Avertir le modérateur

01/02/2008

La Commission Européenne nuit à la santé! Communiqué du "Collectif Europe et Médicament"

Le Collectif Europe et Médicament tire la sonnette d'alarme.

Il était urgent d'actualiser la réglementation européenne sur la pharmacovigilance, mais... ce qui se trame n'est pas une amélioration, c'est la porte ouverte à l'industrie pharmaceutique même dans des domaines de la santé qui lui étaient moins accessibles auparavant. Porte ouverte et tapis rouge déplié par les propositions de la Commission européenne, qui vont dans le sens d’une déréglementation à tout va, privilégient les intérêts des firmes pharmaceutiques et tendent à défaire même le peu de garde-fous actuels. La Commission veut déléguer beaucoup de prérogatives de pharmacovigilance à l’industrie pharmaceutique, par exemple la gestion des signalements d'effets indésirables, sans se soucier le moins du monde des conflits d’intérêts. Et puisqu'on labelise tout de nos jours - selon le modèle des marques chères aux firmes - le label qui s'impose pour la Commission européenne est: Nuit gravement à la santé!

Voici le communiqué de presse émis conjointement par le Collectif Europe et Médicament l’International Society of Drug Bulletins et Health Action International. Leurs (contre-)propositions sont présentées dans le fichier inséré à la fin du texte.

Lire la suite

The Cost of Pushing Pills: Le marketing, cache-misère des firmes

Deux économistes canadiens, Marc-André Gagnon et Joel Lexchin, viennent de publier une étude très intéressante. Elle Pharma marketing.jpgmet le doigt sur la quintessence de l’industrie pharmaceutique : la promotion, la publicité, les belles paroles…  Toute la visée commerciale qu’elle fait passer sous le nom de campagne d’information médicale… Avec des bulles de savon marketing, jolies, mais qui finissent presque toutes par éclater. Et les éclats irritent les yeux qui les suivent trop longtemps du regard... L'industrie nous en met plein les yeux pour cacher la misère de la recherche, l'absence de médicaments innovants. Tout en justifiant le prix des médicaments par le coût de la recherche...

L’étude est accesible en anglais, puisqu'elle a été publiée dans la Public Library of Science (PLoS Medicine), sous le titre « The Cost of Pushing Pills: A New Estimate of Pharmaceutical Promotion Expenditures in the United States ». Comme d'habitude, ce qui vaut pour les Etats-Unis est un indicateur précieux pour d'autres pays occidentaux, parce que les firmes dont on parle ne sont pas des PME, mais des multinationales ayant les mêmes produits - et les mêmes méthodes pour les imposer! - partout où les individus et les régimes d'assurance-maladie sont solvables. Partout où les individus sont susceptibles de devenir des patients, y compris quand ils ne sont pas malades. Les études portent habituellement sur les Etats-Unis pour la simple raison que c'est là que les chiffres sont plus accessibles, que ce soit sur la iatrogénie, le marketing, les conflits d'intérêts... C'est là où l'opacité est un peu moins dense. Au pays des aveugles, le borgne est roi - c'est à peu près ça, non?

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu