Avertir le modérateur

18/03/2010

Vidéo intégrale du documentaire "Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques" (Spécial Investigation)

Dans cette note, j'ai parlé du contexte, de mon implication et de mes attentes quant à ce documentaire diffusé le 5 mars 2010 dans l'émission "Spécial Investigation". Force est de constater que celle-ci n'est plus ce qu'elle était et que le documentaire "Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques" n'est pas ce qu'il aurait pu être. Loin  de là. Je peux en juger, ne serait-ce que d'après les matériaux et les explications que j'ai fournis comme d'après la qualité des intervenants que j'ai recommandés. Je mène une petite enquête sur les raisons de cette baisse de qualité de l'émission et reviendrai là-dessus.

En attendant, voici l'intégralité du documentaire (qui vaut le détour, là n'est pas la question).


Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques_1/3
envoyé par tchels0o. -

Lire la suite

03/03/2010

"Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques". Documentaire sur les techniques marketing des pharmas (Canal+ le vendredi 5 mars à 22h45)

Mise à jour: regardez l'intégralité du documentaire sur cette page.

Ce vendredi 5 mars à 22 h 45 sera diffusé, dans l'émission "Spécial investigation", le documentaire "Les nouveaux jackpots des laboratoires", Priligy.jpgréalisé par Sophie Bonnet. (Le même est mentionné aussi sous le titre "Les nouvelles maladies: le jackpot des laboratoires").

Les critiques du Nouvel Observateur et Télérama sont bonnes, quoi que cela veuille dire... J'attends avec impatience de voir le documentaire, puisque j'ai été documentaliste, mais n'ai aucune aucune idée du résultat. En principe, cela devait parler du "disease mongering" (façonnage de maladies, maladies inventées - voir les notes de Pharmacritique à ce sujet), et j'ai donné beaucoup de matériel et recommandé beaucoup d'intervenants spécialisés dans les techniques marketing de l'industrie pharmaceutique et dans les conflits d'intérêts.

C'est d'ailleurs assez frustrant de ne pas savoir quelles informations ont été utilisées et développées, dans quel sens, quelles personnes ont été contactées, etc. Et de ne pas savoir qu'est qui est resté, dans l'ensemble, et quel est le degré de critique... La journaliste Sophie Bonnet me paraît à la fois compétente, professionnelle et lucide sur la question. Mais a-t-elle le dernier mot? Tout passe par tellement de mains... De façon générale, le journalisme d'investigation me semble relever plutôt du passé, vu qu'il dépend du degré d'indépendance des media. Sous Sarkozy, celle-ci n'est plus que lettre morte. Alors qu'en sera-t-il? Bonne surprise ou pseudo-critique édulcorée?

Nous verrons vendredi à 22 h 45.

La bande annonce peut être visionnée sur le site de "Spécial investigation". Il y est question du congrès de la International Society for Sexual Medicine, dont la session 2010 a eu lieu à la mi-juillet à Paris, centrée sur le "dysfonctionnement sexuel féminin", pseudo-maladie très prometteuse en termes commerciaux, de même que sur la publicité pour des molécules telles Priligy, candidat (de la firme Boehringer Ingelheim) à la commercialisation dans l'indication "éjaculation précoce". Le Priligy - ou dapoxétine, selon son nom commercial international - est un antidépresseur détourné, vanté pour l'un de ses effets secondaires qui est de retarder l'éjaculation. La revue allemande indépendante Arznei-Telegramm en a démoli les prétendues vertus dans une analyse sur laquelle je reviendrai.

Rediffusions de ce numéro de "Spécial investigation" :

  • Sur Canal+ décalé: samedi 6 mars à 2h20 et dimanche 7 mars à 6h30 et à 17h10.
  • Sur Canal Sport: lundi 8 mars à 3h05.

La présentation par la rédaction dit ceci: "La grippe H1N1 a permis à l'opinion de prendre conscience du rôle joué par les laboratoires pharmaceutiques. La présence au sein de l'Organisation mondiale de la Santé d'experts financés par l'industrie du médicament a jeté la suspicion sur le bien fondé de la campagne de vaccination. Plus généralement, les détracteurs des entreprises pharmaceutiques les accusent aujourd'hui d'inventer des maladies imaginaires auxquelles elles proposent des remèdes souvent coûteux. Pour «Spécial investigation», Sophie Bonnet enquête sur les techniques marketing mises en place par les laboratoires pour convaincre tout un chacun."

25/09/2008

Uffe Ravnskov: une révision indépendante des directives sur le cholestérol et les statines s'impose

Mise à jour:

Merci pour les critiques formulées dans les commentaires. Uffe Ravnskov est un militant, il formule une critique radicale de la cholestérolisation des maladies cardio-vasculaires. artère rétrécie cholestérol BMJ.jpg Je pense qu'il faudrait lire son texte comme l’inverse symétrique du "tout cholestérol" / "tout statines" de l’industrie pharmaceutique - et exiger comme lui une révision des recommandations en matière de cholestérol, biaisées du fait de nombreux conflits d'intérêts. Mais, en effet, les propos sont controversés s’agissant de l’hypercholestérolémie familiale, où le traitement est essentiel, comme je l'ai dit en reprenant Arznei-Telegramm.

 

 

Dans le British Medical Journal du 20 septembre, Uffe Ravnskov, porte-parole du réseau THINCS (critique du "mythe du cholestérol"), répond par une lettre concise à un article portant sur l’hypercholestérolémie (excès de LDL cholestérol) et ses traitements à tout va : Should medical science ignore the past? (La science médicale peut-elle ignorer le passé, BMJ 2008;337:a1681, accès restreint).

Voici une traduction de la lettre :

Lire la suite

09/07/2008

THINCS: le réseau des sceptiques du cholestérol. Articles, news et pétition

Pour ceux qui veulent approfondir la critique, voici le THINCS: The International Network of Cholesterol Skeptics. A partir de leur site, vous Ravnskov.jpgaurez accès à plein de liens vers des articles critiques. Par exemple celui paru le 17 janvier dans le Business Week : Do Cholesterol Drugs Do Any Good? ("Les médicaments anticholestérol ont-ils des effets bénéfiques?"). "Des recherches suggèrent qu'en dehors de certaines personnes à haut risque, les bénéfices de statines telles le Lipitor [atorvastatine, TAHOR] sont surévalués". Pharmacritique a rendu compte d'une nouvelle méta-analyse qui confirme ces doutes, dans la note "Tahor et les autres statines n’ont guère d’effets bénéfiques chez les femmes. Mais le silence des firmes vaut de l'or".

Lire la suite

06/07/2008

L’autorisation des médicaments hypolipémiants dans le diabète liée à la réduction du risque cardiovasculaire?

Un groupe d’experts auprès de la FDA (agence 156872887.jpgaméricaine du médicament) a voté le 2 juillet à 14 contre 2 pour que les conditions d’autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments anticholestérol utilisés dans le traitement du diabète soient durcies, nous apprend une brève du Wall Street Journal. Si la FDA suit le conseil des experts, il ne suffira plus qu’une firme montre que tel médicament réduit le mauvais cholestérol pour le voir homologué. Il faudra qu’elle prouve dans des essais cliniques de longue durée que la molécule respective n’augmente pas les risques cardiovasculaires associés au diabète.

Lors de la réunion, les experts ont aussi évoqué une possible évaluation cardiovasculaire des médicaments déjà homologués, mais sans préciser les modalités concrètes et les critères de sécurité qui seraient retenus.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu