Avertir le modérateur

15/06/2009

Bisphénol A: le Réseau Environnement Santé dénonce l'immobilisme et les conflits d'intérêts des autorités sanitaires françaises. Pétition

Pharmacritique avait traduit dans cette note des fragments du rapport du National Toxicology Programm (Etats-Unis) sur la toxicité du bisphénol A (BPA) et rendu compte de quelques initiatives Réseau environnement santé RES.jpgpour l'élimination de cette composante chimique des récipients alimentaires, par exemple au Canada.

Un communiqué du Réseau Environnement Santé (RES) en date du 10 juin 2009 rend compte de plusieurs avancées aux Etats-Unis, qui contrastent singulièrement avec la position opaque et contraire à l'éthique des décideurs politico-sanitaires français. Les conflits d'intérêts des autorités sanitaires nationales (AFSSA) et européennes (EFSA) ont été parfaitement visibles lors de l'audition publique organisée le 3 juin à l'Assemblée Nationale. Le RES en parle dans cet autre communiqué et souligne que ces agences non seulement ne jouent pas leur rôle de régulation, mais soutiennent sans aucun recul critique les positions de l'industrie des plastiques / industrie chimique.

Rappelons que le Réseau Environnement Santé (RES) a été lancé en mars 2009 par plusieurs associations et organismes dont L'Alliance pour la planète, la Fondation Sciences Citoyennes, le MDRGF, la Coordination Nationale Médicale Santé et Environnement (CNMSE), le Comité pour le Développement Durable en Santé (C2DS) et d'autres.

Voici le dossier de presse du Réseau Environnement Santé, son Appel dénonçant "une politique calamiteuse de santé environnementale", et surtout la page décrivant les modalités de participation à la "cybercampagne contre le bisphénol A" (pétition par courriel qu'on peut envoyer aux politiques à partir du site).

Lire la suite

14/06/2009

Grippe porcine: le député et animateur canadien André Arthur dénonce une manipulation médiatique et politique

Lire la suite

13/06/2009

L'éducation thérapeutique, cadeau du Sénat aux laboratoires! Le Collectif Europe et Médicament demande à la commission mixte paritaire de revenir la-dessus

Merci à la revue Prescrire et au Collectif Europe et Médicament qu'elle soutient de nous avoir envoyé leur communiqué de presse en date cadeau argent.jpgdu 12 juin 2009. Le voilà dans son intégralité. Vous pouvez le lire en continuité avec le communiqué précédent, plus détaillé, en date du 18 mai 2009 ("L'éducation thérapeutique des patients abandonnée à l'industrie pharmaceutique par le Sénat"), ainsi qu'avec la note de Pharmacritique "Associations de patients financées par les labos: leurs conflits d'intérêts en font des moyens de pression sur les décisions politiques".

C'est sur les associations - instrumentalisées à cet effet - que se sont basés les sénateurs pour obtenir que l'industrie pharmaceutique puisse financer des programmes d'éducation thérapeutique des patients, et donc avoir un moyen supplémentaire d'influence sur les patients, et pas des moindres, puisque les associations gardent toujours cette image d'action désintéressée et occultent de ce fait les visées bassement commerciales des firmes... Décidément, on déroule le tapis rouge à l'industrie et on la comble de cadeaux, la pôôvre. Pôvre, car les profits de Sanofi-Aventis ne sont estimés qu'à 7 milliards 200 millions en 2009, ce qui place la firme en deuxième position après Total. O misère...

Les syntagmes "santé publique", "intérêt général" et autres anachronismes républicains de ce genre, ne sont plus de mise lorsque le monarque Sarkozy 1er en

Lire la suite

10/06/2009

"Les Médicamenteurs" sur l'opacité de l'évaluation et de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments: extraits vidéo

Voici quelques courts extraits, montés par Rue 89, du documentaire "Les Médicamenteurs", présenté par Pharmacritique dans la note "Les médicamenteurs: enquête sur l'influence du lobby pharmaceutique, marketing acharné, désinformation, conflits d'intérêts...". Note dans laquelle vous trouverez un extrait vidéo plus long et des explications et des liens permettant d'approfondir les questions évoquées dans le film.

La problématique de ces extraits-ci est celle décrite en détail dans notre note "Progrès thérapeutique nul en 2008, dit Prescrire. Multiples critiques des procédures d'AMM responsables de l'inflation de médicaments mal évalués". (AMM veut dire autorisation de mise sur le marché). A la fin de ces extraits du film et après Philippe Even et Bruno Toussaint, Gilles Bouvenot, président de la Commission de transparence de la Haute autorité de santé (HAS), souligne lui-même que, sur la centaine de médicaments soumise à l'évaluation de la HAS chaque année, les vraies innovations qui apportent un certain progrès thérapeutique se comptent sur les doigts d'une main. Tout le reste, ce sont des copies à peine modifiées de molécules anciennes - appelées "me too" ou "suiveurs" - ou d'autres pseudo-inventions bénéficiant uniquement à l'industrie pharmaceutique, pas à la santé. Les nouveaux médicaments sont présentés comme des révolutions par un marketing tout-puissant, ce qui entraîne une explosion des prix. Avec la complicité des autorités sanitaires qui octroient des autorisations de complaisance, sans véritable analyse des rapports coût/efficacité et bénéfice/risques.

Elena Pasca

09/06/2009

Associations de patients financées par les labos: leurs conflits d'intérêts en font des moyens de pression sur les décisions politiques

Assoces industrie Prescrire.jpg
Plusieurs textes en rapport avec les débats actuels autour de la loi HPST détaillent ce que cette illustration parue en février 2005 dans la revue Prescrire nous fait parfaitement comprendre.

Lire la suite

08/06/2009

Le Gardasil pourrait augmenter légèrement le risque de Guillain-Barré dans les premières semaines après la vaccination

On peut constater un curieux infléchissement dans la présentation des résultats d'une étude américaine sur le lien éventuel entre le Gardasil Gardasil guillain-Barré.jpget la maladie auto-immune appelée syndrome de Guillain-Barré, dont on sait qu'elle peut survenir aussi après une vaccination. La certitude initiale que le Gardasil n'augmente pas les risques, relayée par tous les media, n'est plus tellement de mise. Mais ce léger changement, notable même s'il ne bouleverse pas la question, n'a plus du tout été relayé de la même façon.

Vers la mi-février, des neurologues américains avaient dévoilé les grandes lignes d’une étude dont les résultats allaient être présentée trois mois plus tard, à la 61ème réunion annuelle de l’American Academy of Neurology (AAN). Il s'agit d'une étude dirigée par le Dr Nizar Souayah, de l'université de New Jersey, portant sur les cas de Guillain-Barré signalés après l'administration du Gardasil, à partir des notifications au VAERS (système de recueil des effets indésirables des vaccins).

Photo: Asleigh souffre d'une paralysie partielle après le Gardasil (Description du Guillain-Barré à la fin de la note).

Lire la suite

07/06/2009

"Les Médicamenteurs", enquête sur l’influence du lobby pharmaceutique et ses méthodes: marketing acharné, désinformation, conflits d’intérêts…

Le mardi 9 juin 2009 à 20 h 35 sera diffusé sur France 5 le documentaire "Les Médicamenteurs". L'extrait est tiré de cette page de Télérama, où il accompagne la présentation de Samuel Gontier. "Cette enquête, conduite par Brigitte Rossigneux, journaliste au Canard enchaîné, et coréalisée par Stéphane Horel et Annick Redolfi, dévoile les secrets de l'industrie pharmaceutique en suivant les pérégrinations des médicaments, depuis leur conception jusqu'à leur exploitation commerciale."

Lire aussi les commentaires de Pharmacritique, contenant des liens pour approfondir et/ou compléter les questions évoquées dans le documentaire.

Lire la suite

04/06/2009

L'Express: conflits d'intérêts et corruption des médecins par le lobby pharmaceutique, qui contrôle toute l'information sur les médicaments

L’Express d’hier (3 juin) a publié sur son site un dossier qui fait la une cette semaine : "Tout ce que l’on ne vous dit pas sur les Express médicaments.jpgmédicaments". Il contient des extraits du livre du Dr Sauveur Boukris intitulé "Ces médicaments qui nous rendent malades" (Le Cherche Midi), à paraître aujourd’hui.

Sont abordés entre autres : "les effets secondaires gravissimes de médicaments consommés couramment; l'ignorance crasse de médecins formés, le plus souvent, à la seule école de l'industrie pharmaceutique; l'invention de maladies imaginaires pour l'unique profit d'entreprises florissantes; la partialité des experts; le laxisme d'autorités sanitaires bienveillantes; la force d'un lobby mieux organisé que jamais...", les interactions médicamenteuses, le nombre colossal d’hospitalisations et de décès dus aux effets secondaires, l’absence d’innovation thérapeutique, les risques de l’automédication, "les médecins téléguidés" par les laboratoires par le biais des visiteurs médicaux et autres financements créant des conflits d’intérêts...

La préface du livre est signée par le Pr Philippe Even, et le dossier contient un entretien avec lui, intitulé "Certains représentants de l’Etat sont corrompus". C’est sur celui-ci que je voudrais mettre l’accent dans cette note, parce que je pense qu’il a raison en disant qu’en France, le véritable changement ne peut venir que des patients, d’une prise de conscience qui pourrait faire suite aux scandales provoqués par les effets secondaires des médicaments et qui les poussera à taper du poing sur la table.

Lire la suite

Ethique médicale: les médecins seraient-ils incapables de reconnaître la légitimité des philosophes?

Dans son numéro du 3 janvier 2009, le British Medical Journal publiait un article de Daniel K. Sokol, maître de conférences en éthique Fouetter en public.jpgmédicale à l’université St Georges de Londres, dont le travail est centré sur la relation médecin – patient et sur l’application concrète de l’éthique à l’hôpital. L’article intitulé "But you’re not a doctor!" (Mais vous n’êtes pas médecin! BMJ 2008;337:a3077) est représentatif du rejet de la philosophie et de l’interdisciplinarité par bon nombre de médecins, qui prennent non seulement la médecine, mais la santé en général, pour leur chasse gardée, pour un lieu d'autarcie médico-médicale où personne d'autre n'a une parole légitime. Surtout pas les patients, puisque ces médecins représentent tellement bien "l'intérêt de [leur] santé" que leur parole devient superflue, voire gênante, s'ils font autre chose qu'applaudir.

Lire la suite

29/05/2009

Sanofi-Aventis: 95,5 millions de dollars d'amende pour une nouvelle fraude sur le dos des Américains les plus pauvres et les plus malades

capitalisme.jpg

La justice des Etats-Unis a mis fin à une nouvelle "escroquerie" de Sanofi-Aventis à la protection sociale des plus pauvres. Le laboratoire est obligé de payer une nouvelle amende, de 95,5 millions de dollars, alors qu'il est toujours soumis au contrôle de la justice suite aux fraudes précédentes, soldées par 190 millions, puis par 22,7 millions de dollars d'amende. Elles datent de septembre 2007 et de février 2008 et touchent l'assurance-maladie des handicapés, des malades chroniques et des personnes âgées ainsi que celles des enfants pauvres et des adultes pauvres.

La "moralisation du capitalisme" n'est pas pour demain, et les codes de bonne conduite et autres promesses ne sont que des écrans de fumée. Sanofi-Aventis pratique là une redistribution qui va toujours dans le même sens: des pauvres vers les riches. Pourquoi? Mais parce que "Le capital, c'est capital", dit ce dessin tiré d'UMA70. C'est à peu près le niveau intellectuel des explications qui nous sont données...

Lire la suite

28/05/2009

La réévaluation d’ALLHAT comparé à d’autres essais cliniques confirme les bénéfices des diurétiques thiazidiques dans l’hypertension

Cette note fait suite à celle-ci: "L’étude ALLHAT enterrée par les firmes, puisque les diurétiques thiazidiques traitant l’hypertension thiazides.jpgsont efficaces et bon marché".

La revue Archives of Internal Medicine a publié le 11 mai un article intitulé "ALLHAT Findings Revisited in the Context of Subsequent Analyses, Other Trials, and Meta-analyses" (Les résultats de l’étude ALLHAT réexaminés en fonction d’analyses ultérieures, d’autres essais cliniques et de méta-analyses).

Je citerai quelques fragments du texte original, en accès restreint, et rappellerai le destin de l’Hygroton (chlortalidone), mis sur le marché en 1959 par Novartis – ce qui veut dire que son rapport bénéfices / risques est bien connu - puis retiré du marché en 2001 parce que son prix très bas ne permettait pas les mêmes profits qu'avec les nouveaux médicaments, qui semblent pourtant moins performants pour une certaine catégorie de patients hypertendus. Le pharmacologue italien Silvio Garattini livrait en 2003 une analyse claire des enjeux financiers décisifs dans le devenir d’un médicament et donnait l’Hygroton comme exemple.

Lire la suite

27/05/2009

Influence des cadeaux et publicités de l'industrie pharmaceutique sur la pensée et les prescriptions des médecins

gadgets influence Senator Pen.jpg

Lire la suite

Echantillons gratuits de médicaments: moyens d'influence, risques pour la santé, augmentation des coûts

La revue en libre accès PLoS (Public Library of Science) a publié le 12 mai l’essai « No More Free Drug Samples? » (La fin des échantillons Echantillons de médicaments.jpggratuits de médicaments?), signé par Susan Chimonas et Jerome Kassirer.

Les deux auteurs démontrent, études à l’appui, que les allégations du syndicat de l’industrie pharmaceutique (PhRMA aux Etats-Unis, homologue du LEEM en France) quant à l’intérêt éducatif des échantillons sont fausses. Il s’agit d’une forme de publicité pharmaceutique, sans plus, et elle est considérée à tort plus inoffensive que d’autres, au point que même les étudiants en médecine y sont déjà exposés. Ils sont distribués généreusement par les visiteurs médicaux aux médecins dans leurs cabinets, dans les hôpitaux, lors des petites sauteries rituelles appelées congrès médicaux (dans le genre salon du MEDEC en France), bref, partout où l’industrie pharmaceutique exerce son ghost management (gestion et contrôle invisibles, management fantôme, mais omniprésent).

C’est toute la question de l’influence invisible, plus ou moins consciente, mais non moins effective pour autant, qui se pose lorsque la question des échantillons est abordée. Et ces implications échappent habituellement à l’usager lambda. Raison de plus pour parler de cet article très synthétique, tout en gardant présentes à l'esprit les différences entre les Etats-Unis et l'Europe.

Lire la suite

26/05/2009

Conflits d’intérês et contrôle de l’information médicale par les labos. Emission avec la participation de Healthy Skepticism

Le numéro du 26 mai de l’émission Insight de la chaîne SBS est intitulé « Drugs and Doctors » (Médicaments et médecins); il met en scène un Argent WSJ iStock Photos.jpgdébat sur le degré d’influence de l’industrie pharmaceutique sur les médecins et sur ses conséquences. Les participants sont des figures représentatives du monde médico-pharmaceutique australien (industrie, médecins pro-pharma, médecins critiques, dont deux représentants de Healthy Skepticism, association dont je suis membre), ainsi que des patients invités à dire ce qu’ils pensent de cette interaction permanente des médecins avec les laboratoires.

Cette émission d’une heure peut être regardée en ligne sur cette page de SBS. A quand une telle émission en prime time sur une chaîne française ?

Voici les grandes lignes pour les lecteurs qui ne parlent pas anglais.

Lire la suite

Sanofi-Aventis obligé d'arrêter une campagne publicitaire louche pour le Plavix (Australie)

Le Baker IDI Heart & Diabetes Institute est l’une des plus grandes institutions australiennes de recherche dans les maladies cardiovasculaires, plavix.jpgle diabète et l’obésité. Son directeur annonçait dans un communiqué en date du 1er mai qu’il allait recevoir un financement « novateur » de Sanofi-Aventis : 25 cents pour chaque boîte de Plavix (clopidogrel, un anticoagulant) vendue dans les pharmacies. Il espérait une « donation » pouvant aller jusqu’à 500.000 dollars australiens (plus de 280.000 euros) pour l’année 2009. Sans se soucier le moins du monde de la pression et de l’influence sur les prescripteurs dont l’indépendance est compromise s’ils s’adaptent à de tels « accords » commerciaux, même s'ils sont soi-disant conclus après des « négociations prudentes et méticuleuses » entre Sanofi et l’institut Baker IDI. Celui-ci fait de facto de la publicité pour des intérêts privés tout en étant lui-même à but non lucratif, donc considéré comme une source fiable d'informations médicales non commerciales.

Lire la suite

22/05/2009

Farmacriticxs: association espagnole d'étudiants en médecine pour une relation éthique et transparente avec l’industrie pharmaceutique

farmacriticxs.jpg

Farmacriticxs a vu le jour lors des "journées pharmacritiques" qui ont eu lieu le 17 et le 18 avril à l’université de Saragosse, avec la participation de l’association médicale indépendante No Gracias!, présentée dans cette note de Pharmacritique.

Des étudiants de cette université, membres de l’IFMSA (Fédération internationale des associations d’étudiants en médecine), ont lancé une plateforme étendue à des étudiants en sciences de la santé de diverses universités espagnoles. Elle a pour objectifs l’accès aux médicaments essentiels ainsi que la promotion de l’éthique et de la transparence dans les relations entre médecine et industrie pharmaceutique. La mise en pratique de ces objectifs est une condition nécessaire de l’amélioration du système de soins dans son ensemble. L’association se propose aussi d’inventer des stratégies et des modèles novateurs de formation et de recherche médicales, pour remplacer ceux actuels, fortement teintés de conflits d’intérêts.

Lire la suite

18/05/2009

L'éducation thérapeutique des patients abandonnée à l'industrie pharmaceutique par le Sénat (Collectif Europe et Médicament)

Le Collectif Europe et Médicament fait une lecture critique du projet de loi HPST ("Hôpital, patients, santé, territoires" ou "loi Bachelot") en ce qui concerne Collectif Europe et Médicament.jpgl’éducation thérapeutique des patients : "Éducation thérapeutique des patients (ETP) : bientôt abandonnée aux firmes pharmaceutiques?".

Les sénateurs sont en train de légitimer par la loi l'intrusion des conflits d'intérêts majeurs des laboratoires jusque dans la vie privée des malades et de leurs familles, en permettant que des intérêts privés soient impliqués dans l'exercice des mesures d'accompagnement des malades et en rendant la conception des programmes d'accompagnement, d'observance du traitement - et d'éducation thérapeutique en général - par les associations des patients dépendante du financement industriel. Les firmes s'assurent ainsi un précieux accès direct aux malades, précieux parce qu'il représente un moyen direct d'influence par toutes sortes de tactiques publicitaires.

Cela s'inscrit dans la tendance des firmes à miser de plus en plus sur le rapport direct aux patients, sur le "marketing relationnel", comme nous l'avons dit dans cette note qui rend compte d'une analyse économique: "Des visiteurs médicaux aux publicités à la télévision : le marketing des laboratoires se recentre sur les patients et les pharmaciens".

Lire la suite

15/05/2009

Jean-Luc Hees à Radio France: retour sur ses ménages pour l’industrie pharmaceutique et l’éviction de Martin Winckler

Jean-Luc Hees, qui a fait au moins un "ménage" pour l'industrie pharmaceutique et a répondu illico presto à la demande de celle-ci de faire taire Martin Winckler, nous est présenté comme un "indépendant"… Le sens de ce mot a décidément pas mal involué sous le règne de Censure.jpgSarkozy 1er et de sa valetaille médiatique. Les industriels peuvent se frotter les mains : les intérêts privés seront bien défendus par les obligés du monarque, lui-même lié à ce petit monde, comme nous l'avons vu en regardant ses liens avec Sanofi (ici et surtout ici). Si l'on veut que cela change, il faudra attendre un changement de régime, car l’intérêt général ne fait pas partie du vocabulaire de la cour.

Mais restons-en à ce qui s'est passé en 2003, lorsque Hees à viré Winckler de France Inter. C'est une "affaire" qui en dit long sur les rapports de nos media, de nos journalistes avec le pouvoir politique et économique. Deux séquences vidéo et des extraits du site de Martin Winckler nous font comprendre, par-delà ce cas concret, comment les journalistes contribuent à la désinformation médicale, en tant que rouages du ghost management (gestion ubiquitaire et invisible) des laboratoires.

Lire la suite

14/05/2009

Le virus de la grippe porcine a muté au contact de Sarkozy. Analyse d'une experte

"Vous ne buvez pas, monsieur le président, mais nous, on trinque", dit Anne Roumanoff, qui nous livre en filigrane une analyse des vrais dangers pour la santé publique, à commencer par la grippe sarkozyne. Pourquoi ne pas mettre Sarkozy en quarantaine, puisqu'il a été récemment au Mexique?

Elena Pasca

Conflits d’intérêts et financement industriel influencent les résultats de la recherche sur le cancer, selon une analyse de 1.534 essais cliniques

Les résultats des études et essais cliniques sur les divers traitements du cancer sont directement dépendants des conflits d’intéCorruption conflits d'intérêts Vienna;at.jpgrêts des chercheurs (liens financiers personnels ou institutionnels) et/ou du financement des recherches par les laboratoires qui produisent les médicaments testés dans ces essais. Les études biaisées par les conflits d’intérêts ont au moins deux fois plus de résultats plus favorables aux médicaments et autres procédures testés que celles indépendantes. Le taux de survie attribué aux mêmes "interventions" - terme utilisé dans le texte original - serait significativement exagéré par les auteurs ayant des conflits d’intérêts, par rapport aux indépendants.

Ce qui veut dire en pratique que des médicaments estimés efficaces et censés réduire nettement le taux de mortalité ont en fait un bénéfice largement surévalué. Donc un nombre potentiellement important de patients sont traités par des moyens qui ne sont pas plus efficaces que l’absence de traitement ou les méthodes moins invasives. C’est ce que montre une analyse de 1.534 essais cliniques publiés en 2006 dans 8 grandes revues internationales (voir plus bas). Analyse faite par Reshma Jagsi et al. de l’université du Michigan et parue le 11 mai sur le site de la revue Cancer, sous le titre "Frequency, nature, effects, and correlates of conflicts of interest in published clinical cancer research" (Fréquence, nature, effets et corrélations des conflits d’intérêts présents dans la recherche sur le cancer ayant fait l’objet de publications. Cancer 2009; DOI: 10.1002/cncr.24315).

Il faut dire d’emblée que les chiffres doivent être relativisés, parce que, comme le précisent les auteurs eux-mêmes dans le texte complet (réservé aux abonnés), ils ne se basent que sur les déclarations de conflits d’intérêts et de financement industriel. Or on sait que ces déclarations sont bien loin d’être complètes. La situation réelle est donc probablement pire que l'image qui se dégage de cette analyse.

Lire la suite

12/05/2009

Cervarix / Gardasil: des experts et le parti conservateur écossais demandent une réévaluation des recommandations vaccinales, comme en Allemagne

Le journal The Scotsman a publié le 10 mai un article intitulé "Cervical cancer jabs cast into doubt after experts question effectiveness" (Les cervarix.jpgvaccins protégeant contre [deux types de HPV impliqués dans des] cancers du col de l’utérus soumis au doute après les questions soulevées par des experts).

La journaliste Kate Foster nous apprend que des spécialistes écossais en santé publique ont déclaré il y a quelques jours que les vaccins anti HPV pourraient ne pas avoir l’efficacité espérée. Il s’agit surtout du Cervarix de GSK, car c’est lui qui est utilisé dans la campagne écossaise de vaccination, dont le coût est estimé à 64 millions de livres sterling.

Ces experts demandent que les autorités sanitaires écossaises réévaluent elles aussi les données scientifiques fournies par le laboratoire, à l’instar des autorités allemandes, qui sont en train de le faire sous la pression des critiques. Ils prennent explicitement pour exemple les 13 médecins et scientifiques allemands qui ont signé en novembre 2008 un manifeste critique exposant leurs doutes quant à l’efficacité du Gardasil et exigeant "que l’on mette fin à la désinformation" du grand public et à la culpabilisation des parents qui ne font pas vacciner leurs filles. Pharmacritique en a rendu compte dans la note "Gardasil et Cervarix sur la sellette en Allemagne".

Lire la suite

10/05/2009

Merck et Elsevier ont édité une fausse revue médicale: outil marketing pour Fosamax et Vioxx. Ghost management révélé lors du procès Vioxx

Le numéro du 30 avril du journal The Scientist révèle dans l’article intitulé "Merck Published Fake Journal" que la firme Merck a payé un logo_ELSEVIER.jpgmontant tenu secret à Elsevier, l’une des plus grandes maisons d’édition scientifiques au monde, pour que la société Excerpta Medica qu'il détient édite une fausse revue médicale intitulée The Australasian Journal of Bone and Joint Medicine. La présentation faisait penser à une revue à comité de lecture (peer-reviewed journal), mais n’était en fait qu’un outil publicitaire pour les médicaments de la firme.

Le British Medical Journal en a rendu compte dans un article paru le 28 avril, mais en insistant sur certaines preuves produites par la défense des victimes du Vioxx et sur la réponse de la firme: "Merck disguised "marketing publication" as medical journal to help promote Vioxx, court hears" (Merck a fait passer une "publication publicitaire" pour une revue médicale, afin de consolider la promotion du Vioxx).

The Scientist s’est procuré les deux premiers deux numéros, parus en 2003 (voir les PDF ici et ici). Outre les éditoriaux non signés, ils ne contenaient qu'une sélection d'anciens articles reproduits ou des résumés, à des fins de marketing et sans aucune déclaration des conflits d’intérêts et du fait que la revue était financée par Merck. La désinformation est d’autant plus criante qu’il n’y avait d’annonces publicitaires explicites que pour le Fosamax (acide alendronique) et pour le Vioxx (rofécoxib). Tout le reste avait l’air d'une vraie revue à comité de lecture.

Cette fausse revue a permis au laboratoire d’influencer les médecins en matière de dépistage et de traitement de l’ostéoporose et d’endormir leur vigilance quant aux risques du Vioxx. Même ceux qui prennent la peine de demander aux visiteurs médicaux ou dans les réunions de formation médicale continue autre chose que de la publicité directe ont pu être bernés.

Nous avons déjà parlé des ghostwriters (auteurs fantôme). Voici maintenant la revue fantôme… Elle parfait la stratégie habituelle de ghost management de l’industrie pharmaceutique (gestion, influence et contrôle invisibles de tous les aspects de la recherche et de l’information médicales, depuis la production jusqu’à la diffusion).

Lire la suite

07/05/2009

Sanofi Aventis condamné à indemniser 15 autres victimes espagnoles de l’Agréal

Peu après la mi-mars, la Cour provinciale de justice de Barcelone a condamné le laboratoire Sanofi Aventis a indemniser 15 autres victimes du Procès Placebo Journal.jpgmédicament Agréal (véralipride), un neuroleptique non présenté comme tel et largement prescrit pour diminuer les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées. Cette même juridiction avait déjà rendu un verdict similaire dans le cas de trois victimes.

Dans la note "La farmacéutica Sanofi Aventis deberá indemnizar a otras 15 víctimas de Agreal", en date du 30 mars, le journaliste d’investigation Miguel Jara rend publiques les informations fournies par l’avocat des victimes, Fernando Osuna. Informations que nous complétons par celles tirées d’une brève parue le 21 mars sur le site du journal El Periodico de Aragon, "Indemnizada una afectada por el Agreal". Le journal s’intéresse à l’Aragonaise qui fait partie des 15 victimes. Et la mise à jour apporte d'autres détails importants tirés du site du journal EcoDiario.

Lire la suite

L'interdiction de la publicité directe pour les médicaments d'ordonnance doit être maintenue, nous rappelle Barbara Mintzes

Plusieurs notes accessibles à partir de cette page parlaient déjà des dangers d'une publicité directe (direct-to-consumer advertising) faite par TheBusinessOfHealth InsideIndianaBusiness.jpgles laboratoires pour les médicaments d'ordonnance et donnaient des liens pour approfondir la question.

A l'heure actuelle, les firmes sont en passe de gagner leur pari: elles ont toutes les chances de se voir reconnaître comme une source d'information médicale fiable, ce qui gommerait ou du moins camouflerait la nature commerciale des campagnes publicitaires directes ou indirectes. Des débats ont lieu au parlement européen en ce sens, dans le cadre du "paquet pharmaceutique" qui déroule le tapis rouge aux intérêts économiques des laboratoires pharmaceutiques. Car après un premier recul sur la question, la Commission européenne est revenue en force, main dans la main avec l'EFPIA (syndicat européen de l'industrie pharmaceutique). Ce qui montre que Pharmacritique n'était pas loin de la vérité en parlant d'une Commission acquise aux industriels et nuisible à la santé de ses citoyens... Et les alliances stratégiques des laboratoires avec des sociétés médicales savantes et des associations de patients financées au moins partiellement par les firmes favorisent ce projet.

Il n'est donc pas inutile de rappeler les enjeux de la question, et l'article intitulé "Le Canada devrait-il autoriser la publicité pour les médicaments d'ordonnance?", paru le 9 février dans Le Médecin de Famille Canadien, journal officiel de l'association canadienne des médecins généralistes, s'y prête fort bien. Il est signé par une spécialiste de la question, la Pre Barbara Mintzes de l'Université de la Colombie Britannique à Vancouver, que Pharmacritique cite assez régulièrement.

Lire la suite

30/04/2009

Gardasil: réexamen des recommandations vaccinales allemandes suite au manifeste critique de 13 médecins et scientifiques

“L’Allemagne revoit sa politique de vaccination anti-HPV des jeunes filles âgées de 12 à 17 ans” – c’est le titre d’un article paru le 27 avril sur Gardasil.jpgle site du British Medical Journal (BMJ 2009;338:b1692, début du texte ici). Il met à jour une information que je n’ai pas encore donnée ici, parce que j’attendais de voir la suite. Vous trouverez plus bas une traduction intégrale.

 

De quoi s’agit-il ? Cette note de Pharmacritique contient la traduction d’un article du journal Süddeutsche Zeitung rendant compte du manifeste de 13 médecins et scientifiques allemands réputés, publié en novembre 2008 pour critiquer de façon plus articulée la décision du Comité technique des vaccinations (STIKO: Ständige Impfkommission) d’implémenter massivement le Gardasil.

 

Suite à cette critique, le Comité fédéral commun (GB-A: Gemeinsamer Bundes-Ausschuss), qui réunit des représentants des médecins, des caisses d’assurance-maladie, des patients et autres intervenants en santé pour décider du remboursement ou non d’un produit pharmaceutique, s’est dit insatisfait de la réponse trop rapide et non argumentée des autorités sanitaires, et notamment de l’Institut Robert Koch, en charge de ces questions et dont dépend le Comité technique des vaccinations. En effet, l’Institut avait balayé d’un revers de main les critiques des 13, disant que ces arguments n’étaient pas de nature à remettre en cause les recommandations vaccinales.

 

Le Comité fédéral commun (GB-A) a donc écrit au Comité technique des vaccinations (STIKO) pour demander un réexamen approfondi des recommandations en fonction de ces critiques auxquelles ce dernier devra répondre point par point.

Lire la suite

23/04/2009

L’Odyssée du médecin : c’est par où, l’Ethique ?

Par Clarinesse, auteure du blog L'Oeil du vent

 

Johnny s'en va....jpg

 

Comme Ulysse avec Ithaque, l’odyssée qu’est l’exercice de la médecine part de l’éthique, formulée rituellement dans le serment d’Hippocrate, explore toutes les mers des possibles techniques et retrouve à l’arrivée un vestige d’îlot défiguré par les ambitions, délabré par des années de tâtonnements sans gouvernement moral comme Ithaque l’était par les prétendants de Pénélope.

Ou pourquoi science et conscience doivent penser de concert pour ne pas faire boiter l’humanité dans sa marche vers le progrès et lui faire éviter, entre Charybde et Scylla, les écueils qui menacent l’apprenti sorcier.

(Photo extraite du film Johnny s'en va-t-en guerre)

Lire la suite

18/03/2009

Franchises médicales: proposition de loi visant à les abroger déposée par un groupe de sénateurs, au nom de l'accès égalitaire aux soins

Constatant les effets délétères des franchises dites "médicales", instaurées contre la volonté de 70% de la population, sur un accès aux soins Franchises médicales.jpgdéjà inégalitaire, les sénateurs Guy Fischer, François Autain, Annie David, Isabelle Pasquet, Gélita Hoarau, Nicole Borvo Cohen-Seat, Éliane Assassi, Marie-France Beaufils, Michel Billout, Jean-Claude Danglot, Michelle Demessine, Évelyne Didier, Thierry Foucaud, Brigitte Gonthier-Maurin, Robert Hue, Gérard Le Cam, Josiane Mathon-Poinat,  Jean-Luc Mélenchon, Jack Ralite, Ivan Renar, Mireille Schurch, Odette Terrade, Bernard Vera et Jean-François Voguet on déposé le 3 mars une proposition de loi pour pour supprimer les franchises médicales.

Lire la suite

13/03/2009

Séisme en algologie et en anesthésie: fraude scientifique majeure de Scott Reuben, financé surtout par Pfizer, concernant l’efficacité antalgique de Lyrica, Celebrex, Effexor...

(Mise à jour importante à la fin)

Un pionnier de l’"analgésie multimodale" se révèle être "Le Madoff de la recherche médicale", un pur produit du système… Car l’anesthésiste Lyrica Pfizer.jpget algologue Scott S. Reuben n’est qu’un épiphénomène d’un domaine de la médecine – la recherche médicale financée par les laboratoires privés – structurellement encore plus vulnérable que les autres aux corruptions, mensonges, conflits d’intérêts et autres fraudes. Ses falsifications et inventions de données d'essais sur lesquels se sont basés tellement d'autres travaux risquent de remettre en cause une bonne partie de l'algologie, selon les dires d'un éditorialiste de la revue Anesthesiology : "il est possible que l'algologie se soit orientée dans une mauvaise direction ou risque du moins d'aboutir à des impasses dans ses tentatives d'améliorer les traitements de la douleur" (voir plus bas).

Méfions-nous des extensions hâtives d’indications qui font de tel médicament - pourtant peu et/ou mal testé en dehors de son indication d’origine -  une panacée universelle. La fraude scientifique est facile et la tentation est grande, surtout dans un domaine aussi mal loti que l’algologie, et plus précisément dans la compréhension et le traitement des douleurs chroniques, neuropathiques (surtout post-opératoires), résistant aux antalgiques classiques (morphiniques, etc.). La mode des antiépileptiques détournés vers le traitement de la douleur prendra un sérieux coup avec le dévoilement de cette fraude, possible grâce aux financements illimités de l'industrie et ayant atteint une taille… industrielle.

Lire la suite

06/03/2009

Les firmes pharmaceutiques n'auront pas d'immunité juridique pour les effets secondaires. La Cour suprême américaine rejette la préemption!

(Longue mise à jour à la fin)

Supreme court rules against Wyeth in liability case“ (La Cour suprême déboute Wyeth ; la responsabilité de la firme est engagée), nous Champagne 7sur7.be.jpgapprend la dépêche du 4 mars 2009 de Reuters : “Par une décision historique prise à 6 votes contre trois, cette haute cour inflige une défaite majeure à l’industrie pharmaceutique“, stipulant que le RCP (résumé des caractéristiques de produits) et l’autorisation d’un médicament par cette instance fédérale qu’est l’agence du médicament (FDA) ne constituent pas une préemption fédérale de nature à mettre les laboratoires à l'abri des poursuites civiles et/ou pénales engagées par des consommateurs ou des Etats au nom des lois de défense des consommateurs de chaque Etat.

Ouf! Une victoire, ça se fête!! C'est tellement rare!

Lire la suite

05/03/2009

Conflits d'intérêts des frères Sarkozy, plan Alzheimer et mutuelle obligatoire pour le profit de Sanofi et des assurances

A cause d'innombrables plagiats et instrumentalisations, je précise que l'original est celui-ci et que je n'accepte aucune reproduction de ce texte (ou des autres) sans autorisation préalable.

L’un des principaux symptômes de la maladie d’Alzheimer, c’est une altération de la mémoire. Exerçons-la un peu, alors. Pour voir Sanofi profits Journal des Finances.gifcomment les maillons de la chaîne politico-sanitaire s’enchevêtrent avec les gros intérêts privés de l’industrie pharmaceutique, et ce depuis la famille de Nicolas SARKOZY jusqu’à notre firme nationale, SANOFI-AVENTIS. L’imbrication est parfois directe, parfois par maillons interposés, comme il se doit dans tout réseau.

La maladie d’Alzheimer ne semble pas avoir été choisie par hasard par Nicolas Sarkozy, mais ce n'est pas la première fois que des initiatives présidentielles confortent les intérêts économiques privés de ses proches. Les conflits d'intérêts sont juste mieux cachés dans ce cas, occultés par des envolées lyriques et la posture du volontarisme politique (voir les discours).

Nous verrons l'implication de François SARKOZY et de Guillaume SARKOZY dans des secteurs clé, en rapport avec la maladie d'Alzheimer et d'autres dispositifs sur la dépendance des aînés. Eux et leurs sociétés bénéficient directement de l'argent public, de marchés publics et des changements intervenus récemment dans ce domaine.

Nous verrons aussi comment la structure scientifique (Fondation Alzheimer) mise en place actuellement, ainsi que les dispositifs de partenariat public - privé bénéficient directement à l'industrie pharmaceutique, en particulier à Sanofi-Aventis - et à ses sous-traitants et collaborateurs, parmi lesquels François Sarkozy.

Graphique: Journal des Finances, selon lequel Sanofi-Aventis devrait faire 7,2 milliards d'euros de profits en 2009.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu