La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

05/10/2011

Alli et Xenical: hépatotoxicité‏ avec décès ou greffe et d’autres effets indésirables. Affaires louches de Roche

Inutile de revenir sur la publicité pour Alli (orlistat 60 mg de Roche), vendu comme un remède miracle à obésité médicaments marché,alli effets indésirables foie,xenical effets indésirables foie,hépatotocixité orlistat effets indésirables,roche corruption affaires illégales,industrie pharmaceutique code d'éthique code de bonne conduite,ordre des médecins autorégulation code,risque médicaments obésité,alli risque décès greffe foie,alli xenical insuffisance hépatique nécrose mort,régime alli danger,alli xenical allergie éruption,alli xenical effets secondaires gastro-intestinaux,alli xenical pancréatite,alli xenical douleurs fatigueprix d’or, sans ordonnance, dans toutes les pharmacies ("Alli, enfin la pilule contre l'obésité!" "Alli, pilule qui agit instantanément", "Alli, meilleur allié minceur"...)

Je reproduis un point d’information reçu le 23 septembre du centre Midi-Pyrénées de Pharmacovigilance, puis donne des extraits de la notice états-unienne de l’orlistat, parlant de nécrose hépatocellulaire, insuffisance hépatique aigue, avec certains cas ayant nécessité une greffe de foie, d’autres ayant entraîné la mort des patients. Puis je rappelle, liens à l’appui, d’autres effets indésirables graves listés dans la notice états-unienne, telle qu’elle est sur le site du laboratoire Roche, et je liste les symptômes annonciateurs de problèmes hépatiques, que tous les usagers et patients devraient connaître pour éviter le pire.  

Enfin, je rappelle les suites des déboires de Roche en Grande-Bretagne, qui a conclu des contrats juteux de vente de Xenical dans des centres d’amaigrissement sans surveillance médicale. Ces affaires ont été jugées non conformes avec le code de conduite de l’association des industriels britanniques ABPI, qui a exclu Roche pour six mois. Or ce laboratoire fait des histoires et remet en cause même cette faible « autorégulation »… Rien ne doit se mettre sur le chemin des affaires, sur ce marché juteux de l’obésité réelle ou imaginée (au vu de l’image déformée et décharnée des femmes véhiculée par les media)…  

Lire la suite

14/09/2008

Code d'éthique et de bonne conduite de l'industrie pharmaceutique (LEEM, EFPIA, PhRMA) - vue pragmatique...

Code d'éthique LEEM.jpg
L'image est tirée du site Corpwatch, modifiée pour ajouter le texte suivant: Rien contre un code de conduite de l'industrie pharmaceutique, tant qu'il reste volontaire et qu'on peut en faire ce qu'on veut...
Pour mieux comprendre la signification bien particulière que le L€€M a de l'"éthique", vous pouvez lire les notes réunies sous la catégorie Ethique et pharma: firmes et LEEM. C'est le début d'une nouvelle ère dans la philosophie morale; Kant n'a qu'à bien se tenir... Le code d'éthique / code de déontologie / code de bonne conduite est de la poudre aux yeux tant qu'il reste volontaire et non contraignant. Qui peut croire que l'industrie pharmaceutique s'autorégulerait? Et les médecins aussi s'autorégulent... Il y a aussi une charte de la visite médicale, comme si quelqu'un pouvait encore croire aux contes de fées de la philanthropie de l'industrie pharmaceutique, qui enverrait les visiteurs médicaux (voir les articles qui parlent de leurs activités, formation, dérapages, au moyen de témoignages accessibles à partir de cette page) informer les médecins juste pour faire avancer les connaissances, et non pas pour vendre leurs produits...
Cette "autorégulation" est le signe patent de la faillite des puissances publiques, qui ne veulent mettre aucun obstacle sur la voie des affaires. Le candidat Nicolas Sarkozy, avocat d'affaires de Servier, ne disait-il pas que le droit des affaires est trop compliqué, trop lourd et qu'il fallait le réformer et le simplifier pour ne pas empêcher les entreprises de prospérer?
Les conséquences de cette absence de dispositifs législatifs et juridiques qui permettraient de réprimer - et de dissuader - les abus, les fraudes, la mise sur le marché de médicaments défectueux, la corruption, ces conséquences se comptent en vies humaines détruites par des médicaments et des dispositifs médicaux qui n'auraient jamais dû obtenir une autorisation de mise sur le marché. Des Vioxx et autres Distilbène, Bextra, Cholstat, thalidomide, il y en a plein. Mais l'absence de dispositifs légaux fait qu'on n'entend pas parler de ces médicaments et de leurs victimes.
Elena Pasca

Son éthique oblige Novartis à choyer des hommes politiques qui risqueraient de mourir de faim et d’ennui sans cette aide désintéressée

Un récent article du journal News & Observer nous en dit long sur la qualité des soins dispensés par les laboratoires Novartis. On voit Tourisme Novartis (Côte d'or).gifcomment les firmes pharmaceutiques respectent le code d’éthique récemment édicté par leur syndicat états-unien (PhRMA), qui n’avait pas oublié de préciser que ses dispositions sont "volontaires"… En l’occurrence, il ne s’agit pas de cadeaux et autres à-côtés offerts aux médecins, mais de l’hospitalité (sic) offerte à tous les politiques délégués de l’Etat de Caroline du Nord participant à la convention républicaine : repas en dehors de la ville, dans un cadre bucolique avec vue sur l’eau, voyage-détente en bateau…

Lire la suite

09/08/2008

L'industrie pharmaceutique, le LEEM, l'éthique et les tiques

1172739656.jpg

 

Ce "programme social" facilite le R & D: recherche et développement, qui donnera le prochain médicament révolutionnaire. Il faut s'entourer de précautions, ne pas se laisser perturber par des principes, car l'éthique pourrait dégonfler les délicats processus bio-endocrino-chimiques qui s'y déroulent.

Comment ne pas ironiser lorsqu'on entend parler des "codes de déontologie" et autres "chartes d'éthique" volontaires (sic) et qu'on lit en même temps des nouvelles régulières de scandales de corruption et de conflits d'intérêts, de cadeaux et autres "programmes sociaux" (sic) offerts dans les palaces de luxe où se déroulent les formations médicales continues?

 

Dessin: CartoonStock.com

 

A regarder en continuité avec nos notes:

 

Le LEEM : marche arrière toute, lorsqu’il s’agit de passer des beaux discours à la pratique et de mettre la main à la poche. Vous avez dit éthique ?

  

Le LEEM se soucie de l’éthique !! L’industrie pharmaceutique annonce un code européen de déontologie

 

 

Elena Pasca

Le LEEM : entre beaux discours éthiques humanitaires et pratique dans les pays pauvres

Le LEEM (Les entreprises du médicament, syndicat de l’industrie pharmaceutique) ne faisait-il pas savoir en criant sur tous les toits qu’il allait se doter d’une charte de 78673365.jpgdéontologie volontaire (sic) ?

Il semble bien que ce n'était qu’un effet d’annonce, comme nous l'avions dit. Parce que dès qu’il s’agit de faire le moindre effort pour concrétiser ces vertus supposées - on est priés de croire qu'elles existent et d’applaudir l'intention, sans plus - le LEEM s’en lave les mains… A titre d’exemple, voyez la triste fin d’une belle idée : la redistribution des médicaments non utilisés en France, rassemblés par Cyclamed et envoyés dans des pays pauvres. Ou alors "donnés à des associations présentes en France. L'équivalent de 8 à 10 millions d'euros de dons était ainsi redistribué", nous dit Le Monde dans l’article Les ONG privées de la manne des remèdes non utilisés (7.08.08).  Mais le LEEM refuse de payer et, sans lui, tout le système de collecte et de redistribution risque de s’effondrer.

Elle n’aura pas fait long feu, l’éthique à la sauce financière…

L'éthique et la déontologie volontaires de l'industrie pharmaceutique s'arrêtent là où commencent leurs intérêts financiers, c'est-à-dire d'emblée. Les beaux discours du marketing pharmaceutique, mâtiné de références éthiques, sont faits pour mieux vendre des médicaments dans les pays riches, à des usagers bien-portants surmédicalisés et surmédicamentés, pas dans les pays pauvres, à des gens qui en auraient besoin mais ne peuvent pas payer.

Photo: ONU

 

Elena Pasca

01/07/2008

Le LEEM se soucie de l’éthique !! L’industrie pharmaceutique annonce un code européen de déontologie

Alors là… Nous sommes sûrs qu’il n’y aura désormais plus aucun conflit d’intérêt, plus aucun dérapage des firmes pharmaceutiques! Qui vont renoncer à leur recherche de profit à tout prix pour devenir des « partenaires » neutres des associations de patients comme des médecins… Qu’ils financeront et (dés)-in-formeront par amour pour la santé… Voici une brève du Figaro intitulée Médicaments : un code de déontologie UE :

« Les industriels du médicament vont se doter à partir de demain d'un code de déontologie européen, pour encadrer leurs relations avec les associations de patients, ont annoncé aujourd'hui les entreprises du médicament (Leem). Il prévoit notamment d'assurer la diversité des financements des partenariats conclus avec les associations, la publication annuelle par les industriels de ces mêmes partenariats et la possibilité de faire arbitrer un différent par le CEMIP (comité d'éthique et de médiation de l'industrie pharmaceutique). Ces engagements s'ajoutent à ceux qui concernent les relations avec les professionnels de santé mais également portant sur la formation médicale continue, les essais cliniques, la visite médicale, la communication sur internet ou encore la presse médicale. »

Il faut avoir l’esprit mal tourné – comme Pharmacritique – pour oser douter de cette éthique-là… Mais lorsqu'on voit ce que les "engagements" précédents ont donné, l'optimisme serait peu responsable... 

Elena Pasca

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu