Avertir le modérateur

30/12/2008

La réputée Cleveland Clinic met en place une politique stricte de gestion des conflits d’intérêts de ses médecins et chercheurs

On attend une politique similaire dans les cliniques et les hôpitaux français, où il n'y a pas l'ombre d'une quelconque limitation...COI Clemente Botelho Foundation News and Commentary.jpg

 

Voici une traduction rapide de l’éditorial du 13 décembre de la revue médicale The Lancet, intitulé "Transparency rules at the Cleveland Clinic" (Nouvelles règles de transparence à la Cleveland Clinic, Volume 372, Issue 9655, Page 2002), suivie du compte-rendu d'un article du New York Times, qui apporte plus de détails.

Illustration de Clemente Botelho, tirée du site Foundation News & Commentary.

Lire la suite

03/08/2008

Une base de données sur les conflits d’intérêts des scientifiques américains : Integrity in Science Database

La liste d’experts médicaux indépendants établie par Shannon Brownlee et Jeanne Lenzer fait beaucoup de vagues. Occasion de mentionner 1881456756.jpgl’existence d’une base de données plus ancienne, portant sur plus de 4.000 scientifiques américains, mise en place par l’excellent Center for Science in the Public Interest (CSPI), sous la direction de Merrill Goozner. Il s’agit de la Integrity in Science Database, très incomplète certes; mais il faudrait une armée pour détailler tous les conflits d'intérêts... On peut y vérifier les liens financiers de certaines institutions avec les industriels, et nous nous en sommes servis par exemple pour débusquer les conflits d’intérêts de l’American Academy of Pediatrics (AAP). Parce que c'est là qu'il faut chercher l'explication des nouvelles recommandations sur le dépistage du cholestérol dès l’âge de deux ans et le traitement de l’excès de cholestérol dès 8 ans…      

Il ne faut surtout pas confondre le Center for Science in the Public Interest, présenté dans cette vidéo, avec le Center for Medicine in the Public Interest. Ce dernier est une façade de l’industrie pharmaceutique, avec un nom volontairement proche et se présentant comme une association à but non-lucratif, soucieuse de la santé des patients... Ses activités sont très loin de servir l’intérêt général...

 

 

 

Elena Pasca.

10/05/2008

Absence ou incohérence des déclarations de conflits d'intérêts, à l'exemple des études sur les stents coronariens. Article de PLoS

Nous avons publié il y a quelques jours une traduction de l’éditorial du JAMA (Journal of the American Medical Association) en date du 16 avril, contenant des propositions pour limiter conflits d'intérêts, manipulation, désinformation, influence des firmes pharmaceutiques...

Nous avons aussi parlé à plusieurs reprises des efforts faits dans les pays anglo-saxons pour une plus grande transparence et une limitation des conflits d’intérêts. Voici un article intéressant, puisqu’il quantifie ce qui peut paraître comme des manquements sporadiques à l’honnêteté, à la déontologie et à la politique éditoriale... Pas si sporadique que cela, en fin de compte… L’article vient d’être publié dans le numéro de 7 mai 2008 de PloS One (Public Library of Science, revue en libre accès). Le texte intégral écrit par Weinfurt et al est disponible sous le titre "Cohérence des déclarations de conflits d'intérêts dans la littérature médicale: le cas des stents coronariens", en version originale

Lire la suite

08/01/2008

La Déclaration sur la pharmacovigilance épingle la désinformation organisée sur les effets secondaires des médicaments

(Texte repris du blog "Victimes Enantone, Décapeptyl" (de l'"Association Victimes Enantone - agonistes GnRH"), parce qu'il reflète un pills_and_money.jpgproblème d'intérêt public et concerne TOUS les médicaments.)

"Le silence sur les effets secondaires de l’Enantone, Décapeptyl, Zoladex, Synarel, etc. n’est qu’un exemple qui illustre l'omerta généralisée et entretenue (par tous ceux qui en bénéficient) à coup de financements de l’industrie pharmaceutique. Et ce n'est pas la santé des patients qui en bénéficie… (...) Toute victime d’un médicament ou d’un vaccin essayant de faire reconnaître les effets indésirables se heurte à ce mur d’argent, qui est le véritable nerf de la guerre… Tout le monde devrait lire ce texte et l’imprimer pour ses médecins et pharmaciens. Au cas où ils prétendraient ignorer les choses…

Pour ceux qui n’ont pas la patience de lire les 16 pages, voici les grandes lignes de la Déclaration sur la Pharmacovigilance faite à Berlin en 2003 par la Société Internationale de Bulletins Pharmacologiques (ISDB : International Society of Drug Bulletins), indépendante de l’industrie pharmaceutique, sur la (dés)information en matière d’effets secondaires. En font partie l'excellente revue allemande Arznei-Telegramm et la revue Prescrire, que nous devrions tous prescrire à nos médecins, infirmiers et pharmaciens… (...)

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu