La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

24/04/2012

"Politique de lutte contre le tabagisme en France: De la guerre au compromis et à la collaboration", par Alain Braillon

 NdR : Une présentation détaillée du Dr Alain Braillon, de sa formation, ses activités et sa situation actuelle figure au début de la longue interview parue sur Pharmacritique sous le titre « La santé publique dans tous ses états ». La politique française de lutte contre le tabagisme faisait partie des sujets abordés dans cet entretien, mais avec ce texte, la méthode et la forme scientifiques viennent étayer les critiques exprimées. L’introduction plus générale est suivie du texte intégral d’un rapport co-écrit par le Dr Alain Braillon, le Dr Anne-Sophie Méreux et le Pr Gérard Dubois, intitulé « Politique de lutte contre le tabagisme en France: De la guerre au compromis et à la collaboration ». [EP]


En France, la politique de lutte contre le tabac est partie en fumée!

Par le Dr Alain BRAILLON

La France est une exception parmi les pays riches, elle est livrée au lobby du tabac.

Ces dernières années la consommation de tabac n’a pas baissé comme ailleurs et elle a même augmenté ! C’est d’autant plus surprenant que notre consommation est déjà élevée, 34 % de fumeurs, contre 21% au Royaume-Uni, 19% en Australie, et 17% au Canada. Pire, les adolescents sont de plus en plus nombreux à fumer comme l’a montré une récente enquête. Le tabac est la cause directe du décès prématuré de 60 000 personnes chaque année en France. C’est la première cause de décès évitable.

Cette situation est d’autant plus incroyable que les mesures pour réduire la consommation de tabac sont connues et efficaces. Elles ont été appliquées avec succès en 1991 (Loi Evin) et 2003 (plan Cancer I). Cela a permis de réduire de moitié la consommation de tabac et la mortalité par cancer du poumon des hommes de 35 à 44 ans. Mais depuis cinq ans, chaque arbitrage demandé au Premier ministre et au président de la République a été tranché en faveur des industriels du tabac ou des buralistes. C’est 12 000 morts qui n’ont pas été évitées.

La France a ratifié en 2004 la Convention-Cadre pour la Lutte Anti-Tabac (Organisation Mondiale de la Santé) mais elle n’applique pas les mesures nécessaires pour faire baisser la consommation. La France est aussi en infraction à l'article 5.3 de cette convention qui impose de protéger les politiques de santé publique de l'influence de l'industrie du tabac.

Le texte que j’ai co-écrit avec Anne Sophie Mereau et le Pr Gérard Dubois, président de la commission addiction à l’Académie Nationale de Médecine, est un rapport détaillé sur les politiques menées pour la santé publique et contre le tabac depuis les années 50. Il démontre comment depuis une demi douzaine d’années ces politiques publiques sont en faveur des industriels du tabac et contre la santé de la population. http://braillon.net/alain/rltabac.pdf

Ce rapport n’est pas isolé.

Le Pr Bertrand Dautzenberg vient aussi de publier un livre qui fait le même constat : La République enfumée, les lobbies du tabac sous Chirac et Sarkozy : du meilleur au pire. http://www.viva.presse.fr/Tabac-le-nombre-de-deces-chez-les_16835.html

Ces faits ont fait l’objet de publications dans les grandes revues médicales nationales et internationales :

Lire la suite

09/01/2009

Champix: nouvelle mise en garde de Santé Canada contre les effets secondaires psychiatriques

L’agence canadienne du médicament (Santé Canada) annonce le 6 janvier la modification à venir de la notice et de la monographie du Effets indésirables Guide des démarches.jpgChampix (tartrate de varénicline), destinée à renforcer les mises en garde contre le risque d’effets indésirables psychiatriques, jugés "graves", de ce médicament commercialisé par Pfizer comme une aide à l’arrêt du tabac. Le communiqué précise que le lien de causalité n’est pas établi formellement, mais ajoute plus loin qu’il s’agit de la troisième modification de ce type, après les mises en garde datant de décembre 2007 et de mai 2008 : "La mise à jour fait suite à des signalements, au Canada et ailleurs dans le monde, de graves symptômes psychiatriques associés à l'utilisation de Champix, et vise à mieux faire connaître ce risque". Dommage pour l'imprécision...

 

Pour rendre les recherches plus difficiles, la monographie canadienne francophone du Champix n’est plus en accès direct, mais doit être téléchargée à partir de cette page de Pfizer… Bon nombre de patients renoncent et se contentent de la soupe publicitaire servi dans les pages de départ… On peut aussi faire la recherche dans la base de données de Santé Canada, à partir de cette page. La monographie états-unienne (le Champix s’appelle Chantix aux Etats-Unis) se trouve sur le site du laboratoire.

 

Vous pouvez trouver les autres notes de Pharmacritique sur le Champix / Chantix et ses effets indésirables psychiatriques, neurologiques, cardiovasculaires, etc. à la catégorie "Tabac, sevrage, aides à l’arrêt, Champix", par exemple ici, ici, ici ou ici.

Comment un tel bluff commercial, aussi risqué de surcroît, peut-il rester sur le marché ?

Illustration : Guide des démarches.com

 

Elena Pasca

Copyright Pharmacritique

27/10/2008

Coup marketing de Merck, par experts interposés : vaccination par Pneumovax des fumeurs en bonne santé et des asthmatiques…

Décidément, il faut élargir le marché coûte que coûte… Le New York Times du 22 octobre nous apprend que le Advisory Committee on Fumeur DWelle.jpgImmunization Practices (Comité technique des vaccinations des Etats-Unis) a émis l’une de ces recommandations bizarres dont il a le secret... comme imposer le Gardasil aux jeunes immigrées demandant la résidence… Les recommandations concernent les fumeurs, cette fois-ci. Décidément, tout est bon pour en faire des malades, même s’ils sont en bonne santé, et prévenir ce à quoi ils ne sauraient échapper (cf. l'illustration de Deutsche Welle)… Mais qu’importe la logique, du moment que la manœuvre est profitable aux firmes pharmaceutiques…

Lire la suite

30/09/2008

Même en bonne santé, les fumeurs sont des malades, dit l’ordre allemand des médecins. Cherchez l'argent...

Encore un pas vers le dévoiement de la médecine en un outil de normalisation et de contrôle social par la médicalisation de l’existence dans son Fumer DPAgentur.jpgensemble; par la médicalisation des modes de vie, en l’occurrence…

Je n’ai pas eu le temps de creuser les conflits d’intérêts qui se cachent à coup sûr derrière l’exigence de l’ordre fédéral des médecins allemands, formulée le 15 septembre devant un comité parlementaire : il faudrait "reconnaître" les fumeurs comme des malades comme les autres, dans la catégorie des addictions. Cette demande est contestée par les caisses d’assurance-maladie et fait débat au sein de la profession et au-delà.

Lire la suite

31/07/2008

"La loi antitabac part en fumée en Allemagne", nous apprend le "Courrier international"

"Mercredi 30 juillet 2008, la justice allemande a largement assoupli la nouvelle législation antitabac d'outre-Rhin en estimant notamment que la cigarette pouvait rester autorisée dans les petits "cafés du coin". La Cour constitutionnelle a estimé que les lois antitabac en vigueur depuis janvier dans 14 des 16 Länder étaient discriminatoires envers les patrons des nombreux établissements constitués d'une seule salle. Les "cafés du coin" vont pouvoir ressortir les cendriers sur leurs tables, mais sous certaines conditions : ils devront notamment clairement s'afficher comme un établissement pour fumeurs et refuser l'entrée aux mineurs." La brève du Courrier est illustrée par un dessin de Horsch:

1803688681.jpg

23/07/2008

Bush opposé au projet de régulation du tabac par l’agence du médicament. Celle-ci doit-elle servir des fins politiques ?

Une dépêche d’hier d’Associated Press nous apprend que l’administration Bush a l’intention d’opposer son veto au projet d’amendement - 360445286.jpgpourtant largement soutenu, y compris par Obama et McCain - qui attribuerait à l’agence du médicament (FDA) la régulation des produits du tabac. Selon le secrétaire fédéral à la Santé, une telle régulation enverrait "un message qui pourrait être mal compris", puisque le public pourrait croire que "le tabac peut avoir quelque chose de sain ou peut être rendu plus sain", ce qui n’est pas le cas. L’argumentation d’ensemble est fumeuse… Les partisans de l’amendement pensent, quant à eux, que l’agence du médicament pourrait demander l’interdiction non pas du tabac, mais de certaines substances nocives contenues dans les cigarettes et autres formes de tabac, par exemple.

Lire la suite

16/07/2008

La FDA et Pfizer ont ignoré les mises en garde sur les effets indésirables du Champix pris à la longue

John Spangler est spécialiste en sevrage tabagique et dirige la prestigieuse unité d’intervention en tabacologie de l’université de Wake 1970025223.jpgForest. En mai 2007, il a averti aussi bien Pfizer que l’agence américaine du médicament (FDA) des risques d’effets secondaires graves en cas d’utilisation du Champix (varénicline) sur une longue durée. Ses mises en garde se fondaient sur l'analyse d'une étude financée par Pfizer lui-même, comprenant 251 personnes sous Champix pendant une année. Les objections de Spangler n’ont pas été prises au sérieux par la FDA. Elles ressortent aujour'dhui, parce qu'une investigation récente confirme ses dires et va même bien au-delà.

Les détails dans cet article paru sur le site de la chaîne états-unienne ABC: FDA, Pfizer Told of Chantix Safety Concerns A Year Ago ("La FDA et Pfizer ont été avertis il y a un an des risques d'effets secondaires du Champix"). Champixgate?

Lire la suite

Des vétérans de guerre ayant des troubles psychiques, cobayes du Champix. Et un ancien secrétaire d’Etat américain fait du lobbying

Où l'on apprend encore plus sur les méthodes 1330725890.jpgde Pfizer... 

Le Secrétariat américain des vétérans de guerre (Veteran Affairs), qui a un réseau médical et d’assurance-maladie à part, est actuellement sous le feu des critiques pour n’avoir pas averti les vétérans prenant du Champix des effets indésirables du médicament. Le même Secrétariat d’Etat est critiqué pour avoir enrôlé des vétérans de guerre fragiles, souffrant de stress post-traumatique, dans une étude sur le Champix, tout en sachant que le médicament pouvait déclencher des réactions de violence, entre autres effets indésirables psychiatriques. Enfin, l’ancien secrétaire d’Etat, passé dans le privé depuis 2005, fait du lobbying pour Pfizer auprès de la direction actuelle…

Lire la suite

15/07/2008

Champix et Pfizer: des experts payés pour faire du disease mongering et vendre la varénicline

La revue Business Week a publié le 26 juin un article détaillé intitulé Doctors Under The Influence ? Il revient sur l’affaire du Champix (Chantix 1304350866.jpgaux Etats-Unis), à partir de l’aspect évoqué dans ma note « La dépendance au tabac bombardée maladie chronique à traiter indéfiniment. Avec Champix, Zyban et les substituts nicotiniques en guise de méthadone ».

Mais la perspective de Business Week est bien plus large que le seul Champix (varénicline) : faut-il informer ou non les patients des liens financiers (et autres conflits d’intérêts) que les médecins entretiennent avec les firmes ?

Lire la suite

02/06/2008

La dépendance tabagique, maladie chronique à traiter indéfiniment. Les origines d’une invention et le cynisme exemplaire de la revue Chest

Nous avions parlé dans cette note de l’article d’Adriane Fugh-Berman et Douglas Melnick dénonçant le dernier cas de disease mongering 360445286.jpg(invention de maladies) : la dépendance au tabac, bombardée maladie chronique à l’instar du diabète et de l’asthme et à traiter en continu… Lumineuse idée d’auteurs servant d’écran de fumée à l’industrie pharmaceutique, comme on pouvait le voir dans les déclarations d’intérêt.

Mais… Il se trouve que la vénérable revue Chest, éditée par le non moins vénérable American College of Chest Physicians, avait déjà lancé cette idée, dans un texte de 2002 qui atteint des combles de cynisme. Il est en libre accès sous le titre Tobacco Dependence. A Chronic Disease.

Comme je le disais dans la note précédente sur l’inefficacité de la nortriptyline, la revue Chest ne prend pas le risque de provoquer un arrêt respiratoire chez les lecteurs en détaillant des conflits d’intérêts à couper le souffle. On ne saura donc rien de ces auteurs avant de fouiller un peu, mais on saura tout de la stratégie marketing des firmes pharmaceutiques produisant des substituts nicotiniques et des médicaments servant d’aides à l’arrêt.

Lire la suite

La nortriptyline inefficace dans le sevrage tabagique. Un autre antidépresseur rayé de la liste par une étude britannique de grande ampleur

Même si la nortriptyline n’est pas commercialisée en France, il est intéressant de voir ce que donne l’utilisation de cet antidépresseur tricyclique, à fort potentiel d’effets secondaires, lorsqu’il est utilisé comme aide à l’arrêt du tabac… Parce qu'il y avait une présomption d’efficacité portant à la fois sur la nortriptyline et le buproprion (Zyban), qui tablait sur des propriétés spécifiques non liées aux effets antidépresseurs. En attendant une étude indépendante sur le bupropion, dont on commence à bien connaître les risques, voici les nouvelles concernant l'autre:

L’éditorial du British Medical Journal en date du 31 mai revient sur une étude publiée le 27 avril par Aveyard et al de l’Université de Birmingham : « Nortriptyline plus nicotine replacement versus placebo plus nicotine replacement for smoking cessation: pragmatic randomised controlled trial ». Il s’agit d’une étude randomisée sur l’efficacité de la nortriptyline (Sensoval, Aventyl, Pamelor, Nortrilen) combinée à des substituts nicotiniques par rapport à une combinaison de placebo et substituts nicotiniques dans le sevrage tabagique de 901 fumeurs. L’étude est dite « pragmatique », parce que les auteurs ont laissé aux fumeurs de choisir ou non des substituts nicotiniques. Le service public de santé britannique (NHS) a assuré une thérapie de groupe pendant 7 semaines, à raison d’une séance par semaine. Le point final primaire de l’étude était l’abstinence six mois après l'arrêt. La combinaison nortriptyline / substituts a montré un effet modeste et statistiquement non significatif par rapport au placebo +/- substituts (risque relatif 1.4; intervalle de confiance 95%, 1.00 vs. 1.98).

Lire la suite

25/05/2008

Une étude détaille les effets indésirables neurologiques et cardiovasculaires du Champix, médicament d’aide au sevrage tabagique

Michael Siegel est spécialisé en médecine préventive et en santé publique à l’université de Boston. Ses activités de recherche sont centrées 373147539.jpgdepuis 20 ans sur le tabagisme actif et passif, ses effets indésirables, les modalités d’arrêt et les diverses politiques de régulation. Il tient un blog intitulé Tobacco Analysis, sur lequel il dénonce entre autres le lobbying de l'industrie pharmaceutique pour la prohibition. Les firmes pharmaceutiques ont mis sur le marché - avec la complicité des autorités sanitaires qui ont tout approuvé en invoquant la santé publique – toute une panoplie de médicaments et de substituts nicotiniques fort profitables… Ainsi, Pfizer a fait une énorme campagne de publicité pour dénoncer le tabagisme… afin de vendre la varénicline sous le nom de Champix (Chantix aux Etats-Unis).

On apprend dans une note du 23 mai du Dr Siegel que la l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) des Etats-Unis vient d’interdire aux pilotes et aux contrôleurs aériens l’usage de la varénicline (Champix) à cause des centaines de signalements d’effets indésirables. Ces derniers sont confirmés par une étude aux résultats dévastateurs faite par le Institute for Safe Medication Practices, organisme à but non lucratif. D'où la différence d'appréciation...

Lire la suite

11/05/2008

La dépendance au tabac bombardée maladie chronique à traiter indéfiniment. Avec Champix et Zyban et les substituts nicotiniques pour méthadone…

D’autres preuves, si besoin était, pour voire à qui profite la politique hygiéniste de contrôle social qui cherche à tout normaliser, aseptiser, lisser, réglementer…

Deux médecins connus pour leurs attitudes critiques à l’égard de l’influence de l’industrie pharmaceutique, Adriane Fugh-Berman et Douglas Melnick, signent le 25 avril un article intitulé Smoke and Mirrors ("Fumée et écrans de fumée"). Ils dénoncent le dernier cas connu de « disease mongering », terme indiquant l’invention de toutes pièces d’une gamme de symptômes ou de caractéristiques qui sera médicalisé et déclaré « maladie », problème de santé publique, etc. Et ce rien qu’à des fins de marketing : pour vendre tel médicament ou élargir son marché.

La nouvelle invention nous est assenée par un article récent de la revue Annals of Internal Medicine : The Case for Treating Tobacco Dependence as a Chronic Disease : "Arguments en faveur du traitement de la dépendance tabagique comme une maladie chronique", même une fois que le fumeur a ... arrêté de fumer. 

La dépendance au tabac serait une maladie comparable à l’asthme ou au diabète ( !!) et imposant donc des traitements de longue durée, voire à vie…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu