Avertir le modérateur

27/09/2008

Psychiatrie britannique: failles dans l'emprise des labos sur la formation médicale continue

Joanna Moncrieff, Philip Thomas et Rhodri Huws, membres du collectif Critical Psychiatry Network, ont adressé une lettre au British Medical FMC BMJ 28 août.gifJournal, en réponse à l’article que nous avions traduit dans cette note : "Formation continue : institutions médicales et firmes refusent de limiter le financement industriel, dit Moynihan dans le BMJ".

La lettre, parue le 23 septembre, s’intitule L’industrie pharmaceutique et la formation médicale continue : certains progrès dans la psychiatrie britannique (BMJ 2008;337:a1780).

Illustration : le dessin à la une du British Medical Journal du 28 août 2008, contenant le dossier sur la dépendance de la formation médicale continue par rapport aux firmes pharmaceutiques et détaillant certaines mesures possibles pour se libérer de cette emprise. Outre l'article déjà cité de Ray Moynihan, Pharmacritique a traduit aussi celui d'Alfredo Pisacane, paru dans le même numéro (dans la note "Repenser la formation médicale continue", sans firmes ni conflits d’intérêts).

Lire la suite

09/08/2008

L'industrie pharmaceutique, le LEEM, l'éthique et les tiques

1172739656.jpg

 

Ce "programme social" facilite le R & D: recherche et développement, qui donnera le prochain médicament révolutionnaire. Il faut s'entourer de précautions, ne pas se laisser perturber par des principes, car l'éthique pourrait dégonfler les délicats processus bio-endocrino-chimiques qui s'y déroulent.

Comment ne pas ironiser lorsqu'on entend parler des "codes de déontologie" et autres "chartes d'éthique" volontaires (sic) et qu'on lit en même temps des nouvelles régulières de scandales de corruption et de conflits d'intérêts, de cadeaux et autres "programmes sociaux" (sic) offerts dans les palaces de luxe où se déroulent les formations médicales continues?

 

Dessin: CartoonStock.com

 

A regarder en continuité avec nos notes:

 

Le LEEM : marche arrière toute, lorsqu’il s’agit de passer des beaux discours à la pratique et de mettre la main à la poche. Vous avez dit éthique ?

  

Le LEEM se soucie de l’éthique !! L’industrie pharmaceutique annonce un code européen de déontologie

 

 

Elena Pasca

15/01/2008

Le business de nos médecins nous concerne ! Demandons des comptes !

Voici un slogan digne d’une campagne de prévention en santé publique ! Comme il est peu probable que le LEEM (syndicat de l’industrie pharmaceutique) finance une telle campagne et que la presse médicale s’en fasse l’écho, c’est à chacun de nous de la mettre en pratique.

Médecins et usagers doivent apprendre à dépasser leurs non-dits, arrogants ou embarrassés, quant aux intérêts financiers en jeu. L’argent n’est ni un sujet nouveau ni un tabou, puisque les médecins qui demandent des dépassements d’honoraires sans "tact [ni] mesure" font preuve d’une pudeur fort sélective. Autant aborder toutes les facettes de ce qu’implique cet intermédiaire – l’argent - dans la relation de soins et tirer toutes les conséquences de la cupidité de certains médecins sur la qualité de la médecine et la maîtrise des comptes publics.

Posons la question qui fâche, pour savoir si nos médecins sont aussi doués en « affaires » qu’en médecine: docteur, avez-vous un lien financier ou autre avec la firme qui produit ce médicament, cette prothèse, cette orthèse ?

Ce titre suggestif - "Your Doctor's Business Is Your Business" - est celui d’un article du Wall Street Journal, pas d’un brûlot gauchiste exécrant les multinationales…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu