Avertir le modérateur

29/09/2008

Le réseau anticorruption en médecine "No free lunch" s’étend à l’Amérique du Sud. Bon vent à No Gracias.co !

J'ai évoqué à plusieurs reprises la mobilisation associative internationale contre la corruption et les conflits d’intérêts en médecine et No gracias Colombie.jpgpour la désinfection des rapports des médecins avec les firmes pharmaceutiques. Mobilisation dont les deux figures de proue sont No free lunch! aux Etats-Unis et Healthy Skepticism en Australie. En Europe, ce mouvement associatif est bien représenté en Grande-Bretagne (No free lunch), Allemagne (MEZIS) et Italie (No grazie, pago io). Et j'ai présenté récemment l’association néerlandaise Gezonde Scepsis et celle espagnole : l’excellente No gracias.eu.

Pharmacritique aimerait pouvoir rendre compte de l’apparition d’une telle association française… En attendant, saluons la naissance de l’association No Gracias! en Colombie, d’où le mouvement devrait s’étendre aux autres pays andins. Son site s’inspire pour le moment de celui de No gracias ! d’Espagne, le temps de trouver une présentation graphique et textuelle de ses spécificités. Il faut encourager cette nouvelle combattante contre la corruption et les conflits d'intérêts en médecine, contre l'influence de l'industrie pharmaceutique sur la formation et l'information médicales, sur la recherche et le système de santé et de soins en général, en signant sa charte.

Pharmacritique lui souhaite longue vie et beaucoup d'enfants partout en Amérique du Sud !

Elena Pasca

01/07/2008

Le LEEM se soucie de l’éthique !! L’industrie pharmaceutique annonce un code européen de déontologie

Alors là… Nous sommes sûrs qu’il n’y aura désormais plus aucun conflit d’intérêt, plus aucun dérapage des firmes pharmaceutiques! Qui vont renoncer à leur recherche de profit à tout prix pour devenir des « partenaires » neutres des associations de patients comme des médecins… Qu’ils financeront et (dés)-in-formeront par amour pour la santé… Voici une brève du Figaro intitulée Médicaments : un code de déontologie UE :

« Les industriels du médicament vont se doter à partir de demain d'un code de déontologie européen, pour encadrer leurs relations avec les associations de patients, ont annoncé aujourd'hui les entreprises du médicament (Leem). Il prévoit notamment d'assurer la diversité des financements des partenariats conclus avec les associations, la publication annuelle par les industriels de ces mêmes partenariats et la possibilité de faire arbitrer un différent par le CEMIP (comité d'éthique et de médiation de l'industrie pharmaceutique). Ces engagements s'ajoutent à ceux qui concernent les relations avec les professionnels de santé mais également portant sur la formation médicale continue, les essais cliniques, la visite médicale, la communication sur internet ou encore la presse médicale. »

Il faut avoir l’esprit mal tourné – comme Pharmacritique – pour oser douter de cette éthique-là… Mais lorsqu'on voit ce que les "engagements" précédents ont donné, l'optimisme serait peu responsable... 

Elena Pasca

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu