La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

10/10/2011

Noctran, Equanil, mépronizine (méprobamate): suspendus pour rapport bénéfice/risques défavorable. D'autres hypnotiques sont visés

De véritables « soupes d’hypnotiques » (Noctran, Mépronizine (insomnie occasionnelle de l’adulte), hypnotiques effets indésirables,noctran retrait effets indésirables,kaologeais effets indésirables retrait,precyclan effets indésirables retrait,méprobamate retrait effets indésirables,mépronizine effets indésirables retrait,equanil effets indésirables retrait,sevrage alcoolique médicaments,insomnie médicaments effets indésirables,syndrome prémenstruel médicamennt effets indésirables,hypnotiques somnifères syndrome de sevrage,hypnotique interactions,neuroleptiques cachés,acéprométazine effets indésirablescombinaisons à base de méprobamate (dans le sevrage alcoolique entre autres), dont le Kaologeais (gomme de sterculia+ kaolin+ magnésium+ méprobamate dans les troubles fonctionnels digestifs avec anxiété), Précyclan (bendrofluméthiazide + méprobamate dans le syndrome prémenstruel) sont actuellement sur le marché. Ces "soupes", selon l'excellente expression de Prescrire, font des ravages, en particulier chez les personnes âgées, avec une liste très longue d’effets indésirables graves et d’interactions potentielles.

En mai et juin 2010, la commission d'autorisation de mise sur le marché de l’AFSSAPS a proposé le retrait du marché des spécialités à base de l'anxiolytique méprobamate, commercialisées sous les noms Méprobamate Richard, Equanil (forme orale et injectable) et Mépronizine (formes orales).

Outre quelques informations, je reprends l’information envoyée par le centre régional de pharmacovigilance de Midi-Pyrénées (service du Pr Jean-Louis Montastruc), d’une part sur le méprobamate, d’autre part sur la mépronizine de Sanofi-Aventis (association de méprobamate et acéprométazine, un neuroleptique caché), critiquée par la revue Prescrire. Le retrait de la mépronizine est annoncé par l’AFSSAPS pour janvier 2012, soit… après plus de 40 ans de commercialisation…

Je finis par une reprise détaillée des informations toutes récentes à ce sujet – et surtout sur les effets indésirables - dans la revue Prescrire.


« Equanil : intérêt "faible", intoxications, mais 503000 prescriptions par an », s’exclamait un responsable d’un centre régional de pharmacovigilance le 24 décembre 2010 dans le quotidien Le Monde (p. 9), ajoutant que les spécialistes de pharmacovigilance réclament le retrait du méprobamate sous toutes ses formes depuis… 20 ans. Mais les intérêts des laboratoires qui le commercialisent et des médecins qui le prescrivent doivent être très forts, pour en prescrire plus d’un demi-million par an, et dans des indications où il peut être remplacé facilement, qui plus est…

 La surveillance renforcée mise en place par l’AFSSAPS a confirmé les craintes et conforté cette décision.

Voir l'annonce de l'AFSSAPS: "Spécialités contenant du méprobamate seul : Suspension des autorisations de mise sur le marché (AMM) à compter du 10 janvier 2012 - Lettre aux professionnels de santé". Le lettre aux médecins et celle aux pharmaciens sont accessibles à partir de cette page.

 

Annonce du service de pharmacovigilance du CHU de Toulouse (région Midi-Pyrénées)

"L'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de santé (Afssaps) et le Centre Midi-Pyrénées de PharmacoVigilance, de PharmacoEpidémiologie et d'Informations sur le Médicament  souhaitent vous informer de la suspension des autorisations de mise sur le marché (AMM) à compter du 10 janvier 2012, des  spécialités contenant du méprobamate seul.

        A la suite de la procédure nationale de réévaluation de l'Afssaps du bénéfice/risque des spécialités contenant du méprobamate seul, et dans l'attente des résultats de l'évaluation européenne en cours, l'Afssaps vous informe de la suspension des AMM à compter du 10 janvier 2012 des médicaments suivants :

  • EQUANIL 250 mg comprimés enrobés
  • EQUANIL 400 mg comprimés sécables.
    MEPROBAMATE RICHARD 200 mg comprimés
    et
  • MEPROBAMATE RICHARD 400 mg comprimés.


        
Un suivi national de pharmacovigilance mené sur la période de juillet 2009 à mars 2011 a en effet confirmé :

  • le risque de coma et de décès encouru par les patients en cas de surdosage et la survenue d'effets indésirables graves notamment chez les patients âgés de plus de 65 ans et ce, malgré les mesures prises de minimisation du risque, dont la diminution du nombre de comprimés par boîte ;
  • un mésusage notamment lié au non-respect de l'indication et des durées de traitement.


        Afin de prévenir ou limiter un effet rebond ou les effets d'un syndrome de sevrage, l'Afssaps rappelle que l'arrêt du traitement doit toujours être progressif, quelle que soit son ancienneté, et ce, plu particulièrement chez les utilisateurs au long cours. Le sevrage peut s'étendre de quelques semaines à plusieurs mois.

        L'Afssaps vous demande donc :

  • de ne plus instaurer de traitement avec ces spécialités ;
  • d'informer vos patients actuellement traités que ces médicaments ne seront plus disponibles à compter du 10 janvier 2012 ;
  • d'envisager dès à présent une autre prise en charge des patients ;
  • d'arrêter progressivement le traitement.


        Nous restons à votre disposition pour toute information sur le médicament au 05-61-25-51-12, mail : pharmacovigilance.toulouse@cict.fr. Vous trouverez plus d'informations sur le site www.bip31.fr et sur le site www.afssaps.sante.fr."

 

Mépronizine : balance bénéfices/risques défavorables et mauvais usage (Prescrire Octobre 2011)

La revue Prescrire estime qu’il est grand temps de retirer tous les médicaments ayant de méprobamate parmi leurs composants, avec un accent particulier mis sur la mépronizine (de Sanofi Aventis), combinaison de méprobamate et acéprométazine (qui est un neuroleptique caché), indiqué « dans les insomnies occasionnelles de l’adulte, lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable ».

Je résume les positions exposées par la revue Prescrire dans le texte « Mépronizine : enfin le retrait de cette association méprobamate + neuroleptique caché ! » (le numéro 336 de la revue Prescrire (tome 31, octobre 2011 ; p 737).

Le méprobamate est un sédatif, hypnotique et relaxant musculaire.

Il expose à des nombreux effets indésirables, parfois graves : céphalées, sensations vertigineuses, excitations paradoxales, troubles de la vision, troubles digestifs, troubles cardiovasculaires, réactions d’hypersensibilité (dont des syndromes Stevens-Johnson et syndrome de Lyell), des atteintes hématologiques (agranulocytoses, aplasies médullaires…). Peuvent survenir aussi des syndromes de sevrage, caractérisés par des troubles digestifs, des tremblements, convulsions, désorientations temporospatiales.

Les surdoses en méprobamate sont parfois mortelles.

« Inducteur enzymatique, il expose à de nombreuses interactions ».

L’acéprométazine est un antihistaminique avec des propriétés sédatives, neuroleptiques. Parmi les effets indésirables, on trouve : des troubles atropiniques, des troubles extrapyramidaux, des convulsions, des troubles de l’équilibre, de la mémoire et de la concentration ; des troubles du rythme cardiaque par allongement de l’intervalle QT, des hypotensions artérielles, des effets endocriniens et sexuels, des prises de poids, des troubles de la régulation thermique, des photosensibilisations, des agranulocytoses, etc.  En plus de ce risque, l’AFSSAPS considère que, malgré les mesures de minimisation de risque, il persiste un risque important d’intoxication et de mésusage, en particulier chez les personnes âgées. De plus « l’association des substances actives de (…) méprozinine (…) expose à un cumul des risques d’effets indésirables graves tels que coma, chute, état confusionnel et dyskinésies, et à un risque de décès en cas de surdosage. »

Et Prescrire de souligner : Il faut « se passer des soupes hypnotiques !»

« Il était grand temps que les autorités de santé retirent du marché ces « soupes d’hypnotiques telles que méprozinine et Noctran (clorazépate + acépromazine = acéprométazine) ».  

 

hypnotiques effets indésirables,noctran retrait effets indésirables,kaologeais effets indésirables retrait,precyclan effets indésirables retrait,méprobamate retrait effets indésirables,mépronizine effets indésirables retrait,equanil effets indésirables retrait,sevrage alcoolique médicaments,insomnie médicaments effets indésirables,syndrome prémenstruel médicamennt effets indésirables,hypnotiques somnifères syndrome de sevrage,hypnotique interactions,neuroleptiques cachés,acéprométazine effets indésirables

Elena Pasca

Commentaires

Désolée, l'état d'épuisement me fait faire trois fautes d'orthographe par cm carré, ou presque, sans parler de la forme, disons originale... Et ça arrive régulièrement depuis que le blog existe, qui plus est. A se demander pourquoi vous êtes là, à lire ceci ;)

La solitude rédactionnelle et les moments de solitude à voir les fautes d'orthographe après coup... Je demande à ce que cette pathologie chronique invalidante soit introduite dans le DSM V et reconnue comme un problème de santé publique. (D'autres sont touchés aussi, de temps en temps; tout le monde n'a pas de ghostwriter ;))

Je me rappelle ce que disait une personne de bonne volonté et me dis qu'en fin de compte, il est fort dommage qu'il n'y ait pas de ghostwriters sur Pharmacritique, même pas un petit relecteur fantôme dans un coin quelque part, au moins pour les week-end prolongés, les vacances, les jours impairs et ceux de grisaille en région parisienne :(

Écrit par : Elena Pasca | 11/10/2011

le suicide ou par quoi

Écrit par : did | 13/10/2011

Je n'ai pas vu ces fautes Eléna, et pourtant j'ai eu un premier prix de français ; mais il faut dire que Sanofi-Aventis et son neuroleptique caché, Agréal, est passé par là.

Je suis certaine que les personnes qui vous connaissent ne feront aucun cas de ces fautes, mais je comprends, je ressens la même chose.

Sanofi-Aventis aime les neuroleptiques cachés, je propose que l'on fasse une prescription pour ses dirigeants. Il parait que les cures sont excellentes pour la santé....

Courage Eléna et bonne soirée.
Amicalement.

Écrit par : Chantal | 13/10/2011

bonjour tranplanté renaux diabetique 35 ans equanil 800MG par jour + 8MG de rivotril depuis 17 ans comment remplacer equanil avec un greffon SUICIDE ou PAS voila la question

Écrit par : martin | 25/11/2011

Par quoi remplacer l'Equanil quand il est pris à la fois comme anxiolitique et comme modérateur de l'envie de boire de l'alcool ?

[NdR: Nom de famille effacé. Un pseudonyme ou un prénom suffisent sur le web]

Écrit par : Annie M. | 26/11/2011

l'afssap reconnaît que le sevrage de l'équanil peut prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois, et pourtant ce médicament ne sera plus vendu à partir du 10 Janvier 2012 .... Si l'equanil était délivré sur l'ordonnance d'un psychiatre cela éviterait les abus et ce serait un énorme soulagement pour les personnes qui ont vraiment besoin de ce médicament - Dans l'espoir que mon message ne vous laissera pas insensibles .....

Écrit par : SALLE | 06/12/2011

Qui peut m'expliquer par quelle(s.) molécule(s.) peut-on remplacer le méprobamate?
Comment se fait-il que les relaxants de cette molécule sur le muscle lisse deviennent obsolètes?
Au nom de quoi les Autorités de santé remplacent-elles le gros livre rouge des médicaments par la bible des oukases qu'est Prescrire°? Au fait qui finance cette "revue" érigée en agence de notation???

Écrit par : PASDELOUP | 09/12/2011

Malheureusement Chantal, votre prescripteur sait qu'Agreal est un neuroleptique, et s'il ne le sait pas, alors remettez en cause sa capacité à prescrire, car cela veut dire qu'il ne sait pas ce qu'est le medicament qu'il prescrit! il n'existe pas de medicaments "cachés" (contrairement à ce qui est dit ds l'article): dès lors qu'on connait les principes actifs et leurs modes d'actions, ont connait leurs classes pharmacologiques. Pr l'aceprometazine par exemple, tout le monde sait que c'est un neuroleptique! cette molecule appartient à cette classe de medicament. ce n'est pas caché! donc si un medicament en contient (la mepronizine par exemple), alors il aura des propriétés neuroleptiques! si le medecin n'en tient pas compte ds sa prescription, le labo n'en est pas responsable! Il y a suffisamment de choses à reprocher au labos pour ne pas leur donner la responsabilité de mauvaises prescriptions (surtout que la France est championne du mésusage des medicaments visant le système nerveux central: les hypnotiques, qui sont les somniferes en langage courant, ne peuvent pas etre prescrits plus de 4 semaines consecutives à une personne. Ca c'est le code de la santé publique. Dans les faits, les medecins font des ordonnances tous les mois, sans se soucier de la dependance et de l'accoutumance qui s'installent, et des effets à long terme (pertes de memoire notamment). Les labos ne sont pas à blâmer de ces mésusages par exemple).

le méprobamate n'a pas vraiment de remplaçant, il était censé empecher l'usage de benzodiazepines (bzd)ds les cas de sevrage alcoolique, et malheureusement seules vont rester les bzd, qu'on cherchait à éviter en employant equanil.
En tant que pharmacien, j'ai pu constater que les prescripteurs n'avaient (en tout cas ds ma region) absolument pas pris en compte le retrait d'equanil, et malgré mes avertissements à mes patients, ils seront arrêtés d'un coup, alors que les medecins ont eu plusieurs mois pr prevoir l'arret tel qu'il est recommandé par les autorités de santé, mais SURTOUT par la pharmacologie (qui malheureusement concerne moins de 2% du cursus universitaire des medecins, ce qui est dommage, surtout lorsqu'on se rend compte que certains gobent n'importe quelle betise pseudo-chimique sortie par les VRP des labos, appelés pudiquement visiteurs medicaux).

Il faut savoir Pasdeloup que le "gros livre rouge des medicaments" est financé à 100% par l’industrie pharmaceutique (est-ce pr cela qu'il est offert aux médecins, qui sont les réels vendeurs des medicaments à prescription obligatoire puisque sans leur ordonnance il n'y a pas de vente possible, et payé plusieurs centaines d'euros par les pharmacies?). Ce gros livre rouge ne fait que compiler les RCP (Résumé Caractéristique Produit), en gros les resumés des AMM, alors que Prescrire analyse ces RCP, entre autres. Et presente un caractere d'indépendance puisque cette revue n'est pas financée par l'industrie, même si, comme toujours dans le domaine de la santé, l'analyse critique et le remise en question permanente sont essentielle.

Écrit par : Bibi | 21/12/2011

J AI PEUR JE PREND L EQUANIL 250 DEPUIS DES ANNEES !!!

Écrit par : LOUNA | 11/01/2012

bonjour,a la recherche de noctran 10,je viens de trouver sur votre site que je ne connaissais pas beaucoup de reflexions emises par des nautes.il me serait agreable de connaitre les personnes qui se sont permises de supprimer ce medicament sans avoir eu recours a un audit pres des patients et utilisateurs.pas assez rentable pour nos fournisseurs ou directeurs de labo tel que des bachelot ou autres personnalites quels qu'elles soient.consommateur de noctran depuis +de 30 ans,je n'ai pas reussi a retrouver le sommeil depuis maintenant 4mois malgre 8prescriptions differentes.alors A L'AIDE afin que je puisse enfin dormir au moins une nuit entiere.merci pour vos conseils.

Écrit par : morin | 03/02/2012

Bonjour , j'ai lu l'article plus haut concernant l'Equanil . Personnellement ça fait 30 ans que j'en prend et heureusement que j'en avais un peut car on me l'a dit du jour au lendemain . Je ne peut pas arrêter ce produit d'un seul coup ce qui ma mis en colère vu que mon médecin m'en avais pas parler !! Mais concernant son utilisation je trouve dommage qu'il sois arrêter car il m'allait formidablement bien . Un Médicament qui détend bien sans endormir . Je pense que ce produit est pas plus toxic que le Xanax par exemple qui est un Benzodiazépine avec des effets d'endormissements bien supérieur a celui de l'Equanil . Enfin si je pouvais apprendre qu'il est remis sur le marché serai une très bonne surprise . Actuellement donc je me fait moi même mon sevrage ce qui est pas évident faute d'avoir pu accéder a un Psy car il faut parfois 1 a 2 mois hélas . Je pense aux personnes dans mon cas qui se sont trouver en sevrage du jour au lendemain sans en avoir un peut en réserve !! ceux la pour sur sont certainement en unités Psychiatrique car ne pas en avoir équivaut a se taper la tête contre les murs !! Dommage c'est ce que je voulais dire . Toute fois il faut aussi savoir tourner une page ce que je suis en train de faire . Merci de m'avoir lu .

Écrit par : Pothier | 04/02/2012

Bonjour,
Je viens de lire les divers articles et je me retrouve dans la situation de certaines personnes.
Depuis plus de 10 ans mon médecin me prescrivait de l'équanil 400 (4 à 6 par jour) avec du prozac (2 par jour), havlane (1 le soir). Mon médecin ne m'a pas prévenue que l'équanil serait retiré. Depuis 2 semaines j'essaie d'autres médicaments mais rien ne fonctionne. Je suis hyper stressée, angoissée, agressive, je m'isole à nouveau du monde et même de mes enfants (je ne supporte pas qu'on me touche, ne serait-ce me frôler). Je tremble comme une folle, j'ai des migraines à me taper la tête contre les murs.... Bref, un vrai cauchemard. Je n'ai pas pu faire de sevrage puisque je n'étais pas informée du retrait de ce médicament.
Que dois-je faire avant de pêter un câble ? Avant de me refaire mal ? Qu'est ce qui pourrait être l'équivalent de l'équanil ?
Si quelqu'un pouvait me venir en aide, je vous en prie faites le.
Merci

Écrit par : Laure95 | 13/02/2012

bonjour,
pour tous les patient qui ont peur de la suppression de ces médicaments , je crois qu'il n'y a vraiment pas de quoi avoir peur, certes il y aura quelques jours de sevrage c'est possible, mais on peut tout à fait remplacer ces médicaments dangereux voire mortels (je pense au cas d'une jeune femme décédée dans l’indifférence générale dont celle de la police) par des benzodiazépines qui sont des réconfortants chimiques("Culture, health and illness", livre dont j'ai oublié le nom de l'auteur, anthropologue médical) tout à fait efficaces et bien moins dangereuses que tous ces neuroleptiques masqués et ces carbamates.
Je salue la décision de l'afssaps qui était demandée depuis de nombreuse années par la référence française: La revue Prescrire.
Toutes ces mesures n'ont en aucun cas étonné les lecteurs de cette revue

En un mot, si je n'ai qu'une chose à dire : n'ayez pas peur!
(toute coïncidence avec le mot du pape est tout à fait fortuite et n'a vraiment rien à voir avec sa pensée)


j'ajoute pour finir que je suis toujours impressionné par la qualité de Pharmacritique, égale à celle de la revue Prescrire, mais on ne peut pas tout lire sans risquer de se disperser; Félicitations pour le travail énorme de Pharmacritique

PS: je suis médecin généraliste

Écrit par : marcel | 16/02/2012

...20 de mépro, ..aucun sevrage super ! Oui, on pourrait me traiter de "tox", j'assume, sauf que je le prenais car épileptique depuis l'adolescence (on peut parler de grand mal, durant environ 20mns, p'tit mal, partielle, absence..) vivant seule, ne je ne les sens pas arrivées, SURPRISE, de se retrouver au sol, la tronche méconnaissable, le nez cassé, pommettes, lèvre, mais aussi, entorses, fractures, brûlures, descentes d'organes, à forcer, tétaniser d'une force.., bien après, on vous ouvres les tripes, on les remontes avec des bretelles, qui tiennent du coup 5/7 ans, après tout fiche le camps, poétique non?

Cette molécule me permettais de ne pas convulser la nuit... suivie entre autre à St Anne, on avait tout trouvé pour me stabiliser, ouf. Maintenant, je me réveille la langue coupée, contusions un peu partout, angoisse peur, ne veux plus sortir, HONTE... Certain, épuisés veulent dormir, perso, j'aimerais juste vivre, même si je ne peux avoir d'enfant, ..quelle punition..

Alors voilà, ces molécules revendues aux pays émergents, qlqs millions d'euros, voilà une des vérité qui reste d'une injustice ignoble. courage à tous, bise Kat

Écrit par : filipe | 24/02/2012

je suis sans equanil après 6 ans d prise, je ny arrive pas, je ne trouve aucun remplaçant, car en plus je suis allergique aux benzos. je tremble en permanence et il m en reste que 9 , si quelqu'un connait un moyen ou un médicament de remplacement, merci de m'aider, tout ca car j ai une maladie assez difficile, beaucoup de vertiges.

je suis écoeurée, et mal .
merci

Écrit par : fabre | 28/03/2012

15 ans de mépronizine. C'était un excellent hypnotique, qui ne provoquait aucun trouble de la mémoire, contrairement aux benzos.
J'ai mis 2 ans à l'arrêter, en passant à 1/2 comprimé pendant 1 an, puis 1/4 pendant 6 mois.
Depuis que j'ai arrêté, je suis devenu allergique à l'alcool. L'alcool me provoque des diarrhées aigues et des vomissements. Mon médecin m'a dit que c'était transitoire, mais quand même, il aurait pu me prévenir.

Écrit par : Michel | 30/03/2012

J'ai 50 ans, je prends du mépronizine, depuis l'âge de mes 25 ans, j'en prenais un par jour , par crises 2, et depuis un certain temps, j'en prends un demi pour faire mon sevrage à ma sauce car il m'en reste que pour 10 jours; Je prends aussi des anxiolitiques. J'ai demandé le remplacement, il m'a donné de l' havlane (loprazolam), je suis malade avec, beaucoup d'effets secondaires, de l'irritation et ma dépression est plus grave. Le Mépronizine, je n'étais pas malade du tout. Qu'es que je pourrai prendre de la même famille car le médecin donne n'importe quoi. pourriez vous me conseiller en sachant que je prenais un demi a un compriné par jour depuis 30 ans. merci à vous
bien cordiaelment
chriss

Écrit par : Chriss | 06/04/2012

je prends du mépronizine depuis l'âge de mes 25 ans. A ce jour ,j'ai 50 ans j'en prends 1/2 comprimé ou un comprimé par jour depuis 25 ans, mon médecin ne m'a pas prévenu de l'arrêt, il m''a donné à la place de halvane que je ne supporte pas. Je prends aussi des anxyolitiques et le mépronizine ne m'apportait pas de désagréments si je ne dépassais pas la dose, j'en prenais un et parfois des cures de1/2. Que fais je. Je peux remplacer par quoi, car halvane trops d'effets secondaires, je ne supporte pas les benzodaizépines..
Merci de me conseiller

Écrit par : Chriss | 06/04/2012

Bonjour,
Je prenais Equanil 400 mg depuis des années et je ne souffrais pas de mes problèmes psychologiques. Mais, maintenant " Qu'est-ce je dois prendre pour remplacer Equanil 400 avec les mêmes effets qu'Equanil". Si vous pouviez m'aider, je vous serais reconnaissant". Et merci!!!
cordialement!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Antoun | 17/04/2012

'ai 50 ans, je prends du mépronizine, depuis l'âge de mes 25 ans, j'en prenais un par jour , par crises 2, et depuis un certain temps, j'en prends un demi pour faire mon sevrage à ma sauce car il m'en reste que pour 10 jours; Je prends aussi des anxiolitiques. J'ai demandé le remplacement, il m'a donné de l' havlane (loprazolam), je suis malade avec, beaucoup d'effets secondaires, de l'irritation et ma dépression est plus grave. Le Mépronizine, je n'étais pas malade du tout. Qu'es que je pourrai prendre de la même famille car le médecin donne n'importe quoi. pourriez vous me conseiller en sachant que je prenais un demi a un compriné par jour depuis 30 ans. merci à vous
bien cordiaelment
chriss

Écrit par : Chriss | 06.04.2012

Écrit par : gauvin | 27/04/2012

J'ai 34 ans j'ai pris mépronizine, depuis plusieurs année pouvez vous me donner une adresse à l'étranger pour me fournir merci.

Écrit par : BROCHARD | 20/06/2012

J’ai constaté que l’Equanil (méprobamate) avait été retiré du marché Français.

Il est pour beaucoup de patients le seul médicament qui fonctionne sur certains troubles.
J’ai immédiatement contacté Monsieur Maraninchi Directeur de l’Afssap, nommé par décret en conseil des Ministres par Monsieur Sarkoky le 22 février 2011, ce dernier m’a posé la question suivante au téléphone « que se passe t-il ? »
Je lui ai répondu « je prends de l’Equanil depuis 20 ans »,

il m’a interrompu pour me dire « ne vous inquiétez pas il n’y a aucun risque ». Je lui ai répondu que c’est bien parce qu’il n’y avait aucun risque que je ne comprenais pas pourquoi vous avez interdit ce médicament qui existe depuis 60 ans. Il m’a parlé de cette grande tendance à la mode l’effet bénéfice-risque. Je lui ai rappelé que 3 boîtes de Doliprane 1000Mg comme tout le monde le sait, en vente libre conduisaient à une mort certaine.

Fort de mes arguments, il m’a dit qu’il me ferait une autorisation intuitu personae pour que je puisse faire venir cette molécule de l’étranger.

C’est pourquoi je ne lâcherai pas ce dossier, dont les tenants et les aboutissants ne sont que les suivants « l’Equanil » comme l’a confirmé Mr Maraninchi ne présente aucun risque s’il est pris aux doses prescrites naturellement ! Même si ce médicament est ancien et moins prescrit, il reste des personnes qui se rapprochent de moi pour manifester leur douleur et leur mal être depuis sa récente interdiction.

La raison du retrait de ce médicament est la suivante. Il coûtait il y a 3 mois 1,32€ la boîte. On propose en substitution aux personnes qui en prenaient sporadiquement des antidépresseurs pour lesquels les prises doivent être quotidiennes, et qui ne se substituent en rien à l’equanil qui est un anxiolytique et non un anti dépresseur. Anti dépresseur qui pour conclure coûte entre 20 et 40€ la boîte.

A la fin de la conversation le représentant de lAfssap me dit qu’il ne reviendrait pas sur sa décision, mais dans le même temps il m’autorise à me procurer ce médicament. Il ne peu pas y avoir deux poids deux mesures.

Tout comme vous, j’ai horreur de la médecine de « supermarché ». J’ai en horreur les décisions prises sur le coin d’une table de bistrot, cette décision doit être revue, je me fais le défenseur d’une justice sociale. Afin que certain puissent sortir la tête haute, je suggère qu’ils renomment ce médicament, qu’ils augmentent son prix.

Mais l’interdire pour nous permettre de le commander à l’étranger est une honte que nous devons dénoncer.

Je constitue une association composée de médecins et de patients pour venir en aide aux personnes en grande souffrance à cause de cette décision. Elles souhaiteraient comme moi la réévaluation de ce médicament.

Il existe des alternatives, comme le classer en « stupéfiant » ou autre.

Écrit par : JAKIN | 23/06/2012

Au secours,

Papa prend de l'equanil depuis plusieurs années, la suppression brutale de cette molécule le rend plus que fou et n'arrive plus à dormir ni à se calmer . Il a 82 ans et souffre plus que jamais de ce manque de traitement.
S'il vous plait, si vous pouvez me communiquer l'adresse de vente à l'Etranger , vous sauverez une vie.
Merci à tous de votre aide

Écrit par : inehaddou | 06/07/2012

Apres avoir lu les post
Je suis navree que personne ne mentionne
Le dr ashton dt on peut trouver en francais un protocole de
Sevrage
Il existe de nobreux forums qui commencent a traduire la litterature anglo
Saxone bien plus en avance que nous sur cet tyranie chimique
Si chere au francais
Courage les bon conseil existent chechez

Écrit par : Hoppen | 13/07/2012

Je suis choquée par le retrait et les conditions de retrait de cette molécule... Elle était indiquée, entre autres, pour des personnes à qui on ne pouvait prescrire des benzodiazépines (allergies, contre-indications, effets secondaires trop importants, intéractions avec d'autres traitements). Le médicament retiré, que reste il à part les benzos?
Je suis effarée par le nombre de personnes qui n'ont été informées qu'au dernier moment, voire trop tard, du retrait, n'ayant pas la possibilité de mettre en place un sevrage adapté, et forcées de prendre d'autres traitements qui ne remplissent même pas leur rôle... Trop de médecins n'ont pas fait leur travail, bien qu'ils ne soient pas responsables de cette décision, il était de leur devoir de proposer une prise en charge adaptée (dans la mesure du possible..) et surtout de prévenirs les patients à temps...

Quelle réponse est apportée aujourd'hui à ces patients en détresse? Aucune...

Il faut tout de même savoir, même si ce n'est pas une réelle solution, qu'il est possible d'obtenir une autorisation exceptionnelle des autorités françaises de santé, pour pouvoir ramener sur le territoire, des médicaments prescrits et obtenus à l'étranger... En dernier recours... Ça peut servir....

Écrit par : Stelli86 | 02/09/2012

Bonjour,

Merci à tous pour vos remarques et témoignages. je ne peux pas donner des adresses étrangères ou autres, car ce n'est pas le rôle de ce blog et que je me méfie des achats sur internet, s'agissant de médicaments. Trop de risques de contrefaçons, etc.

Stelli, entièrement d'accord avec vous sur l'absence de stratégie de sevrage adaptée et le manque d'information aux patients.
Bon courage à vous tous!

Cordialement

Écrit par : E. Pasca | 07/09/2012

Je ne comprends pas pourquoi tout Le monde se laisse faire, écrivez au Professeur Philippe Lechat à l ASM personnelement je ne peux pas vivre sans equanil les benzo ne me font plus rien. L union fait la force

Écrit par : boaz | 09/09/2012

Mon mèdecin m'a prescrit 15 gouttes de NOZINAN au coucher pour remplacer l c. d'équanil 250 mg et 1 c de mépronizine + l c Miansérine 30 MG + 6 gttes de LAROXYL - Je crois que le NOZINAN est un neuroleptique comme l'acéprométazine contenu dans le mépronizine et de plus il ne me fait pas dormir, je suis dans un cercle vicieux - Je vous prie de me venir en aide - SALLE

Écrit par : SALLE | 16/09/2012

je suis desesperée cela faisait 30ans que je prenai de la mépronizine
je cherche partout ou je pourrai m'en procurer car je ne dors que2h
par nuit avec tous ce que le docteur m'a donné en remplacement,je lis
pourtant sur les forums que certaines personnes vont en acheter au
pays frontaliers pas sur internet! comment font-ils?moi la fatigue s'accumule si je dors pas mes 7-8h en plus je suis depressive et rien ne remplacera la mepronizine.s.v.p.aidez moij'en ai besoin 1par jour c'est
trop? non je crois pas.mais quel pays frontaliers? avec ordonnance.
merci de tout coeur a ceux qui pourront m'aider!!!!!!

Écrit par : dorel | 24/09/2012

bonjour,
je ne comprends pas pourquoi on attend 40ans pour retirer du marché des somniferes soit disant dangereux et pendant ce temps quel degats ont-ils causés dans notre corps .
c'est pas grave ça?...

Écrit par : lauri | 14/10/2012

Je souhaiterai connaitre comment se procurer du mepronizine même à l'étranger
merci d'avance

Écrit par : bernard | 02/12/2012

De quand date l'AMM et la mise sur le marché de la Mépronizine ?

Ce point est très important et pourrait éclairer d'un jour nouveau la prescription de ce médicament, qui est aujourd'hui retiré du marché.

Les patients ne sont pas des cobayes bénévoles pour tester les effets des neuroleptiques cachés de SANOFI sur le long terme.

Merci pour votre réponse.

PS : Pourrais-je avoir votre email, j'aimerais échanger des informations avec vous ?

Écrit par : Michel | 28/04/2013

je suis comme vous je prend Equanil depuis plus de 30 ans et il le retire comme ça,
je me demande ce que je vais prendre à la place????? moi c'est pareil celà me convenait ayant fait une hypertyroide il y a plus de 40 ans,mais vous savez les docteurs se fichent pas mal de notre santé et nous laissent nous débrouiller,je vais prendre atarax,merci de me répondre si quelqu'un connait une autre molécule.
Mme Gomes

Écrit par : gomes | 08/05/2013

bonjour,je suis troujours à la recherche d'un site ou je pourais acheter de la mepronizine à l'étranger rien ne remplace ce médicament je dors tres peu et je suis dépressive !
merci de vos réponse

Écrit par : mauduit | 14/06/2013

j'utilise Kaologeais depuis + de 20 ans à faible dose pour soigner une constipation occasionnelle qui prend fin après 1 cuillère midi et soir la veille, de plus cela me soulage d'une anxiété fréquente que je soigne par valium depuis l'origine du médicament testé sur moi il y a environ 50 ans par le Professeur BERTAGNA que je n'ai pas revu depuis. 1/2 comprimé de valium 5 matin midi et soir (si besoin).
Sans Kaologeais la dystonie neuro végétative diagnostiquée à l'époque j' ai 78 ans et me porte bien ! . risque de refaire apparition !
Comment remplacer mon KAOLOGEAIS ? merci d'une réponse si possible .

Écrit par : JOURNET | 05/07/2013

je suis bipolaire que me conseiller vous

Écrit par : caillet | 25/08/2013

J' ai été "polytoxicomane" lourd pendant 17 ans. et à ce jour (1ier décembre 2013), je n' ai toujours pas trouver de molécule capable de remplacer la "mépronizine"..: cela fait des mois et de mois que je ne dort pas ou très peu, me réveillant toutes les heures... J' ai essayé tous les autres somnifères possibles et à de hautes doses, mais rien à faire !!! J' avais retrouver une plaquette de "mépronizine" et il n' y a pas photo : je e suis endormi comme un bébé, inutile de dire qu' après prés d' UN AN d'insomnie ! Je ne vois pas le bénéfice de prendre 10 autres cachets qui de plus ont des effets secondaires indésirables très pénibles..!
Qu'on me raconte pas de salade ! C'est uniquement une question de "buziness" !
Non seulement on nous plume mais en plus on subit la décision de 2 pelés, 3 tondus, qui se sont basés sur des données erronées (ou sur une peur irrationnelle d'éventuels abus..?!) à partir d' un fantasme théorique ont pris une décision de retrait du marché de ce médicament très efficace et sans effets secondaires (notoires). TOUS LES MÉDICAMENTS DE CE TYPE ONT LES MÊMES PROBLÈMES D'ACCOUTUMANCE, TOUS ! Alors j' aimerai un réponse claire et nette : POURQUOI A T' ON ENLEVER CE SOMNIFÈRE ? BIEN SUR, JE DEMANDE LES VRAIS RAISONS !!! Je suis dégouté !
PS: il me tarde de lire une réponse cohérente avec des arguments solides !

Écrit par : al1 | 01/12/2013

Pourquoi n' accorde t' on pas le droit aux mépronizines à ceux pour qui ce médicament est efficace et n' engendre pas d' effets secondaires ???!!!
Il y à énormément de personnes dans ce cas !

Écrit par : al1 | 01/12/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu