La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

05/06/2012

"Santé, jusqu’où irons-nous?" Entrevue virtuelle avec Oscar Grosjean

NdlR : Pierre BIRON est professeur honoraire de pharmacologie à l’Université de Oscar Grosjean,pierre biron,surmédicalisation disease mongering,dépistage cancer surmédicalisation,prévention abus de prévention dépistage,sécurité sociale danger privatisation,disease mongering cholestérol ostéoporose hypertension,médecine générale rémunération qualité,elena pasca surmédicalisation,aide à l'observance,influence pharmaceutique médicalisation,surmédicalisation soins inutiles,sous-médicalisation pauvreté accès aux soins,acharnement thérapeutique,procréation médicalement assistée risquesMontréal, auteur et co-auteur de nombreux articles et d’un Alterdictionnaire médico-pharmaceutique anglais-français, critique et évolutif. J’ai fait une présentation détaillée de l’auteur, qui a publié plusieurs articles sur Pharmacritique, à la fin de son texte sur la « complicité médico-pharmaceutique [qui] dévoie le savoir médical ».

Ici, Pierre Biron nous présente le livre d’Oscar GROSJEAN, Santé, jusqu’où irons-nous? Fabriquer des patients pour tuer la Sécu. Charleroi, Couleur livres, 2005, 120 pages, 13 euros.

Selon la présentation de l’éditeur, Oscar Grosjean est « chirurgien, maître de stage et diplômé en criminologie. Collaborateur de l’Université de Liège, il a poursuivi des travaux de recherche particulièrement en transplantation. Responsable du service de chirurgie à la Faculté de médecine du Rwanda de 68 à 71, il a aussi effectué une dizaine de missions chirurgicales en Afrique et au Proche-Orient ». L’introduction au livre, faite par l’éditeur, est sur cette page du site qui contient aussi les illustrations. [Elena Pasca]

 

« Santé, jusqu’où irons-nous? » Entrevue virtuelle avec Oscar Grosjean 

Par le Pr Pierre BIRON

Un ouvrage décapant qui décrit les choses telles qu’elles sont devenues en matière de santé et de médecine. Un ouvrage sur la médecine d’aujourd’hui, « débordant de constatations surprenantes et de questions impertinentes », comme de savoir si les examens et soins proposés aujourd’hui, de plus en plus nombreux et coûteux, sont utiles à notre santé. Son regard critique nous rappelle celui des Américains Nortin Hadler (Malades d’inquiétude ?) et Gilbert Welch (Dois-je me faire tester pour le cancer ?), tous deux traduits par Fernand Turcotte, aux Presses de l’Université Laval (Québec, CA).

Lire la suite

08/02/2009

Publicité directe pour les médicaments: un dollar investi en rapporte 17 en chiffres de vente pour les pharmas (APSF)

L'affiche originale est sur le site de l'Action pour la Protection de la Santé des Femmes (Canada). DTCA signifie publicité directe aux consommateurs (direct-to-consumer advertising), que la Commission européenne est en train d'imposer en vidant les interdictions actuelles de leur substance et sous prétexte de l'information du patient et d'un renforcement de la pharmacovigilance (sic)... Lire à ce sujet les notes de Pharmacritique réunies surout dans les catégories "Publicité directe aux consommateurs" et "Autorités d'(in)sécurité sanitaire". La note "Que vaut l’"information" par les firmes ou "publicité directe aux consommateurs"? Rien pour les patients, tout pour l'industrie!" expose les grandes lignes de cette extraordinaire régression et porte ouverte à toutes les manipulations, présentée comme une possibilité de mieux informer et "éduquer" (sic) les usagers et les malades, par exemple par une aide (ou accompagnement) à l'observance du traitement. Tous les prétextes sont bons pour que les laboratoires obtiennent un accès direct aux patients...

Elena Pasca

Pub directe au consommateurs Action santé femmes Canada.jpg

Elena Pasca

16/01/2009

Publicité pharmaceutique: l’offensive française accompagne la directive européenne, nous dit le Collectif Europe et Médicament

Un communiqué du Collectif Europe et Médicament, en date du 15 janvier, nous avertit de ce qui se prépare en France aussi, en plus de la directive européenne sur l'information DTCA Cupe Canada.jpgdirecte des patients par les firmes, forme à peine camouflée de publicité directe aux consommateurs (voir cette catégorie et celle-ci).
Les projets sarkozystes de "réforme" du système de soins sont l'occasion de faire quelques cadeaux supplémentaires aux firmes pharmaceutiques, par exemple en autorisant d'autres formes, plus insidieuses, de publicité directe et de marketing en général, telles "l'éducation thérapeutique" ou les programmes "d'aide à l'observance". Les laboratoires auraient ainsi un accès direct aux patients, et ce ne serait certainement pas pour qu'ils leur disent que telle maladie peut être prévenue ou traitée par un régime alimentaire et de l'exercice physique... Pas non plus pour qu'ils vantent les mérites des génériques ou des médicaments anciens, mieux connus et plus sûrs, mais moins profitables que les pseudo-copies sous brevet...

Elena Pasca

Voici le texte du communiqué envoyé par la revue Prescrire :

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu