Avertir le modérateur

03/06/2008

Les conflits d’intérêt: tare de naissance du Gardasil. Constella Group fait de la pub pour Merck et GSK, établit la liste d'agents oncogènes et recueille les effets secondaires au VAERS...

Il faut remonter un peu dans le temps pour mieux comprendre à quel point ce vaccin est un énorme conflit d’intérêts et sa généralisation une 357304613.jpg« folie » dans un vide démocratique qui permet des collusions d'intérêts entre politiques et firmes pharmaceutiques, comme le disait le Pr Alvarez-Dardet. Lorsque des hommes politiques nous vendent un vaccin avant même que les "experts" se prononcent là-dessus, on sait d'avance quelle sera la décision...

(C’est Alvarez-Dardet et l’excellente revue allemande indépendante Arznei-Telegramm qui ont ouvert le feu de la critique en Europe. Et l’opinion publique allemande est de plus en plus hostile au Gardasil (nous avons parlé de cela comme des analyses de la revue dans plusieurs notes réunies sous les catégories Gardasil (divers) et Gardasil : très critiqué à l’étranger).)

L’article d’un chien de garde (« watchdog ») américain, paru dans le Journal Sentinel en avril 2007, parle des débuts de l’affaire Gardasil, aux Etats-Unis, avec Merck dans le rôle principal (de distributeur de billets) et les institutions de santé publique comme figurants plumés… Entre les deux, l’une de ces sociétés privées spécialisées dans la sous-traitance médicale, travaillant par projets, sous contrat soit avec une institution publique soit avec un laboratoire privé. D’où leur nom : contract research organizations (CRO) ou sociétés de recherche sous contrat (SRC).

Mais il y a comme un léger problème quand la même CRO est payée en même temps par les autorités fédérales américaines et par un laboratoire, et ce pour travailler sur le même sujet… Un énorme conflit d’intérêt qui devrait suffire à lui seul à discréditer les produits de ce travail… Le Gardasil, en l’occurrence, puisque la CRO Constella Group a été partie prenante dès le départ.

Lire la suite

31/03/2008

Gardasil: des voix critiques en Suisse aussi. Désinformation, chiffres manipulés, conflits d'intérêts des experts, efficacité modeste...

Des réactions critiques face au Gardasil et à son utilisation massive commencent à se faire entendre en Suisse aussi. Avant d’y arriver, rappelons brièvement le contexte :

J'ai rendu compte des réactions critiques face au Gardasil et à la campagne de désinformation orchestrée a1e35fcec2c992396bd858855ff81974.jpgpartout en Europe par Sanofi Pasteur MSD, sur le modèle américain de Merck. J'ai aussi parlé des données scientifiques insuffisantes ou occultées par les firmes comme de certains travers méthodologiques, etc. Tout cela, ainsi que le fait que le RCP ne note que les effets indésirables à 15 jours après chaque dose de vaccin (certes, avec certains signalements post-commercialisation) invite à la prudence, à attendre les résultats d'études mieux ciblées et bien plus longues. Et cela n'invite certainement pas à se lancer dans une campagne de vaccination massive les yeux fermés, en transformant nos filles en cobayes des firmes pharmaceutiques dans une expérimentation grandeur nature (Carlos Alvarez-Dardet)...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu