La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

01/03/2012

Collectif des 39 en meeting contre l’exclusion de la folie et l’évaluation unilatérale des pratiques psychothérapeutiques (17 mars à Montreuil)

Mise à jour à la fin, datée du 9 mars, avec le nom des intervenants au meeting

Le Collectif des 39 (psychiatres) contre la nuit sécuritaire m’a fait parvenir ce texte, invitant tout le collectif des 39 contre la nuit sécuritaire,collectif psychiatrie contre LOPPSI,exclusion de la folie,haute autorité de santé psychanalyse,meeting montreuil 17 mars collectif des 39,hospitalité pour la folie,maladie mentale prise en charge stigmatisation,maladie mentale traitement enfermement,soins sous contrainte psychiatres critiquesmonde à participer au meeting qui aura lieu le samedi 17 mars de 9 h à 18h, à Montreuil, à la Parole Errante. Adresse complète : La Maison de l'Arbre, 9 Rue François Debergue, 93100 Montreuil, tél. 01 48 70 00 76.

Outre les messages adressées aux hommes politiques – et notamment aux candidats aux élections présidentielles qui seront présents -, les orateurs rappellerons leurs positions de principe quant à l’hospitalité de la folie, leur rejet des lois promulguées récemment ainsi que des tendances qui se dessinnent à travers les décisions récentes prises par la Haute Autorité de Santé.

Je rappelle qu'il est toujours possible de signer la pétition "Réforme de la psychiatrie - une déraison d'Etat". D'autres billets présentant en détail le Collectif des 39, leur manifeste, leurs actions et revendications, y compris sous forme vidéo, sont accessibles en descendant sur cette page. J'ai largement développé cet aspect ailleurs, mais tenais à redire que, par les temps qui courent, où les divergences corporatistes font de plus en plus exploser la dyade médecin/patient, ces psychiatres donnent l'exemple de ce que devrait être l'engagement pour les patients, dans une convergence des intérêts qui devrait l'emporter sur tout autre type de considérations.

Extraits de deux textes reçus du Collectif des 39:

« A moins de 2 mois d’échéances électorales importantes, nous avons décidé de nous adresser aux candidats à l’élection présidentielle pour leur demander de préciser leur position et de répondre à nos demandes formulées dans notre manifeste. Les représentants du P.S., du Front de Gauche, d’E.E.L.V., du N.P.A., nous ont déjà assurés de leur présence.

 


Nous leur dirons aussi combien la politique sécuritaire amalgamant les malades mentaux à des délinquants ou à des criminels potentiels est, au-delà du caractère insultant et erroné de cette affirmation, une entrave majeure à une politique de soins digne de ce nom.

Nous leur dirons comment la dimension relationnelle, spécificité centrale de la pratique soignante, ne peut pas être standardisée, protocolarisée, normée,  référencée à des « normes qualité » comme des objets, ou des produits de consommation, promue comme tel par les procédures d’évaluation, d’accréditation.

Nous leur transmettrons à quel point ces procédures ont généré depuis une dizaine d’années dans les établissements, une bureaucratie tatillonne, abêtissante, détournant la mission de soins vers des critères comptables et de productivité deshumanisante.

Nous leur expliquerons qu’ hélas la Haute autorité de santé (l’H.A.S.), à travers ses  conférences de consensus, de recommandation ou de processus de certification, tente de faire appliquer des conceptions opposées et étrangères à ce qui fait le fondement de nos pratiques cliniques.

Nous leur démontrerons que les pratiques évaluatives prônées par L’H.A.S. tentent d’exclure la dimension psychopathologique du champ de notre discipline.

Nous leur dirons comment l’utilisation abusive et idéologique de découvertes scientifiques récentes envahit le discours social ambiant, toujours en quête de sensationnalisme, espérant des issues rassurantes aux inquiétudes de l’époque. Ces excès  tentent de détourner les soignants, les patients et les familles des vrais problèmes auxquels nous sommes confrontés : pénurie de moyens, insuffisance de la formation, conception réductrice de la souffrance psychique.

Nous leur dirons aussi combien la psychanalyse a été et reste une compagne fidèle et indispensable de la psychiatrie, ou tout au moins pour ceux qui pensent que la maladie mentale est une maladie de la relation aux autres, à soi-même, au monde. La psychanalyse n’est pas une technique comme une autre. Elle représente un apport culturel  indispensable à la compréhension du fonctionnement psychique humain. Ses concepts peuvent être  d’une aide précieuse dans le travail au quotidien pour les équipes soignantes dans leur confrontation avec la psychose, avec les angoisses et les complexités des enjeux institutionnels.

Nous dirons avec force que nous refusons ce système qui demande en permanence de se plier à la norme des «trois P»:

  • apporter la preuve de résultats immédiats quant on sait que l’évolution pour les pathologies les plus complexes se mesure dans la durée, 
  • prédire l’avenir, 
  • instaurer la peur à l’égard des malades mentaux. 

De telles perspectives sont  inconciliables avec une hospitalité de la folie.

Nous dirons avec force et enthousiasme nos espoirs en la possibilité d’une pratique où chacun pourrait se sentir investi, concerné, attentif et fier de son engagement : telle est la psychiatrie de l’hospitalité que nous appelons à refonder.

Nous sommes prêts à débattre de ces questions et nous dirons avec conviction que seules des confrontations sincères et sans anathème peuvent nous permettre à tous, soignants, patients, parents, d’écrire une nouvelle page d’histoire de la psychiatrie.

Pour penser tout cela, pour avancer dans nos élaborations nous serons entourés à ce meeting par des magistrats, des philosophes, des sociologues, des neurobiologistes, des hommes d’Etat. Ce grand moment préparera les Assises de la psychiatrie que nous organiserons à l’automne.

N’OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE ET DE DIFFUSER AUTOUR DE VOUS L’ANNONCE DE CET EVENEMENT. » Inscription au meeting : sur cette page.

 

Réponses à la Haute Autorité de Santé

 

collectif des 39 contre la nuit sécuritaire,collectif psychiatrie contre LOPPSI,exclusion de la folie,haute autorité de santé psychanalyse,meeting montreuil 17 mars collectif des 39,hospitalité pour la folie,maladie mentale prise en charge stigmatisation,maladie mentale traitement enfermement,soins sous contrainte psychiatres critiques


Le meeting sera aussi « l’occasion de débattre d’une brûlante actualité : les conséquences de l’application de la loi de juillet 2011 et le rôle de la Haute autorité de santé ( HAS) dont on sait aujourd’hui qu’elle prépare une recommandation qui exclurait de la pratique la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle ! Voir la réaction parue le 18 février sous le titre « Interdire les suppléments d’âmes de la psychiatrie ? »

« Devant cette grave offensive idéologique », le Collectif des 39 a publié ce communiqué le 15 février 2012: « Adresse aux candidats à l’élection de la Présidence de la République ».

**

Mise à jour du 9 mars

Voici quelques-uns des intervenants au meeting. La liste est suivie d'un texte signé Patricia JANODY, incitant à participer.

"ET A CE MEETING  NOUS  POURRONS ENTENDRE:

SERGE PORTELLI, VICE PRÉSIDENT DU TRIBUNAL DE PARIS

RAZZY HAMMADI, SECRETAIRE NATIONAL DU PS AUX SERVICES PUBLICS

SYLVIANE GIAMPINO, PRÉSIDENTE DE ZERO DE CONDUITE

PIERRE DARDOT, PHILOSOPHE, CO AUTEUR DE "LA NOUVELLE RAISON DU MONDE

JACQUELINE BERGER, AUTEUR DE "SORTIR DE L'AUTISME"

FRANÇOIS GONON, NEUROBIOLOGISTE

ANDRE CORET, PHYSICIEN

LE PROFESSEUR PIERRE DELION

DES REPRÉSENTANTS  DE MESSIEURS HOLLANDE, MELENCHON, POUTOU ET DE MADAME JOLY, CANDIDATS A L'ELECTION PRESIDENTIELLE

PIERRE JOXE , ANCIEN MINISTRE DE LA DÉFENSE ET DE L'INTÉRIEUR, ET BIEN SUR DES SOIGNANTS, DES PATIENTS, DES PARENTS…"

*

Texte reçu par mail du Collectif des 39, avec la liste des intervenants:

"- Tu viens au meeting ?

-Non. Je ne veux même pas savoir où c'est.

-C'est le samedi 17 mars 2012 à Montreuil, à la Parole Errante, de 9 heures à 18 heures

-Je ne viens pas

-Mais tu fais quoi ce samedi 17 ?

- Je dors, j'en ai ma claque! Imagine mes journées: je les passe derrière un écran, et je ne parle plus aux patients. Vois-tu, j'ai mis environ une demie-vie pour apprendre à leur parler. Ou plus exactement ce sont eux,  ceux qu'on dit fous, qui m'ont appris à parler. Ça prend du temps ! Et maintenant, à toute allure, on t'oblige à effacer ce que tu as mis ta vie à apprendre.

-Mais justement ! Viens au meeting. C'est pour penser et c'est pour agir !

-Trop tard. C'est foutu. Faut être conscient, quoi ! C'est fini, la psychiatrie ! Maintenant, c'est protocole et compagnie. Alors le programme pour moi, samedi 17 mars, ce sera sieste.

-Tu rêves de quoi, dans tes siestes ?

-Ouh là  là, ça fait un moment que je n'ai plus de rêves…. mais des cauchemars…. un monde sans mots… c'est à dire où les mots ne sont plus des mots mais des comprimés… à prendre à heures fixes sous peine d'être catapulté hors du système…. définitivement seul….

-Ah mais ce n'est pas un cauchemar, c'est la réalité ! Ici et maintenant !! Et c'est le sujet du meeting:  démonter ces discours qui veulent se faire passer pour de la science. C'est la guerre des mots ! Et il vaut mieux se battre à plusieurs si on veut faire autre  chose que de s'empoisonner avec.

-Tu crois qu'il reste une chance ?

-Bien sûr, il reste une chance – surtout si on s'en saisit !"

Patricia Janody

Commentaires

J'ai fait une mise à jour, à la fin du billet, avec la liste des intervenants et un texte signé Patricia Janody incitant à participer au meeting (reçus hier par mail).

Écrit par : Elena Pasca | 09/03/2012

Bonjour,

C'est la 1ere fois que je suis déçue, très déçue, extrêmement déçue de lire cet article ici. De voir que Pharmacritique prend cette position.

Entre médicaliser tout (DSM IV) et psychanalyser tout il y a des nuances.

Entre payer les labos pour des pseudo-maladies et des pseudo-guérisons, et payer des psychanalystes pour la même chose, il y a d'autres voies à prendre.

Elena avez vous lu (je sais que vous êtes philosophe et que certainement vous lisez beaucoup) le livre de Michel Onfray sur Freud et "Le livre noir de la psychanalyse " ?

Qu'en pensez vous ?

Moi j'ai lu le 1er et le suivant je suis en train de le lire (je l'ai trouvez par hasard à la bibliothèque de ma ville sur une étagère). Et je suis d'accord de respecter la décision des adultes qui veulent de leur plein gré suivre et payer une psychanalyse, mais je ne suis pas d'accord que la SS paye ces praticiens avec notre argent.

Je n'ai pas le temps de continuer aujourd'hui, juste un lien je veux mettre

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/autisme-les-psychanalystes-vont-entrer-en-resistance_1094612.html

un article avec un défenseur du collectif , ce qui est intéressant ce sont les commentaires :o)

Bonne journée.

Écrit par : ana | 22/03/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu