La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

29/09/2014

Sciences en Bobines: 10e édition du festival de films et débats de Sciences Citoyennes

Voici l'annonce par Sciences Citoyennes. Tous les détails sont sur le site dédié au festival Sciences en Bobines.

"Les savoirs scientifiques et techniques ne sont pas neutres. Ils sont construits par les hommes et fondation sciences citoyennes,sciences en bobines 10e,lanceurs d'alerte,lobbying science recherche,jacques testart,science conflits d'intérêts,recherche conflits d'intérêts,financement recherche,participation citoyenne,technosciences critique,neutralité de la science,nanotechnologies,biologie de synthèse,agroécologiesont soumis, comme toute création humaine, à des enjeux politiques, économiques et sociaux. Ainsi, ceux qui affirment que les sciences sont « naturellement » porteuses de bonheur et de progrès ne visent qu’à museler la critique et à conforter leur propre pouvoir. Les crises et les scandales sanitaires, écologiques, économiques et humanitaires qui se multiplient révèlent le visage d’une science soumise aux intérêts des lobbys industriels et financiers. La Fondation Sciences Citoyennes juge essentiel de mettre en évidence une autre approche : celle d’une recherche désireuse d’affronter les grands défis de nos sociétés, de dialoguer avec des savoirs autrefois dévalorisés et celle de citoyens qui revendiquent leur droit à participer aux choix scientifiques et technologiques qui conditionnent leur avenir.


Le festival « Sciences en Bobines » propose une riche palette de films critiques et militants et des débats pour que le dialogue s’engage entre chercheurs et citoyens dans le but de privilégier le bien commun… pour des futurs meilleurs !

Lire la suite

01/06/2014

Science et éthique au quotidien; atelier-débat lors de la "Semaine de l'éthique" de l'Université de Fribourg

J'aurai le plaisir de participer, au nom de Sciences Citoyennes, à la semaine de l'éthique organisée par la professeure Vivianne Châtel dans le cadre du Master Ethique, responsabilité et développement, formation dispensée par le Département de Sociologie, Politiques sociales et Travail social de l'Université de Fribourg (Suisse). La semaine de l'éthique commence le 2 juin par un débat sur l'éthique dans les sciences. Voici l'affiche, suivie de la présentation telle qu'elle figure dans le programme. L'exposition a été organisée par les étudiants du Master. Merci à Mme Vivianne Châtel et à Mme Séverine Moll-Lauper pour l'organisation d'ensemble et pour l'invitation.

 

semaine de l'éthique,éthique au quotidien,science technoscience action citoyenne,expertise citoyenne,réflexion technosciences,autonomie publique,débat public intérêt général,elena pasca,université fribourg,atelier débat semaine de l'éthique


"L'éthique au quotidien" annonce l'ambition interactive de cette manifestation inscrite dans la mouvance qui relocalise les débats dans des lieux interactifs, des lieux de passage quotidien pour les citoyens, espérant les arrêter dans leur course prédéterminée (et même au sens propre du terme: dans leurs courses), pour les faire réfléchir à des trajectoires citoyennes qu'ils peuvent emprunter dès lors qu'ils s'approprient toutes les dimensions de la vie de la cité et se donnent les moyens de quitter le statut d'ignorance confortable de réceptacles passifs de décisions et d'expertises qui les concernent tous, dans la mesure où elles changent leur mode de vie, y compris dans les actes quotidiens - quitter la passivité pour devenir des citoyens au sens plein du terme: acteurs actifs transcrivant en pratique les droits de participation, l'autonomie publique théoriquement garantie par nos démocraties. Celle-ci est rarement mise en pratique, faute d'engagement, de participation et de réflexion globales, dépassant les questions particularistes et les intérêts privés. Or c'est à ce type de participation que de tels débats incitent les citoyens: faire un usage public de leur raison, afin de s'inscrire dans le débat public politique qui permet, par abstraction successives, de dégager des intérêts universalisables (pour paraphraser Jürgen Habermas). [Elena Pasca]

 

Voici la présentation et les intervenants, selon le programme:

La semaine de l’éthique

L’ÉTHIQUE AU QUOTIDIEN

Journée du lundi 2 juin 2014 : La science

Lieu : Fribourg centre, Mall central (en face de la Fnac), de 14:00 à 16:00
***
Intervenants lors de cet atelier-discussion:

  • Bernard VERMEULEN, Directeur médical et directeur général suppléant, Hôpital cantonal,
  • Mr Marc-Henry SOULET, Professeur ordinaire de Sociologie, Doyen de la Faculté des Lettres, Université de Fribourg,
    Vincent  BOURQUIN,  Professeur,  responsable  de  l’Institut  SeSi  (Sustainable
      Engineering Systems Institute), École d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg,
    Marlise COLLOUD, Enseignante, École d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg,
    Elena PASCA, Philosophe, Fondation Sciences citoyennes,
  • Gilbert CASASUS, Professeur, Etudes européennes, Université de Fribourg

Lire la suite

17/12/2013

Colloque "Alerte, expertise et démocratie", le 17 décembre au Sénat

J'aurai le plaisir d'intervenir lors de ce colloque dont voici l'annonce et le programme détaillé. Mon exposé portera sur les législations et réglementations étrangères (dispositifs juridiques et lois, mais aussi les débats en vue de les changer) en matière d'encadrement de l'expertise, autrement dit, sur les réglementations qui servent de garde-fous, permettent de réprimer les abus et de dissuader les dérapages, qu'il s'agisse de fraudes manifestes, de conflits d'intérêts et leurs conséquences, de corruption sous ses divers aspects, etc.

Il y a beaucoup de modèles juridiques et administratifs dont la France pourrait s'inspirer pour faire évoluer sa législation, sa réglementation et les mentalités archaïques qui perdurent dans notre pays toujours "gouverné" par les corporations (ordres professionnels, syndicats et autres organisations professionnelles, ...) et leurs multiples réseaux de lobbying, d'influence et de manipulation. Une manipulation qui vise tout autant les décideurs politiques et administratifs que les citoyens, notamment à travers les techniques communicationnelles, de marketing, de désinformation, de persuasion, de manipulation, bref, toutes les techniques qui fabriquent l'opinion et assurent ainsi le maintien du statu quo.

L'absence de législation, la désinformation, l'instrumentalisation d'un système sclérosé et verrouillé permettent la reproduction du système établi, au prix de quelques ajustements de surface, qui ne sont que des trompe l'oeil. Comme la loi de décembre 2011 sur la sécurité de la chaîne du médicament, comme les accords sur les dépassements d'honoraires et toutes les pseudo-avancées en matière de santé individuelle et publique, etc. Par exemple, rien n'a changé sur l'auto-régulation (sic) des professions de santé (l'ordre des médecins, l'ordre des pharmaciens, etc.) qui fournissent l'expertise d'apparence neutre, car traduite en langage scientifique (cf. cet article pour l'explication), sur laquelle se basent les décisions de santé publique. Dans les faits, cette expertise n'est toujours pas encadrée, elle est toujours aussi arbitraire, régie par des conflits d'intérêts, par des idéologies, et non pas par des cadres scientifiques éprouvés. Ces ordres professionnels échappent toujours à la loi républicaine, alors que leurs activités et exigences sont de plus en plus anachroniques, car contradictoires avec les besoins des citoyens, avec les exigences de raison d'une économie de santé publique. Et les citoyens sont toujours exclus de la décision, toujours condamnés à être les objets passifs des soins - et à payer pour toutes les conséquences pratiques des désordres professionnels et de notre propre inertie. Le changement ne viendra pas des corporations et des ordres qui vivent du système de surmédicalisation sans frein juridique efficace, ni de leurs satellites qui en profitent eux aussi.

Voici l'annonce, le programme et les informations pratiques.

Lire la suite

28/06/2012

De la maladie à la rue… Ou comment, en tombant malade, on peut finir sans domicile fixe. Appel

NdlR: Le texte contient un appel à manifester contre l’expulsion, le dimanche 1er juillet à 15 h devant handicap dalo,syndrome ehlers-danlos,nguyêt-nga cao-thai,jean doubovetzky,handicap logement adapté,santé logement,manifestation solidarité,solidarité sociale,sans domicile fixe soins,invalidité conséquences,santé précarité pauvreté,droit au logement dalo,inégalités sociales en santé,handicap solidaritéla Mairie du 15ème arrondissement, au 31 rue Péclet - 75015 PARIS (M° Vaugirard (ligne 12); Bus: 70, 80, 88). Merci de diffuser largement et de transmettre toute idée, toute solution, tout encouragement à Mme [...]. Soyons solidaires, mobilisons-nous pour contredire ce que dit l'image (tirée du blog FunnyFox)!

"De la maladie à la rue… Ou comment, en tombant malade, on peut finir sans domicile fixe"

Par le Dr [...]

Contact: [...]

[Texte, adresse de contact, nom, prénom et autres détails dans les commentaires effacés à la demande de la personne concernée]

MISE A JOUR du 27 novembre 2012, pour expliquer les modifications

Voici les raisons pour lesquelles j'efface cet article, car je dois une explication à toutes les personnes qui se sont manifestées à la suite de l'article, des mails et des coups de fil que j'ai passés afin de contribuer à aider la personne en question (que j'appellerai Mme X). 

C'est Mme X qui a demandé le retrait de l'article, parce qu'il ne lui sert plus ("il n'est plus efficace" [!?]) et pourrait même lui être nuisible dans ses nouvelles démarches telles que sa recherche d'emploi. [En fait, je la pensais handicapée en incapacité de travail.]  

Cela dit, si on m'avait demandé mon avis, j'aurais essayé de rendre ce texte totalement anonyme, en effaçant le nom ainsi que tout ce qui pourrait identifier la personne malade, mais en laissant le corps du texte parce qu'il dit ce que vivent beaucoup de malades chroniques et souffrant de handicaps.  Ma pensée et ma solidarité vont à tous ceux qui vivent une exclusion sociale en plus de l'exclusion et isolation entraînées par la maladie et le handicap, à tous ceux qui, du fait de leur situation de santé, vivent des discriminations et/ou ont des difficultés de logement, d'emploi, des difficultés relationnelles et autres.

Voici les grandes lignes de l'histoire, que je ne connais pas directement, exposée de façon anonyme :

J'ai été sollicitée par un médecin pour participer à une manifestation de soutien à une femme malade chronique qui était sous le coup d'une expulsion de son logement. Pour qu'il n'y ait pas de malentendu, ni quant à moi ni quant au médecin auteur de l'article, je précise que c'est la personne malade chronique en question qui avait appelé à un maximum d'échos autour de son cas, par elle-même sur les réseaux sociaux, puis à travers ses amis et ses connaissances, etc. C'est évidemment elle-même qui a donné son nom et voulu qu'il soit publié, avec tous les détails précis sur sa situation professionnelle, de santé, familiale, etc.

Je ne la connaissais pas et n'en avais même pas entendu parler. C'est par solidarité avec les malades et handicapés en général que j'ai réagi. Je lui ai proposé de faire partie des personnes qui pourraient l'héberger (au cas où l'expulsion se ferait) et qu'elle rédige son appel à manifester sous la forme d'un article que j'allais publier sur Pharmacritique. Elle a demandé au médecin d'écrire cet article, de servir de contact, etc. J'ai relu l'article et corrigé quelques détails; nous en avons discuté tous les trois, puis je l'ai publié après le feu vert de Mme X.

Et moi et le médecin avons demandé à d'autres blogueurs (médecins et autres) de publier le même texte (ou au moins un lien, un mot); ils ne l'ont pas fait; du coup, ils n'ont pas non plus été sollicités par la suite, ni en lien avec ce texte, ni pour d'autres questions et demandes. 

Par la suite, j'ai envoyé un mail collectif à des connaissances, j'ai passé des coups de fil et essayé d'imaginer une aide qui pourrait être apportée à Mme X. J'ai transmis à celle-ci et au médecin une idée de contact avec une association; certes, ce n'est pas l'idée du siècle, juste une piste. Mme X n'étant pas intéressée et ne souhaitant pas y aller, le médecin a contacté l'association. Je ne connais pas la suite.

Puisqu'un certain nombre des personnes que j'avais sollicitées m'ont demandé des nouvelles et que je n'en avais pas non plus, j'ai demandé à Mme X si elle avait échappé à l'expulsion et lui ai suggéré de poster quelques lignes donnant des nouvelles et remerciant ceux qui se sont mobilisés d'une façon ou d'une autre. Elle a posté un commentaire annonçant le report de l'expulsion.
Après avoir posté l'article, j'ai repondu aux autres sollicitations de Mme X, au téléphone et par mail, l'écoutant longuement et lui donnant toutes les informations que je pouvais avoir ou obtenir sur les divers aspects qu'elle a abordé.

Enfin, j'efface cet article qu'elle "souhaite voir disparaître". J'ai relu aussi les commentaires et supprimé et son nom et le nom du médecin partout. Elle m'a recontacté pour me demander d'effacer un lien qui contenait son prénom, ce que j'ai fait le 4 décembre. Désolée pour ces modifications apportées aux commentaires, mais, compte tenu de certains détails dans les mails de Mme X, j'ai préféré tout effacer.

Bonne chance à Mme X.

J'exprime toute ma solidarité avec toutes les personnes malades et handicapées, en particulier avec celles qui sont isolées, qui sont moins entreprenantes ou ont honte d'insister auprès de leurs connaissances et des inconnus, qui ne peuvent pas faire entendre leur voix et n'ont personne pour se mobiliser pour elles, pour leur donner la parole et/ou les aider à la prendre. Si je garde le titre - une trace de l'ancien article -, c'est parce que je pense à elles et que c'était une façon de contribuer un tout petit peu à ce qu'on parle plus de leur situation.

05/04/2012

Sauvons la librairie Lady Long Solo ! Halte à la destruction des librairies indépendantes! Pétition à la Mairie du 11ème

Certes, ce n’est pas le sujet du blog. Mais j’ai toujours aimé les librairies de quartier, qui néolibéralisme culture disparition,lady long solo librairie pétition,librairie indépendante livre néolibéralisme,édiction livre culture capitalisme financier,paris librairies de quartier,accès à la culture prix argent,sauver librairies indépendantes,consommation biens culturels capitalisme,culture consommation loisirs capitalismeont une âme, une vraie individualité, et sont des lieux de rencontre entre amateurs de culture. Ce sont de telles librairies, ainsi que des bibliothèques, qui m’ont donné le goût de la lecture. Et je serai toujours prête pour toute action visant à défendre les bibliothèques publiques et les librairies de quartier.

Si on laisse faire, chaque établissment culturel et tout ce qui a trait à la culture, ainsi que ses médiateurs, disparaîtront peu à peu, chacun de façon isolée, donc moins visible. C'est le sort réservé à la culture par un néolibéralisme qui n'en a que faire, en tout cas de celle qui sort du strict commerce. Pour l'idéologie néolibérale, la culture au sens propre du terme est dangereuse, puisque des individus cultivés, informés et qui agissent donc en connaissance de cause, en citoyens avisés, sont plus difficiles à dompter et à réduire au stade de travailleurs obéissants et de consommateurs de loisirs et de divertissements de type émissions TF1.

J’appelle tous les amateurs de la culture, tous les opposants à la tendance actuelle qui transforme Paris en une juxtaposition de monuments envahis par les touristes, quartiers sans âme, bureaux, boutiques et restaurants et fast-food, où les logements hors de prix ne laissent à terme que les plus fortunés, à signer la pétition demandant une préemption municipale par la mairie du 11ème arrondissement. Il suffit de cet acte pour que la librairie « Lady Long Solo » (38 rue Keller, Paris 75011), lieu de rencontres et d’échanges culturels, continue à faire le bonheur du quartier, par son choix indépendant et éclairé de livres permettant à des petits éditeurs, snobés par les granges enseignes, de se faire connaître et de continuer à publier de la bonne littérature, écrire en dehors du cirque médiatique.

Si nous ne faisons rien, Lady Long Solo, incapable de payer des loyers prohibitifs, tombera dans les mains de promoteurs qui en feront une boutique de fringues, dont le quartier regorge déjà...

Voici le texte de la pétition. Merci de diffuser largement !

Lire la suite

09/03/2012

"Sarkozy, bilan de la casse". "L’abécédaire des maux du sarkozysme". Constats et propositions de la Fondation Copernic

Les éditions Syllepse viennent de publier (en février 2012) l’ouvrage « Sarkozy : bilan de la casse », nicolas sarkozy bilan réformes,sarkozy bilan de la casse,abécédaire des maux du sarkozysme,néolibéralisme communication image politique,campagne éléctorale nicolas sarkozy programme,économie réformes protection sociale,fondation copernic nicolas sarkozy propositions,nicolas sarkozy chômage santé pouvoir d'achat,media lobbying communication influencedans la collection « Les notes et documents de la Fondation Copernic » (144 pages, 7 euros) ; le même texte est disponible aussi sous forme de hors série de l’Humanité sous le titre « L’abécédaire des maux du sarkozysme ».

C'est un ouvrage à lire impérativement, afin de voter en connaissance de cause et de ne pas (ou ne plus) se laisser endormir par les berceuses d’une équipe à laquelle il faut reconnaître un grand mérite : elle est inégalée en communication. Cette communication se fait grâce à l’emprise sur des media serviles - soit par conflits d’intérêts, soit par autocensure -, où le journalisme d’investigation n’existe plus. Ces media nous désinforment en habillant (à peine) les communiqués de presse reçus des lobbyistes et autres agences de communication travaillant pour les industriels et autres « acteurs de la vie économique », acteurs de ce monde des affaires - dans tous les sens du terme - que Nicolas Sarkozy voulait promouvoir en allégeant le droit des affaires, par exemple pour ne plus embêter des entrepreneurs aussi exemplaires que les laboratoires Servier par des lourdeurs administratives et autres contrôles.  

Cette communication fabrique l’opinion par des méthodes d’influence et de persuasion pourtant bien connues, mais néanmoins toujours aussi efficaces, dans un monde où, justement, c’est l’opinion qui domine, car l’avis en connaissance de cause ne peut plus se former, la citoyenneté ne peut plus se construire et s’exprimer, puisque cette emprise empêche l’espace public politique (la Öffentlichkeit des philosophes) de se construire.

Nous finissons par reprendre, comme si c’était notre avis mûrement réfléchi, l’essentiel de la désinformation que l’on nous sert à toutes les sauces : Nicolas Sarkozy aurait sauvé l’Europe... en cautionnant la pseudo-politique économique qui ne sert que les intérêts de l’Allemagne et finira par mettre l’Europe à genoux ; il aurait « moralis[é] le capitalisme »... d’une façon qui démonétise le mot « morale » tout comme le mot « réforme », jusqu’à les rendre synonymes de régression, d'involution sociale, de collusions, copinages, conflits d'intérêts... Et ainsi de suite.

[Parenthèse sans rapport avec le livre: j'ai essayé de contribuer un peu, sur ce blog et ailleurs, à l'analyse des exploits de Nicolas Sarkozy et de son équipe en matière de conflits d'intérêts, lobbying et collusions avec l'industrie pharmaceutique et les « industries de la santé » (le terme même en dit long...). Pour ce qui est des collusions avec les industriels intervenant dans tous les aspects de la prise en charge des personnes âgées (maladie, assurances et mutuelles, maisons de retraite...), j'ai publié en mars 2009 une longue analyse des relations étroites de Nicolas Sarkozy et de ses frères avec ceux qui font du profit sur le dos de nos grand-parents. L'article, largement repris depuis 2009 par les rares media indépendants, s'appelle "Conflits d'intérêts des frères Sarkozy, plan Alzheimer et mutuelles obligatoires pour le profit de Sanofi et des assurances".

Ce n'est que l'une des mailles du filet, en matière de santé, mais elle est typique et aide à comprendre quelle est la vraie raison de certains choix économiques - franchises médicales et autres ponctions des patients, maladie d'Alzheimer comme priorité de santé publique, partenariats public/privé, restructuration de la recherche publique... - qui favorisent les intérêts privés et les profits des industriels, mais nous sont présentés par la communication comme relevant des meilleures intentions de promouvoir la santé publique et d'un volontarisme politique inégalé. Il en va de même pour la loi de Xavier Bertrand, de réforme de la chaîne du médicament, introduisant certaines mesures cosmétiques dues de longue date, compte tenu du retard français en la matière, mais qui ne changeront en rien la nature structurellement pharma-amicale de notre système de santé et de soins, donc les risques pour la santé publique. (Voir les billets sur tous ces sujets à partir de la liste des catégories à gauche de la page.)]

Nous sommes désinformés en permanence. Aussi, lorsque des analyses indépendantes arrivent à voir le jour, il faut impérativement les lire. Lisons ce bilan de Nicolas Sarkozy, de son gouvernement et son administration, cet ouvrage que l'Humanité présente comme un « manuel de campagne » : « De A à Z, les principales mesures du quinquennat sont décryptées par 64 auteurs réunis par la Fondation Copernic. De AAA à Vidéosurveillance, en passant par Bouclier fiscal, Gandrange, Enseignants, Roms, RGPP ou encore Kadhafi, près de 130 mots sont rassemblés dans ce hors série que l’Humanité publie en partenariat avec la Fondation Copernic. Les auteurs, pour l’essentiel des responsables d’associations, de syndicats, des acteurs et chercheurs du mouvement social, passent au crible le bilan du quinquennat, de A à Z. »

Lire la suite

25/02/2012

Alter dictionnaire médico-pharmaceutique bilingue de Pierre Biron, par Fernand Turcotte

pierre biron alter dictionnaire logo.jpg

Par le Pr Fernand TURCOTTE


Pierre Biron est professeur honoraire de pharmacologie à l'Université de Montréal. Une présentation plus détaillée de ses activités et de ses engagements est comprise dans l'introduction aux deux articles déjà publiés dans Pharmacritique : « La pharmaco-prévention dans les unités de soin de longue durée : un acharnement à dénoncer » (le 24/08/2011, sur cette page) et « Entrevue virtuelle avec Jean Peneff: "La France malade de ses médecins" » (01/02/2011, sur cette page).


Pierre Biron continue de mettre à jour chaque mois son Alter dictionnaire médico-pharmaceutique bilingue, déjà présenté par Mme Pasca.

Son objectif est que l’analyse critique de l’univers médico-pharmaceutique puisse se répandre en français et contribuer à une métamorphose de notre attitude envers la médecine et le médicament.
Cet ouvrage est évolutif et bilingue, engagé à documenter la surmédicalisation, la surmédicamentation, la corruption du savoir médical, la "pharma-co-dépendance" et les intérêts particuliers.

Il est destiné aux journalistes, enseignants et observateurs bilingues de la scène médico-pharmaceutique, cherchant à comprendre les termes dans leur contexte et interpréter les discours des acteurs du médicament. Un projet sans but lucratif, sciemment biaisé en faveur des patients et de l’intérêt public, contenant 2 250+ articles et 1 400+ références dans la version de février courant (2012).

Son auteur souhaite que vous le partagiez avec les collègues en raison de vos convictions, et la citation de courts extraits est encouragée. Il est mis à jour et enrichi chaque mois, hébergé sur le site de l'Encyclopédie de l'Agora, site piloté par le philosophe québécois Jacques Dufresne.

L'adresse URL est

http://agora-1.org/fichiers/alter_dictionnaire_medico-pha...

et le téléchargement est gratuit.

 

24/02/2012

Colloque "Surmédicalisation, surdiagnostics et surtraitements" fin avril: présentation détaillée et appel à contributions actualisés

Dans ce billet, je faisais la première annonce du colloque « Surmédicalisation, surdiagnostics et surmédicalisation surmédicamentation surconsommation médicaments,surmédicalisation médicalisation soin excès,normalité pathologie maladie seuil,colloque surmédicalisation surdiagnostics surtraitements,elena pasca surmédicalisation,disease mongering façonnage de maladies surmédicalisation,surmédicalisation causes formes,surmédicalisation conflits d'intérêts,surmédicalisation paiement à la performance organisation,surmédicalisation relation médecin patient examen clinique,erreur médicale surmédicalisation iatrogénie,groupe princeps colloquesurtraitements », qui aura lieu le 27 et le 28 avril 2012 à la Faculté de médecine de Bobigny, dont le Département de médecine générale est co-organisateur, avec le groupe Princeps et la SFTG (Société de formation thérapeutique du généraliste). Le colloque est organisé en toute indépendance et ne bénéficie d’aucun financement.  

Voici la plaquette définitive du colloque, contenant le bulletin d’inscription, les informations pratiques utiles, ainsi que la présentation détaillée des six ateliers. Les thèmes proposés ne sont que des points de départ, pour baliser un terrain très large et inciter à la réflexion pour les contributions. Le déroulement précis de chaque atelier sera en fonction de la nature et du contenu des communications retenues par le comité d’organisation.

Nous vous invitons à nous soumettre vos propositions de contribution avant le 20 mars 2012: un intitulé et un résumé de 500 caractères (espaces compris), dans un document en format word, attaché en pièce jointe à votre mail. Le comité d'organisation informera rapidement les auteurs des communications retenues et publiera le programme définitif. Chaque auteur devra faire une déclaration d’intérêts. Par souci de simplicité et d’efficacité, nous avons gardé un seul moyen de communication pour tout (envoi des abstracts, commentaires, suggestions…) : l’adresse mail

surmedicalisation@tribunes.com

Merci de diffuser largement cette information dans vos réseaux. Suite à plusieurs remarques et questions, je tiens à souligner que le colloque n’est pas réservé aux professionnels de santé. Nous serions heureux d’avoir des contributions d’horizons très divers, avec des approches différentes. Certains ateliers paraissent très spécialisés, certes. Mais ils ne sont pas exclusifs. Et l’atelier N°2, par exemple, consacré aux causes et sources de surmédicalisation et que j’aurai le plaisir d’animer, est largement ouvert aux approches sociologiques et des sciences humaines et sociales en général, de même qu’à des approches historiques, économiques, etc.

Pas besoin d’être médecin ou pharmacien pour répondre aux questions de principe posées ici; au contraire, un regard socio-historique, socio-économique, critique des idéologies, etc. me semble a priori plus pertinent, s’agissant de l’analyse des causalités, aussi parce que l’analyse globale est souvent plus lucide lorsqu’elle est faite de l’extérieur du système.

Une telle question globale, en filigrane dans les thèmes proposés pour l’atelier sur les causes, est de savoir si la surmédicalisation est un phénomène spécifique au capitalisme, s’il change de forme et s’aggrave avec le néolibéralisme, etc. Est-ce qu’il s’agit de la traduction en médecine de la tendance historique à la technicisation de nos modes de vie, à une autre forme de contrôle social passant par la discipline des corps et des esprits, typique de ce que Michel Foucault appelait « biopolitique » et « médicalisation infinie » ? Est-ce donc une facette de ce phénomène global qu’est l’emprise des technosciences sur tous les aspects de la vie et de la société, avec la tendance à la standardisation, à l’uniformisation et à la normalisation de nos existences, selon des standards artificiels de « normalité » qui ne profitent qu’à ceux qui vivent de ce qu’on appelle désormais clairement « industries de la santé ».

Parlant de causes et de sources de surmédicalisation, la génétique me semble un sujet incontournable. En général, il serait important de voir comment des discours scientistes ont été vulgarisés et sont entrés dans les représentations idéologiques courantes, entraînant plein d'illusions sur la « prévention » et une médicalisation aux conséquences parfois extrêmes. (Pensons à l'ablation des seins en prévention d'un hypothétique cancer du sein, à cause de la présence d'un gène; pensons à ce que Jacques Testart appelle « eugénisme libéral » dans la technologisation de la procréation. Etc.) 

Tout cela parce qu'on nous inonde de discours sur le tout génétique, que les applications technoscientifiques sont présentées toutes comme des espoirs pour arriver un jour à un risque zéro, à la performance et au jeunisme infinis. Les intérêts industriels et les lobbies de toute sorte qui vivent de ces industries de la santé (y compris les organisations professionnelles médicales dans leur inertie) tendent à transformer la médecine non seulement en une technique préventive standardisée, mais carrément en une médecine prédictive - et prescriptive au sens éthique de ce terme.

La description détaillée des thèmes proposés pour chaque atelier vous permettra de voir cette ouverture transdisciplinaire. Nous voulons réfléchir ensemble à ces phénomènes, justement en dépassant une hyperspécialisation qui empêche les citoyens d’appréhender ces phénomènes dans leur globalité et de comprendre à quel point la surmédicalisation, ce n’est pas un débat à porter entre techniciens de la santé, mais quelque chose qui touche chacun(e) d’entre nous dans tous les aspects de nos vies et qui façonne celles-ci de manière insidieuse. La surmédicalisation sous toutes ses formes est tellement omniprésente et banalisée qu’on ne la perçoit plus, car elle est présentée comme résultant de la « science » et étant un « progrès » en elle-même, comme si la technologie était nécessairement éthiquement acceptable, comme si toute nouveauté était un progrès pour l’humain. Ces lignes suffisent à montrer qu’il s’agit d’une problématique globale que nous devons comprendre et nous approprier pour agir.

Autant préciser d'emblée que nous concevons ce colloque dans une approche rationnelle, avec des argumentations faites en raison et des raisonnements scientifiques. Pour ce qui est des questions techniques, nous nous appuyons surl'evidence-based medicine (médecine fondée sur le niveau de preuve). Il faut sortir de la polarisation de plus en plus marquée entre discours scientistes et dogmatiques, d'une part, et approches irrationalistes et rejets en bloc (de la médecine, etc.), d'autre part. Cette polarisation en extrêmes - qui se nourrissent l'un l'autre dans une dialectique des contraires - n'est pas une solution aux conséquences de la surmédicalisation; au contraire, elle empêche une réflexion et une action rationnelles et fait le jeu de tous ceux qui vivent du système actuel (soit parce qu'ils contribuent à ce système de l'intérieur, soit parce que la dénonciation stérile de ce dernier est devenue leur fonds de commerce).

Nous constaterons ensemble, en réfléchissant à partir des contributions de chacun(e), que l’étude de la surmédicalisation, depuis ses causes jusqu’à ses formes et ses conséquences ubiquitaires, nous donnera un cadre global de réflexion nous permettant de structurer et de comprendre beaucoup d’informations isolées que nous recevons tous les jours. Nous verrons si on peut remédier à l’omniprésence de la surmédicalisation dans tous les champs de la santé, des soins, de l’information santé… autrement que par une refonte globale du système de santé et de soins, allant de pair avec une éducation critique des usagers.

Elena Pasca

Voici la plaquette avec le bulletin d’inscription, suivie par la présentation détaillée des ateliers :

 

Lire la suite

20/02/2012

Repenser les rapports Recherche / Société : initiative française 2012 dans le cadre du Forum Mondial Sciences et Démocratie

FMSD mars 2012 logo.jpg

La Fondation Sciences Citoyennes, et en particulier son coordinateur, Fabien Piasecki, est la cheville ouvrière du Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD). Je reprends la plaquette de présentation de l'Initiative française 2012 du FMSD. Ce forum pour repenser les rapports Recherche / Société, ouvert à tous et gratuit dans la limite des places disponibles, se tiendra le 24 mars 2012 de 9h à 19h à la Halle aux farines (Université Paris-Diderot).

Les inscriptions préalables ne sont pas nécessaires, mais il est préférable d’informer les organisateurs de votre venue. Merci de diffuser l'information le plus largement possible dans vos réseaux.

« Les 4 et 5 février 2011 s’est tenu à Dakar le 2e Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD) qui a réuni plus de 130 universités, ONGs, institutions scientifiques et gouvernements des cinq continents dans le cadre d’un dialogue politique visant à questionner le rapport de nos sociétés à leurs institutions de recherche et d’enseignement supérieur, au nord comme au sud. Le succès de cette entreprise, lancée en 2007, nous amène à proposer de décliner ces débats aux niveaux régionaux et nationaux. L’initiative Un forum pour repenser les rapports Recherche / Société concerne le contexte français et, indirectement, la situation à l’échelle européenne voire mondiale.

Lire la suite

20/09/2011

Lobbying, conflits d'intérêts, corruption: La France sous influences (revue Territoires)

La revue Territoires, qui dispose aussi d'un blog, est "un mensuel de 50 pages pour plonger toujours Territoires revue.jpgplus au coeur des initiatives citoyennes, être au fait de l'actualité de la démocratie locale en France et dans le monde, et avoir un autre regard sur les enjeux politiques et sociaux. Sans oublier, chaque mois, au centre du numéro, un dossier alliant pédagogie et présentation de multiples expériences de terrain qui permet d'approfondir une des multiples facettes de la démocratie locale."

La revue est co-éditée par ADELS (Association pour la démocratie et l'éducation locale et sociale).

Je voudrais signaler le numéro 513 (décembre 2010) de la revue Territoires, et notamment le dossier "Lobbying, conflits d'intérêts, corruption. La France sous influences", qui n'a rien perdu de son actualité. En voici le sommaire, suivi par un rappel de quelques-unes des activités de Sciences Citoyennes à ce sujet:

Lire la suite

31/08/2011

Julien Balkany fait pression sur les auteurs du livre 'Le vrai scandale du gaz de schiste'

Extraits de la lettre d’information de l'association Générations futures (ex MDRGF: Mouvement pour les droits et le respect des générations futures) : julien balakany,toréador gaz de schiste,françois veillerette gaz de schiste,générations futures gaz de schiste,gaz de schiste lobby conflits d'intérêts politique,le vrai scandale du gaz de schiste,pression censure gaz de schiste,julien balkany toréador gaz de schiste,exploitation gaz de schiste risque écologique

Pressions inacceptables sur les auteurs du livre 'Le Vrai Scandale du gaz de schiste'

« A la veille de la parution du livre de Marine Jobert et François Veillerette sur les gaz de schiste ( 'Le vrai scandale des gaz de schiste', Ed Les Liens qui Libèrent, http://www.gaz-de-schiste.fr ), l'avocat de Julien Balkany (ex Vice Président non exécutif de la société Toreador [Toreador Resources Corporation] et demi frère du fameux Patrick Balkany) vient d'écrire à l'éditeur et aux auteurs du livre en les menaçant à mots à peine couverts de poursuites judiciaires.

Pour mémoire Toreador s'est vu délivrer en 2009 un permis d'explorer les gisements d'hydrocarbures non conventionnels (ici pétrole de schiste) sur une surface de 779 km2 à cheval sur l'Aisne, la Seine et Marne et la Marne, dans le périmètre du permis dit "de Château Thierry".

Selon la lettre de l'avocat, Maître Fedida, notre livre (non encore publié, il sort demain le 31 août !) comporterait des éléments diffamatoires. L'avocat précise qu'il a reçu ordre de nous ‘mettre en garde’.

On ne saurait être plus clair : ce livre dérange et le trader Julien Balkany, très en pointe dans le développement de Toreador en France ces dernières années, essaye de faire pression sur les auteurs et l'éditeur de ce livre évènement en laissant planer la menace de poursuites judiciaires. Alors que les permis d'exploration avaient été accordés dans le plus grand secret, Monsieur Balkany voudrait maintenant sans doute que le secret continue à régner sur ce dossier...

Peut être espère t'il que l’éditeur et les auteurs cèderont aux pressions et modifieront le contenu du livre... ce en quoi il se trompe lourdement !
"Ce procédé est insupportable ! Il vise à restreindre notre liberté d'expression et la liberté d'information !", déclare François Veillerette, Porte Parole de Générations Futures, et co auteur du livre.

Nous avons besoin de votre soutien pour pouvoir repousser ces pressions et permettre au livre d'être diffusé dans les meilleures conditions afin de permettre à toutes et tous d'être réellement julien balakany,toréador gaz de schiste,françois veillerette gaz de schiste,générations futures gaz de schiste,gaz de schiste lobby conflits d'intérêts politique,le vrai scandale du gaz de schiste,pression censure gaz de schiste,julien balkany toréador gaz de schiste,exploitation gaz de schiste risque écologiqueinformés sur ce dossier, comme c'est votre droit !! »

Toutes les informations sont sur le site http://www.gaz-de-schiste.fr, où vous trouverez « dans les jours qui viennent des extraits du livre, des témoignages exclusifs, des échos des médias, des interviews...pour compléter les informations du livre 'Le Vrai Scandale des gaz de schiste' en vente dés le 31 août 2011 dans toutes les librairies et en ligne sur les sites spécialisés. » Vous pouvez envoyer des messages de soutien à l'adresse levraiscandaledesgazdeschiste@yahoo.fr.

"Gaz de schiste: le combat continue".

Interview de François Veillerette sur le livre 'Le vrai scandale des gaz de schiste' sur Europe 1 
http://info.sfr.fr/france/audios/gaz-de-schiste-combat-continue,688403/

02/07/2010

"Citoyenneté, politique et engagement" - journée de débats du 3 juillet

J'aurai le plaisir de représenter la Fondation Sciences Citoyennes à ces débats. A cause d'un changement de dernière minute - c'est Jacques Testart qui avait été invité au départ à une table ronde - et de ma rencontre tardive avec l'organisateur, Eric Julliard, tous les détails n'ont pas encore été intégrés au programme, même s'ils ont été signalés de façon dispersée sur le blog Harmonie (voir plus bas).

Je donne ici la version actualisée.

Outre la participation à une table ronde, j'aurai aussi l'honneur d'introduire la journée, pour tenter de remettre en question "la fraude des mots" et des principes, de démarrer un questionnement du réseau conceptuel imposé par le néolibéralisme et repris sans recul critique par bon nombre d'associations et organisations militantes. Tenter aussi de rappeler le sens des idéalités contrefactuelles et des principes républicains et moraux selon la "tradition" politique française et les fondements théoriques kantiens. Et comme il serait impossible de faire cela en très peu de temps, j'aurai le plaisir d'animer un atelier sur ces thèmes, à partir de 17:00, avec les personnes intéressées (s'il y en aura). Voici une présentation succincte.

Le samedi 3 juillet aura lieu la journée de débats « Citoyenneté, politique et engagement », organisée par Eric Julliard et dont la Fondation Sciences Citoyennes est l'un des partenaires, avec d'autres associations telles Anticor, Alternative citoyenne, Clairvoyance, Ni putes ni soumises... La webradio engagée Fréquence Orange couvrira les débats. Tous les détails sont sur le blog Harmonie, entièrement consacré à cette journée et à ses prolongements.

 

Adresse et horaires :

De 9 : 15 à 18 :00 (Attention, l'heure du début à été avancée ; c'est 9:15 et non plus 10:00. Il y a quelques autres modifications par rapport au programme initial. Vous lisez ici la dernière version).

Lieu : Hôtel de l'Industrie, 4 place Saint-Germain-des-Prés, Paris 6ème.

La version détaillée du programme ainsi que l'invitation et d'autres informations peuvent être téléchargés à partir de cette page. Et voici une brève introduction suivie du programme. (Une présentation détaillée des intervenants figure sur cette page).

 

Lire la suite

04/06/2010

"Sciences, lobbying et citoyens: un enjeu démocratique": débat le 5 juin à l'Institut de Silfiac

J'aurai le plaisir de représenter la Fondation Sciences Citoyennes à ce débat où j'évoquerai des aspects relevant des conflits d'intérêts dans le système actuel d'expertise scientifique et de régulation. Pour en savoir plus sur L'institut de Silfiac, lisez cette page.

Voici la présentation, le programme et les intervenants de cette journée.

Institut de Silfiac/Skol Uhel Silieg

Institut pour un développement durable et solidaire en Bretagne

Le 5 juin 2010, au bourg de Silfiac (et non à Crénihuel)

Sciences, lobbying et citoyens : un enjeu démocratique

"Avant et surtout depuis le sommet de Copenhague, les remises en cause incessantes des conclusions des scientifiques du GIEC par les climato-sceptiques ont réussi à entamer le début de mobilisation politique pour lutter contre les causes et conséquences du changement climatique, semant le doute chez de nombreux citoyens sur la nécessité de modifier leurs habitudes.

Comment ce revirement s’est-il opéré ? Quelles sont les méthodes utilisées ? Sous la pression de quels lobbies ? Quelles en sont les conséquences, politiques notamment ? Comment peut-on s’en défendre ?

Les mêmes remises en cause et dénigrements des scientifiques et de leurs travaux existent également en matière d’amiante, de pesticides, d’OGM ou de marées vertes, et là la Bretagne est plus directement ou spécifiquement concernée.

Lire la suite

12/03/2010

Résumé vidéo du séminaire "Santé: l'expertise en question. Conflits d'intérêts et défaillances de l'évaluation" (4 mars au Parlement européen à Bruxelles)

J'ai fait une introduction à ce séminaire co-organisé par la Fondation Sciences Citoyennes et accueilli par trois députées européennes dans cette note (qui mentionne les intervenants et reprend le programme détaillé). Voici une vidéo qui contient des extraits et quelques commentaires en marge du séminaire. Les présentations des divers intervenants seront disponibles dès que possible.

24/02/2010

Santé: l'expertise en question. Conflits d'intérêts et défaillances de l'évaluation (séminaire au Parlement européen, le 4 mars)

Séminaire Bruxelles.jpg

Huit intervenants pour développer quatre exemples d'expertise défaillante et grevée de conflits d'intérêts donneront à comprendre pourquoi le système actuel d'expertise et d'évaluation est en faillite, tué par les conflits d'intérêts des industriels et de leurs suppôts politiques et scientifiques. Des responsables associatifs, des hommes politiques et d'autres officiels des agences et des institutions européennes interviendront eux aussi.

Le médicament ne pouvait pas être absent dans un tel contexte. Les relations malsaines de la médecine avec l'industrie pharmaceutique, de même que toutes les formes d'influence et de biais dans la décision politico-sanitaire et dans la pratique de la médecine font que ce domaine se structure en entier en fonction des conflits d'intérêts. Je rappelle que le Pr Peter Schönhöfer, co-éditeur de ma principale référence, la revue allemande indépendante Arznei-Telegramm, estimait dans un rapport de 2006 que la corruption est une tare structurelle du système de santé, inhérente à son organisation actuelle. Ce domaine permet donc d'illustrer au mieux les conséquences des conflits d'intérêts.

C'est un plaisir pour moi d'intervenir aux côtés du Dr Pierre Chevalier, que je présente brièvement plus bas.

Lire la suite

19/01/2010

La Fondation Sciences Citoyennes vous invite le 23 janvier aux ateliers français du Forum Mondial Sciences et Démocratie

FMSD.jpg

Je salue l'excellent travail de notre collègue Fabien Piasecki, cheville ouvrière du FMSD, dont je reprends la présentation.

"La Fondation Sciences Citoyennes (FSC) participe au Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD), un processus dans lequel notre association est impliquée depuis ses débuts à l’été 2007.

Lire la suite

04/01/2010

Le réseau anti-lobbying ETAL appelle à soutenir l'association MDRGF, cible d'une poursuite-bâillon des producteurs de raisins

Voilà un énième exemple des méthodes utilisées par les industriels pour empêcher l'expertise citoyenne, dissuader toute critique ainsi que les efforts de transparence, détruire les associations MDRGF home.jpg(puisqu'elles ne peuvent pas faire face aux frais de procès multiples, aux éventuelles amendes, etc.), intimider les lanceurs d'alerte... Tout est fait pour qu'aucune information dérangeante pour quelque commerce que ce soit n'arrive aux citoyens. Et il y en a qui parlent de transparence et de codes d'éthique des industriels, qui seraient suffisants? Il y en a qui envisagent de laisser aux seuls industriels, pourtant juge et partie, le soin d'analyse et de critique de leurs produits?

La Fondation Sciences Citoyennes est membre du réseau ETAL, donc co-signataire de cet appel au soutien. L'une des questions restées sans réponse lors de la réunion de la Haute autorité de santé sur l'expertise et les conflits d'intérêts (10 décembre 2009), que j'ai adressée surtout au conseiller d'Etat Christian Vigouroux, portait précisément sur les poursuites-bâillon... Manifestement, l'inertie des autorités est totale. A nous tous de nous mobiliser, si on veut qu'il y ait encore des sources d'information indépendante et une expertise citoyenne!

"Le réseau ETAL (pour l’Encadrement et la Transparence des Activités de Lobbying) appelle à soutenir le MDRGF face à la poursuite-bâillon dont il est la cible.
********************
Selon ETAL, un encadrement législatif est nécessaire en France comme cela s’est fait dans d’autres démocraties pour limiter les dérives du lobbying des groupes d’influence industriels et financiers ainsi que les attaques contre des lanceurs d’alerte.

Membre du réseau ETAL, le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) est assigné par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table devant le Tribunal de grande instance de Paris le 6 janvier à 14 h 30, au 4 boulevard du Palais à Paris.

La FNPRT, Fédération de producteurs de la FNASEA, demande au MDRGF la somme invraisemblable de 500 000 euros pour dénigrement du raisin de table suite à la publication d’analyses sur la teneur des raisins de table en pesticides. Le MDRGF indique pour sa part avoir rendu publics des résultats d’analyses réalisées par un laboratoire indépendant en novembre 2008, en collaboration avec quatre autres associations européennes. Le terme juridique de « dénigrement » revêt dans cette plainte un caractère commercial, qui ne peut lui être imputé.

Pour le réseau ETAL, qui effectue une veille sur les questions de lobbying, de conflits d’intérêts, de poursuites-bâillon et qui soutient l’expertise citoyenne, le développement en France de ces actions en justice est dangereux. Elles ont pour but de dissuader des associations, chercheurs ou medias de faire leur travail d’investigation et d’expertise indépendante. Or les associations à but non lucratif n’ont pas les mêmes moyens humains et financiers que les représentants d’intérêts industriels.
****************************
Le réseau ETAL appelle ses membres et toutes les personnes et organisations concernées par un rééquilibrage des possibilités d’expression de l’intérêt général face aux intérêts privés industriels et financiers à venir le 6 janvier au Tribunal de grande instance.
Le réseau ETAL estime qu’un encadrement législatif devient urgent face aux formes de dérives que sont le lobbying, les conflits d’intérêts et les poursuites contre les lanceurs d’alerte.

****************************
Soutien au MDRGF :
==> http://www.generations-futures.org
Notre dossier sur le lobbying :
==> http://www.adequations.org/spip.php?article786
Information sur les poursuites-bâillon :
==> http://www.adequations.org/spip.php?article842
***************************
CONTACTS  PRESSE
Adéquations (animatrice du réseau ETAL) :
Yveline Nicolas 06 68 88 42 05
Fondation Sciences Citoyennes (expertise scientifique indépendante et statut des lanceurs d’alerte) :
Elena Pasca 09 54 88 58 42
ACME (Association pour un contrat mondial de l’eau) :
Jean-Luc Touly 06 80 60 03 01
***************************
Le réseau ETAL (Encadrement, Transparence des Activités de Lobbying) regroupe 20 organisations de la société civile signataires d’un "Appel citoyen pour un encadrement et une transparence des activités de lobbying en direction des instances de décisions publiques".
ETAL relaie en France la campagne européenne Alter EU, qui regroupe 160 organisations et chercheurs. Alter EU a récemment publié un rapport sur la présence dominante des experts de l’industrie et du secteur bancaire dans les groupes d’experts qui conseillent la Commission européenne."

==> http://www.adequations.org/spip.php?rubrique271

11/11/2009

La Fondation Sciences Citoyennes met les "Sciences en bobines": films et débats pour se forger un avis éclairé sur des questions d'actualité

La Fondation Sciences Citoyennes nous invite à sa cinquième édition du festival "Sciences en bobines", l'une des multiples façons de l'association d'oeuvrer à la mise en pratique de son principe fondateur: la "réappropriation citoyenne et démocratique de la science, afin de la mettre au service du bien commun". Chaque documentaire ou film choisi sera suivi d'un débat qui apportera des éclairages sur certaines dimensions du problème thématisé. L'entrée est libre.  bobinesflyer2009icon.jpg

Le buffet bio à prix modérés, ouvert tous les soirs à partir de 19h15, permettra de prolonger le débat dans la convivialité.

Cette édition du festival est organisée avec le concours de l’ACRO, Ingénieurs Sans Frontières et Sud-Recherche-EPST, ainsi qu'avec le soutien de la Fête de la Science.

Voici les détails: les villes, les dates et le programme détaillé:

Lire la suite

03/01/2009

Premier Forum Mondial Sciences et Démocratie, initié et co-organisé par la Fondation Sciences Citoyennes

Voici un communiqué de presse de la Fondation Sciences Citoyennes, précédé par l’annonce de l’Appel pour un Forum Social Mondial Forum Social mondial.pngSciences et Démocratie, que Pharmacritique appelle tout le monde à signer (sur cette page).

 

« Les 26 et 27 janvier prochains se tiendra à Belém (Brésil) le premier Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD). Syndicats et associations de chercheurs, mouvements sociaux et ONG vont se réunir autour d’enjeux cruciaux pour nos sociétés dans les

Lire la suite

06/10/2008

Songe d’une nuit d’été, par Janine Thombrau

(Note de Pharmacritique : pour en savoir plus sur les combats de Janine Thombrau, lisez son précédent texte publié dans la note « Lettre ouverte Gravure République.jpgdénonçant l’ignominie des politiques et autres responsables de la misère et l'exclusion des handicapés, pauvres, malades... », ainsi que son site Mots pour maux)

 

Songe d’une nuit d’été

 

 

 

 

 

 

 

Par Janine Thombrau

 

Un Soir, Étendue, Pensive sur mon vaste lit médicalisé, vaste par ce que livré en 120 au lieu des 90 cm remboursés par la Sécu, je me plonge dans un sommeil réparateur... (Merci la «  M.D.P.H. » pour cette couche inespérée Tant attendue).

Lire la suite

25/06/2008

La Commission européenne abandonne notre sécurité sanitaire/ pharmacovigilance à l’industrie pharmaceutique (Collectif Europe et médicament)

La Commission veut abandonner notre santé, 180887811.gifnotre sécurité sanitaire aux firmes pharmaceutiques, et entériner cet abandon du rôle des services publics de chaque Etat par une directive sur la pharmacovigilance qui devrait être promulguée cet automne. On pourra dire adieux même aux infimes possibilités (et motivations…) qu’avaient les autorités sanitaires de réagir en cas de médicaments ayant un rapport bénéfices - risques défavorable. Les firmes, qui pourtant n’arrêtent pas de se faire taper sur les doigts (à l’étranger, pas en France !) parce qu’elles minimisent et occultent les effets secondaires, falsifient des données, etc. seront désormais chargées de la pharmacovigilance… Le renard gardera le poulailler, jugera de ce qu’il convient ou non d’en faire, l'informera sur les "soins" qu’il lui prépare et enregistrera ses plaintes…

Si cette directive voit le jour, médecins et usagers auront encore plus qu’avant intérêt à apprendre des langues étrangères, pour se renseigner ailleurs sur les risques et effets indésirables des médicaments...

Lire la suite

10/05/2008

Lettre ouverte dénonçant l’ignominie des politiques et autres responsables de la misère et l'exclusion des handicapés, pauvres, malades...

Lettre ouverte de Janine Thombrau, à l'esprit et à la lettre de laquelle Pharmacritique adhère complètement. 

"HANDICAP … EN TOUTE FRANCHISE … JE 1482972021.jpgDENONCE

Moi, Janine Thombrau, rongée par une Sclérose En Plaques, n’ayant pas choisi d’être handicapée ni de ne pouvoir travailler, en mon nom et celui de milliers d’autres exclus, malades, travailleurs précaires, citoyens sans toit….
JE DENONCE…
- Je dénonce le pouvoir de notre pays incapable d’assurer la protection de ses citoyens les plus fragiles.
- Je dénonce le pouvoir législatif, Députés et Sénateurs, qui, malgré leurs belles paroles tricotées de condescendance et de compassion de théâtre, ignorent totalement le vécu d’une grande part de leurs concitoyens.
- Je dénonce le pouvoir exécutif qui, avec la complicité des deux assemblées, prend aux plus pauvres pour donner aux plus riches…. Et ce même pouvoir de n’être rien de plus qu’un pantin au service des plus riches.
- Je dénonce les dirigeants d’un pays qui dans quelques jours sera à la présidence de l’Union Européenne et j’ai honte pour nous quand ces mêmes osent dire que le handicap sera une de leurs priorités.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu