Avertir le modérateur

02/06/2008

Leçons du livre "Le système des inégalités": une société structurée par ses divisions et ses hiérarchies socio-économiques

Alain Bihr et Roland Pfefferkorn. Le système des inégalités, Ed. La Découverte (collection Repères), 2008, 128 pages, 8,50 euros.  1936865541.gif

Une analyse systémique des inégalités qui permet de montrer qu'elles ne sont pas des épiphénomènes, mais résultent des structures portantes de la société française, qu'elles contribuent à reproduire. L'analyse met en évidence à quel point une inégalité entraîne l’autre, qu'elles sont non seulement cumulatives, mais se renforcent, se potentialisent mutuellement. Et se reproduisent de génération en génération. De quoi ouvrir les yeux de ceux qui pensent en termes de "tissu social", comme si la trame avait jamais existé ailleurs que dans l'idéologie. Rappelons que Pierre Bourdieu n’avait pas cessé de dénoncer les écrans de fumée. Il a été soit attaqué soit snobé pour avoir osé douter de l’ascenseur social et parler en termes de classe et de reproduction…

Je me demande bien ce que peuvent avoir en commun le patron de multinationale et la caissière ou l'ouvrier auxquels le principe de productivité/rentabilité/compétitivité interdisent la pause pipi. Cette interdiction étant le dernier cri en termes de "gestion" des "ressources" humaines, applaudi d'ailleurs par l'industrie pharmaceutique: le lean management dont nous avons parlé dans cette note. D'autres dimensions de la même problématique dans la note "La fonction sociale de la pauvreté et du chômage dans le néolibéralisme. Conseils de lecture".

Voici un extrait du Système des inégalités. Quelques autres sont acessibles sur le site de l’Observatoire des inégalités, qui contient d'autres textes pertinents.

"En définitive, la représentation de la société française qu’autorisent les résultats de notre analyse du système des inégalités est bien celle d’une société à la fois segmentée, hiérarchisée et conflictuelle. Les divisions, inégalités et conflits qui la traversent opposent non pas des individus en tant que tels mais bien des groupements d’individus partageant précisément une commune position (à la fois objective et subjective) dans la société. Cette position commande leurs possibilités (inégales) de s’approprier, ou pas, avoir, pouvoir et savoir, conduisant à une accumulation d’avantages à un pôle et une accumulation de handicaps à l’autre pôle, processus sur la base desquels ces différents groupes entrent en lutte les uns contre les autres en s’organisant (plus ou moins) à cette fin. Dans ces conditions, les concepts de classes, de rapports de classes et de luttes des classes nous paraissent conserver toute leur pertinence pour l’explication et la compréhension de la persistance des phénomènes de segmentation, de hiérarchisation et de conflictualité au sein de la société française actuelle, comme plus largement dans l’ensemble des sociétés contemporaines."

11/04/2008

Les franchises: régression sociale aux effets économiques contre-productifs (inflation des coûts, privatisation anarchique, inégalité d'accès aux soins, illisibilité du système...)

Voici plusieurs analyses et décryptages des effets des franchises sur les soins, des objectifs cachés qui motivent le aba841728e29b8519225f4f4dd1bd321.jpgrecours à ce véritable impôt sur la maladie et de l'idéologie néolibérale qui cherche à les présenter comme incontournables. Tout comme elle cherche à nous faire gober l'idée que le démantèlement pas à pas de toutes les institutions et dispositifs sociaux qui forment notre système de protection sociale serait motivé par la volonté politique de sauver celui-ci... On détruit et privatise tout pour préserver... acquis sociaux et services publiques. Et "reponsabiliser" les personnes coupables d'une érosion de ceux-ci... Ecran de fumée? Non! Cynisme, mensonge et volonté de diviser et de stigmatiser, comme le dit parfaitement ActUp Paris:

« Affirmer qu’il faut « responsabiliser » les malades, c’est faire croire que ces derniers, comme les handicapés, consomment de façon irresponsable des médicaments que la société leur permettrait d’avoir gratuitement. Leur « irresponsabilité » coûterait trop cher à la société. Or une telle vision est fausse. Comme le montrent les rapports successifs du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie, les personnes les plus gravement malades sont celles qui ont le reste à charge le plus élevé, c’est-à-dire celles qui doivent le plus payer pour leur santé. Notre société, bien loin de se montrer solidaire, met donc déjà particulièrement à contribution les malades et les handicapéEs ».

Lire la suite

07/03/2008

Les dépassements d'honoraires médicaux. L'égalité s'est perdue en route... Rapport de l'IGAS 2007

Le rapport de l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) sur les dépassements d’honoraires médicaux, sorti en avril 2007, a été curieusement moins médiatisé que celui sur l'information des médecins, dominée par l'industrie pharmaceutique... Et ce y compris par les groupes de médecins se disant progressistes et soucieux de l'éthique. Le texte parle de lui-même, pas besoin de longs commentaires. Egalité, équité, solidarité, fraternité, éthique - il n'en reste plus grand-chose dès que l'on analyse attentivement diverses dimensions constitutives du "meilleur système de santé au monde". Comme je le disais ailleurs, je crains que ce superlatif ne soit désormais là que pour nous faire avaler de plus en plus de pilules amères, comme les franchises dites médicales (signez la pétition), les déremboursements ou d'autres...

Les tarifs déraisonnables qui empêchent l'accès aux soins, le refus de la corporation médicale de donner une information transparente, l'arbitraire des dépassements qui ne sont nullement synonymes d'une meilleure qualité de soins - sont des preuves de la puissance des organisations médicales et de leur lobby face à des pouvoirs publics qui cèdent aux revendications corporatistes et entérinent ainsi le désert médical dans de larges territoires de la République, l'exclusion des plus pauvres du système de soins, le scandale des dépassements d'honoraires dans l'activité libérale à l'hôpital public (qui n'est malheureusement pas abordé en détail dans ce rapport), le refus d'une grande partie des praticiens d'accepter la CMU... 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu