.scribd.com/doc/19533625/Horrors-of-Vaccination-Exposed

Sans aucun doute des éléments pour comprendre l' hécatombe de 1918...
bien d' autres enseignements dans la lecture de ce livre

Écrit par : oliv | 25/10/2009

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu