Avertir le modérateur

27/02/2017

Pétition et lettre exigeant une expertise européenne indépendante sur les agents cancérigènes. Liens dénonçant les conflits d'intérêts des experts et l'industrie du cancer

Le 24 février, la journaliste et documentariste Stéphane Horel - auteure du documentaire et du annie thébaud mony,cancers professionnels,conflits d'intérêts comits d'experts,indépendance de l'expertise,commission européenne conflits d'intérêts,pétition agents cancérigènes,conflits d'intérêts industrie chimique,maladies professionnelles,andré cicolella cancer du sein,dohad,maladie cause environnement,exposition professionnelle cancers,substances chimiques mutagènes,cancers hormonodépendants,endométriose toxiques environnement,puberté précoce perturbateurs endocriniens,cancer perturbateurs endocriniens,perturbateurs endocriniens risques,décapeptyl effets indésirables,maladies hormonodépendantes toxiques,cancer du sein causes,seuil d'exposition substances cancérigènes,santé au travail,médecine du travail,protection santé au travail,lobbying union européenne,cancérigènes mutagènes,toxicité reproductivelivre Les Médicamenteurs ainsi que d'autres documentaires et articles sur les toxiques environnementaux - a publié dans Le Monde une enquête sur les conflits d'intérêts des comités d'experts chargés de l'évaluation des substances cancérogènes en vue de la révision de la réglementation européenne.

A la suite de cet article, une pétition vient d'être lancée par Annie Thébaud Mony (photo), sociologue de la santé, directrice de recherche honoraire à l'INSERM et porte-parole de l'association Ban Asbestos France (Interdire l'amiante). Annie Thébaud Mony a dirigé le Groupement d'Intérêt Scientifique sur les Cancers d'Origine Professionnelle à l'INSERM. Elle a consacré la plupart de son travail à la mise en évidence des risques pour la santé encourus au travail, soulignant le déni par les employeurs comme par les autorités publiques. En 2012, elle a refusé la Légion d'honneur pour "dénoncer l'indifférence qui touche la santé au travail et l'impunité des crimes industriels", protester contre le manque de financements et attirer l'attention sur le sort des victimes de l'amiante et de toutes les maladies professionnelles.

Lire la suite

03/01/2010

La direction santé et consommateurs (DG Sanco) enfin chargée de la politique pharmaceutique. Rappel des projets européens à combattre

J'ai parlé à plusieurs reprises de l'aberration consistant à faire dépendre la réglementation pharmaceutique européenne et l'agence du médicament non Collectif Europe et Médicament.jpgpas de la DG Sanco (Direction générale santé et protection des consommateurs), mais de la DGE (Direction générale entreprises et industrie). Ce droit humain fondamental qu'est la santé, droit à la fois individuel et public garanti par toute constitution démocratique, est clairement subordonné aux intérêts privés des industriels. Même sur le papier, alors qu'attendre de la réalité? Et les industriels en ont profité, à coups de copinages, de lobbying et autres conflits d'intérêts, dont l'ancien N° 1 de la DGE, Günter Verheugen, est un spécialiste chevronné.

Il n'est pas étonnant que les firmes se soient prononcées contre le transfert de compétences exigé par une partie de plus en plus importante de la société civile, canalisée par le Collectif Europe et Médicament (voir les détails dans cette note reprenant les détails de la dernière initiative en ce sens).

Les détails du transfert de compétences ont été annoncés début décembre, avec les nouvelles désignations européennes. C'est tellement rare d'obtenir quelque chose, face à la toute-puissance du lobby pharmaceutique, à son réseau tentaculaire de conflits d'intérêts, qu'il faut souligner cette victoire d'étape. Afin d'appeler à la mobilisation pour obtenir les mêmes résultats dans les batailles en cours, dont je donne quelques exemples plus bas, en rappelant les enjeux. Il est urgent que la société civile s'organise pour défendre ses droits constitutionnels à la protection de la santé, qui doivent passer avant tout intérêt économique privé. Et les droits n'existent que dans la mesure où ils sont exercés.

J'ai tardé à rendre compte de ce qui est quand même une bonne nouvelle; la décision a même été perçue comme un "choc" et n'a été saluée que par les ONGs. 2010 commence plutôt bien!

Lire la suite

10/10/2008

Innovative Medicines Initiative : la Commission européenne et EFPIA s’allient pour dévaliser la recherche et les deniers publics

Nous avons proposé dans cette note de nominer le syndicat européen de l’industrie pharmaceutique (EFPIA) et le commisaire Project Appleseed.jpgGünter Verheugen pour les prix du lobby le plus néfaste et de la personnalité européenne traînant le plus de casseroles (pardon, conflits d’intérêts). Prix décernés par Corporate Europe Observatory à la suite du vote du grand public, qui débutera le 20 octobre.

 

Et voici une nouvelle occasion de voir à quel point ces deux-là méritent d’être couronnés… Dans l’éditorial traduit dans la note précédente, Nature Neuroscience donnait comme exemple à suivre un projet de la Commission européenne dont je n’avais pas encore entendu parler : Innovative Medicine Initiative (IMI). Une recherche rapide a suffi pour voir à quel point l’immense écran de fumée publicitaire cache une autre manoeuvre d’EFPIA, cette fois-ci pour utiliser l’argent public – nos impôts, autrement dit – à des fins de profits privés. Le projet donne à l’industrie pharmaceutique aussi la possibilité de s’approprier les résultats des équipes publiques de recherche. Pas si directement que cela, bien entendu...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu