Avertir le modérateur

25/02/2009

"La nuit sécuritaire": pétition et manifeste. Bravo à ces citoyens psychiatres qui défendent l’intérêt général!

"Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme-même qui disparaîtrait", peut-on lire d’emblée sur le site du Collectif psychiatrie. La "défense des libertés individuelles des plus fragiles, des exclus, des malades mentaux" est primordiale, car elle est l’un des indices les plus fiables de l’état de la démocratie d’un pays et du degré de sa pourriture par des ferments totalitaires avançant sous les dehors policés d’une "Sarkofrance" dans laquelle la gouvernance satisfaisant des intérêts électoralistes, particularistes, clientélistes a remplacé depuis longtemps la politique oeuvrant pour le bien commun dans des institutions républicaines.

Peut-être avez-vous déjà signé la pétition relancée par le "mouvement des 1789" présents le 7 février à Montreuil, qui ont adopté le Manifeste de la Nuit sécuritaire. Quelles que soient mes réserves - n'étant pas sûre du rôle des psychanalystes lacaniens dans ce mouvement - je souscris au constat : Sarkozy et Cie veulent nous pousser à nous taire et accepter progressivement toutes les atteintes à nos libertés individuelles et politiques, à nos droits, y compris celui de l’égalité de l’accès aux soins. Or, faire taire un être humain, c’est le nier dans son humanité, comme dit Hervé Bokobza dans la conclusion. Et voici l'intervention de Jack Ralite, connu pour sa bataille pour une psychiatrie éthique, qui ne mâche pas ses mots quant au "coup du 2 décembre" porté par ce "grand éducateur" qu'est Nicolas Sarkozy.

Lire la suite

05/04/2008

De l’enfer psy surmedicalisé à la gestion autonome des psychotropes. Un parcours initiatique exemplaire au Québec.

Ce livre de Luc Vigneault a été coécrit avec Suzanne Cailloux-Cohen et publié aux Éditions de L’Homme en 1997. Il 0bcae380238a74483bc57069566f27a3.jpgrelate un parcours initiatique exceptionnel qui débouche sur la création d’une méthode novatrice de « gestion autonome des médicaments de l’âme ». Après l’enfer de l’enfermement et de la surmédicalisation, Luc Vigneault a repris possession de sa dignité et de sa capacité de décision par un acte d’ »empowerment » exemplaire, favorisé par la rencontre avec une institution qui n’a rien à voir avec l’hôpital psychiatrique habituel. Pour juger des résultats, il suffit de dire que Luc Vigneault est aujourd’hui conférencier international, consultant sur des projets en santé mentale, directeur général de l'APUR Québec (Association des personnes utilisatrices des services de santé mentale) et président du conseil d'administration de l'AQRP (Association québécoise pour la réadaptation psychosociale).

L’article de  Liliane Leroy - psychologue clinicienne, attachée auprès du groupe d’études "Femmes Socialistes Prévoyantes" – s’intitule Gestion autonome des médicaments de l’âme. Une expérience québécoise. Il nous apprend ce qui a rendu cet « empowerment » possible, et comment cette méthode de gestion autonome de psychotropes, popularisée d’abord au Québec dans les groupes d’entraide, etc. s’étend actuellement à la Belgique.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu