La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

10/08/2011

Vaccination scolaire contre le cancer du col de l’utérus contestée en Belgique

Par Initiative Citoyenne Gardasil Initiative citoyenne.jpg

Dans le journal belge Le Soir, on pouvait lire en juin dernier que la Communauté Française imiterait la Communauté flamande en incluant, elle aussi, la vaccination contre le cancer du col de l'utérus dans le programme de vaccinations scolaires, dès la rentrée scolaire prochaine.

La Ministre de la Santé en Communauté française interrogée, Mme Fadila Laanan, expliquait alors dans Le Soir que la vaccination serait libre et que "les parents choisiront en conscience".

Pourtant, l'ancienne Ministre de la Santé en Communauté Française, Catherine Fonck, avait refusé d'inclure cette vaccination controversée dans le cadre de la médecine scolaire et, interrogée dans Le Soir le 8 décembre 2008, elle déclarait notamment : "Il ne faut pas imposer le vaccin, ce qui va arriver si on l'inclut tel quel dans la médecine scolaire."

Tout cela démontre donc le caractère crucial de la qualité de l'information fournie aux jeunes filles et aux parents concernés par cette future "campagne de sensibilisation" sans quoi beaucoup de personnes se sentiront obligées, dans les faits, de recourir à un acte médical non indispensable qu'elles pourraient regretter après coup.

C'est donc dans un souci de liberté et de démocratie, une fois encore, que le collectif citoyen indépendant "Initiative Citoyenne" a adressé en date du 8 août dernier, par recommandé et par mail, un courrier de questions précises aux Ministres belges Fadila Laanan (Santé en Communauté Française) & Marie-Dominique Simonet (Enseignement obligatoire) auquel, nous l'espérons, ces dernières répondront dans les plus brefs délais.

Chose qui ne devrait guère être difficile, ceci dit, si ces Ministres se sont entourées de scientifiques compétents et responsables...


Namur, le 8 Août 2011

                                                

A l’attention de : Mesdames Fadila Laanan et Marie-Dominique Simonet

Ministres de la Santé et de l’Enseignement obligatoire de la Communauté française

 

Objet : La vaccination gratuite contre le cancer du col de l’utérus à l’école pour toutes les jeunes filles de deuxième secondaire dès le premier trimestre 2011.

 

Mesdames,

 

Nous avons appris dans Le Soir du  18/ 06/ 2011 que la vaccination «contre le cancer du col de l’utérus » sera gratuitement proposée à toutes les jeunes filles de deuxième secondaire en Communauté française, soit à 26 000 élèves dès la rentrée prochaine.

Dans cette perspective, pouvez-vous d’ores et déjà nous préciser et préciser au public lequel des deux vaccins disponibles a été sélectionné au terme du marché public ?

Sur le site de l’Enseignement en Communauté française, nous avons pu lire qu’un formulaire d’accord devra être signé par les parents. Vous répondez aussi, Mme Laanan, que « les parents décideront en conscience. » Ceci est une noble perspective car cela veut donc dire que vous tenez vraiment à respecter la loi de 2002 sur les droits du patient, consacrant notamment le droit à un consentement libre et complètement éclairé.

Mais pour être en mesure de poser un choix éclairé, encore faut-il s’assurer de fournir une information suffisamment contradictoire, particulièrement lorsqu’il s’agit de produits aussi récents et aussi controversés.

Comptez-vous par exemple informer les parents et les jeunes filles que les deux vaccins concernés se retrouvent sur la liste des produits « sous surveillance renforcée » de l’Agence française des produits de santé (Afssaps) [1] ?

Comptez-vous aussi informer le public que depuis 2008, la Ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a pris la décision, suite aux décès post-vaccinal de deux jeunes filles (en Allemagne et en Autriche), de dérembourser et de cesser de recommander cette vaccination [2] ?  Il s’agit d’une question particulièrement pertinente puisque même Mme Catherine Fonck, médecin, à l’époque Ministre de la Santé en Communauté française, avait fait référence à cette décision autrichienne, en évoquant toutes les incertitudes sur l’utilité et la sécurité du Gardasil.[3]

Mme Fonck avait d’ailleurs aussi, à l’époque, insisté sur l’appellation « anti-cancer » abusive de ces vaccins anti-HPV qui ne sont en réalité dirigés que contre certains types de virus pouvant dans une minorité de cas, en l’absence de dépistage régulier, éventuellement mener à un cancer.

Comptez-vous informer le public visé de l’existence d’une controverse mondiale sur cette vaccination comme d’innombrables exemples en témoignent, que ce soit par exemple la demande de moratoire initiée en Espagne par le spécialiste des vaccins, professeur de santé publique, Pr Alvarez Dardet et déjà signée par 3500 signataires [4], les avis négatifs de revues médicales allemandes [5], l’opposition d’une équipe de chercheurs néerlandais (de Kok, Erasmus Medical Center) qui estiment qu’il n’ « y a pas de fondement suffisant » pour inclure cette vaccination dans le calendrier vaccinal » [6] ?

Etiez-vous aussi au courant que les essais cliniques du vaccin Gardasil ont fait appel à un faux groupe placebo (à qui Merck a administré une dose non révélée d’aluminium intrinsèquement toxique) [7] ce qui a permis au fabricant de présenter son produit comme plus sûr qu’il n’est ?

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) évoque d’ailleurs ce fait dans son rapport de 2007, relatif à ces vaccins [8], même si ça ne l’a pas empêché de préconiser une vaccination de masse.

Saviez-vous aussi qu’au cours des essais cliniques du même vaccin (le Gardasil), seuls 27% des jeunes filles qui étaient pourtant rémunérées pour recevoir le schéma complet en 3 doses l’ont effectivement reçu [9], toutes les autres n’ayant reçu qu’une ou deux doses? Pourquoi, à votre avis n’ont-elles pas été jusqu’au bout ?


Aux Etats-Unis, les vaccins Gardasil & Cervarix ont déjà officiellement entraîné à ce jour 22 194 effets secondaires et 97 décès. [10]

De nombreux décès sont survenus de façon brutale et inhabituelle chez des jeunes de cet âge par embolie, attaque, crise cardiaque etc

Or, il se trouve justement qu’une étude post-commercialisation sur le Gardasil, publiée dans la revue médicale JAMA en 2009 [11], mentionne un surplus de réactions de type thrombo-emboliques et syncopes suite à ce même vaccin. Ce genre d’information capitale figurera-t-elle dans le formulaire d’accord aux parents ?

Par ailleurs, n’est-il pas interpellant que le vaccin Gardasil ait entraîné, à lui seul, plus de 3 fois plus de rapports d’effets secondaires aux USA que tous les autres vaccins réunis [12]???

Les différents intervenants seront-ils mis au courant qu’en France, les premières demandes d’indemnisation viennent d’être introduites par des victimes du Gardasil, comme rapporté par Le Monde du 12 juillet dernier [13] ? Les avertira-t-on aussi de la publication de l’article phare de Libération intitulé « Calvaire post-vaccin » le 27 juillet dernier [14], dans lequel on peut lire le récit d’une jeune fille vaccinée par Gardasil dont la santé est ruinée et dont l’avenir professionnel se trouve tout à fait compromis ?

Quant au Cervarix, le « plan de gestion des risques » européen a notamment prévu une étude en Finlande avec absence d’un véritable groupe placebo puisque les personnes témoins ont reçu le vaccin Engerix B (anti-hépatite B) [15], un vaccin réputé pour ses risques en termes de maladies auto-immunes et neurologiques d’où qu’il fait d’ailleurs lui-même partie de la liste des produits sous surveillance de l’Afssaps et qu’il est responsable en France, avec les autres vaccins anti-hépatite B, d’une des plus grandes séries d’effets secondaires de toute la pharmacovigilance française ! Trouvez-vous cela normal ?

Comptez-vous mentionner clairement aux parents que les deux vaccins, le Gardasil, comme le Cervarix sont deux vaccins transgéniques, contenant tous les deux de l’aluminium et pour lesquels (comme pour tout autre vaccin), aucune étude de pharmacocinétique n’a été réalisée [16] c'est-à-dire aucune évaluation du devenir du produit dans l’organisme une fois injecté ?

Les parents et les jeunes concernés seront-ils mis au courant, comme l’a admis le CSS, que le vaccin Cervarix recourt à « un nouvel adjuvant et une technique qui n’a encore jamais été appliquée jusqu’à présent » ?


Les parents qui auront à signer ce « document d’accord » seront-ils mis au courant que Le Vif a publié le 14 novembre 2008 un article au sujet de ces deux vaccins contre le cancer du col, évoqués comme « deux vaccins très inefficaces » ?

De même, dans cet article, on peut lire que l’affirmation selon laquelle ces vaccins permettraient d’empêcher 70% des cas de cancers ne fait pas l’unanimité au sein du monde scientifique et qu’ « un dépistage mieux organisé sauverait plus de vies que ces vaccins ne pourront jamais le faire. » En outre, cet article évoque la stratégie de peur employée par les firmes productrices et le fait que les politiques auraient été piégés par l’industrie pharmaceutique dans cette entreprise marketing.

Comptez-vous également signaler aux intéressés, comme l’a admis le Conseil Supérieur de la Santé dans son rapport de 2007 que cette vaccination dirigée contre un nombre restreint de souches du virus HPV peut, comme c’est déjà arrivé pour d’autres vaccins, entraîner un « glissement » c'est-à-dire une hausse compensatoire d’autres souches de HPV, non couvertes par ces vaccins ?

N’est-ce pas aussi indispensable de faire part au public cible que « l’utilisation systématique de préservatifs lors des contacts sexuels peut prévenir les lésions précancéreuses du col de l’utérus (dysplasies) » [17] tout comme elle peut du même coup éviter d’autres maladies sexuellement transmissibles comme l’hépatite B. ?

Ces éléments comme bien d’autres encore ne sont-ils pas indispensables à communiquer aux personnes concernées par cette future « campagne de sensibilisation » ?

 

Nous vous rappelons également l’aspect pour le moins contradictoire du rapport du Conseil Supérieur de la Santé de 2007 qui admet que :

  • la vaccination induit un processus (avec des anticorps) différent de ce qui se passe en cas d’infection naturelle et qu’il n’existe aucune preuve de la corrélation entre la présence d’anticorps et le degré de protection conféré.
  • « une efficacité élevée chez les enfants/adolescents de 9 à 15 ans repose de manière hypothétique sur la forte immunogénicité constatée à cet âge. La pertinence clinique de ces titres élevés en anticorps neutralisants pour la protection à long terme n’est actuellement pas connue. »      
  • « Les effets de la vaccination systématique des pré-adolescentes sur l’incidence et la mortalité par cancer du col de l’utérus ne seront visibles que dans un délai de 20-30 ans
  • « La sécurité du vaccin, en particulier l’apparition de réactions graves rares, doit encore être mise en évidence lors d’une utilisation  massive au niveau de la population. »

Mais qui, en dépit de tous ces aveux, arrive cependant à conclure que :

« Il existe une évidence médicale suffisante pour une vaccination généralisée des filles avant le premier contact sexuel. Le CSS recommande dès lors une vaccination prophylactique généralisée chaque année d’une cohorte d’un an de filles d’un âge compris entre 10 et 13 ans au moyen de 3 doses d’un des deux vaccins HPV disponibles. »

Une telle contradiction dans le chef du CSS ne trouve-t-elle justement pas sa source dans le fait que «  4 des 5 membres du groupe de travail qui a préparé l’avis du CSS sur le Gardasil et le Cervarix sont ou ont été consultants ou chercheurs rémunérés par GSK ou Sanofi Pasteur MSD bien qu’ils aient cependant tous les 5 signé la déclaration de conflits d’intérêts affirmant pouvoir agir en toute indépendance dans ce dossier »  (Le Vif, 14 nov. 2008) ?

 

Comment se fait-il aussi que même les mutuelles jouent la carte de la prudence puisque la Mutualité française, reprise ensuite par d’autres mutualités, a indiqué sur son site « Gardasil : prudence sur une vaccination de masse » [18] et qu’une mutuelle comme Partenamut a distribué un dépliant dans lequel elle indique clairement une mention « LIBRE CHOIX » qui stipule clairement que « La  vaccination n’est jamais sans effet sur le corps et une partie du monde médical refuse la vaccination systématique. Actuellement, nous disposons encore de peu de recul pour évaluer les effets à long terme de ce vaccin. » [19] ?

Ces propos particulièrement nuancés tranchement donc fortement  avec votre enthousiasme, Mme Laanan, puisque vous déclariez par exemple dans le Journal du Médecin du 18 janvier 2011 « je suis pour le recours le plus large possible à la vaccination de tous les publics, des nourrissons aux personnes âgées » …

Enfin, pensez-vous que le cadre de l’école soit vraiment adapté à la réalisation d’un acte médical à part entière qui doit toujours être, par définition, suffisamment individualisé ?

Toutes ces questions cruciales expliquent donc à souhait pourquoi nous sommes si impatientes de recevoir au plus vite votre réponse qui ne manquera sûrement pas d’intéresser toutes les personnes concernées.

 

Pour Initiative Citoyenne,

Marie-Rose Cavalier, Muriel Desclée, Sophie Meulemans

initiative.citoyenne@live.be

 

Notes & Références :

[1] http://www.mutualite.fr/L-actualite/Kiosque/Revues-de-presse/59-medicaments-dans-le-collimateur-de-l-Afssaps

[2] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/06/...

[3] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/12/12/la-ministre-belge-francophone-de-la-sante-rappelle-les-incer.html

[4] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/01/11/gardasil-mouvement-civique-de-resistance-en-espagne.html

[5] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/01/12/vaccin-gardasil-tres-critique-en-allemagne-un-exemple.html

[6] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/27/une-equipe-neerlandaise-s-oppose-au-gardasil-et-au-cervarix.html

[7] Merck & Co., Inc. 2006. Gardasil [Quadrivalent Human Papillomavirus Types 6,11,16,18) Recombinant Vaccine] product insert. Table 6. Food and Drug Administration. May 18, 2006. FDA Background Document for Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee: Gardasil HPV Quadrivalent Vaccine.

[8] Publication du Conseil Supérieur de la Santé n°8367 (révision du 8204), «Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain », 2 mai 2007 (révision du 5 décembre 2007)

[9] http://www.menstuff.org/issues/byissue/vaccines.html

[10] http://sanevax.org/blog/?p=3305

[11] Slade B A, Leidel L, Vellozzi C, Woo EJ, Hua Wei, Sutherland A, Izurieta H, Ball R, Miller N, Braun M, Markowitz L, Iskander J, 2009, Postlicensure Safety Surveillance for Quadrivalent Human Papillomavirus Recombinant Vaccine,  Journal of the American Medical Association, 302 (7): 750 – 757

[12] Ibid.

[13] http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/07/11/gardasil...

[14] http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/CALVAIRE-POST-VACCIN--Libe-du-27-juillet-2011-.pdf

[15] www.afssaps.fr/content/download/8266/85837/.../fiche_pgr_cervarix.pdf

[16] http://www.kompendium.ch/MonographieTxt.aspx?lang=fr&MonType=fi

[17] Winer et al.2006 (repris en référence dans le rapport n°8367 du CSS)

[18] http://www.adreamutuelle-unilia.fr/sante-actualites/index.php/gardasil%C2%AE-prudence-sur-une-campagne-de-vaccination-de-masse-17.html

[19] http://www.partenamut.be/web/guest/remboursements-pharmaciens-vaccin-col-uterus

Commentaires

Comme quoi nous ne sommes pas les seuls à contester ce type de vaccin, personnellement j'ai toujours été contre...

[NdR: Lien commercial et hors sujet supprimé par Pharmacritique, conformément à la "politique" du blog]

Écrit par : parions... | 11/08/2011

Comme par hasard, en date du 12 août, nous n'avons toujours pas reçu l'accusé de réception pour ces deux recommandés, envoyés en date du lundi 8 août. Etant donné que ça commençait à faire long, nous avons contacté la Poste qui nous a signalé qu'elle nous enverrait un duplicata des accusés de réception et nous a fourni deux numéros de dossiers (de plaintes) pour ces deux envois dont voici les numéros:

Dossier relatif au recommandé envoyé à Fadila Laanan: 1-1997863709

Dossier relatif au recommandé envoyé à Marie-Dominique Simonet: 1-1997863988

Il est toutefois à noter que dès mercredi, jour de la parution des articles de presse à ce sujet, nous avions personnellement vérifié que ce courrier avait bien été distribué la veille à ces adresses ce qui était bien le cas...

Nous publierons les duplicatas des accusés de réception quand nous les aurons.
Si nous avons toutefois écrit plus haut "comme par hasard", c'est parce que déjà dans le dossier H1N1, les avocates de l'Etat ne s'étaient pas gênées de téléphoner à notre avocat pour demander un report de dates des actions en référé au motif qu'elles n'avaient pas reçu copie du dossier alors que nous avions pourtant personnellement déposé cette copie du dossier quelques minutes auparavant, en s'assurant bien sûr d'obtenir un accusé de réception de la part de leur bureau (que nous avions bien sûr obtenu!).

Écrit par : InitiativeCitoyenne | 13/08/2011

Avec une semaine de retard, la Poste belge nous a finalement renvoyé les accusés de réception signés correspondants...
Ca nous est revenu le 16 août alors que les accusés étaient pourtant signés depuis le 9 du même mois. Soit, nous les avons publiés, comme promis ici:
http://www.initiativecitoyenne.be/pages/Lettre_recommandee_aux_Ministres_Laanan_amp_Simonet_sur_la_vaccination_scolaire_contre_le_cancer_du_col_de_luterus-5563778.html

Par ailleurs, le site RTL info a signalé hier que c'était finalement le vaccin anti-HPV de GSK, le Cervarix, qui a été sélectionné au terme du marché public et a intitulé son article de façon totalement partiale et scientifiquement infondée ": "Nouveaux vaccins à la rentrée: l'école s'engage contre le cancer" (l'effet préventif sur le cancer de tels vaccins n'étant toujours pas prouvé à ce jour!):
http://www.rtl.be/info/belgique/societe/816902/nouveaux-vaccins-a-la-rentree-l-ecole-s-engage-contre-le-cancer

Écrit par : InitiativeCitoyenne | 19/08/2011

Voici quelques nouvelles: Nous avons écrit ce jour à toutes les directions d'écoles secondaires et d'internats ainsi qu'aux Associations de Parents sur le sujet.

Vous pouvez lire ces courriers et visionner notre vidéo ici:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccination-scolaire-contre-le-cancer-du-col-ic-ecrit-a-toutes-les-directions-d-ecoles-et-aux-ass-82529651.html

et ce que la presse a pour l'instant déjà relayé de cette action:

http://www.rtl.be/info/belgique/politique/818698/initiative-citoyenne-en-guerre-vis-a-vis-de-la-vaccination-scolaire-contre-le-virus-hpv

http://levif.rnews.be/fr/news/belga-generique/initiative-citoyenne-en-guerre-vis-a-vis-de-la-vaccination-scolaire-contre-le-virus-hpv/article-1195089765030.htm

aussi diffusé par La Libre, la DH etc...

Écrit par : InitiativeCitoyenne | 26/08/2011

Nouvelle info "du jour" en tout cas d'hier et d'aujourd'hui:

La Ministre Laanan nous a fait parvenir sa "réponse" et nous y avons réagi. Pour lire tout ça, voir ici:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-reponse-de-mme-laanan-sur-la-vaccination-anti-hpv-scolaire-vous-avez-dit-reponse-82900671.html

Écrit par : InitiativeCitoyenne | 30/08/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu