La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

01/11/2009

"Les profiteurs de la peur", leurs conflits d'intérêts et leur business autour de la grippe A H1N1. Intégralité du documentaire ARTE "Un virus fait débat"

J'ai fait une brève présentation de ce documentaire dans cette note. Il esquisse les étapes de l'escalade qui nous a conduit à jouer les cobayes d'un commerce rendu possible par une OMS sous influence des laboratoires. Cette organisation, qui n'est que politique mais se fait passer pour une instance scientifique, a fort opportunément changé sa définition de ce qu'est une "pandémie".

Le réseau de conflits d'intérêts tissé par l'industrie pharmaceutique dans chaque pays a fait le reste, et nous voilà avec des vaccins bâclés (Focetria, Pandemrix, Celvapan, Panenza...) et des médicaments (Tamiflu, Relenza) controversés et inutiles en l'état actuel de la pandémie. Sans parler de l'énorme gaspillage de finances pourtant mal en point. Et du discrédit que cette hystérie jette sur les procédures d'évaluation et de contrôle des médicaments et des vaccins, compte tenu des AMM (autorisations de mise sur le marché) tenues pour acquises avant même que les vaccins ne voient le jour, etc. Et du discrédit jeté sur tous ces experts et ces agences de régulation grevés de conflits d'intérêts, au vu du fondement scientifique quasi inexistant des décisions de vaccination massive. Le documentaire aborde beaucoup d'autres aspects, le mieux, c'est de le regarder.

Je note avec plaisir la présence, parmi les intervenants, du Pr Peter Schönhöfer, pharmacologue aux états de service impressionnants, pourfendeur de la corruption en santé et rédacteur de ma principale référence médicale: la revue Arznei-Telegramm. Et de Gerd Glaeske, économiste de la santé dénonçant les conflits d'intérêts, que j'ai cité à plusieurs reprises, notamment s'agissant de critiquer cette autre expérimentation grandeur nature qu'est la vaccination systématique des jeunes filles par Gardasil.

Les vaccins sont devenus une source centrale de revenus pour des laboratoires qui n'innovent plus et dont les pipelines sont vides... Plus que jamais comptent les slogans d'une "prévention" déformée, qui n'a plus grand chose de scientifique et dégénère en propagande. Il en faut afin de mettre en oeuvre le pharmacommerce de la peur à l'échelle voulue - y compris à l'échelle planétaire, comme on le voit avec la grippe porcine. Et pour ce faire, il suffit que les firmes se rappellent au bon souvenir de tous ceux qu'elles paient et qui sont leurs obligés par quelque moyen que ce soit. Hommes politiques ayant des liens (Roselyne Bachelot, Nicolas Sarkozy, etc.), experts consultants pour Sanofi, Baxter, GSK..., autorités sanitaires serviles dont le budget dépend des pharmas, leaders d'opinion, organisations professionnelles sponsorisées parfois à 100%, groupes de travail et comités techniques de vaccination sous influence, journalistes qui font des "ménages pour l'industrie" ou ne font pas leur travail... - c'est un système parfaitement verrouillé par l'industrie pharmaceutique. Il y a beaucoup de notes sur Pharmacritique traitant de ces aspects, accessibles à partir de la liste de catégories à gauche de la page.

A propos, le même système verrrouillé par les experts ayant des conflits d'intérêts qui en bloquent toutes les articulations est dénoncé par le réseau interassociatif ETAL, dont la Fondation Sciences Citoyennes fait partie. La description de ce système a semblé "effrayante" au vice-président du Sénat, Jean-Léonce Dupont, lors d'une audition du réseau ETAL le 29 septembre. (Voir le compte-rendu public). Et pourtant, la réalité dépasse les contes d'horreur.

Il suffit que l'OMS, instance de tous les pantouflages et liaisons dangereuses, donne l'alerte à la pandémie, et les firmes donnent l'alerte à leur valetaille, qui se charge aussi de la rétroaction sur l'OMS... Parler de ghost management n'est pas de la science-fiction: la gestion est là, invisible mais omniprésente, exerçant un contrôle total à tous les niveaux.

Voici les quatre parties du documentaire diffusé le 20 octobre 2009 sur ARTE.


 



Commentaires

Merci à Pharmacritique pour ces liens!
Je regrettais fort d'avoir manqué ce documentaire.
Et effectivement c'était à voir!

Bonne continuation à Pharmacritique.

Écrit par : Anne | 01/11/2009

Bonjour,

En travaillant sur la synthèse naturelle des stéroïdes, je me suis rendu compte que le squalène en était un intermédiaire incontournable. J'ai trouvé cela décrit dans un gros bouquin d'orga américain, écrit par Clayden, Greeves, Warren and Wothers, Oxford University Press, edition 2001, p 1441 et suivantes.

Je me suis donc posé la question, que je trouve légitime, de savoir si l'utilisation de ce squalène comme antigène non spécifique permettant de booster l'immunité ne provoquerait pas l'apparition d'anticorps antisqualène, qui perturberaient alors la synthèse des stéroïdes, particulièrement des hormones sexuelles.

Sans doute mes craintes sont-elles exagérées, mais y aurait-il parmi vos connaissances des biochimistes qui pourraient m'en dire plus à ce sujet?

Écrit par : Don Quixotte | 03/11/2009

Fidèle lectrice de vos articles depuis le mois de septembre, je vous remercie d' apporter aux internautes grâce à votre travail remarquable une alternative sérieuse à la propagande grotesque des journaux télévisés de 20 heures.
Je souhaite également une bonne continuation à Pharmacritique et bon courage!

Écrit par : Sandrine | 03/11/2009

Sur son site, le Dr Marc Girard écrit :

"Le jeudi 29/10/09, de 19h10 à 19h50, nous nous sommes retrouvés sur France 24, pour l’émission "Débat".

De nouveau, on y a appris des choses fort intéressantes - au moins rétrospectivement.

Il a été confirmé (cf. aussi C dans l’air : se faire vacciner ou pas ?) qu’en juin 2009, quand l’OMS considérait l’épidémie suffisamment alarmante pour ne même pluls avoir besoin de dénombrer les cas, pas plus de 5% des gens réputés présenter une grippe porcine ne l’avaient effectivement contractée : autant dire qu’en gros, la fréquence des contaminations telle que rapportée par l’OMS a été multipliée par 20 - une paille..."

?????

Écrit par : trente7cinq | 04/11/2009

Ce documentaire met bien en évidence les liens tissés en matière de lobbying par les labos pharmaceutiques. L'absence de transparence sur leurs liens avec des médecins, que la loi oblige pourtant, ou bien plus récemment sur le contenu des contrats qui les lient avec l'Etat est bien dérangeante.
http://www.lobbycratie.fr/2009/11/07/grippe-a-les-liaisons-dangereuses-de-la-republique-avec-les-lobbies-pharmaceutiques/

Écrit par : CABON | 07/11/2009

Non sans hésiter, j'ai laissé passer des propos insultants et injustifiés, car ne s'appliquant pas à la perspective de Pharmacritique (je n'ai jamais fait d'affirmations générales quant aux médicaments / vaccins qui tueraient, etc.).
Il s'est avéré par la suite que j'ai eu tort de laisser passer cela.

Je rectifie maintenant, supprimant le commentaire en question et ma réponse, parce qu'elle contenait le nom donné par l'auteur). Et ce pour éviter toute polémique vide et tout dérapage verbal.
Il est dit dès la présentation du blog que les critiques peuvent très bien se faire dans le respect de l'autre et selon les règles élémentaires de la décence.

Que des lecteurs se laissent emporter par la passion en écrivant, pas de souci. Mais je préfère qu'il y ait quand même quelques arguments lorsqu'on me traite de tous les noms, entre autres de faire partie des des "profiteurs de la peur"
(A propos, il y aurait un moyen de ne pas faire peur : se taire, supprimer toute information sur les effets secondaires, sur l'absence d'évaluation solide de tel médicament ou vaccin, supprimer la pharmacovigilance, même...)

Le titre de ce blog est clair et n'a nulle prétention d'exhaustivité: PharmaCRITIQUE.
Critiquer les trains qui ont du retard ne veut pas dire qu'il n'y en a pas qui arrivent à l'heure. C'est assez clairement dit partout.

Je ne vois pas l'utilité des propos insultants postés par un lecteur qui crie d'emblée à la censure s'ils n'apparaissent pas... Autant arrêter tout de suite. D'autant que ce blog n'est pas un forum.

Écrit par : Pharmacritique | 08/11/2009

A la fin de l'émission Sur les docks d'hier (vers 55:35 )

( http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture/emissions/sur_docks/?diffusion_id=78409&tp=lire&pg=index ) ,

Julie Clarini présentant son émission Du Grain à moudre a eu cette phrase que vous apprécierez :

" C'est la démocratie qui se retourne contre elle-même avec cette défiance qui naît"

l'émission le grain à moudre avait pour thème "Vaccination : Faut –il protéger les populations contre leur gré ?" cf http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/grain/index.php

Écrit par : Trente7cinq | 11/11/2009

Merci de nous permettre de voir cette émission (je n'en avais aperçue que la fin)

Les liens montrés ici entre les décideurs et l'industrie me rappellent ceux pointés du doigts dans "le monde selon Monsanto".

En attendant, on vend des masques et du soluté hydro-alcoolique à des prix défiant toute décence.

Écrit par : Annick | 11/11/2009

Bravo pour ce blog, pour cet article de Pharmacritique et cette émission d'ARTE.
Dans les aberrations de nos gouvernements sous l'influence et l'hégémonie d'instances et de groupes pharmaceutique mondiaux, cette pandémie en est un bon exemple concret. Vous souvenez-vous de la grippe aviaire, ou virus grippal H5N1, qui nous avait fait un petit coucou en 2003/2004 dans notre petit monde ?
L'OMS avait demandé en 2005 qu'un vaccin soit développé à la vu des risques, ici aussi, de pandémie et du niveau 6 aussi déclenché par la suite. Eh bien, que sont devenues les 5 millions de doses achetées par le gouvernement français de l'époque. Je me rappels d'un reportage à un journal TV où un politique montrait fièrement ces doses encore emballées sur palette dans un sous-sol dont on ne sait où et aussi bien gardé que le plus précieux des joyaux. Depuis, pas un français n'a été vacciné et les 5 millions de doses ont bien été facturées par l'un des groupes pharmaceutique fournisseur de ces doses. Là, pour le H1N1, c'est 94 millions de doses au prix imbattable de 1,4 milliard d'euros. Allez ! Deux boites de paracétamol 1g à toutes celles et à tous ceux qui ne présente pas d'antécédent aggravant, ça coûte quand même moins... sur le déficit français... et nos impôts.

Écrit par : Corsamy | 12/11/2009

Pour aider à choisir librement de se faire vacciner ou non contre la grippe, le Docteur Dupagne a publié un excellent résumé :

http://www.atoute.org/n/article134.html
Cordialement,
Anne-Marie

Écrit par : Anne-Marie | 16/11/2009

Je n'ai pas le temps de lire en détail cet article et ne fais que regarder rapidement ses sources. J'espère que ce n'est pas un remake dans le genre de la fiction complotiste à la "Da Vinci Code" dans laquelle Dominique Dupagne s'est illustré récemment, parlant d'une conspiration politique qui serait menée par Roselyne Bachelot soi-disant pour faire capoter le plan de vaccination...

Écrit par : Pharmacritique | 16/11/2009

La fiction complotiste n'avait pas été écrite dans le but d'ajouter à la confusion générale, elle était vraiment très second degré. Les lecteurs pouvaient ainsi tester jusqu'à quel point ils peuvent être crédules et se faire manipuler. Naturellement, la signature DD ouvrait grand le piège : venant de cet homme intègre, elle pouvait accréditer la thèse farfelue. Nos propres réactions ont ainsi pu montrer si nous faisons plus confiance aux personnes sensées être crédibles qu'à notre porpre jugement.

En revanche, l'article que je viens de recommander, "Faut-il se faire vacciner", est l'un des meilleurs et plus exhaustifs écrit sur le sujet, bien documenté. Surtout, il laisse au lecteur la liberté de décision en toute connaissance de cause.
A lire absolulemnt.

Voir aussi le lien indiqué par Dominique Dupagne :

http://www.terrefuture.fr/la-pologne-face-a-la-vaccination-contre-la-grippe-ah1n1-48

Cela contraste avec notre ministre à nous !

Cordielement

Écrit par : Anne-Marie | 22/11/2009

>> la fiction complotiste à la "Da Vinci Code" dans laquelle Dominique Dupagne s'est illustré récemment, parlant d'une conspiration politique qui serait menée par Roselyne Bachelot soi-disant pour faire capoter le plan de vaccination...

Euh... Il fallait lire AUSSI la fin de l'article de Dupagne ^^ (ce que manifestement beaucoup de gens qui ont repris ça ont omis de faire, pour ma part je ne donne jamais le lien sans signaler de NE PAS ZAPPER LA CONCLUSION) :

"Vous avez lu tout l’article et le doute vous habite ? C’est bien :-) Cet article est bien sûr totalement inventé. Il n’y a pas de M. X et de plan NASPAC. Je suis forcé de le préciser car beaucoup y croient et le diffusent comme une information véridique. Je suis désolé de devoir affirmer que l’incurie de nos autorités sanitaires est volontaire et que ce scénario diabolique dépasse largement leurs capacités cognitives."

Écrit par : *_Isa_* | 02/12/2009

Magnifique documentaire, une belle enquête pleine d'informations qui devraient faire la une des journaux, afin qu'au moins la population soit informée ... de manière complète en objective !
Ce qui me fait toujours rire, c'est la naïveté avec laquelle agissent les personnes impliquées dans les conflits d'intérêts. Ce qui me fait peur, c'est l'aveuglement de la population face à ces comportements naïfs et au fond très simplistes.

Écrit par : Gaël | 17/01/2010

L'ordre du jour provisoire de la prochaine assemblée générale de l'OMS - prévue du 17 au 21 mai 2010 - est accessible là : http://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_files/WHA63/A63_1-fr.pdf

Le Dr Margaret Chan - Directeur Général de l'OMS - avait déclaré qu'elle profiterait de cette assemblée pour informer les Etats membres des premiers éléments d'investigation / gestion crise H1N1 : je ne vois nulle mention explicite de ce point dans l'ordre du jour !? ( qui avait été arrêté le 10 février )

et ce alors que le fameux groupe d'expert aurait tenu sa première conférence hier : http://www.challenges.fr/actualites/monde/20100412.CHA2964/grippe_h1n1__la_gestionde_loms_en_debat_a_geneve.html

Écrit par : Trente7cinq | 13/04/2010

Merci à vous de nous tenir au courant; j'ai décroché ces temps-ci, même si j'ai encore beaucoup de textes à moitié faits ou qui valent la peine au sujet de la grippe A H1N1, des vaccins, des conflits d'intérêts, etc.
J'ai été dégoûtée par la façon de faire des journalistes.
J'ai fait mon devoir, je les ai informés. Après, cela ne me regarde plus, et, s'il y a un prix à payer, je préfère ne pas passer dans les media comme d'autres que les journalistes érigent en héros après coup - et qui rentrent dans le jeu sans se soucier de piétiner l'éthique ou de dénoncer des conflits d'intérêts alors qu'ils en ont eux-mêmes.
Pour moi, quelques minutes d'une télé ou d'une scène de copinage autre, qui déforme le message, n'est pas un but qui justifie les moyens, pas un but en soi, et cela ne vaut en aucun cas de piétiner la vérité et l'éthique au passage.

Mais bon, ça n'a même pas d'intérêt, après tout, on sait à quoi s'attendre. Ceux qui ne refusent pas sont prêts à jouer le jeu, à assumer des conséquences telles les mensonges par omission, les exagérations, d'une part, les minimisations de l'autre, en fonction des personnalités qu'il faut ménager, à assumer les extrapolations et les légendes créées de toutes pièces par les media pour satisfaire l'appétit d'une population réduite au stade de populace qui rêve de héros et de résistance, même s'il n'y en a pas eu...

Les journalistes perpétuent, avec la complicité de ceux qui acceptent d'être érigés en héros après coup - un peu comme les résistants qui poussaient comme des champignons après la guerre - cette même déformation française que je ne cesse de critiquer: l'idolâtrie que l'on voue aux leaders d'opinion, et qui fait beaucoup de dégâts.

Rester en dehors de ce circuit de copinages médico-médiatico-politiques, c'est une précaution prise pour être sûre de ne rien perdre de mon indépendance, de mon mordant, de ma spontanéité.

La reconnaissance médiatique dont me parlait encore hier un lecteur? Il y a eu de la part de seuls media qui importent, parce qu'ils sont indépendants et respectent la parole de l'interlocuteur et les faits...

Moi, cela me suffit, puisque je ne renonce à aucune composante de mon "discours", même pas aux plus délicates... Je reviendrai là-dessus.

C'est le prix de l'indépendance: on ne cède pas, on ne se laisse pas instrumentaliser, on ne se laisse pas non plus traiter comme des insignifiants seulement parce qu'on n'est pas médecins...

On ne se situe pas non plus dans un camp sur les erreurs et les bévues duquel on ferme les yeux... au contraire, c'est le camp qui m'est le plus proche que je me dois de critiquer s'il le mérite, parce que, se revendiquant de l'éthique, il doit être exemplaire, et pas seulement en apparence, pas seulement parce que les "histoires" ne sortent pas...

Écrit par : Pharmacritique | 13/04/2010

D'abord juste un complément d'information à ma précédente contribution : à cette URL ( http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-h1n1-lexpertise-du-comiteacute-dexamen-de-loms-seratelle-objective-_3019.htm ) on peut prendre connaissance de quelques précisions notamment concernant le contexte de cette enquête .

On peut y apprendre notamment que le Comité est composé d’experts sélectionnés à partir d’autres comités ....de l’OMS .

Sur le site de l'OMS il faut aller regarder ( en anglais uniquement ) là : http://www.who.int/ihr/review_committee/en/index.html

Ensuite , je voulais vous exprimer le respect que m'inspire le travail que vous avez accompli .

Écrit par : Trente7cinq | 14/04/2010

Une référence de dernière minute à un commentaire de Peter Doshi paru le 12 avril dans le British Medical Journal http://www.bmj.com/cgi/eletters/340/apr06_2/c1904

Écrit par : Trente7cinq | 14/04/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu