La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

07/07/2011

"Mâles en péril". Documentaire sur les effets des perturbateurs endocriniens: 8 juillet à 22h10 sur ARTE

Le documentaire "Mâles en péril" sera diffusé demain 8 juillet à 22 h 10 sur ARTE. Réalisé par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade, il a mâles en péril spermatozoïdes.jpgreçu le prix Europa 2008 dans la catégorie "Meilleur programme télévisé d'actualité".  C'est une enquête sur des phénomènes inquiétants touchant à la fertilité masculine, aux maladies de l'appareil reproducteur (cancers...), qui parle des investigations scientifiques menées sur les perturbateurs endocriniens (phtalates, bisphénol A, pesticides...) ainsi que des lobbies industriels qui mettent leurs profits avant la santé publique.

Rediffusions: samedi 9 juillet à 10h00, jeudi 14 juillet à 3h50, lundi 25 juillet à 2h40 sur ARTE.

En France, le Réseau Environnement Santé - co-fondé par la Fondation Sciences Citoyennes - est en pointe sur les perturbateurs endocriniens. Son site contient bon nombre d'informations et de documents édifiants.

Voici la présentation sur le site d'ARTE (où vous trouverez des liens intéressants à ce sujet), suivi de quatre extraits vidéo:

 


"Les problèmes de l’appareil reproducteur masculin sont aujourd’hui potentiellement aussi graves que le réchauffement climatique.

  • Depuis 50 ans, la production de spermatozoïdes dans l’espèce humaine a diminué en moyenne de 50 %. Pourquoi ?
  • Dans les pays occidentaux, le nombre de cancers du testicule ne cesse de croître. Au Danemark, on constate une hausse vertigineuse de 400 % en soixante ans. Pourquoi ?
  • Le nombre de malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin augmente également. Pourquoi ?
  • Des populations de poissons de certaines rivières se féminisent. De plus en plus de malformations sexuelles et de cas de stérilité sont observés chez les phoques, les oiseaux, les alligators, les grenouilles…Des études sur la faune montrent une dévirilisation croissante. Pourquoi ?

Féminisation de la nature d’un côté, diminution du nombre de spermatozoïdes chez l’homme de l’autre. Des événements bizarres et inquiétants entre lesquels personne, pendant longtemps, n’avait pensé ou osé établir un lien. Et si toutes ces observations avaient une origine commune ?
C’est l’hypothèse audacieuse de nombreux scientifiques tant aux États-Unis qu’en Europe. Ils sont persuadés que certains facteurs environnementaux sont responsables de ces pathologies et de ces malformations. Au banc des accusés, de nombreuses molécules mises sur le marché par l’industrie chimique : PCB, DDT, retardateurs de flamme, phtalates, pesticides… Liste non exhaustive de composés chimiques qui agissent sur le système hormonal ((…) « perturbateurs endocriniens ») et qui provoqueraient ainsi une féminisation du monde… La gravité des faits rapportés impose que l’on s’y intéresse de très près car la fertilité, et donc l’avenir de l’humanité est en jeu… Si ces scientifiques ont raison, ce sont des pans entiers de notre mode de consommation qu’il faudra repenser. Un véritable défi face au puissant lobbying industriel, un débat qui se déplace sur le terrain politique."

Et voici quatre extraits vidéo du documentaire:

"Deux études, menées l'une en France et l'autre au Danemark, concluent à une baisse alarmante de la qualité spermatique"

 

"Au contact d'un herbicide, l'Atrazine, les grenouilles mâles se féminisent"

 

"Les perturbateurs endocriniens, comme le bisphénol A, ont envahi notre quotidien"

 

"On trouve désormais systématiquement des phtalates dans le sang humain"

Commentaires

Bonsoir,

Deux actualités :

- Un rapport parlementaire appelle à la précaution au sujet des perturbateurs endocriniens.
- La région Picardie organise un colloque Environnement santé, les 14 et 15 octobre prochains à Amiens, avec la participation d'André Cicolella, administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes et président du Réseau Environnement Santé, et de François Veillerette, vice-président du conseil régional de Picardie et responsable de l'association Générations futures (MDRGF).

Le programme du colloque est sur cette page:
http://webtv.picardie.fr/video2056

Voici l'annonce du rapport parlementaire parue sur le site du Réseau Environnement Santé. Le rapport peut être consulté sur le site de l'association:
http://reseau-environnement-sante.fr/2011/07/13/dossiers-par-themes/perturbateurs-endocriniens-un-rapport-parlementaire-appelle-a-la-precaution/

"L’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a approuvé mardi 12 juillet le rapport parlementaire du sénateur Gilbert Barbier intitulé « Les perturbateurs endocriniens, Le temps de la précaution ».

Le sénateur souligne que les inquiétudes relatives aux perturbateurs endocriniens proviennent de l’augmentation importante de maladies liées au système hormonal comme les troubles de la reproduction ou certains cancers.

Gilbert Barbier estime que les données disponibles sont suffisantes pour agir dès maintenant afin de protéger les populations les plus vulnérables, tout particulièrement les bébés et les femmes enceintes."

Ajout du jeudi 14 juillet:

Le rapport sur les perturbateurs endocriniens est commenté dans un article du Figaro du 13.07 qui souligne que la règle habituelle en toxicologie - c'est la dose qui fait le poison - ne s'applique pas dans le cas des perturbateurs endocriniens:

http://www.lefigaro.fr/sante/2011/07/12/01004-20110712ARTFIG00643-les-perturbateurs-endocriniens-en-question.php

" (...) Certains de ces travaux mettent à mal l'idée selon laquelle il existe une relation linéaire entre une dose et son effet. Les perturbateurs endocriniens ne répondent donc pas aux principes actuels de la toxicologie qui fonde «toute la réglementation des produits chimiques pour protéger travailleurs et grand public en définissant une dose d'exposition sans effet tout au long de la vie ou DJA (dose journalière acceptable)». (...)

Avec ces substances, des effets peuvent ainsi être constatés à faible dose, mais peuvent, à l'inverse, s'atténuer à forte dose. Sans oublier les effets de synergie entre des molécules dont les concentrations restent individuellement dans les normes. Dans certains cas, «c'est la période d'exposition qui crée le risque» (...)"

Écrit par : Elena Pasca | 14/07/2011

Bonjour,

Un article publié dans le N° du 11 juillet de la revue Environmental Health Perspectives rend compte d'une étude faite à l'université du Michigan qui confirme l'impact des phtalates et du bisphénol A (BPA) sur la fonction thyroïdienne (niveaux d'hormones thyroïdiennes).

(...) "les phtalates et le BPA sont des composés chimiques présents dans des solvants, des plastiques alimentaires et des produits ménagers courants, donc l’exposition à ces substances est domestique et quotidienne".

Les enfants sont particulièrement vulnérables à cette exposition, depuis leur exposition in utero. Les femmes enceintes devraient être mises en garde.

(...)

Résultats:
"e manière générale, une plus grande concentration de phtalates et BPA urinaires est associée à une plus forte incidence sur les mesures de l’hormone thyroïdienne,

- la relation est inverse entre les marqueurs urinaires de l'exposition et les niveaux de l'hormone thyroïdienne, signifiant que l’augmentation des métabolites urinaires est liée à une diminution de certains taux sériques d'hormones thyroïdiennes,

- que la plus forte relation entre les perturbations de la thyroïde est liée au DEHP (Bis(2-ethylhexyl)phthalate), un phtalate couramment utilisé comme plastifiant et que l’exposition primaire au DEHP est alimentaire. (...)"


Des détails ici:
http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-phtalates-bpa-lexposition-meacutenagegravere-menace-aussi-votre-thyroiumlde_6008_lirelasuite.htm#lirelasuite

*
E. Pasca

Écrit par : Pharmacritique | 30/07/2011

Un perturbateur endocrinien, le 3-Benzylidene-camphor, interdit dans les cosmétiques en France

http://www.observatoiredescosmetiques.com/article/Un-perturbateur-endocrinien-le-3-Benzylidene-camphor-interdit-dans-les-cosmetiques-en-France-852.html

"(...) Déjà quasiment abandonné par l’industrie, ce filtre solaire anti-UVB peut néanmoins encore être présent dans certains produits cosmétiques, et notamment les produits de protection solaire.

L’Afssaps avait engagé un travail d’évaluation de la sécurité d’emploi du 3-Benzylidene-camphor, dont les conclusions ont été entérinées par la Commission de Cosmétologie le 15 mars dernier.

Il en ressort que de nombreuses études récentes, menées in vivo et in vitro, suggèrent que cette substance agit en perturbateur endocrinien, notamment en induisant des modifications des organes reproducteurs.

L’Afssaps en conclut que le 3-Benzylidene-camphor est susceptible de perturber des fonctions endocriniennes, d’avoir des effets sur la fertilité, et donc de présenter un danger grave pour la santé humaine au sens de l’article L.5312-1 du Code de la santé publique.

En conséquence, par décision en date du 24 août 2011, elle interdit la fabrication, l’importation, l’exportation, la mise sur le marché, la détention et l’utilisation des produits cosmétiques contenant du 3-Benzylidene-camphor. (...)"

Voir sur le site de l'AFSSAPS:

"DECISION du 24 août 2011
relative au retrait et à l’interdiction de la fabrication, l’importation, l’exportation, la distribution en gros, la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux, la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit et l’utilisation de produits cosmétiques contenant la substance 3-benzylidene camphor (CAS : 15087-24-8)"

http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/eca76ca037bf2f63184d53bb7944b7cd.pdf

Écrit par : Pharmacritique | 31/08/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu