La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

03/03/2010

"Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques". Documentaire sur les techniques marketing des pharmas (Canal+ le vendredi 5 mars à 22h45)

Mise à jour: regardez l'intégralité du documentaire sur cette page.

Ce vendredi 5 mars à 22 h 45 sera diffusé, dans l'émission "Spécial investigation", le documentaire "Les nouveaux jackpots des laboratoires", Priligy.jpgréalisé par Sophie Bonnet. (Le même est mentionné aussi sous le titre "Les nouvelles maladies: le jackpot des laboratoires").

Les critiques du Nouvel Observateur et Télérama sont bonnes, quoi que cela veuille dire... J'attends avec impatience de voir le documentaire, puisque j'ai été documentaliste, mais n'ai aucune aucune idée du résultat. En principe, cela devait parler du "disease mongering" (façonnage de maladies, maladies inventées - voir les notes de Pharmacritique à ce sujet), et j'ai donné beaucoup de matériel et recommandé beaucoup d'intervenants spécialisés dans les techniques marketing de l'industrie pharmaceutique et dans les conflits d'intérêts.

C'est d'ailleurs assez frustrant de ne pas savoir quelles informations ont été utilisées et développées, dans quel sens, quelles personnes ont été contactées, etc. Et de ne pas savoir qu'est qui est resté, dans l'ensemble, et quel est le degré de critique... La journaliste Sophie Bonnet me paraît à la fois compétente, professionnelle et lucide sur la question. Mais a-t-elle le dernier mot? Tout passe par tellement de mains... De façon générale, le journalisme d'investigation me semble relever plutôt du passé, vu qu'il dépend du degré d'indépendance des media. Sous Sarkozy, celle-ci n'est plus que lettre morte. Alors qu'en sera-t-il? Bonne surprise ou pseudo-critique édulcorée?

Nous verrons vendredi à 22 h 45.

La bande annonce peut être visionnée sur le site de "Spécial investigation". Il y est question du congrès de la International Society for Sexual Medicine, dont la session 2010 a eu lieu à la mi-juillet à Paris, centrée sur le "dysfonctionnement sexuel féminin", pseudo-maladie très prometteuse en termes commerciaux, de même que sur la publicité pour des molécules telles Priligy, candidat (de la firme Boehringer Ingelheim) à la commercialisation dans l'indication "éjaculation précoce". Le Priligy - ou dapoxétine, selon son nom commercial international - est un antidépresseur détourné, vanté pour l'un de ses effets secondaires qui est de retarder l'éjaculation. La revue allemande indépendante Arznei-Telegramm en a démoli les prétendues vertus dans une analyse sur laquelle je reviendrai.

Rediffusions de ce numéro de "Spécial investigation" :

  • Sur Canal+ décalé: samedi 6 mars à 2h20 et dimanche 7 mars à 6h30 et à 17h10.
  • Sur Canal Sport: lundi 8 mars à 3h05.

La présentation par la rédaction dit ceci: "La grippe H1N1 a permis à l'opinion de prendre conscience du rôle joué par les laboratoires pharmaceutiques. La présence au sein de l'Organisation mondiale de la Santé d'experts financés par l'industrie du médicament a jeté la suspicion sur le bien fondé de la campagne de vaccination. Plus généralement, les détracteurs des entreprises pharmaceutiques les accusent aujourd'hui d'inventer des maladies imaginaires auxquelles elles proposent des remèdes souvent coûteux. Pour «Spécial investigation», Sophie Bonnet enquête sur les techniques marketing mises en place par les laboratoires pour convaincre tout un chacun."

Commentaires

pour la petite histoire, le labo a fait un essai clinique randomisé sur 300 hommes ayant un problème d'éjaculation précoce ( autour de 30 secondes) . 3 groupes de 100 ont été randomisés: Groupe Paroxétine ( le Déroxat génériqué, groupe Dapoxétine et groupe placébo) . Eh bien le plus efficace ( passage de 30 secondes à 370 ) fut la Paroxétine contre 150'' et 55'' pour les 2 autres groupes (Comparison of Dapoxetine Versus Paroxetine in Patients With Premature Ejaculation: A Double-blind, Placebo-controlled, Fixed-dose, Randomized Study
by Safarinejad MR. Urology Nephrology Research Center, Shaheed Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran. Clin Neuropharmacol. 2006 Sep-Oct;29(5):243-52.)
Ce qui signifie qu'avec les mêmes effets secondaires , la vieille Paoxétine est 2 fois plus efficace que son me too. Mais comme elle est génériquée, elle ne rapportera rien. Quant aux indications c'est vrai que ce concept d'éjaculation précoce est à géométrie variable et relève du desease mongering. En 35 ans de pratiques je n'ai eu à employer la Paroxétine qu'une seule fois dans cette indication. L'extension de son indication est infinie et l'on peut penser que 100% des hommes ont eu un jour un problème d'éjaculation précoce , souvent passager et qu'il ne faut surtout pas médicaliser

Écrit par : Siary | 04/03/2010

Nous sommes une agence pharmaceutique résidente au Bénin; nous voudrions vous représenter dans notre pays

Merci de nous répondre

Écrit par : segbegnon | 24/06/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu