La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

10/08/2011

Vaccination scolaire contre le cancer du col de l’utérus contestée en Belgique

Par Initiative Citoyenne Gardasil Initiative citoyenne.jpg

Dans le journal belge Le Soir, on pouvait lire en juin dernier que la Communauté Française imiterait la Communauté flamande en incluant, elle aussi, la vaccination contre le cancer du col de l'utérus dans le programme de vaccinations scolaires, dès la rentrée scolaire prochaine.

La Ministre de la Santé en Communauté française interrogée, Mme Fadila Laanan, expliquait alors dans Le Soir que la vaccination serait libre et que "les parents choisiront en conscience".

Pourtant, l'ancienne Ministre de la Santé en Communauté Française, Catherine Fonck, avait refusé d'inclure cette vaccination controversée dans le cadre de la médecine scolaire et, interrogée dans Le Soir le 8 décembre 2008, elle déclarait notamment : "Il ne faut pas imposer le vaccin, ce qui va arriver si on l'inclut tel quel dans la médecine scolaire."

Tout cela démontre donc le caractère crucial de la qualité de l'information fournie aux jeunes filles et aux parents concernés par cette future "campagne de sensibilisation" sans quoi beaucoup de personnes se sentiront obligées, dans les faits, de recourir à un acte médical non indispensable qu'elles pourraient regretter après coup.

C'est donc dans un souci de liberté et de démocratie, une fois encore, que le collectif citoyen indépendant "Initiative Citoyenne" a adressé en date du 8 août dernier, par recommandé et par mail, un courrier de questions précises aux Ministres belges Fadila Laanan (Santé en Communauté Française) & Marie-Dominique Simonet (Enseignement obligatoire) auquel, nous l'espérons, ces dernières répondront dans les plus brefs délais.

Chose qui ne devrait guère être difficile, ceci dit, si ces Ministres se sont entourées de scientifiques compétents et responsables...

Lire la suite

01/10/2009

Enquête en Grande-Bretagne suite au décès d'une collégienne peu après le vaccin anti-papillomavirus Cervarix

C'est ce que nous apprend l'article "Schoolgirl dies after being given cervical cancer jab" du Times online daté du 29 septembre; c'est Cadavre Noise magazine.jpgl'occasion de rappeler un certain nombre de controverses entourant le Cervarix et le Gardasil.

La collégienne de Coventry Natalie Morton, âgée de 14 ans, est décédée à l'hôpital, quelques heures après avoir été vaccinée par Cervarix à son école. Par précaution, le lot de vaccins (HPV1 Cervarix AHP VA 043BB) dont fait partie la dose administrée a été suspendu jusqu'à ce que des analyses soient faites. Les décideurs sanitaires locaux ont diligenté une enquête urgente sur ce décès, tout en affirmant que la mort n'était probablement pas liée au Cervarix. Le responsable du National Health Service (NHS: service public de santé) de Coventry n'hésite pas à annoncer d'avance les résultats des investigations et de dire que la campagne de vaccination allait reprendre dès que l'autopsie aura été faite.

Vu qu'il y a eu décès, les autorités sanitaires et GSK ne pourront pas recourir à leur excuse habituelle, à savoir incriminer des réactions "hystériques" des jeunes filles. C'est cela l'"explication" à la mode, donnée par Sanofi Pasteur MSD et par les agences du médicament d'Espagne, d'Australie et d'ailleurs...

Lire la suite

18/07/2009

Cervarix: des parlementaires écossais interrogent les autorités sanitaires sur la base scientifique et les vraies raisons de la vaccination comme sur ses effets secondaires

Le journal The Scotsman a publié le 29 juin 2009 un article intitulé "MSPs seek answers as cervical cancer vaccine fears grow" (Des Gardasil CMD.gifparlementaires écossais demandent des réponses alors que les inquiétudes à propos du vaccin anti papillomavirus grandissent).

Cet article fait suite à un autre, paru dans le même journal, et dont Pharmacritique a rendu compte dans cette note. Il montre que les Ecossais s’inspirent des critiques allemandes du Gardasil, formulées notamment dans le manifeste de 13 médecins et scientifiques de renom. Celui-ci a abouti à une demande officielle de révision des recommandations vaccinales, adressée au Comité technique allemand des vaccinations (STIKO), pour qu’il réévalue les données scientifiques, depuis la prévalence (très faible) du cancer du col de l’utérus en Allemagne jusqu’aux résultats (incomplets) présentés par Merck et Sanofi Pasteur MSD pour obtenir l’homologation, en passant par l’utilité et l’efficacité (douteuses) du Gardasil.

Lire la suite

08/06/2008

Cervarix : autorisé trop vite, sur une base scientifique encore plus faible que celle du Gardasil, rappelle la revue Arznei-Telegramm

L’excellente revue allemande Arznei-Telegramm (« Télégramme du Médicament ») est la meilleure source d’information médicale 1162874531.jpgindépendante en Europe. Elle existe depuis 1969-1970 et ses analyses critiques et ses évaluations sont considérées comme très fiables par tous les professionnels de santé germanophones – et pas seulement. Elle fait partie, comme la revue Prescrire avec laquelle elle collabore régulièrement, de la International Society of Drug Bulletins (ISDB), réunissant des revues médicales indépendantes de l’industrie pharmaceutique et n’acceptant aucune publicité.

Arznei-Telegramm nous offre une analyse des résultats des études de GSK sur Cervarix dans son numéro de novembre 2007 (a-t 2007 ; 38 : 11, 101-103). Nous avons traduit le texte, mais il n’est pas sans intérêt de faire quelques remarques qui en faciliteront la lecture.

Lire la suite

13/05/2008

Une publicité tapageuse de GSK pour le Cervarix entraîne une remise en cause des campagnes « éducatives » des firmes à destination du grand public

732727288.jpgNe rêvons pas, cela se passe à Singapour…

Le blog Marketing Overdose nous apprend que la firme GSK s’est fait taper sur les doigts pour une publicité effrayante pour son vaccin Cervarix, censé protéger contre le cancer du col de l’utérus. (Il s’agit en fait d’une possible protection contre l’infection par deux souches de papillomavirus). La pub met en scène un père et sa fille adolescente, regardant tristement une carte d’anniversaire posée sur la table devant eux. Le texte écrit est : « Chérie, tu nous manques tous les jours. Bon anniversaire ! ». Entre les lignes on doit lire que la mère est morte d’un cancer du col de l’utérus parce que le vaccin Cervarix n’existait pas encore… Les commentaires en bas de la page disent qu’à Singapour, « plus d’une femme meurt tous les 5 jours » d’un tel cancer… Puis vient le slogan incitant le père à protéger sa fille (« Protect her world »), pour qu’elle ne connaisse pas le même sort…

C’était la publicité de trop qui a poussé les autorités sanitaires à réagir. Elles ont reproché à GSK de faire peur pour vendre, et ce dans une annonce purement commerciale, sans aucun contenu factuel, sans aucune vertu informative sur le cancer du col de l’utérus.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu