Avertir le modérateur

20/05/2017

Le RES critique le rapport de Santé Publique France qui désinforme sur l'état de santé de la population

Le 16 mai 2017, le Réseau Environnement Santé a publié un communiqué qui dénonce les RES logo.jpg"oublis" et la façon de désinformer de Santé Publique France, organisme qui a rendu public le 11 mai son rapport 2017 Etat de santé de la population en France (sur cette page). Je le reprends plus bas après des commentaires et des liens vers des articles en lien avec le contenu du communiqué.

Or ce rapport, qui trouve que les Français sont globalement en bonne santé mais continuent de souffrir d'inégalités sociales et territoriales, ne mentionne pas les principaux problèmes structurels, parmi lesquels la question des causes environnementales, pourtant à l'origine d'une véritable explosion des maladies chroniques.

Le diagnostic étant tronqué, faussé, les mesures proposées ne peuvent pas être adéquates... Les politiques disent partout - et Macron en a parlé pendant sa campagne - qu'il faut mettre l'accent sur la prévention. Mais qu'entendent-ils par là? Réduire le tabac et l'alcool et agir sur les facteurs de risque résultant des comportements individuels?

Très bien. On prescrira du sport sur ordonnance, ce qui poussera les individus à faire de la course au bord de routes sur lesquelles l'air est irrespirable parce qu'aucun politique n'ose s'attaquer au diesel... Et comme les seuils d'exposition à diverses substances chimiques toxiques seront certainement modifiés - les industriels le souhaitent, donc les instances européennes s'adapteront -, nous serons encore plus exposés à des centaines de polluants, toxiques, conservateurs, solvants, pesticides, OGM, nanoparticules, médicaments inutiles pris sur ordonnance et ingurgités sous autre forme par leur présence dans l'environnement, etc.

Lire la suite

19/05/2017

Pétition "La Chapelle & Pajol : Les femmes, une espèce en voie de disparition au coeur de Paris" et autres documents sur l'exclusion des femmes de l'espace public

Je reprends le texte de la pétition "La Chapelle & Pajol : Les femmes, une espèce en voie de disparition au coeur de Paris", suivi d'extraits d'un reportage du Parisien dans le même quartier. Plus la vidéo d'un reportage diffusé en décembre 2016 au journal de 20 heures de France 2, réalisée il y a quelques mois grâce à la Brigade des mères, montrant le même phénomène dans une banlieue. Et un rafraîchissant coup de gueule poussé le 19 mai par Zohra Bitan sur RMC contre le sexisme et les harcèlements de rue dans les quartiers parisiens, qu'on peut entendre et voir sur ce site. Enfin, sur le site du Figaro, vous pouvez lire une analyse de Céline Pina, co-fondatrice de Viv(r)e la République, intitulée "Femmes chassées des rues dans le quartier Chapelle-Pajol : le cri d'alarme de Céline Pina." Je reprends quelques extraits plus bas et souligne tout d'abord ce constat:

"Le fait que les agresseurs de femmes appartiennent à une population élevée au rang de victime absolue, fait que leur transformation en bourreau paralyse le discours politique et l'action publique."

Pendant ce temps, un article de Louis Hausalter paru le 18 mai sur le site de Marianne nous apprend que Marlène Schiappa, la nouvelle secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes - car la moitié de la population n'a plus de ministère de plein droit, mais seulement un secrétariat d'Etat... - a tenu des propos plus qu'ambigus, attaquant la loi interdisant les signes religieux ostentatoires, se prononçant pour les femmes voilées lors de sorties scolaires, s'en prenant à Manuel Valls lorsque celui-ci dénonçait l'antisémitisme grandissant dans certaines banlieues... Voir l'article ""Islamophobie", voile à l'école : Macron a-t-il bien lu sa secrétaire d'Etat Marlène Schiappa ?" Cela commence mal pour plusieurs ministres et secrétaires d'Etat, si l'on juge aussi par le passif d'Edouard Philippe ou encore par Agnès Buzyn, qui considérait il y a quelques années qu'il n'y a pas d'experts indépendants de l'industrie pharmaceutique et qu'il ne fallait pas trop s'attarder sur les conflits d'intérêts...

Lire la suite

12/05/2017

Critique du dépistage organisé du cancer du sein par mammographie: vidéo et texte du collectif Cancer-Rose et d'autres liens

Le collectif Cancer-Rose (dont le nom renvoie à "octobre rose", mois pendant lequel la propagande atteint des sommets) a un site riche en informations sur le dépistage du cancer du sein. Après cancer rose.pngquelques liens vers des articles qui détaillent les aspects essentiels de ce sujet et permettront de mieux comprendre la vidéo, je reprends une vidéo de 8 minutes dont la réalisation a été co-ordonnée par la Dr Cécile Bour.

A noter aussi l'article écrit par la Dr Annette Lexa le 1er mai 2017, dont je reprends des extraits après la vidéo, puisqu'il réagit aux façons dont tous ceux qui sont intéressés à la perpétuation du statu quo actuel ont essayé de minimiser la vidéo et les arguments qu'elle contient.

La vidéo présente le dépistage comme une loterie, avec très peu de gagnantes pour beaucoup de perdantes... Comme l'avaient fait le Pr Pierre Biron et le Pr Fernand Turcotte dans l'un des articles parus sur Pharmacritique à ce sujet depuis 2008. Celui-ci date du 6 avril 2012: Le glas aurait-il sonné pour la mammographie de dépistage du cancer du sein?

Lire la suite

04/05/2017

Rassemblement le 4 mai à Montbazon: défendons la médecine du travail, le Dr Dominique Huez et les droits des salariés au travail!

Quelques liens avant de reprendre l'appel à la mobilisation, lancé par le comité national de soutien au Dr Huez et à la médecine du travail. Parce que le décloisonnement et la circulation de l'information sont essentielles pour réaliser qu'il s'agit d'une cause d'intérêt général, qui mérite notre mobilisation à tous, puisque ce sont nos droits à tous qui sont en danger.

J'ai écrit plusieurs articles au sujet de la destruction de la médecine du travail, et l'analyse montre dominique huez,médecine du travail ordre des médecins,santé au travail,médecins du travail pressions,médecine du travail indépendance,ordre des médecins soumis aux employeurs,orys persècute dr huez,médecine du travail obstacles,reconnaissance des pathologies professionnelles,employeurs et maladies professionnelles,ordre des médecins maladies professionnelles,comité de soutien au dr huez,rassemblement de soutien au dr huez,destruction de la médecine du travail,droits des salariés,ordre des médecins plaintes des employeurs,médecins du travail procédure disciplinairequ'elle est un épiphénomène de ce que j'ai appelé "sabotage de la santé au travail", pour des raisons expliquées dans les textes eux-mêmes, accessibles en descendant sur cette page.

Les informations les plus importantes sont synthétisées dans un dossier très riche en informations pratiques, analyses, extraits des livres écrits par le Dr Dominique Huez et d'autres médecins du travail, extraits des contenus publiés par l'Association santé, médecine au travail (ASMT) et beaucoup de liens et conseils de lecture. Ce dossier est paru le 31 mars sur le site de Sciences Citoyennes, puis le 18 avril sur Pharmacritique, sous le titre "Halte au sabotage de la santé au travail! Dossier informatif étayant la pétition "contre la collusion entre les employeurs et l'Ordre des médecins"". D'autres détails importants sont dans un texte qui évoque, entre autres, l'engagement du Dr Dominique Huez en tant que membre fondateur du mouvement médical d'insoumission ordinale partielle, c'est-à-dire d'insoumission à l'Ordre des médecins. Le même texte reprend un communiqué intersyndical intitulé Manifeste pour la santé, la sécurité au travail et la justice sociale. 

La pétition peut être signée sur cette page. Merci de la diffuser dans vos réseaux, de même que l'information sur le rassemblement du 4 mai, repris en détail plus bas.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu