La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

31/08/2011

Julien Balkany fait pression sur les auteurs du livre 'Le vrai scandale du gaz de schiste'

Extraits de la lettre d’information de l'association Générations futures (ex MDRGF: Mouvement pour les droits et le respect des générations futures) : julien balakany,toréador gaz de schiste,françois veillerette gaz de schiste,générations futures gaz de schiste,gaz de schiste lobby conflits d'intérêts politique,le vrai scandale du gaz de schiste,pression censure gaz de schiste,julien balkany toréador gaz de schiste,exploitation gaz de schiste risque écologique

Pressions inacceptables sur les auteurs du livre 'Le Vrai Scandale du gaz de schiste'

« A la veille de la parution du livre de Marine Jobert et François Veillerette sur les gaz de schiste ( 'Le vrai scandale des gaz de schiste', Ed Les Liens qui Libèrent, http://www.gaz-de-schiste.fr ), l'avocat de Julien Balkany (ex Vice Président non exécutif de la société Toreador [Toreador Resources Corporation] et demi frère du fameux Patrick Balkany) vient d'écrire à l'éditeur et aux auteurs du livre en les menaçant à mots à peine couverts de poursuites judiciaires.

Pour mémoire Toreador s'est vu délivrer en 2009 un permis d'explorer les gisements d'hydrocarbures non conventionnels (ici pétrole de schiste) sur une surface de 779 km2 à cheval sur l'Aisne, la Seine et Marne et la Marne, dans le périmètre du permis dit "de Château Thierry".

Selon la lettre de l'avocat, Maître Fedida, notre livre (non encore publié, il sort demain le 31 août !) comporterait des éléments diffamatoires. L'avocat précise qu'il a reçu ordre de nous ‘mettre en garde’.

On ne saurait être plus clair : ce livre dérange et le trader Julien Balkany, très en pointe dans le développement de Toreador en France ces dernières années, essaye de faire pression sur les auteurs et l'éditeur de ce livre évènement en laissant planer la menace de poursuites judiciaires. Alors que les permis d'exploration avaient été accordés dans le plus grand secret, Monsieur Balkany voudrait maintenant sans doute que le secret continue à régner sur ce dossier...

Peut être espère t'il que l’éditeur et les auteurs cèderont aux pressions et modifieront le contenu du livre... ce en quoi il se trompe lourdement !
"Ce procédé est insupportable ! Il vise à restreindre notre liberté d'expression et la liberté d'information !", déclare François Veillerette, Porte Parole de Générations Futures, et co auteur du livre.

Nous avons besoin de votre soutien pour pouvoir repousser ces pressions et permettre au livre d'être diffusé dans les meilleures conditions afin de permettre à toutes et tous d'être réellement julien balakany,toréador gaz de schiste,françois veillerette gaz de schiste,générations futures gaz de schiste,gaz de schiste lobby conflits d'intérêts politique,le vrai scandale du gaz de schiste,pression censure gaz de schiste,julien balkany toréador gaz de schiste,exploitation gaz de schiste risque écologiqueinformés sur ce dossier, comme c'est votre droit !! »

Toutes les informations sont sur le site http://www.gaz-de-schiste.fr, où vous trouverez « dans les jours qui viennent des extraits du livre, des témoignages exclusifs, des échos des médias, des interviews...pour compléter les informations du livre 'Le Vrai Scandale des gaz de schiste' en vente dés le 31 août 2011 dans toutes les librairies et en ligne sur les sites spécialisés. » Vous pouvez envoyer des messages de soutien à l'adresse levraiscandaledesgazdeschiste@yahoo.fr.

"Gaz de schiste: le combat continue".

Interview de François Veillerette sur le livre 'Le vrai scandale des gaz de schiste' sur Europe 1 
http://info.sfr.fr/france/audios/gaz-de-schiste-combat-continue,688403/

29/08/2011

La santé sous contrôle pharmaceutique... Comment combattre influences et conflits d'intérêts ? (Débat François Autain, Yves Gimbert, Elena Pasca)

Le samedi 3 septembre aura lieu un débat lors duquel j’aurai le plaisir de retrouver un excellent Espace nature isère.jpginterlocuteur:

François AUTAIN, sénateur, médecin de formation, auteur et co-auteur de nombreuses initiatives, rapports et projets de loi pour limiter conflits d’intérêts et influence de l’industrie pharmaceutique sur la médecine et le système de santé, président des missions sénatoriales d’information sur la campagne de vaccination contre la grippe AH1N1 et sur le Médiator. 

Espace Nature Isère organise à partir du vendredi 2 septembre la 15ème édition du Festival de l’Avenir au Naturel, avec le soutien du conseil général de l’Isère, du conseil général de Rhône-Alpes et de nombreuses communes et organisations. La devise est « On ne subit pas l’avenir, on le fait » (Georges Bernanos). Lieu : L’Albenc en Isère (38470), tél. 04 76 36 50 10

Toutes les informations sur le Festival de l’Avenir au Naturel sont accessibles à partir de cette page ; le programme complet est ici

Le samedi 3 septembre à 19h00 aura lieu un débat intitulé « La santé sous contrôle pharmaceutique... Comment combattre influences et conflits d'intérêts ? »

« A la suite du scandale du Mediator, les pratiques et agissements de l'industrie pharmaceutique sont sous les feux médiatiques : conflits d'intérêts dans le domaine de l'expertise scientifique, positions de force et moyens de pression exercés sur les institutions pour imposer des "nouveaux médicaments" d'une efficacité contestable.

Le sénateur de Loire Atlantique François AUTAIN, Président de la mission d’information sur le Médiator et Elena PASCA, philosophe et responsable du site internet "Pharmacritique" (une référence dans le domaine de l'information sur les rapports entre industrie pharmaceutique, médecine et usagers), feront un état des lieux sur la faillite du système de recherche, de formation et d'information médicales. Quelles solutions peut-on envisager pour diminuer l'influence de l'industrie et l'impact des conflits d'intérêts ? Vers quoi peut évoluer l'industrie pharmaceutique en plein déclin d'inventivité depuis bientôt 30 ans ? »

Le débat sera animé par Yves GIMBERT, directeur de recherches au CNRS / Département de Chimie moléculaire de l'Université Joseph Fourier de Grenoble, administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes, bon connaisseur des risques technologiques.

Pour ma part, j'aborderai certains des aspects qui étaient au programme de mon audition (au nom de Sciences Citoyennes) par la mission d'information sur le Médiator de l'Assemblée nationale, fin avril, audition que j'ai dû annuler au dernier moment, pour des raisons de santé. 

26/08/2011

Nouveaux décès sous MabThéra/Rituxan. Rappel des leucoencéphalopathies et autres effets indésirables graves

En France, le rituximab est commercialisé sous le nom de marque MabThéra par les laboratoires mabthera effets indésirables,mabthéra leucoencéphalopathie multifocale progressive,anticorps monoclonaux effets secondaires,leucoencéphalopathie multifocale progressive lemp iatrogène,mabthéra décès,arthrite rhumatoïde traitement médicament,hépatite b médicament,tysabri leucoencéphalopathie multifocale progressive,maladies auto-immunes traitement,lymphome traitement médicament,leucémie traitement médicament,biomédicaments anticorps monoclonaux,roche décès médicaments,biotechnologie risque décès,anti tnf effets indésirables,biomédicaments effets secondaires,coût mabthéra anticorps monoclonaux,progrès thérapeutique anticorps monoclonauxRoche, dans certains lymphomes et leucémies et dans la polyarthrite rhumatoïde. Il fait partie des anticorps monoclonaux, que j’évoque souvent sur Pharmacritique, de même que Tysabri, Avastin, Humira, Enbrel, Herceptin, Raptiva (retiré du marché aussi à cause de leucoencéphalopathies), Remicade, Cimzia, Xolair…

Je détaille la dernière alerte de Santé Canada, en juin 2011, pour plusieurs cas de décès liés à la perfusion de MabThéra, puis les alertes précédentes des autorités sanitaires canadiennes et françaises sur les leucoencéphalopathies multifocales progressives (LEMP). Sans oublier les mises en garde portant sur d’autres effets indésirables, tous avec quelques cas mortels, tels qu’une réactivation d’une hépatite B, des occlusions et perforations intestinales, des réactions cutanées sévères… Une alerte de 2009 de la FDA nous apprend qu’un décès par LEMP peut survenir jusqu’à un an et demi après l’arrêt du traitement par MabThéra.

Je rappelle aussi d’autres effets indésirables communs à toute la classe des anticorps monoclonaux, en donnant des liens, y compris vers le verdict très sévère des revues indépendantes Arznei-Telegramm, Prescrire et Butlleti Groc. J'aborde l'infection opportuniste par le virus JC à l’origine de la LEMP et finis par reposer la question d’une évaluation globale de ces biomédicaments, d’autant plus nécessaire que le progrès thérapeutique qui leur est reconnu est faible, voire très faible, pour la plupart d’entre eux, pour des coûts astronomiques habituels dès qu’il s’agit de biotechnologie.

Le rapport benefices/risques n'est pas le même dans un cancer ou dans les maladies auto-immunes. Ce problème se pose de plus en plus, compte tenu du marketing agressif et des demandes d'extensions d'indication. 

Lire la suite

24/08/2011

La pharmaco-prévention dans les unités de soins de longue durée: un acharnement à dénoncer

Par le Pr Pierre BIRON pierre biron pharmacologie,prévention abus de prévention,médicalisation surmédicalisation surmédicamentation,unité de soins de longue durée personnes âgées,vieillissement soins hôpital,personne âgée médicaments effets indésirables,statines personnes âgées,alzheimer médicament anticholinestérasiques effets indésirables,calcium suppléments densité osseuse,bisphosphonates effets indésirables,preventive hounding prévention,acharnement thérapeutique personnes âgées,usld soins qualité de vie,viellissement qualité de vie soins long séjour,centre soins long séjour,personnes âgées dépendance autonomie,personnes âgées médicaments coûtefficacité

[Professeur honoraire de pharmacologie à l’Université de Montréal, engagé sur toutes les questions de pharmacologie sociale, Pierre Biron est un observateur critique de la scène médico-pharmaceutique, auteur et co-auteur de nombreux articles et chapitres de livres sur l’influence de l’industrie pharmaceutique sur la médecine, l’abus de prévention, la surmédicalisation et surmédicamentation, les formes de disease mongering (façonnage de maladies), les politiques du médicament… 

Pierre Biron vient de publier un dictionnaire engagé, critique et évolutif, anglais/français, de la médecine dans ses rapports à l’industrie pharmaceutique, qui peut être téléchargé gratuitement sur cette page de l’Encyclopédie de l’Agora (site incontournable fondé et animé par le philosophe Jacques Dufresne).

Sur Pharmacritique, Pierre Biron a publié l’article « Entrevue virtuelle avec Jean Peneff: "La France malade de ses médecins" ». (Photo: revue Protégez-vous)]

 

La pharmaco-prévention dans les unités de soins de longue durée: un acharnement à dénoncer

Chaque jour il peut se consommer – disons huit pour la présente discussion - pilules ordonnancées par lit d’Unités de soins de longue durée (dits Centres hospitaliers de soins de longue durée ou CHSLD, au Québec) et parfois plus. Avec plus de 45 700 de ces lits en mars 2010, cela ferait 133 400 000 de prises annuelles auxquelles seraient exposés nos aînés non autonomes au Québec. On peut refaire de tels calculs en France, en Suisse, en Belgique. Autant d’aînés exposés aux effets indésirables, dont le risque augmente exponentiellement avec le nombre de produits consommés quotidiennement. Exposés le sont aussi les porte-monnaie des contribuables et des payeurs de primes de mutuelles et complémentaires santé.

Lire la suite

16/08/2011

Lobbying pour Sanofi et le Lantus, avec éviction et diffamation de Peter Sawicki, manipulation de Wikipédia…

Le Lantus (insuline glargine), prescrit dans le traitement du diabète insulinodépendant, a rapporté à Lantus.jpgSanofi plus de 2 milliards d’euros rien qu’en 2009. Et l’histoire a montré que lorsque l’un de ses médicaments est mis en cause, Sanofi peut recourir à divers stratagèmes pour le défendre, faisant appel à des agences de communication, mobilisant les leaders d’opinion qu’il paie, lançant des plans pour désinformer et/ou museler la presse, licenciant tel lanceur d'alerte... Sans parler d’autres méthodes peu catholiques pour augmenter ses profits, dont j’ai donné quelques exemples sur Pharmacritique...

Or le Lantus, soupçonné dès sa mise sur le marché en 2000 de favoriser les cancers, est de plus en plus critiqué depuis 2005. J’ai rendu compte, dans deux articles écrits en 2009 (voir cette page), des études qui renforcent et actualisent le soupçon de cancers sous Lantus, puis évoqué la stratégie de désinformation de Sanofi, pour défendre le Lantus malgré tous les arguments scientifiques ( sur cette page).

Un article de Markus Grill paru le 11 juillet 2011 dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel nous peter sawicki iqwig industrie pharmaceutique,lantus risque cancers,sanofi-aventis lobbying,sanofi-aventis corruption,institut für qualität und wirtschaftlichkeit im gesundheitswesen,wikipédia industrie pharmaceutique,web 2.0 manipulation,lobbying conflits d'intérêts industrie pharmaceutique,fdp parti libéral lobbying industrie pharmaceutique,lantus solostar cancer risque,lantus effets indésirables,insuline glargine cancer,lantus efficacité insulines humaines,wiki-watch wikipédia transparence,philip rösler lobbying industrie pharmaceutique,politique de santé droite,cdu fdp industrie pharmaceutique,assurance-maladie allemagne,chris viehbacher,hommes politiques lobbying industrie pharmaceutiqueapprend qu’un homme politique de droite, Wolfgang Stock, a fait un lobbying intense pour Sanofi, manipulant Wikipédia à répétition : les articles sur le Lantus et celui sur son principal critique, le Pr Peter Sawicki (photo Die Welt) et l’institut IQWiG, de même que ceux sur Sanofi-Aventis, son PDG, etc.

Le diabétologue et ancien directeur de l’IQWiG, Pr Peter Sawicki, a été évincé sur demande du lobby pharmaceutique, dans le cadre de la politique clientéliste de la droite allemande, et surtout des libéraux de la FDP. Le Lantus fait partie des médicaments mis en cause par l'IQWiG, institut indépendant d’évaluation des médicaments. Dès 2005, il a contesté l’efficacité du Lantus par rapport aux insulines humaines. En 2009, il a été le premier à poser la question du risque accru de cancers sous Lantus.

Or Wolfgang Stock dirige un cabinet de lobbying ayant Sanofi parmi ses clients. Et c’est le même qui a fondé Wiki Watch, destiné à… améliorer la transparence dans l’usage de Wikipédia. Les détails illustrent parfaitement les méthodes auxquelles les lobbyistes et les industriels de la pharmacie sont prêts à recourir pour défendre leurs produits, ainsi que l’ampleur du réseau d’intérêts politico-médiatique et son influence sur la prise de décision.

J’évoque aussi les perquisitions et mises en examen touchant Sanofi-Aventis dans une affaire de corruption présumée en Allemagne.

Je réitère ma méfiance envers le web 2.0 sous toutes ses formes, facile à manipuler et instrumentaliser, pour faire de la publicité, désinformer, inciter à la médicamentation…

Lire la suite

11/08/2011

L’argent du lobbying: une "transparence" à géométrie variable, déplore ALTER-EU

Voici un court article que j’ai fait le 22 juin pour le site de la Fondation Sciences Citoyennes. Il ALTER-EU logo.jpgs’agissait de rendre compte d’un communiqué de presse d’ALTER-EU, tout en rappelant au passage les dernières actions et les livres disponibles.

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance d’un certain nombre de membres des associations qui composent ALTER-EU lorsque j’ai représenté Sciences Citoyennes à l’assemblée générale de la coalition, fin avril 2010 à Bruxelles. J'ai des échanges réguliers en particulier avec Natacha Cingotti (Amis de la Terre/ALTER-EU) et tiens à la féliciter publiquement pour son excellent travail.

Sans oublier les rencontres de mars 2010, lors du colloque « L’expertise en question. Conflits d’intérêts en santé et défaillances de l’évaluation », co-organisé par Sciences Citoyennes et le CRIIGEN au Parlement européen (voir cet article et le résumé vidéo). Je reprendrai bientôt l’intervention du Dr Pierre Chevalier (rédacteur en chef de la revue Minerva) et la mienne, puisque c’est nous qui avons donné des exemples de conflits d’intérêts en matière de  médecine / médicament.

"L’argent du lobbying: une « transparence » à géométrie variable, déplore ALTER-EU"

Par Elena Pasca

Lire la suite

10/08/2011

Vaccination scolaire contre le cancer du col de l’utérus contestée en Belgique

Par Initiative Citoyenne Gardasil Initiative citoyenne.jpg

Dans le journal belge Le Soir, on pouvait lire en juin dernier que la Communauté Française imiterait la Communauté flamande en incluant, elle aussi, la vaccination contre le cancer du col de l'utérus dans le programme de vaccinations scolaires, dès la rentrée scolaire prochaine.

La Ministre de la Santé en Communauté française interrogée, Mme Fadila Laanan, expliquait alors dans Le Soir que la vaccination serait libre et que "les parents choisiront en conscience".

Pourtant, l'ancienne Ministre de la Santé en Communauté Française, Catherine Fonck, avait refusé d'inclure cette vaccination controversée dans le cadre de la médecine scolaire et, interrogée dans Le Soir le 8 décembre 2008, elle déclarait notamment : "Il ne faut pas imposer le vaccin, ce qui va arriver si on l'inclut tel quel dans la médecine scolaire."

Tout cela démontre donc le caractère crucial de la qualité de l'information fournie aux jeunes filles et aux parents concernés par cette future "campagne de sensibilisation" sans quoi beaucoup de personnes se sentiront obligées, dans les faits, de recourir à un acte médical non indispensable qu'elles pourraient regretter après coup.

C'est donc dans un souci de liberté et de démocratie, une fois encore, que le collectif citoyen indépendant "Initiative Citoyenne" a adressé en date du 8 août dernier, par recommandé et par mail, un courrier de questions précises aux Ministres belges Fadila Laanan (Santé en Communauté Française) & Marie-Dominique Simonet (Enseignement obligatoire) auquel, nous l'espérons, ces dernières répondront dans les plus brefs délais.

Chose qui ne devrait guère être difficile, ceci dit, si ces Ministres se sont entourées de scientifiques compétents et responsables...

Lire la suite

09/08/2011

Arrêt d’un essai clinique du Gardasil en Inde: 7 décès, 120 effets indésirables graves, conflits d’intérêts, désinformation…

Texte largement complété le 9 août au soir

Dans plusieurs articles parus dans les media indiens, on apprend que le Conseil Indien de la Brinda Karat the Hindu.jpgRecherche Médicale (ICMR : Indian Council of Medical Research) a décidé en juin 2010 d’arrêter la vaccination par le Gardasil dans les deux régions Gujarat et Andhra, dans le cadre d'un essai clinique mené depuis juillet 2009 par Merck, les autorités régionales et l’ONG PATH basée à Seattle. Le programme visait à inclure des jeunes filles des couches sociales les plus pauvres (intouchables, musulmanes, etc.) et bénéficiait pour ce faire d’un financement de la Fondation Bill et Melinda Gates.

La députée communiste Brinda Karat a exigé l’arrêt immédiat de cette recherche médicale lorsque la presse a fait état du décès de sept jeunes filles et d’au moins 120 cas d’effets indésirables sévères après la vaccination par Gardasil. La députée a réclamé la mise en place d’une commission d’enquête indépendante afin de déterminer les responsabilités dans cet essai et de clarifier les conflits d’intérêts des puissances publiques et les conditions éthiques et scientifiques dans lesquelles se fait la recherche clinique en Inde, à travers des partenariats public-privé pour le compte de multinationales occidentales du médicament.

Brinda Karat a accusé Merck de désinformation délibérée et de publicité trompeuse sur le Gardasil.

L’affaire rebondit, et la presse indienne rend compte d’actions récentes et en cours, menées par Brinda Karat et diverses associations, qui aboutissent à une remise en question globale de la recherche clinique délocalisée en Inde et une réflexion sur les conséquences des conflits d’intérêts et des partenariats public-privé en santé. Des actions en justice sont exigées.

Lire la suite

08/08/2011

Gardasil: efficacité non démontrée en prévention du cancer du col de l’utérus, dit la revue Prescrire

Depuis 2007, des articles critiques, des pétitions et d’autres actions sont menées contre le Gardasil, et revue prescrire gardasil,gardasil efficacité dysplasie cancer du col de l'utérus,gardasil cervarix efficacité utilité,gardasil cervarix effets indésirables,gardasil cervarix protection croisée hpv 31,prévention dysplasie cancer du col de l'utérus,frottis cervico-vaginal dépistage cancer du col de l'utérus,gardasil bénéficesrisques,gardasil conflits d'intérêts,gardasil après rapports sexuels,gardasil recommandations vaccinales hpvcette critique est particulièrement bien faite en Allemagne (par la revue Arznei-Telegramm et la revue grand public Gute Pillen, Schlechte Pillen qu’elle co-édite avec trois autres journaux médicaux indépendants) et en Espagne (en particulier par les pétitionnaires autour du Pr Carlos Alvarez-Dardet, par le Dr Juan Gervas, l’association ADIBS et d’autres).

Au printemps 2007, la revue Prescrire prenait une position différente, considérant le Gardasil comme prometteur (un espoir à confirmer), puis le citant dans le palmarès des médicaments 2007 qui apportent un progrès thérapeutique. Même position en avril 2009, surtout sous l’angle des effets secondaires : « le profil d'effets indésirables rend raisonnable le pari de la vaccination » (Rev Prescrire 2009 ; 29 (306) : 269). A noter que la contestation dans d’autres pays n’a pas porté sur les effets indésirables et les risques supposés, mais sur l’absence de preuves d’efficacité et d’utilité et sur le fait qu’autoriser un tel vaccin dans de telles conditions revient à l’expérimenter directement sur la population. En l’occurrence, il s’agit de jeunes filles en bonne santé, ce qui devrait interdire de revue prescrire gardasil,gardasil efficacité dysplasie cancer du col de l'utérus,gardasil cervarix efficacité utilité,gardasil cervarix effets indésirables,gardasil cervarix protection croisée hpv 31,prévention dysplasie cancer du col de l'utérus,frottis cervico-vaginal dépistage cancer du col de l'utérus,gardasil bénéficesrisques,gardasil conflits d'intérêts,gardasil après rapports sexuels,gardasil recommandations vaccinales hpvprendre quelque risque que ce soit, surtout à une échelle aussi large. 

Je suis ravie de voir que la revue Prescrire infléchit un peu son jugement, même si elle ne rejoint toujours pas les autres journaux indépendants et les organisations (médicales et d’usagers) indépendantes qui ont pris position. L’infléchissement s’exprime dans deux articles de 2011 de la revue Prescrire, l’un paru en janvier, l’autre en mars (détaillés en fin d’article).  

Lire la suite

06/08/2011

La misère de la santé publique cachée par le mastère Pasteur/CNAM/EHESP, sans garanties d’indépendance face à l'industrie

Le 23 juin, j’ai reçu un communiqué de presse du CNAM (Conservatoire national des Arts et Métiers). santé publique,alain braillon,prévention santé publique cancer,vaccins prévention santé publique,mastère santé publique cnam pasteur ehesp,antoine flahault santé publique,alice dautry santé publique,conservatoire national des arts et métiers santé publique,gérard dubois tabac buralistes,poursuite bâillon slapp,strategic lawsuit against public participation poursuite slappIl m’informe que le CNAM, l’Institut Pasteur et l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique) vont mettre en place ensemble un mastère de santé publique, destiné à devenir une référence nationale. On ne peut que se féliciter si jamais il y a une volonté de rattraper l’énorme retard français en créant une filière apte à rivaliser avec les masters of public health des universités anglo-saxonnes.

Sauf que… la situation est loin d’être ce qu'elle paraît. Et une vitrine bien lustrée ne cache pas la misère qu’il y a derrière, ni la casse de ce qui existe déjà. Quelle est la logique régissant la création de ce qui se veut une référence, alors même que l’on détruit des services de santé publique existants (voir plus bas pour celui du CHU d’Amiens), que l’on cherche des noises aux médecins de santé publique, que les restrictions budgétaires aboutissent inexorablement à faire de cette parente pauvre de la médecine une composante que l’on cherchera bientôt avec une loupe dans nos hôpitaux publics sinistrés de toute façon ?

Une filière de référence peut-elle être mise en place sous la direction d’experts tels que la Pre Alice Dautry et le Pr Antoine Flahault, sans garanties d'indépendance par rapport à l'industrie pharmaceutique et sans retour sur des erreurs passées ?

Après un bref rappel du sort du Dr Alain Braillon et de son ancien chef de service, victime d’un SLAPP (poursuite-bâillon), je fais quelques commentaires rappelant certains faits révélateurs sur l'état de la santé publique, puis reproduis la réponse que j’ai envoyée au CNAM et le communiqué de presse reçu de ce dernier.  

Lire la suite

04/08/2011

Projet de loi de sécurité sanitaire: des oublis inquiétants

Par Paul JANIAUD 

Ancien directeur de recherches à l’INSERM, ancien représentant des organismes de recherche auprès de la Commission européenne (Direction générale Recherche).

Paul Janiaud a coordonné l’expertise collective INSERM : « Comment limiter fréquence et gravité des accidents iatrogènes d’origine médicamenteuse », remise en 2002 aux ministères de la Santé et de la Recherche qui l’avaient commandée, ainsi qu’à l’agence du médicament de l’époque et au collège du conseil médical de la CNAMTS. Cette expertise collective non publiée (la clause figurait dans la convention finale) préconisait déjà de nombreuses dispositions inscrites dans le projet de loi (DCI, moyens pour la pharmacovigilance, signalement facilité, assouplissement de la notion de "proprietary properties" qui interdit de rendre publics les effets toxiques...

 

Le projet de loi concernant la sécurité sanitaire comporte plusieurs aspects constituant des pas en avant intéressants. Bien entendu, il s’agit d’un projet de loi qui peut être émasculé lors de son examen par les assemblées parlementaires. Cependant, en le prenant comme tel, plusieurs points méritent des précisions.

Lire la suite

02/08/2011

Sciences Citoyennes appelle Xavier Bertrand à revoir son projet de loi sur la chaîne du médicament

J’ai repris et commenté les annonces faites le 15 janvier 2011 par le ministre de la Santé, Xavier fondation sciences citoyennes projet de loi médicament,xavier bertrand projet de loi médicament,igas rapport pharmacovigilance gouvernance de la chaîne du médic,prescrire propositions réforme médicament,ufc que choisir action de groupe,recours collectif en justice médicament industrie pharmaceutique,pharmacovigilance réforme mesures xavier bertrand,sécurité médicament afssaps,autorisation de mise sur le marché médicaments évaluation,transparence conflits d'intérêts déclaration publique,conflits d'intérêts médicament transparence,afssaps has conflits d'intérêts déclaration publique,déontologie de l'expertise protection de l'alerte,haute autorité de l'expertise et de l'alerte sciences citoyennesBertrand, quant aux mesures envisagées afin de réformer la chaîne du médicament suite au scandale du Médiator, notamment dans cet article du 16 janvier.

Les promesses étaient belles, mais pour moi comme pour Sciences Citoyennes, il s’agissait d’attendre les actes et de juger sur pièces. Alors que reste-t-il de ces promesses de janvier, plus radicales, elles, si on les compare à ce que Xavier Bertrand a annoncé le 23 juin et avec ce qu’il a dévoilé de son projet de loi soumis hier (1er août) en conseil de ministres ? Le projet de loi contient des mesures qui vont dans le bon sens, vers un minimum de transparence et de sécurité, mais il s'agit plus de rattraper le retard considérable de la France que d'avancées à proprement parler. Il y a déjà un recul net par rapport aux annonces de janvier, alors on est en droit de se demander ce qu'il en restera après le passage par les débats parlementaires, où divers intérêts seront traduits dans des amendements. 

La Fondation Sciences Citoyennes demande d’ores et déjà au ministre de la Santé de revoir son projet afin de tenir ses promesses et engagements publics. Et cela ne peut pas se faire sans que Xavier Bertrand intègre dans son projet de loi les propositions les plus avancées formulées récemment par l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), par la revue Prescrire, par UFC Que Choisir et par Sciences Citoyennes.

Voici le communiqué de presse contenant un certain nombre de références intéressantes sur ce sujet, envoyé le 1er août et repris sur le site de l’association :

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu