La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

16/02/2009

Circadin / mélatonine: un bluff publicitaire et une autorisation (AMM) honteuse de plus. Occasion d'apprendre quelques notions d'EBM pour lire le jargon

Pharmacritique a critiqué dans une note récente l’arbitraire – souvent dangereux dans ses conséquences – qui caractérise les homologations Mélatonine miracle Réseau Morphée.jpgdes médicaments par les agences nationales du médicament (AFSSAPS en France) et par celle européenne (EMEA), qui ont une réputation notoire de générosité et d'indulgence envers les firmes pharmaceutiques… Voici un exemple de plus pour étayer notre note: l’agence européenne du médicament (EMEA) avait octroyé déjà en 2007 au laboratoire Neurim (Lundbeck en France) une autorisation européenne de mise sur le marché (AMM) pour le Circadin, et ce sur des bases scientifiques douteuses. Et fin 2008, les autorités sanitaires françaises ont donné leur bénédiction à ce médicament en traitement de l'insomnie primaire des personnes de plus de 55 ans.

Pourquoi insister sur le Circadin, entre tous les pseudo-médicaments et les homologations douteuses? Parce que c'est une occasion pour les usagers d'apprendre à exercer leur esprit critique en lisant entre les lignes lorsqu'ils trouvent certaines informations écrites en jargon. Voici quelques tuyaux, pour commencer, spontanément et sans aucune prétention de systématicité ou autre.

Il faut que nous autres, usagers, sortions du préjugé qui nous fait croire que si un médicament est sur le marché, c'est qu'il a été bien testé, à la fois sur le plan de l'efficacité et sur le plan des risques, effets secondaires et interactions médicamenteuses. Le Circadin montre parfaitement qu'il n'en est rien...

Lire la suite

19/05/2008

Le façonnage de maladies / disease mongering légitimé par le DSM: médicalisation et marchandisation des émotions, pour le profit des pharmas

1015167843.gifL’« enchevêtrement » d’intérêts financiers entre psychiatrie, DSM et industrie, dont j'ai parlé dans plusieurs notes, pose encore plus de problèmes que dans d’autres spécialités médicales, dans la mesure où la définition de beaucoup de « troubles » mentaux, dysfonctions ou troubles de la personnalité n’est que descriptive, floue et sans critères vérifiables. Ce qui laisse beaucoup de place à l’arbitraire, à l’invention ou au façonnage de maladies (disease mongering). Une telle affirmation ne peut paraître exagérée qu'aux personnes qui ne sont pas familiarisées avec les dernières trouvailles de la psychiatrie, dont on ne sait souvent pas si ce sont des gags, des parodies ou alors des états que des experts considèrent sérieusement comme pathologiques et nécessitant traitement...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu